Matricule 226

  • Femina FC Trooz

    Pour les filles aussi l'aventure a commencé en ce 15 août 2018.

    Quelques photos en cliquant ici.

    Lire la suite

  • FC Trooz... Les U19

    Les U19 jouaient un match de préparation ce 15 août 2018.

    Vous en trouverez quelques images en cliquant ici.

  • Matricule 226 *Numéro 13*bis 1951-52

    1951-52 Prayon P2 FC Prayon.jpg

    Debout de gauche à droite : A Golczyk, S Parzybut, Cajou Michalczyck, Auguste Vinck, Michel Boreki et Jean Krawczyck
    Assis de gauche à droite : Léon Piec, François Mercier, F Vanhoff, M Waltregny et N Lefèvre.

  • Matricule 226 *Numéro 4 Bis... 1925-1926

    1926.pngVous l'avez remarqué, la rubrique "Matricule 226" qui vous relate l'histoire du foot dans la commune de Trooz depuis 1906 a pris une petite respiration (vous pouvez retrouver tous les articles déjà publiés en ouvrant la catégorie intitulée "Matricule 226", à droite de votre écran.

    Les raisons sont assez simples. Nous étions donc arrivés à l'année 1984 mais, entretemps, de nombreux documents à insérer (comme celui ci-dessous) me sont parvenus.

    Par ailleurs, un second livre, après celui paru en 2012 à l'occasion du centenaire, est en gestation. Il sera très complet, de 1906 à cette saison qui n'est pas encore achevée...

    Dans l'attente, vous trouverez ci-bas, les classements en Province de Liège de la saison 1925-1926 au cours de laquelle deux équipes de Prayon évoluaient en province de Liège. Une en division III, l'autre division IV. A cette époque, comme vous le constaterez à la lecture, existait également une équipe nommée Wallonia Beaufays qui jouait dans la série de Prayon.

    Bonne lecture. 

     

     

    Lire la suite

  • Matricule 226 *Numéro 41* Wallonia Nessonvaux 50 ans en 1984

    1984 w 1.jpgEn 1984, le Royal Wallonia F.C. Fraipont-Nessonvaux fêtait ses cinquante ans d'existence.

    Une brochure commémorative avait été publiée.

    La voici dans son intégralité y compris quelques-unes des publicités de l'époque dont le nombre attestait évidemment du soutien dont le club, un vrai club de village, bénéficiait. Bonne lecture.

    Pour retrouver les articles précédents relatifs à cette série consacrée au foot dans notre commune depuis 1906, il vous suffit d'ouvrir la catégorie intitulée "Matricule 226". Tous les articles y sont. 

    Une faute de frappe ou d'orthographe, une erreur quelconque, un document, une photo à ajouter, n'hésitez par à l'envoyer par mail.  

    Lire la suite

  • Matricule 226 *Numéro 40* Wallonia Nessonvaux & Prayon de 1981 à 1985

    Nous voici arrivés au 40ème article consacré à l'histoire du foot dans notre commune de Trooz depuis 1906.

    Si vous n'avez pas eu l'occasion de lire les publications précédentes, vous pouvez les retrouver en ouvrant la Catégorie intitulée "Matricule 226", à droite de votre écran.  

    N’hésitez surtout pas à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes. Merci aussi de commenter les photos et textes ou encore d'apporter votre contribution en m'envoyant des photos (ou autres informations) de ce passé footballistique dans notre commune.

    Merci de votre fidélité et à bientôt pour la suite de ces palpitantes aventures. 

    Pour contact : charles.clessens@skynet.be

    Lire la suite

  • Raymond Gillis est décédé

    2017 Gillis Raymond.jpgC'est à l'âge de 87 ans que Raymond Gillis est décédé.
    A une époque, la mention GILLIS-Sports, tout d'abord rue Tête-de-Bœuf puis en Hazinelle, était une référence à Liège et dans les environs.
    Son père, Maurice Gillis, avait été l'attaquant vedette du Standard, dans les années 20.
    Quant à Raymond Gillis, au cours d'une carrière de joueur-entraîneur dans nos régions liégeoise et limbourgeoise, il a joué notamment à Saint-Trond, Tongres, Visé, Bas-Oha et Prayon (cela devait être vers la fin des années 50 début 60 ?), avant de se tourner vers le Foot amateur au D U Liège et à Doc Cornesse le club de son ancien équipier du Standard ,Gaston Krezmien...pour terminer dans l'arbitrage amateur à l'âge de 40 ans, âge où il a découvert le tennis sport qu'il a ensuite pratiqué jusqu'à ses 87 ans.
    Ses funérailles auront lieu ce jeudi 21 décembre 2017 à Robermont.
     
     
     
     

  • Matricule 226 *Numéro 39* 1979-80 & 1980-81

    1979-80   Prayon 

    1979-80 Prayon.jpg 

    En 1979, William Libon est président et Richard Brunson secrétaire. En 1980, Roger Talmasse reprendra le secrétariat.        

    1979-80.jpg 

    1980-81   Nessonvaux  P4B

    Le Wallonia est champion avec Jean-Marie Arnoldi comme joueur-entraîneur.

    Fruch imita son papa qui fut lui aussi un excellent keeper et n’encaissa que 14 buts tandis que C. Detrembleur en inscrivit 15.

    1980-81 Nessonvaux P4.jpg

     1980-81   Prayon P1

    Nouvelle descente en P2.

    1980 - 81 Classement 1980 81 Prayon P1.jpg

    1980 - 81 Classement 1980 81.jpg

     Prayon...les vétérans à Paris

    1980 Prayon vétérans.jpg

    1980 Charles 1980 Paris2 (1).jpg

    1980 Charles 1980 Paris2 (2).jpg

  • Matricule 226 *Numéro 38*

    1979-80   Nessonvaux 

    1979 - 1980 wallonia nessonvaux.jpg

    Wallonia, entraîné par Roger Schmetz termine à le 2ème place derrière Chaudfontaine.

    A une dizaine de minutes de la fin de la dernière rencontre capitale qui se jouait précisément chez les Calidifontains, Wallonia, qui devait absolument l’emporter pour être champion, menait toujours par 0-2.

    Hélas, Chaudfontaine égalisa à la 87ème, nous enlevant nos dernières illusions de montée.

    Ci-dessous, avec la précieuse collaboration de Paul Georis.

    logo 100 ans essai 5.pngComme vous le savez, à l’occasion des Cent ans (et même plus) du foot à Trooz, en 2012, j’avais publié un livre retraçant du mieux possible l’histoire du foot dans notre entité communale.

    Après la parution du livre, j'ai reçu un courrier d’un ancien du Wallonia, Paul Georis, qui a eu la gentillesse et la bonne idée d’ajouter encore quelques éléments à cet historique du foot dans notre commune, historique qui ne sera jamais complet.

    Nous avons échangé quelques mails et Paul Georis m’a envoyé quelques anciens documents que je n’hésite pas à partager avec les fidèles lecteurs de ce blog Sudinfo de Trooz.

    « Je suis tombé par hasard sur votre historique des clubs de foot de Nessonvaux et Prayon.

    C'est avec une certaine émotion que j'ai parcouru les années vécues avec les différentes équipes de Nessonvaux de 1958 à 1974 (avant cela, j'étais supporter des Detise, Idzak, Charbon et autres vedettes de l'équipe). 

    J'ai fait partie de la première équipe de cadets mise sur pied par le club, puis de l'équipe qui termina première en 3e provinciale en 64-65 (sur les 110 buts marqués cette année-là, j'en avais pris 49 à mon compte) puis en 66-67. Mes deux soeurs (Annick et Nelly) étaient dans l'équipe féminine de 1971 et mon père, Jean Georis s'est occupé quelques années de l'équipe réserve. Il me semble qu'il a dû aussi être trésorier pendant quelques années.

    Voilà les souvenirs suscités par ce document fort intéressant pour ceux qui ont vécu ces événements. 

    J’ai recherché dans mes archives et voici ce que j'ai retrouvé.  

    Les deux premières photos ont été prises lors du repas organisé à l'occasion de la montée en 1965 au café restaurant en face de chez Heuse (reportage réalisé par Henri LERGON, 34 rue Jean Jaurès à Bois-de-Breux).

    Il y a aussi l'équipe de cadets lors d'un tournoi à Ensival et l'équipe première à quelques années d'intervalle (vous remarquerez qu'il n'y a que 3 joueurs identiques sur les deux photos). »

    Si, vous aussi, avez des souvenirs à partager sur ce blog, relativement lu dans la commune mais aussi ailleurs, cliquez ici pour me les envoyer par mail.

    Un tout grand merci à Paul Georis.  

    1979 Paul Georis Nessonvaux (1).jpg

    1979 Paul Georis Nessonvaux (2).jpg

    1979 Paul Georis Nessonvaux (3).jpg

    1979 Paul Georis Nessonvaux (4).jpg

    1979 Paul Georis Nessonvaux (6).jpg

     

    Comme chaque semaine, nous poursuivons la remontée dans le temps de l'histoire, bien incomplète hélas, du foot dans notre commune (actuellement Trooz).

    Pour rappel, vous pouvez retrouver toutes les publications précédentes relatives à cette série en ouvrant la catégorie ci-contre, à droite, intitulée « Matricule 226 ».

    N’hésitez pas non plus à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes. N'hésitez pas non plus à commenter les photos et textes ou encore à compléter ces pages en m'envoyant des photos de ce passé footballistique dans notre commune.

    Merci de votre fidélité et à la semaine prochaine pour la suite de ces palpitantes aventures. 

    Aujourd'hui, la saison 1979-80 de Nessonvaux.

    Pour contact : charles.clessens@skynet.be

  • Matricule 226 *Numéro 37* 1978-79 (II)

    1978 79 michel thiry tv.jpgCi-dessous, au travers de nombreuses coupures de presse, la saison1978 12 bis.jpg 1978-79 du R. Prayon FC.

    Document fourni par un joueur de l'époque, Michel Thiry (à droite sur la photo).

    Lire la suite

  • Matricule 226 *Numéro 36* 1978-79 (I)

    1978-79   Prayon P1

    1978-79 mt1.jpgC'est à Michel Thiry que nous devons tous les documents relatifs à cette saison 1978-79 qui vont vous être proposés et au cours de laquelle François Demarteau était entraîneur.

    Le comité de l'époque était composé de William Libon, président; Richard Brunson, secrétaire; Marcel Raskin, vice-président et Charles Clessens, trésorier. 

    Cela a été un réel plaisir que de revoir Michel ce 24 février 2015 soit 37 ans après son passage à Prayon.

    Michel Thiry est aujourd'hui (2017) âgé de 57 ans. En provenance de Wandre Union, il a rejoint le Royal Prayon Football Club en 1978. Il a joué en D2 à Hasselt avec comme entraîneur Jozef Masopust, Ballon d'Or 1962 mais aussi à Tilleur, Union Namur (coaché par Henri Depireux), à Hyères-Toulon, à NEC, à Shamrock Rovers, Bomal et Mormont. Bref, cet ancien international militaire belge avec notamment Bernard Wégria, Filip Dewilde, Dimitri Mbuyu et Claudy Verspaille. Bref, il a beaucoup voyagé.

    1978-79 mt 3.jpgC’est en cherchant des infos sur Henri Depireux, qu’il n’avait plus vu depuis deux ans et sur Tilleur où il n’est pas retourné depuis 30 ans que Michel Thiry est tombé par hasard sur une interview d’Henri Depireux à la Bourse de Liège publiée sur le blog Sudinfo de Trooz, le 14 septembre 2014 et retrouvée sur les réseaux sociaux.

    «  Comme Henri a vieilli, ça m’a fait un choc »,  lâche Michel Thiry. « Henri était mon entraîneur à l'Union Namur avec notamment Crucifix et Thompkins. Maintenant ça fait 25 ans que j'habite en Pologne où je  suis devenu directeur sportif de deux des plus grands clubs polonais : Slask Wroclaw, actuel 2ème du championnat  et Gornik Zabrze. »

    Très actif en Pologne, dont sa grand-mère est originaire, Michel Thiry a également entraîné en D1 et a commenté plus de 40 matches du championnat belge pour SportKlub,  une chaîne de Canal+ Pologne.

    1978 79 thiry guy roux.jpgEclectique à souhait, il a aussi fonctionné en tant qu’agent de plusieurs joueurs de l’équipe nationale de Pologne. En contact régulier avec Guy Roux, il a fourni plusieurs éléments à Auxerre. En Belgique, c’est lui qui a notamment amené Marcin Wasilewski au Sporting d’Anderlecht.

    Homme de rigueur et de cœur, en Pologne, il a organisé avec succès la 3ème édition d'un tournoi de foot en salle dédié à la mémoire d'un journaliste polonais décédé  accidentellement en 2008 et qui travaillait pour ''Gazeta Wroclawska''.

    A force de travail, de persévérance mais aussi de compétence et de feeling, Michel Thiry s’est créé en Pologne une solide réputation dans le monde du foot.

    « Au sujet de mon parcours je te dirai que je n'ai pas eu le choix car ma femme polonaise n'a jamais voulu vivre en Belgique donc j'ai dû m'acclimater en Pologne. J’ai appris le polonais seul a 32 ans et je me suis frayé un chemin dans ce monde ambigu de communisme qui a basculé tant bien que mal dans la démocratie pour se développer actuellement dans le capitalisme. »

    Et Michel Thiry, de poursuivre :

    « J'ai regardé ton très long blog et ça m'a foutu la chair de poule. Dès 1935 il y avait déjà de nombreux Polonais qui jouaient au club et après la guerre, je pense que l'équipe de 1952 était composée de 3/4 de Polonais. Puis une photo m'a fait très plaisir c'est celle de Jean Krawczyk... Cet homme m'admirait quand je jouais dans les jeunes à Wandre-Union puis à 16 ans en première et de  mon côté, en  tant qu'enfant j'étais émerveillé par son calme, son élocution lente et son physique d'agent secret à la Jean Dujardin. Ce blog m'a donné beaucoup d'émotions. »

    1978 79 thiry.jpgEt Michel de clôturer sa visite qui a duré plus de six heures en se remémorant sa période prayonnaise et en citant de mémoire quelques-uns de ses équipiers de l’époque : Cafferata, Sougné, Seret, Brunson, Grailet, Iovino, Sigetvari, Durieux, Ivan Sabic, Alain Renard, Francesco Chacon, Robert Spodarek, De Laet, Fil et Guy Bastin.

    Nostalgie, quand tu nous tiens…

    Cette saison 1978-79 de Prayon vous sera proposée en deux parties, la première consacrée spécifiquement à l'ancien Prayonnais Michel Thiry et la seconde aux articles de presse qu'il nous a gentiment offerts. 

    tv.jpg

    MT.jpg

    mttv.jpg

    Thiry michel.png

    tournoi 2.jpg

    Comme chaque semaine, nous poursuivons la remontée dans le temps de l'histoire, bien incomplète hélas, du foot dans notre commune (actuellement Trooz).

    Pour rappel, vous pouvez retrouver toutes les publications précédentes relatives à cette série en ouvrant la catégorie ci-contre, à droite, intitulée « Matricule 226 ».

    N’hésitez pas non plus à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes. N'hésitez pas non plus à commenter les photos et textes ou encore à compléter ces pages en m'envoyant des photos de ce passé footballistique dans notre commune.

    Merci de votre fidélité et à la semaine prochaine pour la suite de ces palpitantes aventures. 

    Aujourd'hui, la première partie de la saison 1978-79 spécifiquement consacrée à Michel Thiry, un ancien Prayonnais. 

    La semaine prochaine, la deuxième partie de cette saison 1978-79 de Prayon alors descendu en P1.

    Pour contact : charles.clessens@skynet.be

     

  • Matricule 226 *Numéro 36* 1977-78... Prayon... Nouvelle descente

    1977-78   Prayon   Promotion... Nouvelle descente en P1

    1977 - 1978 localisation.jpg

     

    1977 - 1978 resultats promotion a.jpg

    1977 - 78 classement promotion a.jpg

    Blegny – Prayon 4 -3

    L’équipe locale, qui se méfiait de cet adversaire dont les progrès sont certains, entame la partie sur un rythme élevé et ouvre le score à la 16e par Salemi avant de porter le score à 3-0 par Biller et Prégardien avant le repos. Pas découragé, Prayon revient le couteau entre les dents et réduit la marque par Spodarek puis Ivan Sabic avant que Blegny ne reparte à 4-2 par Cusumano. A la 82ème, Vinko Sabic rend espoir aux Métallos en ramenant le score à 4-3. « D’autant plus beau qu’inutile », titrera le journal « La Wallonie ».

    Prayon – Hannut 2 -0    André « Popeye » Piters à Prayon

    William Libon, président de Prayon, communique l’arrivée de Popeye Piters à Prayon en tant que conseiller technique avant un des matches de la dernière chance contre Hannut. « Merci Piters…merci Piters… », chantaient les supporters locaux à la fin des hostilités mais celui-ci avait le triomphe modeste : « Bravo aux joueurs qui ont bien réagi aux petites vexations que je leur ai adressées en guise de training moral. Bravo pour les cinq buts inscrits en deux matches. Et ce n’est pas fini… » 

    Mais si, c’était fini car si Prayon l’avait emporté grâce à des buts de Giovannini et Spodarek, il allait descendre une nouvelle fois.

    1977-78 waremme prayon depresseux 2.jpgWaremme - Prayon 0 - 2

    Prayon : Une victoire dédiée à Patrice Depresseux

    Il avait 21 ans. Tous ceux qui le connaissaient le disaient gentil, sympathique et simple. A Prayon, où il avait été transféré de Banneux pour un an, il ne comptait que des amis qui, tous, l’appréciaient. Depuis la nuit tragique de vendredi qui l’a vu disparaître, les coups de téléphone pleuvent : condoléances, sympathie, marques d’affection ; Patrice Depresseux n’est pas près d’être oublié à Prayon. « La plupart des joueurs, en arrivant à Waremme, n’étaient pas au courant. Ils l’ont appris là-bas et tous étaient effondrés », se souvient douloureusement le président William Libon. « Les membres du comité se sont alors dit que Prayon n’allait pas exister face à Waremme, qu’il allait s’en suivre une dégelée. » La minute de silence qui précéda le match fut intense d’émotion. Beaucoup ne pouvaient retenir leurs larmes.

    Puis le match débuta. « Sans se le dire, nous voulions la victoire en sa mémoire. Bien sûr Waremme était lui aussi motivé mais nous nous sommes serré les coudes et nous avons résisté comme des lions… » La domination waremmienne fut stérile, la défense prayonnaise fermant les angles avec bonheur et détermination, muselant les redoutables Geurts et Vandersmissen. Jusqu’au moment où Vinko Sabic profita de la seule occasion qui lui était offerte pour ouvrir le score d’une reprise imparable de la tête (0-1).

    En seconde période, Waremme prit les risques pour égaliser, ce qui fit le bonheur de Prayon, subtil en contre-attaques. Un centre de Giovannini trouva la tête de Fassotte : 0-2.

    Le souvenir de Patrice était vivace dans tous les esprits. La famille prayonnaise avait trouvé la meilleure réplique à l’adversité.

    Et le public waremmien, conquis, applaudissait les vainqueurs avec une sportivité et un respect touchants. Chapeau !

    En rentrant dans les vestiaires, Miguel Cuevas lança « On l’a fait pour Patrice… »

    En temps normal, une telle victoire en déplacement et sur Waremme aurait déclenché des tonnerres de joies libérées.

    Ici, il n’y eut qu’un silence, sans commentaires.  

    1977-78 prayon depresseux 2 a.jpg

     

    1977-78 prayon durnal.jpg1977-78 bastogne prayon .jpg

    Comme chaque semaine, nous poursuivons la remontée dans le temps de l'histoire, bien incomplète hélas, du foot dans notre commune (actuellement Trooz).

    Pour rappel, vous pouvez retrouver toutes les publications précédentes relatives à cette série en ouvrant la catégorie ci-contre, à droite, intitulée « Matricule 226 ».

    N’hésitez pas non plus à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes. N'hésitez pas non plus à commenter les photos et textes ou encore à compléter ces pages en m'envoyant des photos de ce passé footballistique dans notre commune.

    Merci de votre fidélité et à la semaine prochaine pour la suite de ces palpitantes aventures. 

    Aujourd'hui, la saison 1977-78 de Prayon alors en Promotion A mais avec, à l'issue du championnat, une nouvelle descente en P1.

    Pour contact : charles.clessens@skynet.be

  • Matricule 226 *Numéro 35* 1977-78

    Comme chaque semaine, nous poursuivons la remontée dans le temps de l'histoire, bien incomplète hélas, du foot dans notre commune (actuellement Trooz).

    Pour rappel, vous pouvez retrouver toutes les publications précédentes relatives à cette série en ouvrant la catégorie ci-contre, à droite, intitulée « Matricule 226 ».

    N’hésitez pas non plus à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes. N'hésitez pas non plus à commenter les photos et textes ou encore à compléter ces pages en m'envoyant des photos de ce passé footballistique dans notre commune.

    Merci de votre fidélité et à la semaine prochaine pour la suite de ces palpitantes aventures. 

    Aujourd'hui, la saison 1977-78 du Wallonia Nessonvaux.

    La semaine prochaine, la saison 1977-78 de Prayon alors en Promotion A mais avec, à l'issue du championnat, une nouvelle descente en P1.

    Pour contact : charles.clessens@skynet.be

     

    1977-78   Nessonvaux IV E

    Après les minimes et les cadets en 1972-73, l’équipe de juniors est championne à son tour.

    La première échoue à la sixième place avec 28 pts en P4.

    Roger Ruche occupe le poste de secrétaire.

    A la lecture du classement et des résultats ci-dessous, vous pouvez constater le nombre d'équipes qui, depuis cette année 1978, ont cessé d'exister.

    1977 78 Nessonvaux classement.jpg

    Quelques résultats de la saison 1977-78 :

    Nessonvaux – Bolland                     7-1           

    Nessonvaux – Hombourg                 3-1

    Juslenville – Nessonvaux                3-2           

    Remersdael – Nessonvaux              4-1

    Hougnes – Nessonvaux                  0-10         

    Nessonvaux – Pano                         3-3

    Nessonvaux – Mortier                     3-2           

    Nessonvaux –Fouron                       1-1

    Eben Emael – Nessonvaux                 1-1           

    Nessonvaux – Heusy                     1-3

    Nessonvaux – José                        5-1           

    Bolland – Nessonvaux                    2-1

    Nessonv. – Remersdael                 1-1           

    Nessonvaux – Juslenville                6-6

    Hombourg – Nessonvaux               3-0           

    Nessonvaux – Hougnes                  11-1

    Fouron – Nessonvaux                    3-1           

    Nessonvaux – Eben Emael              3-0

    Heusy – Nessonvaux                     1-0           

    José – Nessonvaux                        2-5

    Mortier – Nessonvaux                    2-5                         (…)

  • Matricule 226 *Numéro 34* 1976-77

    1976-77   Prayon   Promotion C 

    Coupe de Belgique

    1 août 1976 : Libramont - Prayon 3-5

    1976 08 01 à Libramont Prayon fc (18).JPG

    1976  08 01 à libramont 3-5 coupe).JPG

    à Libramont, en Coupe de Belgique

    8 août 1976 : Prayon - CS Verviers 2-1

    15 août 1976 : Bastogne - Prayon 2-0

    Bonne saison

    Versé dans une série comptant 12 équipes flamandes et 4 liégeoises, Prayon obtint 11 victoires et 8 nuls, subissant ainsi 11 défaites pour un goal-average de 38-44.

    1976 77 localisation.jpg

    Une 7ème place fut synonyme du meilleur classement jamais atteint à cette date par une équipe fanion de Prayon. 

    1976-77 Prayon recoupé.jpg

    Magnée, Burguet, Maassen, V. Sabic, Seret, Brunson, S. Giovannini, Spodarek, Boué, Deprez, Stipulante, Bianchi, Cuevas, Grailet

    1976 - 77 Prayon promotion c.jpg

    1976 - 77 classement.jpg

    1976-77                Réserve Promotion B

    SRU Verviers – Prayon      2-1                        

    Montegnée – Prayon         4-1

    Herstal –Prayon                1-1                        

    Oreye – Prayon                 3-2

    Prayon – Fléron                 2-4                        

    Fléron – Prayon                 0-1

    La Calamine – Prayon        0-2                        

    Prayon – Herstal                3-5

    Prayon – Loncin                 1-1                        

    Prayon – La Calamine       2-0

    CS Verviers – Prayon        2-0                        

    Loncin – Prayon               1-1

    Prayon – Ferrières            3-1                        

    Prayon – CS Verviers      2-2

    Herve – Prayon              2-2                        

    Ferrières – Prayon          1-2

    Prayon – Stavelot           2-2                        

    Prayon – SRU Verviers    1-0

    Prayon – Oreye              2-5                        

    Prayon – Herve              2-1

    Prayon – Melen              2-1                        

    Melen – Prayon              1-0

    Huy – Prayon                 5-2                        

    Prayon – Huy                 3-2

    Prayon – Cheratte          3-1                        

    Cheratte – Prayon          1-1

    Stavelot – Prayon           4-0                        

    Waremme – Prayon        1-1

    Prayon – Waremme        1-2                        

    Prayon – Montegnée        1-1        

    Prayon – Mol 1-0 par Vinko Sabic.

    Prayon – La Calamine 1-3

    Le but par Bastin sur passe de Henrotay.

    Putte – Prayon 4-0

    Stipulante, Cuevas, Henrotay (Magnée), Kuzma, Grailet, Seret, Ivan Sabic (Bastin), Vincent Sabic, Boué et Chefneux.

    Helzold – Prayon 2-0

    Légère domination mais plus d’efficacité dans le chef de Helzold.

    Prayon – Westerlo 0-1

    Ce fut le match des occasions ratées pour Prayon qui ne remonta jamais le but inscrit d’entrée de jeu par Van Domenick (0-1).

    Duffel – Prayon 4 – 3

    Après 20 minutes, Duffel menait 2-0 mais, à la 50e, Prayon menait 2-3 suite à des buts de Burguet, Chefneux et Vinko Sabic. Les locaux égalisèrent puis enlevèrent la mise à la 87e.

    Prayon – Spouwen 1-0

    Un match équilibré avec beaucoup d’occasions ; le but par Sabic.

    Prayon – Stavelot 1-0

    Match animé et offensif débloqué à la 85e par Henrotay (1-0).

    1976-77 prayon journal.jpg

     

    CS Verviers – Prayon 0-1

    Le match s’engage favorablement pour Verviers devant 600 spectateurs. Krings, des 30 mètres, sollicite Stipulante qui détourne l’envoi. A la 38e, Vinko Sabic risqua un tir à la retourne qui semblait anodin mais Lepage qui avait plongé trop tôt vit le cuir terminer sa course au fond des filets (0-1). Verviers domina ensuite mais sans parvenir à revenir au score et ce fut même Prayon qui, sur des percées de Burguet et Bastin fut près d’aggraver le score.

    Prayon – Helzold 5-3

    Devant 400 personnes, il faut attendre la demi-heure pour voir Chefneux servir V. Sabic qui ouvre le score (1-0). Helzold égalise quelques minutes plus tard (1-1) puis prend l’avance mais V. Sabic égalise à la 50e (2-2). Après un essai de Bastin, Helzold prend les commandes à l’heure de jeu (2-3) puis V. Sabic remet immédiatement les équipes à égalité (3-3) avant que Prayon n’émerge grâce à deux nouveaux buts de Vinko Sabic dont un sur penalty pour faute sur Burguet (5-3). Avant la rencontre, les supporters locaux se lamentaient de ne pouvoir compter sur l’efficacité de leur buteur, Vincent Sabic...

    Ramsel – Prayon 1-0

    Vaincus par l’arbitrage en terres flamandes ? 

    1976-77 1.jpg

    1976-77 2.jpg

    1976-77 3.jpg

    1976-77 4.jpg

    1976-77 5.jpg

    1976-77 6.jpg

    1976-77 7.jpg

    Comme chaque semaine, nous poursuivons la remontée dans le temps de l'histoire, bien incomplète hélas, du foot dans notre commune (actuellement Trooz).

    Pour rappel, vous pouvez retrouver toutes les publications précédentes relatives à cette série en ouvrant la catégorie ci-contre, à droite, intitulée « Matricule 226 ».

    N’hésitez pas non plus à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes et à commenter les photos et textes.

    Merci de votre fidélité et à la semaine prochaine pour la suite de ces palpitantes aventures. 

    Aujourd'hui, la saison 1976-77.

    N'hésitez pas non plus à compléter ces pages en m'envoyant des photos de ce passé footballistique dans notre commune.

    Pour contact : charles.clessens@skynet.be