Trooz - Page 4

  • Grotte de Walou le mercredi 12 avril à 14h

    syndicat initiative trooz.jpgOrganisée par le Syndicat d'Initiative de Trooz avec Christiane Delmal

    VISITE CULTURELLE :

    Grotte de Walou le 12 avril à 14h

    Creusée dans le calcaire par la Magne, la grotte a connu des périodes climatiques tantôt chaudes, tantôt froides. Les différentes strates de sédiments qui s'y sont superposés attestent d'une occupation très ancienne et riche d'enseignements. Hommes, animaux y ont trouvé refuge. Les os, les outils qui y ont été découverts nous aideront à comprendre ce que les murs de cette grotte ont retenu du passage de tous ses hôtes.

    Delmal Christane castor .JPGR.V Place du Village à Forêt, devant l'Église Sainte-Catherine à 14 h.

    Latitude : 50.5835849 Longitude : 5.6998538 

    Dénivelé : 40 m

    Durée : 1h30

  • Entre humour et... réalité ?

    Humour 8.jpgUne fille s’adresse à son père :
    - Papa, il faut que je te dise que je suis amoureuse.
    Avec Sébastien, nous nous sommes rencontrés sur Meetic, puis sommes devenus amis sur Facebook.
    Nous avons eu des discussions sur WhatsApp et il m’a fait sa déclaration sur Skype.
    Et maintenant, j’ai besoin de ta bénédiction.
    - Ma chérie, un conseil : mariez-vous sur Twitter, achetez vos enfants sur eBay, recevez-les sur Gmail et, après quelques années, si tu es fatiguée de ton mari, mets-le sur le Bon Coin.

  • Le bilan de la honte

    2017 04 11 bilan de la honte.jpg130 tonnes en 2016...250 tonnes en 2017...

    Ce n'est pas vraiment ce qu'on appelle une prise de conscience ou un changement de mentalité même si l’opération de nettoyage qui a été organisée récemment est bien évidemment louable puisque  43.066 sacs poubelles représentant un total de 247 tonnes de déchets sauvages ont été récupérés. 

    Que retrouve-t-on principalement parmi les déchets déposés dans la nature ?

    Une photographie du territoire wallon relative au type de déchets indique que l'on retrouve dans la nature une majorité de canettes métalliques mais aussi des mégots de cigarettes, des ordures ménagères sans oublier, les papiers/cartons et le verre.

    Tout en ajoutant les dépôts clandestins constitués de déchets qui doivent théoriquement être déposés dans un recyparc dont des encombrants et même des déchets dangereux.

    Les déchets de construction, pneus usagés, sac d'ordures ménagères et bâches en plastiques figurent en haut de ce triste classement.

    Le ministre Carlo Di Antonio « remercie et félicite tous les bénévoles qui au total ont parcouru 6.494 kilomètres, soit le double de la distance totale d'un Tour de France ! Cet effort collectif sonne le changement de mentalité et de comportement en matière de propreté publique en Wallonie. J'appelle l'ensemble des Wallons à respecter le travail qui a été mené par leurs concitoyens ».

    Une belle phrase, certes. Par contre, pour ce qui est du changement de mentalité, si l’on en juge par rapport au tonnage de déchets ramassés qui est en progression par rapport aux années précédents, force est de constater que c’est raté.

    Rien n'a changé, que du contraire !

    2017 04 11 bilan 2016.jpg

    Il suffit d’ouvrir un peu les yeux pour le constater. Oui, on a raté quelque chose dans l’éducation depuis trente ou quarante ans… Mais ce n’est que mon avis.

    Si vous avez un semblant de solution, surtout n’hésitez pas à le faire connaître via les commentaires.

    Ne faudrait-il pas revoir TOUTE la problématique de récolte des déchets ? Ou alors, peut-être notre façon de vivre ? Grand sujet n’est-ce pas ?

  • Matricule 226 *Numéro 5*

    D.Loth – S. Juczak – J. Hulsen – J. Loth – J. Lallemand – L. Parzibut – F. Vinck – E. Gérard

    Markiewicz – J.Smolarek – G. Cugnon – E. Poniwiera – J. Massart – J. Reyns.

    1931  Comment a été créée la première équipe de cadets au FC Prayon

    Récit par son capitaine, Jean Massart (†)

    Lire la suite

  • Des avancées positives dans le cadre du bien-être animal

    2017 04 11 animaux.jpgC’est le Ministre Carlo Di Antonio qui l’annonce, un décret va instituer un statut juridique pour les animaux.

    En septembre 2016, le Ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio avait lancé une campagne de sensibilisation en faveur de l’adoption en refuge intitulée #monrefugecheztoi. 

    Cette campagne, basée sur les dernières statistiques des refuges relatives aux pertes et abandons de chiens et chats en Wallonie concluait à une augmentation du phénomène. 

    En 2015, près de 26.700 animaux ont été recueillis dans les refuges wallons contre plus de 24.300 en 2014. Les chiens et les chats sont également les animaux les plus souvent abandonnés en Wallonie.  

    En 2015, 6 chiens sur 10 ont été accueillis en refuge après avoir été trouvés sur la voie publique. 4 chiens sur 10 ont été déposés par leur propriétaire au refuge. Près de 25% des chats ont été déposés directement au refuge et 75% ont été trouvés sur la voie publique.

    Bref, la recrudescence du phénomène et la proportion toujours plus importante d’animaux abandonnés par leurs propriétaires est à déplorer. Accueillir un animal doit être un acte mûrement réfléchi, notamment au regard des contraintes et coûts que cela peut représenter.

    Le Ministre DI ANTONIO attirait également l’attention du public sur les avantages de l’adoption en refuge.

    Adopter un chien ou un chat dans un refuge comporte de nombreux avantages et contribuerait à inverser cette tendance : « L’animal est en effet examiné par un vétérinaire, vermifugé, traité contre les puces, stérilisé/castré, identifié avec un microchip, enregistré dans une base de données, vacciné et sociabilisé».

    2013 05 02 0076.jpgAdopter en refuge est donc un choix judicieux pour toute personne souhaitant accueillir un nouveau compagnon au sein de son foyer.

    Le site http://bienetreanimal.wallonie.be géolocalise l’ensemble des refuges wallons agréés. 

    Un nouveau pas en avant va être franchi avec la publication du décret et la publicité mieux encadrée afin de lutter contre les acquisitions impulsives.

    Une nouvelle réglementation entrera en vigueur à partir du 1er juin 2017. Dès cette date, la publicité de la commercialisation de toute espèce animale ne pourra plus se faire que dans une revue spécialisée ou d'un site internet spécialisé.

    L'interdiction s'appliquera à tous les autres supports : journaux, toutes-boîtes, magazines, sites internet généralistes, réseaux sociaux, valves dans les lieux publics…

    Nous y reviendrons.

  • La Marche des Communs passera par le trajet supposé de CHB...

    2017 04 10 chacon.JPGComme vous le savez, par manque de courage ou d’esprit de décision politique depuis près de  cinquante ans, la problématique CHB (Cerexhe-Heuseux-Beaufays) revient régulièrement à la Une de l’actualité. Un peu comme la suppression de la redevance télévision en Région wallonne. Du bla-bla...très peu d'actes presque du bla-bla-bla.

    En cette année 2017, c’est à la mi-mars  qu’une grande annonce ministérielle  indiquait que « Les propriétaires d’habitations situées dans le périmètre de réservation de CHB allaient recevoir un courrier de la Région leur proposant de racheter leur maison sur base de démarche volontaire »

    Délivrance ? Certainement pas pour tout le monde.

    Cette déclaration faisait suite à une interpellation du député-bourgmestre d’Aywaille Philippe Dodrimont (MR) au ministre wallon des Travaux publics, Maxime Prévot (cdH).

    Quand on sait les promesses écrites et non suivies d’effets que le ministre Prévot avait tenues lors des travaux sur la N61 à Chaudfontaine, certaines des personnes « concernées » ont fait la moue ? C’est notamment le cas de José Chacon qui vit dans l’incertitude depuis le siècle passé.

    « Le 12 juillet 2011, le ministre Lutgen, grand spécialiste lui aussi des effets d’annonce décidait de renoncer aux expropriations. La procédure d’expropriation pour 78 immeubles était d’ailleurs abandonnée.  Mais à présent, autre gouvernement, autres vues… ce qui n’arrange toujours pas les propriétaires concernés. Pour l’heure, c’est surtout le MR par la voix de Philippe Dodrimont qui revient à la charge. En effet, selon ses déclarations dans les médias, Philippe Dodrimont « a  été sollicité à maintes reprises par des propriétaires dont les terrains étaient bloqués et qui ne pouvaient plus bâtir ou dont les biens n’avaient plus aucune valeur », donc il réagit et c’est fort bien ainsi. Pour ce qui me concerne je fais toujours partie de l’asbl Groupement Cerexhe-Heuseux/Beaufays qui est toujours bien active. Pour preuve une Marche des Communs est en gestation. »

    LA MARCHE DES COMMUNS

    Le projet de liaison CHB interpelle effectivement des groupements issus d’horizons différents qui se joignent à la lutte en soulignant l’absurdité via une pièce de théâtre, une marche et des débats.

    Pour ce qui est de la marche des communs en gestation, « Les acteurs du temps présent » marcheront en Wallonie à travers des territoires où les forêts sont à vendre, les paysages en danger. Une journée sera consacrée à relier Cerexhe-Heuseux et Beaufays à pied, à travers monts et vallées et non en voiture sur une autoroute.

    La date du 21 mai 2017 semble déjà retenue pour effectuer le parcours de 18 km pour relier Cerexhe-Heuseux à Beaufays via Melen, Retinne, Fléron, Magnée, Prayon, Trooz, Ninane.

    Le 22, la marche reprendra au départ de Beaufays vers Aywaille…

    Plus d’infos bien évidemment à venir lorsque le projet sera finalisé.

    Pour en savoir plus sur La Marche des Communs, cliquez ici.

    Marche des communs.jpg

    Archives 12 juillet 2011 ci-dessous

    2011 07 12 chb.jpg

  • Partenariat Local de Prévention en gestation à Basse-Fraipont (Les autorités répondent)

    Dewez Beltran 2015 09 07 broadway démolition (14).JPGEn réaction à l'article publié au sujet du Partenariat Local de Prévention (PLP) à Basse-Fraipont, une lectrice s'était inquiétée au sujet de la terminologie d'une phrase. Serge Dewez, un des responsables du plan de sécurité Secova, apporte quelques précisions.

    "Un des objectifs de ce PLP me fait frémir et je voudrais en savoir plus sur ce que l'on entend par "favoriser le contrôle social " ? Ce terme est loin d'être anodin !!!
    Merci de bien vouloir m'en informer", demandait une lectrice.

    Très attentif aux publications paraissant sur ce blog Sudinfo de Trooz, Serge Dewez répond :

    plp.png"En prévention vol, le contrôle social est un des éléments pris en compte pour l'évaluation du risque. Il s'agit de ce que l'utilisateur de l'espace public (bien souvent, de la voie publique) peut voir d'un bâtiment sans pour autant chercher à le surveiller.
    Exemple : La façade d'une maison située dans une rue fortement fréquentée bénéficie d'un contrôle social important. Même si les passants ne surveillent pas la maison, ils réagiront s'ils voient un individu casser un carreau pour pénétrer dans le bâtiment. L'arrière de la même maison, donnant sur des buissons entourés d'une haute haie ne présentera pas le même contrôle social.
    Le but du PLP n'est pas d'améliorer la visibilité des immeubles, bien entendu, mais de modifier la réaction des personnes qui, sans "surveiller", pourraient être témoins d'un vol ou d'un agissement suspect."

  • Brocante à La Brouck

    2017 06 18 Brocante La Brouck.jpg

    Réservations ouvertes dès ce jour après 16h au 0470 60 76 13

    Paiement à la réservation BE28792566612620.

    Communication : brocante, nom, x mètres.

  • Parcours d’artistes 2017

    parcours d'artistes.pngPour information, ce sont les dates des samedi 3, dimanche 4 et lundi 5 juin qui ont été retenues pour le parcours d’artistes 2017.

    C’est donc, comme chaque année le week-end de Pentecôte qui sera dédié aux artistes de notre région (Chaudfontaine, Sprimont et Trooz) pour cette vingtième édition.

    2017 06 03 parcours artistes.jpg

  • Partenariat Local de Prévention en gestation à Basse-Fraipont (suite)

    plp.pngCe 23 février 2017 vous était annoncée sur ce blog Sudinfo de Trooz la possible création d'un PLP "Basse Fraipont".

    En voici quelques nouvelles...

    Mais, avant tout, rappelons brièvement les contingences théoriques et légales d'un PLP (Partenariat Local de Prévention) puisque son fonctionnement est régi par une circulaire ministérielle datant du 10 décembre 2010 que vous pouvez lire en cliquant ici.

    Le Partenariat Local de Prévention

    Un Partenariat Local de Prévention(PLP) est un accord de collaboration entre les citoyens et la police locale au sein d’un quartier déterminé. Les acteurs du projet sont les citoyens (collaborer), le coordinateur (diriger) et la police locale (concerter).

    Non seulement les indépendants, mais également les organisations professionnelles et les PME peuvent prendre l’initiative de démarrer un PLP-I. Les citoyens d’un quartier commercial peuvent également être impliqués.

    L’objectif est :

    • d’accroître le sentiment de sécurité général du citoyen ;
    • de favoriser le contrôle social ;
    • de propager l’importance de la prévention.

    Au sein d’un partenariat local de prévention, il y a un échange permanent d’informations :

    • entre la police locale et les citoyens ;
    • par la diffusion de conseils préventifs ;
    • avec l’accent sur la diffusion de l’information opérationnelle utile ;
    • adapté aux besoins et attentes spécifiques des citoyens concernés.

    Une bonne préparation et organisation sont essentielles. En outre, une évaluation permanente est également une condition pour faire évoluer le PLP en une organisation forte. Tous les partenaires concernés veilleront à un échange d’informations, dans le cadre duquel la spécificité de chaque partenaire est respectée.

    Pour en revenir à la création du PLP "Basse Fraipont", celle-ci est sur rails.

    En mars dernier, une vingtaine de citoyens ont assisté à une réunion d'information orchestrée par le commissaire Serge Dewez (Secova), Conseiller en prévention Vol et le bourgmestre Fabien Beltran.

    A la Basse-Fraipont, si plusieurs personnes sont à l'origine des démarches destinées à la création d'un PLP, c'est Sébastien Marcq qui en est le coordinateur reconnu. Il sera aidé dans sa tâche par un coordinateur adjoint, Thierry Jamagne.

    Un charte du partenariat sera cependant rédigée avant de finaliser la création officielle de ce PLP à Fraipont mais nous y reviendrons lorsque ce PLP sera effectif. 

  • T4 Pro Jorge Veloso (II)

    Stage T4 Pro Jorge Veloso dans les installations du FC Trooz

    Pour compléter le premier article consacré à ce stage, ci-dessous, quelques images prises le matin du vendredi 7 avril 2017 avec notamment un entretien avec Jorge Veloso, le papa du T4.

    Pour rappel, les photos sont ici.

    Pour avoir assisté à une journée de stage complète, j'avoue avoir été séduit non seulement par les possibilités et variantes offertes par l'outil créé par Jorge Veloso, le T4, mais aussi par sa conception de l'entraînement.

    En effet, les entraînements des plus petits étaient organisés pendant trois heures le matin et les plus grands pendant trois heures l'après-midi. Mêmes constats dans les deux groupes : bonne ambiance, travail assidu et constant mais surtout sourire aux lèvres de tous les joueurs, du staff et... des quelques parents présents.

    Le FUN comme le soulignait Jorge et en musique ajouterais-je.

    Qui plus est, le concepteur du T4 était assisté par deux jeunes issus du même moule quant aux attitudes de motivation et d'encouragement.

    Romain Pierret et Kevin Wanson assistaient Jorge Veloso. 

    Romain Pierret 

    pi.jpg« Je m’appelle Romain Pierret, j’étais à Hamoir et j’ai signé à Visé mais aujourd’hui (vendredi), je suis l’assistant de Jorge, comme je peux. Nous sommes en fin de stage et l’accent sera plus mis sur des jeux, l’amusement. On essaye à chaque fois de faire des jeux par équipes pour avoir des duels et ça les amuse eux autant que nous. »

    Quand on lui demande ce qu’il pense des avantages que procure le T4, il n’hésite pas une seule seconde. « Cela permet de travailler un maximum. Le tems moteur, il est énorme. Ils sont toujours en mouvement, jamais à l’arrêt. Il se passe toujours quelque chose. On peut aussi être là à corriger, à aider, sans avoir à donner les ballons. Ce sont eux qui font l’exercice et c’est l’idéal. C’est un outil magnifique qui donne beaucoup de choses positives. On constate la progression au fil du stage chez chacun. Côté négatif, je n’en vois pratiquement pas. »

    Quant à Kevin Wanson, il pense pratiquement à l'identique que Romain.

    w.jpg« Moi, c’est Kevin Wanson, je suis gardien de but au FC Jehay, en P2A et je viens de signer à Banneux, ce qui me rapprochera un peu de mon domicile puisque j’habite à Herve. » Après sa courte présentation, tout comme Romain, il lui restait à parler un peu du stage. « L’ambiance est au top comme c’est généralement le cas avec tous les stages de petits. Pour ce qui est du travail, grâce à cet outil indispensable qu’est le T4, les joueurs sont tout le temps en mouvement. Il y a toujours une face disponible pour un gardien, donc, forcément ils ne sont jamais à l’arrêt, ce qui est fort bien ainsi. Le gros avantage du T4, c'est sa polyvalence qui fait que c’est tout aussi agréable pour l’entraîneur que pour le joueur de l’utiliser. On remarque également très rapidement les progrès réalisés par chaque joueur.» Et Kevin de conclure dans un large sourire et en guise d'hommage au concepteur du T4, Jorge Veloso : «Il fallait vraiment être un ancien gardien pour inventer ça.»  

    T4Pro Veloso (24).JPG

    PM (240).JPG

  • Musée Les Amis des Ancêtres et Imperia

    300.jpgLa saison débute au musée "LES AMIS DES ANCETRES ET IMPERIA" Rue Vallée 609 à FRAIPONT. Musée ouvert tous les 2e dimanches du mois. Ouvert donc ce dimanche 9 avril 2017 de 10 h à 16 h. Entrée 5 € - GRATUIT POUR LES ENFANTS - Une occasion pour visiter le musée avec vos enfants lors de ces vacances de Pâques. Parking - BAR - Infos 0477-537422740.JPG

  • T4 Pro Jorge Veloso (I)

    Jorge Veloso c’est aussi un ancien gardien du Royal Prayon Football Club où il a évolué lors des « années Farine » qui retrouve ses sources puisqu’il a choisi le terrain du FC Trooz pour y proposer des séances d’entraînement pour les gardiens tous les lundis.

    Mais, pour l’instant, nous allons nous intéresser au stage de Pâques qui s’est clôturé ce vendredi 7 avril 2017.

    Pour distiller ses entraînements, et ce qui en fait son originalité, c’est que Jorge Veloso  utilise un appareil qu’il a lui-même créé et progressivement amélioré, le T4 Pro.

    Quand on lui demande d’en parler, Jorge devient intarissable, ses yeux brillent de mille feux. « Le T4, c’est mon bébé », avance-t-il avec fierté et conviction. « Cet outil permet à l’entraîneur de varier ses séances et de chercher la perfection dans le geste. En utilisant le T4, le gardien est rarement statique et doit en permanence adopter une position qu’il utiliserait en match. Qui plus est, il suscite la réflexion chez l’entraîneur qui, en employant le T4, se doit d’être lui-même à la recherche de nouveaux exercices. »

    Mais comment est venue l’idée de créer cet appareil ?

    « Je travaillais dans une académie qui comptait une dizaine de gardiens et on travaillait avec un appareil qui s’appelle le « tchouk » et qui était utilisé avec une face. J’ai alors trouvé que c’était embêtant pour les gardiens de devoir à chaque fois attendre son tour dès qu’il avait lancé le ballon et j’ai imaginé tout d’abord d’en mettre deux puis trois puis quatre et au final, je me suis dit pourquoi pas les souder. Je me suis alors retrouvé avec un appareil que j’avais bricolé chez moi avec des filets et des tubes de récupération. C’est ainsi qu’au fil des ans, je n’ai cessé d’améliorer et de perfectionner mon outil. »

    Parmi les nombreux avantages du T4, même lorsque les joueurs sont nombreux sur une petite surface, ils ne sont jamais à l’arrêt et sont tenus d’être en permanence en éveil.    

    Et quand on demande à Jorge pourquoi il a choisi le nom T4, c’est dans un grand sourire qu’il répond que c’est un petit clin d’œil qu’il fait au Standard de Liège. « Je faisais partie du staff qui a été champion avec Michel Preud’homme et j’étais le T4. Par ailleurs, quand il est posé, il nous permet de travailler avec 4 surfaces de travail donc 4 gardiens en même temps… »

    Voilà, c’était tout simple.

    Ce que Jorge ne dit pas c’est que lui-même, il déborde d’enthousiasme et affiche une bonne humeur permanente plus que communicative.

    Ci-dessous, quelques images de ce vendredi après-midi qui vous sont présentées avant celles du matin. C’est paradoxal, n’est-ce pas ?

    Vous retrouverez également les photos sur la page Facebook de votre blog Sudinfo de Trooz.

    PM (208).JPG

    A suivre bien évidemment