Les gens de Trooz

  • L'expo Madeleine Colinet... Dernier jour ce dimanche 10 décembre 2017

    2017 12 09 expo Madeleine Colinet (30).JPGCe samedi 9 décembre 2017, c’était l’avant-dernier jour de l’exposition consacrée à Madeleine Colinet dans les locaux de la Gare de Trooz. Cette exposition sera encore accessible ce dimanche 10 décembre, de 13 à 17 heures.

    L’occasion donc pour recueillir les impressions de l’artiste.

    Madame Colinet, comment vous définiriez-vous en tant qu’artiste ?

    « D’abord, c’est une passion. Depuis toute petite, je dessine beaucoup. L’aquarelle, je l’ai découverte à l’âge de vingt-cinq ans. J’avais fait un stage chez madame Frankinet à Alle-sur-Semois et depuis, l’aquarelle m’a jamais quittée. J’adore faire des aquarelles où il y a beaucoup de contrastes. »

    2017 12 09 expo Madeleine Colinet (5).JPGVous choisissez souvent les mêmes thèmes.

    « Oui, la nature principalement et aussi des bâtiments désaffectés et des choses comme cela. Des intérieurs de champignonnières par exemple. Mais ici, puisque le thème c’était la nature, j’ai mis la nature… »

    Nous sommes pratiquement à la fin de votre exposition, pourriez-vous en dresser un petit bilan, au plan large ?

    « Tout s’est très bien passé. Le centre culturel a extrêmement bien organisé les choses. Par ailleurs, comme je suis disponible, j’ai pu venir à chaque fois que l’exposition était ouverte. J’ai eu beaucoup de monde. Environ cent-cinquante personnes. C’est magnifique. Des classes des écoles dePagnyl 17.JPG la commune sont également venues voir les aquarelles et j’ai fait avec eux une petite expérience et j’ai aidé chaque enfant à retourner avec une petite expérience dans le domaine de l’aquarelle. Ils ont travaillé un peu, ici, avec ma palette. Ils étaient très contents et les institutrices aussi et on m’a même demandé, à l’occasion, de venir faire une animation dans les classes. Je crois que j’ai eu huit ou neuf classes qui sont venues, en provenance des écoles communales et de l’école libre. »

    Pagnyl 16.JPG

    Un petit mot sur le site dans lequel vous avez exposé ?

    « C’est super. C’est une très belle rénovation. On a la place, on a l’espace. Les aquarelles ne sont pas confinées, elles sont bien mises en valeur. »

    2017 12 09 expo Madeleine Colinet (12).JPG

    Comment travaillez-vous ? Sur modèle, sur photo ?

    « Sur modèle, sur photo toujours pendant l’hiver. L’été c’est sur le motif si le temps le permet. Je travaille aussi d’après nature mais ça dépend vraiment de la saison. Quand je pars en vacances, des aquarelles, c’est quelques feuilles et deux pinceaux dans la valise, ça ne prend pas de place…  »

    Pourquoi l’aquarelle ?

    « Ce que j’aime beaucoup dans l’aquarelle, c’est que c’est un art aléatoire. On joue en fait. On calcule peu, on doit jouer avec la peinture et l’eau. Très peu de matériel, très peu et avec ça on doit faire des choses. »

    Vous pouvez donc ne pas être fidèle au modèle…

    «  Ah ça, on n’est jamais fidèle au modèle, à part peut-être dans les herbiers. C’est presque toujours une interprétation. J’aime aussi beaucoup, dans les aquarelles, quand le modèle me pousse vers une certaine abstraction, quand je me détache vraiment du modèle. Ce que j’aime aussi dans l’aquarelle, c’est de traiter le même sujet mais à des époques différentes, aux quatre saisons. »

    Un mot pour clôturer puisque c’est l’avant-dernier jour. Vous êtes partante pour renouveler l’expérience ?

    « Tout à fait mais il faut un peu de temps. Et puis, il va y avoir le parcours d’artistes aussi. Etre aussi à la gare de Chaudfontaine qui est aussi un beau bâtiment, ça m’intéresserait aussi. Donc, oui, je suis partante mais pas trop souvent non plus. Comme je le disais le jour de l’inauguration, une exposition, c’est un peu le concert de l’artiste, c’est là qu’on rentre en contact avec le public. Je ne me donne aucune obligation de rythme dans mon travail. C’est quand j’ai envie et quand j’ai l’inspiration mais l’inspiration, je l’ai toujours, toujours, toujours… »

    2017 12 09 expo Madeleine Colinet (25).JPG

    En résumé, Madeleine Colinet est tout à fait ravie d’avoir pu exposer ses œuvres à la gare de Trooz, ancienne gare superbement rénovée, qui abrite notamment le Syndicat d’Initiative, la Bibliothèque et le futur Musée de la Radio…

    Pagnyl 15.JPG

    Quelques photos ici

  • Costa Rica Ultra-trail... Sylvain Lejeune... Vidéo

    1 (11).jpg

    En complément à l'article racontant son Ultra-trail au Costa Rica (cliquez ici), Sylvain Lejeune nous a ramené quelques images qui vous permettent, en plus d'apprécier l'exploit sportif, de constater l'impact humanitaire mais aussi d'apprécier la beauté de ce pays.

    (Images Sylvain Lejeune * Montage Audrey Clessens)

    En voici une partie.

    Des photos suivront.

  • Costa Rica Ultra-trail... Sylvain Lejeune

    1 (6).jpg

    39 bis.jpgSylvain Lejeune a participé à la Transtica, un trail de l’extrême au Costa Rica. Son aventure vous avait été partiellement contée et dans La Meuse et sur ce blog Sudinfo de Trooz.

    Cette dixième édition du Costa Rica Ultra-trail - 200 km en 5 étapes (9200m de dénivelé +) - s’est déroulée du 22 novembre au 1er décembre 2017 et, pour notre concitoyen, tout s’est bien passé. Du point de vue sportif, c'est de haute lutte qu'il a conquis la deuxième place au classement général final même si, pour Sylvain, le sportif est passé après l'humanitaire et du point de vue personnel, il en a pris plein la vue.

    Sylvain est rentré à Trooz et c'est au gré de cet article qu'il vous dit tout de sa belle aventure, sans rien omettre, de la préparation à l’arrivée de la dernière étape.

    Lire la suite

  • En préparation sur votre blog... Le récit complet de l'aventure de Sylvain au Costa Rica...

    1 (164).jpgAu gré d'un très long entretien qui va vous être répercuté sur votre blog Sudinfo de Trooz, Sylvain Lejeune vous raconte son périple au Costa Rica... Il vous dit tout sur son défi à la fois sportif et humanitaire !

    L'article est en gestation...

    Merci de votre patience.

  • La Mante Belge a brillé en Russie...

    ... avant les Diables rouges ? Qui sait ?

    24232493_10155239760333727_7092827385790515143_n.jpg

    Mais c'est dans un autre registre que les jeunes athlètes de la Mante Belge se sont signalés, comme en témoignent les résultats ci-dessous :

    BLANDAUX Amaury: 1 médaille or en Tang Lang Quan
    BERGES Téo : 1 médaille or en Shaolin
    GEORGES Mattéo: 1 médaille Bronze Shaolin
    BOUCHAT Nandita: 1 médaille Bronze Shaolin
    BOUCHAT Sathya : 1 médaille Bronze Shaolin
    STEYFKENS Gaetan : 1 médaille Argent Shaolin

    En sus des résultats, cette expérience internationale restera ancrée pour longtemps encore dans les esprits de ces jeunes, surtout qu'après les championnats, c'est une visite du pays qui les attend.

    Quelques photos dans l'album ci-contre (cliquez ici).

    Lire la suite

  • La Mante Belge en Russie

    2017 12 01.jpg

    Cette nuit, une équipe de dix jeunes s'est envolée pour la Russie, afin d'y disputer une compétition internationale !

    Pour la plupart d'entre eux, ce sera une première participation du genre !
    L'équipe sera dirigée par leur coach Ludivine Magnée.

    2017 12 01 1.jpg

    2017 12 01 2.jpg

  • Sylvain au Costa Rica (IV)

    Les dernières nouvelles...

    28.jpg

    Salut tout le monde, nous voilà arrivés de l’autre côté du Costa Rica donc côté Caraïbes, pour la dernière étape sur la plage et dans la mangrove...plus que 28km et le trail sera déjà terminé !
     
     
  • Sylvain au Costa Rica (III)

    26.jpg

    Les vacanciers ?

    Quelques nouvelles peut-être un peu décalées de Sylvain et des autres sur le chemin de la Transtica, trail de l'extrême au Costa Rica.

    etape 3.jpg

    24.jpg

    16.jpg

    19.jpg

     

    27.jpgCe mercredi 29 novembre... Journée de repos

    "Cette journée est dédiée au transfert en bus (4h) de San Pablo à la Côte des Caraïbes. L’organisation nous a fait la bonne surprise d’avoir un hôtel devant la mer avec un vrai lit ! YES.

    J’en profite pour dire que toute l’équipe d’organisation présidé par Bernard Marchal est formidable et très sympa. 3 kinés qui prennent soin de nous (45’ de massage tous les soirs), un docteur compétent, une infirmière toujours souriante, une équipe de signaleurs / baliseurs au top et une autre team de logistique également super, bref une très BONNE ORGANISATION !

    Aujourd’hui, j’ai soigné au mieux mes pieds, et j'ai profité de marcher le long de la plage pendant 40’ pour me dégourdir les jambes

    Demain, dernière étape de 28 km", relate Manu Fabre, concurrent direct de Sylvain dans le haut du tableau.

     

     

  • La petite école de Trooz...

    Petite contribution à la rubrique "Trooz ... les écoles"

    Ecole communale de Trooz, rue de Verviers, année scolaire 1962-1963 (pas tout à fait certain).

    1962 - 63 Ecole de Trooz 1962-63.jpg

    Debouts : Daniel Juzzezak - Serge Simon - Georget Renaud - Nello Foresti - Mr Joseph Dawans - Gilbert Counasse - Jean-Claude Elsdorf - ? Inconnu ?

    A genoux : Anne-Marie Renard - Marie-Josée Gerenzani - Monique Marquet - Claudette Ancia - Janine Renaud - Madeleine Abdici - Raymond Compère.

    Assis : Guy Méan - Maurice Maréchal - Jean-Paul Laloux - André Loffet - Jean Harray.

    Je ne garantis pas l'orthographe de tous les noms. Merci d'avance à celle ou celui qui identifiera l'inconnu.

    Avec mes meilleures salutations,

    Jean Harray

  • Sylvain au Costa Rica (II)

    plan.jpg

    La course, défi à la fois sportif et humanitaire, se poursuit au Costa Rica. N'ayant pas reçu de nouvelles en direct de Sylvain Lejeune, voici le commentaire relatif à la troisième étape et posté par un autre concurrent, un Français, Manu Fabre.

    A noter que le jour avant le grand départ, les concurrents français ont été reçus à l'Ambassade de France pour une réception et un déjeuner.

    Vous pouvez revoir le premier article en cliquant ici.

    Objectif : Costa Rica Ultra-trail - 200 km en 5 étapes (9200m D+).
    Du 20 novembre au 1er décembre 2017.

    Résumé de l’étape 3 (lundi 27 novembre) - 48,2 km.

    ...

    Après avoir réalisé une donation aux enfants d’une école de La Esperanza. L’organisation avait prévu d’acheter des sacs à dos, stylos, cahiers... un vrai bonheur de voir ces jeunes enfants sourire de bonheur. Le départ est donné à une altitude de 2450 m à 8h45 sous un climat frais et pluvieux. Le début du parcours est une montée de 5 km (altitude 2843 m), nous sommes 7 trailers. Le Costa Ricain a décidé d’attaquer fort sur cette étape longue. Du km 5 au km 10 grosse descente avec un premier passage dans une jungle intense, boueuse et très technique avec des arbres, des branches mortes, des racines super glissantes. Forcément je pris des gamelles, de vrais bains de boues ! Au fur et à mesure de la course, 4 coureurs se détachent (les mêmes qu’hier) tandis que moi je reste en compagnie du Belge. Au km 20, le Belge démarre et me laisse sur place. Mais dans la deuxième partie de jungle, encore plus boueuse que la première (je m’enfonce jusqu’au genou), sous une pluie diluvienne, je me sens super bien dans ce passage technique. Je reviens et je double le Belge (5ème) à ce moment-là. Au km 38, au CP4, je reviens à 1’ sur le 4ème. Enfin j’ai les jambes ! Mais surtout le climat d’aujourd’hui me convient mieux. La pluie un vrai bonheur ! Les 10 derniers km sont en descente et cela fait mal aux jambes. Je finis donc 5ème de l’étape tout en reprenant quelques minutes sur le Belge qui reste à la 5ème place au général, tandis que moi je pointe toujours à la 6ème place.
    Classement :
    -1er un Français 
    -2ème un Belge
    -3ème un Costa Ricain
    -4ème un Danois
    -5ème un Belge
    -6ème un Français (Manu Fabre).

    Demain, étape 4 de 37,9 km

    10.jpg

     

  • Sylvain au Costa Rica

    Nous en avons déjà beaucoup parlé... Sylvain Lejeune, notre jeune libraire de Trooz participe à la Transtica, le Trail de l'extrême de renommée mondiale au Costa Rica.

    Oubliés les Tintin en Amérique, Tintin au Tibet, Tintin au Congo et en bien d'autres endroits de la planète peut-être en vente à la librairie Lejeune, place à Sylvain au Costa Rica.

    En attendant son retour, en décembre, nous allons tenter de le suivre pas-à-pas sur les routes de ses exploits.

    Petit rappel, d'abord

    2017 10 19 Sl.jpg

    19 novembre 2017 Dernier effort de préparation

    Sylvain s'entraîne depuis de longs mois dont un trip les 13, 14 et 15 octobre à Chamonix pour participer à ce trail exigeant. Il a terminé sa préparation le 19 novembre 2017 en participant au Trail (le petit) du Second Souffle sur ses terres, à Trooz.

    2017 11 19 trail.jpg

    A (55).JPG"La victoire m'aura échappé pour 25 secondes", lâcha-t-il après l'épreuve. "Mais les jambes sont rassurantes. Je ne ressens ni douleur ni raideur même si aujourd'hui c'était le cœur qui était dans le dur mais c'est logique, après deux semaines de repos. Puis, comme je me suis décalé à l'heure du Costa Rica, c'est un peu comme si j'avais couru à 3 heures du matin, j'avais donc un peu la tête dans le cul..."

    Drôle d'idée en tout cas, il avait la langue au dehors mais cette course lui aura permis de remettre le moteur en route avant le départ pour la grande aventure.

    20 novembre 2017 Hibernatus Sylvain

    2017 11 20 Hibernatus Sylvain.jpg

    2017 11 20 Hibernatus Sylvain 2.jpg

    Décidé à mettre tous les atouts dans sa manche, Hibernatus Sylvain s'offre une séance de récupération avant le grand voyage qui se déroulera sans problème aucun.

    22 novembre 2017

    Sylvain donne quelques nouvelles

    "1ère escale après 7h20 de vol (le plus long des 3).  Je retrouve mon fuseau horaire auquel je me suis habitué ces derniers jours ! Il est 12h30 mais il y aura encore 1h de décalage en moins une fois arrivé au Costa Rica "

    2017 09 22 en route.jpg

    22h30 "Et voilà après de long trajet je suis enfin à l’hôtel, il est maintenant 22h30...une bonne douche et au dodo ! Demain matin petit footing de 30 minutes dans le parc voisin si je trouve le temps."

    23 novembre 2017

    "7h ce matin petit décrassage de 30 minutes dans le parc à côté de l’hôtel ! Il fait déjà très lourd et je ne prends aucune côte, ça va être chaud dans la montagne "

    24 novembre 2017

    Quelques vues sur place

    2017 11 24 singe.png2017 11 25 avion 2.png2017 11 25 avion 3.png2017 11 25.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    24 novembre 2017 L'épreuve commence par un prologue

    2017 11 24 classement.jpg

    Nos deux Belges sur le podium

    2017 11 27 sylvain déepart.jpg

    25 novembre 2017... Etape 1 : 37,6 km

    2017 11 25 bis classement.jpg

    Classement général provisoire

    2017 11 27 classement général.jpg

    Fabre.jpgEt, pour compléter votre information, le commentaire d'un autre concurrent, Emmanuel Fabre qui est parti en même temps qu'un Belge, probablement Dimitri Neimry.

    Objectif : Costa Rica Ultra-trail - 200 km en 5 étapes (9200m D+).
    Du 20 novembre au 1er décembre 2017.

    Résumé de l’étape 2 (dimanche 26 novembre) - 40,3 km.

    ...

    Aujourd’hui, je me lève encore inquiet par rapport à l’étape d’hier. Le départ est donné à 8h00 (heure locale). Le début du parcours est en montée, donc je suis prudent et raisonnable. Les 4 premiers du général partent ensemble, je reste avec le 5ème, un belge. Mes sensations sont largement mieux qu’hier. Au km 8, où se trouve le premier CP (ravitaillement 1), je laisse mon ami belge pour essayer de reprendre du temps sur lui. Cependant il garde toujours le même écart avec moi, je me retourne régulièrement pour voir si j’arrive à le distancer. Peine perdue. Au CP 2 (km 18), je prends vite mon ravito car après il y a 9 km de descente. Plutôt traumatisant pour les quadriceps. Mais le Belge ne lâche rien ! Au CP 3 (km 27) je suis plus qu’à 10’ du 4ème. Il reste 13,5 km de monter et le Belge est toujours derrière moi. Au km 31, grosse défaillance, je subis une fois de plus un gros coup de chaud, ce soleil et son temps très humide me flingue ! Je suis à l’arrêt, je n’arrive plus à avancer et mon ami Belge me dépasse et je ne le reverrai plus. Dégouté ! La montée à 2990 m d’altitude a été éprouvante. Le manque d’oxygène et la pluie fine sur la fin a fatigué mon organisme

    Je finis toujours 6ème de l’étape.
    Et 6ème au scratch.

    Demain le parcours le plus long de 48,2 km pour 1750m de D+ mais sur des singles très très boueux dans la jungle.

    asuivre.jpg

  • Sylvain Lejeune... La der avant le Costa Rica

    Trail 458.JPG

    Concentré puis impertinent...

    Trail 454.JPG

    Dernier entraînement pour Sylvain Lejeune avant son départ pour le Costa Rica où il participera à la Transtica, trail de l'extrême à connotation sportive mais aussi humanitaire.

  • "Costa Rica me voici"…

    … doit très certainement penser Sylvain Lejeune qui, vous en avez peut-être déjà pris connaissance, (sinon, lisez ici) est en pleine préparation pour participer à la Transtica Costa Rica, un défi sportif de l’extrême mais à caractère humanitaire.

    Lire la suite

  • Défi sportif et humanitaire pour Sylvain Lejeune au Costa Rica

    La Transtica Trail au Costa Rica est un des 100 trails que l’on rêve de faire une fois dans sa vie

    Défi sportif et humanitaire pour le Troozien Sylvain Lejeune

    2017 09 29 (22).JPGLe trail est une course à pied dans la nature avec un fort dénivelé positif sur des distances variables mais dépassant souvent celles du marathon. Chaque année, cette discipline attire de plus en plus d’adeptes, qu’ils soient sportifs de haut niveau ou simples pratiquants occasionnels. Mais, pour ce qui est de la Transtica, un challenge de renommée mondiale qui limite le nombre de concurrents à 50, c’est une autre paire de manches à laquelle Sylvain Lejeune, libraire à Trooz, a décidé de s’attaquer.

    Sportif accompli dans les domaines du cyclisme et de la course à pied, ce trentenaire a opté pour le trail. « L’effort est complètement différent de celui du vélo. On se retrouve, seul dans la nature, ce n’est pas la même chose qu’appuyer sur les pédales. J’ai commencé un peu par hasard mais j’ai rapidement et complètement adhéré. A présent, je m’entraîne quatre fois par semaine, sans pour autant négliger le vélo.»

    Depuis un an, Sylvain Lejeune s’affiche sur des distances qui oscillent entre 40 et 60 km. « J’en suis à une quinzaine de trails depuis un an dont deux en France, à Morzine-Avoriaz dans les Alpes et dans les Vosges. » Fin novembre, Sylvain Lejeune va vraiment passer à la vitesse supérieure puisqu’il s’est inscrit pour participer à La Transtica !

    La Transtica est, ce qu’on pourrait appeler un trail par étapes puisque l’épreuve se déroulera du 22 novembre au 2 décembre 2017 au… Costa Rica.

    Etape 2  Sta Maria de Dota - Ojo de Agua 27-11-2016 _3.JPG

    Outre le dépaysement garanti et le côté exotique, c’est aussi le côté humanitaire qui a attiré l’attention de Sylvain.

    En effet, en parallèle avec la course, le but et la philosophie de La Transtica sont d’être proches des communautés par lesquelles passeront les coureurs et de leur apporter une aide sur différents projets qui ont notamment trait à l’éducation et à la santé.

    trail1.jpgEn résumé, l’objectif principal du Trail aventure LA TRANSTICA au COSTA RICA est de faire découvrir le pays et son mode de vie à travers une compétition sportive à caractère humanitaire.

    C’est une véritable aventure où le dépassement de soi mais aussi l’aide et la solidarité sont proposés aux concurrents et ce, dans un cadre naturel particulièrement exceptionnel, le Costa Rica.

    Pour en revenir au côté humanitaire, il est à noter que dans les communautés indigènes, des carences se font ressentir tant au niveau de l’éducation qu’à celui de la santé. C’est pourquoi de nombreuses actions sont développées dans ces domaines, telles la fourniture de kits scolaires, de livres mais aussi la rénovation d’écoles et bien d’autres choses encore. Dans ses bagages, Sylvain emportera notamment des équipements sportifs destinés aux jeunes de là-bas.

    Depuis 2008, l’organisation de La Transtica effectue de nombreuses interventions et donations.

    Si l’inscription à la course est relativement chère, 2090 € pour un budget total de plus de 3000 €, c’est aussi parce que les fonds sont reversés à l’association.

    « C’est un énorme challenge pour moi », complète Sylvain. « Des trails par étapes, il n’y en n’a pas beaucoup. Cette 10ème édition du Costa Rica Trail, la Transtica, débutera le 24 novembre par un prologue de 6 km à plat puis, dès le lendemain nous serons partis pour 5 étapes pour un total de 200 km et 9000m de dénivelé positif, dont un passage à 3000m d’altitude lors de la deuxième étape. Dix jours, dix nuits en terres inconnues. »

    Un jour de repos sera octroyé aux coureurs après la 4ème étape.

    « Pour affiner ma préparation, j’ai prévu de passer 3 jours en altitude, en France. Le mois d’octobre sera surtout consacré au volume à acquérir », explique ce sportif qui travaille dans la librairie familiale à Trooz. « C’est vrai qu’il a de la chance d’avoir un patron cool pour lui faciliter ses entraînements » ajoute Jean-Paul Lejeune, le papa libraire chez qui les sentiments au sujet de cette aventure sont néanmoins partagés. « J’avalise parce que c’est un défi humanitaire, ce qui ne m’empêche pas d’être quand même un peu inquiet car il s’agit vraiment là d’un plongeon dans l’inconnu. »

    Ce qui est certain, c’est que Sylvain va vivre son rêve pour lequel il travaille avec beaucoup de conviction depuis plus d’un an. Que tout se passe bien !

    Sylvain Lejeune est en pleine préparation et vient de rentrer de quelques jours passés sur les hauteurs françaises.

    22449907_1521660047896232_1748499554662333715_n.jpg

    Il vient de rentrer de quelques jours de préparation sur les hauteurs françaises.

    Force est de constater que, s'il est le seul Belge inscrit pour ce Trail de l'impossible, il est bien soutenu localement dans sa commune de Trooz.

    22519275_1519817424747161_2068202015508986278_n.jpg

    son terrain d'entraînement...

    Lire la suite

  • IMPERIA... Anniversaire... Quelques trésors du passé...

    12sta.jpgAnniversaire : Il y a 70 ans à Nessonvaux.

    "Les premières voitures Standard-Vanguard débarquaient en gare de Nessonvaux, en provenance de Grande-Bretagne, en pièces détachées", explique Dany Mosbeux. "Dans ces énormes caisses de bois, acheminées ensuite par camion vers l'usine IMPERIA, se trouvaient 6 voitures. L'assemblage de ces Standard-Vanguard débutait en 1947. Une fameuse histoire à l'usine IMPERIA de Nessonvaux qui durera jusqu'en 1958. Certains jours, 12 voitures sortiront de l'usine de la rue Gomélevay."

    1951.jpg

    1951

    ass.jpg

    expo 2008 047.jpg

    Image (24).jpg

    Image (43).jpg

    Image (44).jpg

    Image (47).jpg

    Image (50).jpg

    Image (84).jpg

    Image1-4a.jpg

    Image1-10.jpg

    P1080264.JPG

    vang.jpg