Environnement

  • Enlèvement des déchets... Janvier 2018... recyparcs fermés jeudi 25

     Enlèvement des déchets, des sapins de Noël, fermeture des recyparcs le 25...

    Recypark 001.jpgpoubelle gris + vert.jpgpmc.jpgsapin.jpg

    Lire la suite

  • Le lent strip-tease de la nature depuis le 25 octobre 2017...

     Photo quotidienne... même endroit... plus ou moins même angle... depuis le 25 septembre 2017...

     

     

     

    Lire la suite

  • Olivier Baltus et la pie bavarde

    baltus3.JPGC'est Olivier Baltus qui nous propose de partager son article nature consacré à la pie bavarde.

    N'y voyez bien entendu aucun lien direct avec ses interventions lors des séances du Conseil communal.

    pie-bavarde.png

    La pie-bavarde : on en dit tant de mal ! [1]

    La pie est une des 7 espèces de corvidés que l’on observe en Wallonie. Ces oiseaux sont jugés « intelligents » et il est même raconté dans le monde des photographes animaliers que certains oiseaux sont capables de compter le nombre de personnes qui sont entrées dans un affût… et doivent en sortir pour que ce dernier soit vide, alors que ce truc permet de gruger toutes les autres espèces ! Peut-être est-ce à cause du comportement jugé opportuniste des espèces qui vivent et se nourrissent à proximité des maisons et de nos routes. Quant à la pie, en plus de bavarder, chacun sait qu’elle est attirée par tout ce qui brille, ce qui la rapproche encore davantage de nous…

    La pie justement, qui perchera volontiers son nid au sommet du bouleau ou du frêne au fond du jardin ou dans l’espace public au centre du village. On aime les oiseaux mais n’est-elle pas en surnombre ? Et puis quel raffut. Et voilà que je la surprends à piller le nid de merles installé dans la haie ! C’en est trop, la nature aurait bien besoin qu’on y mettre bon ordre ! Oui mais…

    Aussi débrouillarde soit-elle, la pie n’en a pas moins ses exigences écologiques qui l’exposent à une rude concurrence avec ses cousin et cousine, le geai et la corneille, particulièrement en période d’élevage des jeunes qui, comme chacun sait, sont insatiables. Pour nourrir ses petits, la pie dédaignera les détritus dont elle se satisfait pour elle-même et privilégiera chenilles, larves de tipules et charançons qu’elle recherchera essentiellement au sol (une amie des jardiniers, en sorte). Ou d’un mulot lorsque les jeunes seront assez grands, mais encore faut-il l’attraper.

    Contrairement au geai, la pie est territoriale et chasse donc dans un secteur assez réduit… qui peut être squatté par le geai, alors que celui-ci s’aventurera sur un territoire bien plus vaste pour profiter de sources de nourriture localement très abondantes. Quant aux corneilles, leur agressivité vis-à-vis des pies est telle qu’elles sont chassées des sites de gagnage. En période de reproduction, c’est pire encore puisque les corneilles n’hésitent pas à voler les matériaux du nid et à kidnapper œufs et poussins (raisons pour lesquelles ils sont heu perchés… dans les petites branches). Bref, la cohabitation de la pie avec le geai ou la corneille réduit drastiquement la probabilité de conduire les jeunes à l’envol.

    Nos jardins et espaces publics sont donc comme des havres de paix pour la pie car le geai et la corneille sont généralement beaucoup plus distants de l’homme. Là, elle a une vraie chance de mener à bien sa nichée, la perpétuation de l’espèce étant son digne objectif. Oui mais…

    Quand les jardins et les espaces publics sont semblables à des déserts biologiques en raison de l’usage de pesticides, de la tonte hebdomadaire du gazon ou de l’absence de végétaux indigènes, la pie rencontre bien des difficultés pour trouver la pitance… de ses jeunes ! Qui peut dans ce cas lui reprocher de prélever un « oisillon inoffensif » ?

    Et donc, lorsqu’il s’agit d’aménager un site, un jardin..., il est utile de se poser la question suivante : quel déséquilibre vais-je provoquer et quel profiteur va l’exploiter au détriment de quelle espèce sensible ? Il est inconcevable que le propriétaire d’un jardin aseptisé et « nature non admise » reproche à la pie de consommer les jeunes du merle qui avait réussi à installer son nid dans la haie… de thuyas (espèce exotique) : il a tout fait pour qu’il en soit ainsi ! Et si nos jardins redevenaient des morceaux de nature ?

    Olivier Baltus

    [1] Texte largement inspiré de l’article « Rien n’est tout, ni tout blanc » de Paul Gailly, Natagora mai-juin 2011

  • Vous cherchez une balade ?

    1911 10 21 lameuse_21_oktober_1911_ochtendeditie e.jpg

    A l'heure où les balades, les randonnées voire les trails ou même les RaVel sont de plus en plus recherchés et appréciés, ci-dessous, un document historique de la randonnée pédestre paru le 21 octobre 1911 dans La Meuse sur les chemins de touristes du Vieux Liège.

    Bonne lecture et merci à Jean-Pierre Englebert pour cet envoi qui est découpé pour vous en faciliter la lecture.

    1911 10 21 lameuse_21_oktober_1911_ochtendeditie a.jpg

    1911 10 21 lameuse_21_oktober_1911_ochtendeditie b.jpg

    1911 10 21 lameuse_21_oktober_1911_ochtendeditie b1.jpg

    1911 10 21 lameuse_21_oktober_1911_ochtendeditie b2.jpg

    1911 10 21 lameuse_21_oktober_1911_ochtendeditie b3.jpg

    1911 10 21 lameuse_21_oktober_1911_ochtendeditie d.jpg

    1911 10 21 lameuse_21_oktober_1911_ochtendeditie.jpg

  • Découvrez la région avec le bitoniot...

    La fin de l'année approche...

    Voici donc, pour ceux qui ne les auraient pas vus, quelques-uns des articles les plus lus cette année.

    2017 01 02 laurentpré (15).JPG

    Lire la suite

  • Et quatre ans plus tard...

    2013 12 27 002.jpg

    2017 12 27 (2).JPG

    B 2013 12 27 003.jpg

    2017 12 27 (3).JPG

    2013 12 27 002.jpg2017 12 27 (2).JPGB 2013 12 27 003.jpg2017 12 27 (3).JPG

     

     

     

     

     

  • Le PCDR au Conseil communal : 11 décembre 2017

    PCDR.pngPCDR

    Le point 7 de la séance du Conseil communal de ce lundi 11 décembre était intitulé P C D R (Plan Commun de Développement Rural).

    Fort bien, mais qu’est-ce que c’est ?

    LE GRAND RESUME

    Souvenons-nous… En mai 2010, le Conseil communal de Trooz avait pris la décision d’entamer une Opération de Développement Rural (ODR). C’est un processus qui donne la parole aux citoyens pour améliorer le cadre et la qualité de vie dans la commune. En mars 2012, des réunions ont été organisées dans les villages afin d’identifier les atouts, les faiblesses et les besoins de la Commune. Il était demandé aux citoyens de participer à ces réunions et de donner leur avis sur la vie dans leur commune (mobilité, environnement, vie sociale et associative, logement, tourisme, etc.). Pour ceux qui n’avaient pu se déplacer, la possibilité de faire part de leurs considérations par mail était offerte.

    pcdr trooz.jpg

    A terme, un document appelé Programme Communal de Développement Rural (PCDR) devait être rédigé pour être présenté au Gouvernement wallon. Document présentant un bilan socio-économique de la commune, les résultats de la participation citoyenne, les objectifs que la commune s’est fixés et une liste de projets à réaliser dans la commune sous la forme de fiches-projets. Pour suivre les différentes étapes de ce processus, une commission composée d’habitants de la commune sur base de candidatures, mais aussi d'élus pour un quart maximum du nombre de membres, allait être mise en place, la Commission Locale de Développement Rural (CLDR).

    Le 27 janvier 2014, le Conseil Communal a désigné les 20 membres de cette CLDR, soit 10 effectifs et 10 suppléants, dont 4 élus et l’échevin du développement rural, Christophe Marck qui assume la présidence. Quatorze Trooziens candidats représentant divers intérêts et sensibilités ont été désignés.

    A l’époque, le Groupement Régional Economique Ourthe-Amblève (GREOA), depuis devenu GREOVA, a été désigné par le Ministre wallon de la Ruralité comme organisme accompagnateur c’est-à-dire que les agents de développement du GREOA devaient (pouvaient ?) apporter un soutien à la commune pour réaliser la consultation de la population en toute neutralité…

    Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et un pont s’est même écroulé dans les eaux troubles de la Vesdre mais, après des réunions, des discussions entre gens concernés ou pas (voire si peu), des interpellations parfois virulentes sur les bancs de la Salle des Mariages lors d’une ou l’autre séance du Conseil communal, ce lundi 11 décembre 2017, le bébé était officiellement présenté aux élus et donc bien évidemment aux citoyens.

    C’est ce document important que votre blog Sudinfo de Trooz vous présente ci-dessous.

    Tout d’abord, il faut savoir que cette étude de faisabilité est partagée en différents lots numérotés.

    Le lot 0 concerne les projets en cours, le lot 1, ceux à réaliser dans les 2-3 ans, le lot 2, ceux à réaliser dans les 3-6 ans et le lot 3, ceux à réaliser dans les 7 ans ou plus jusqu’à 10 ans maximum.

    Des interventions ont occupé une bonne partie de cette séance, avec notamment Olivier Baltus au micro, lui qui suit de très près ce PCDR, ce qui est une bonne chose.

    Merci de signaler toute erreur éventuelle...

    Les fiches vous sont proposées ci-dessous : 

     

    Lire la suite

  • La nature prend son temps...

    ... pour se déshabiller.

    2017 09 25 (1).JPG

    2017 10 25 (1).JPG

    2017 11 29 (1).JPG

     

  • Balades guidées 2018

    balade.jpgNous sommes toujours en 2017... Si, si...

    Et déjà le Syndicat d'Initiative vous propose son calendrier des balades 2018.

    Cochez les dates dans vos agendas ! D'autres balades sont en réflexion...

    17 mars 2018 – Balade guidée : Les oiseaux 14h

    7 avril 2018 – Balade guidée : Les plantes comestibles 13h30

    15 avril 2018 – Balade guidée : Des hommes et des arbres

    12 mai 2018 – Balade guidée : Landes calaminaires de la Rochette et anciennes traces d'extraction

    23 juin 2018 – Balade guidée - L'eau

    7 juillet 2018Balade guidée Nessonvaux : ses moulins, ses forges et ses prestigieuses voitures IMPERIA.

    30 septembre 2018 – Balade sur le thème des champignons

    13 octobre 2018 – Balade guidée Les arbres de chez nous pour les nuls

     

  • Journée de la Nature à Trooz... Les photos

    2017 11 25 Journée nature (10).JPG

    Pour jeter un petit coup d'œil sur les photos prises sur le site du jardin communautaire sur l'ancien terrain du Wallonia Nessonvaux, il vous suffit de cliquer sur le lien ici.

  • La Journée de la Nature à Trooz *Vidéo*

    Comme expliqué sur l'affiche ci-dessous, la Journée de la Nature à Trooz se déclinait en deux parties.

    La première sur le site occupé par le jardin communautaire dont, ci-dessus, quelques images et explications formulées par l'échevin Etienne Vendy et la seconde au Centre de la Croix-Rouge de Fraipont.

    2017 11 25 jdn-a4.jpg

  • Produits d’entretien « faits maison »

    20160925_150413.jpgProduits d’entretien « faits maison »

    Ce lundi 27 novembre 2017, 3 points inscrits à l’ordre du jour du Conseil communal de Trooz concernent les déchets !

    Dans ce domaine, la prévention est particulièrement importante. Elle est malheureusement très insuffisante.

    C’est pourquoi je vous propose quelques alternatives faciles et écologiques à des produits de synthèse d’usage courant et pas très bons pour la nature.

    Les produits de lessive, de vaisselle, à récurer… sont aujourd’hui indispensables. Le marketing étant omniprésent, on trouve dans le commerce 36 sortes d’un même type de produit ; in fine, ils sont tous… très semblables et contiennent souvent une série de molécules chimiques inutiles à leur efficacité ! D’une manière ou d’une autre, ces molécules chimiques finissent toutes dans l’eau ou dans l’air… : ammoniaque, phosphates, tensioactifs issus de la pétrochimie, parfums artificiels, conservateurs… On trouve même aujourd’hui des microbilles de plastique dans certains dentifrices ! Inutile de dire que les stations d’épuration (lorsqu’elles existent et que les eaux usées y parviennent) ne peuvent rien contre ces substances puisqu’elles sont prévues pour n’éliminer que la pollution organique.

    Pour limiter au maximum cet impact négatif sur l’environnement et les rivières en particulier, il est possible de fabriquer très facilement soi-même de tels produits avec les avantages qu’ils sont meilleurs marchés et… écologiques ! L’exemple le plus évident : remplacer l’adoucissant par du vinaigre blanc et 4 ou 5 gouttes d’une huile essentielle (lavande, citron…) pour parfumer le linge. Le vinaigre blanc va neutraliser le calcaire !

    Préserver nos espaces intérieurs de cette pollution chimique est aussi souhaitable pour notre santé.

    Les produits d’entretien agressifs, je m’en passe !

    Le nettoyant multiusage (recette d’Intradel)

    1. mélanger 1/ c à s de bicarbonate de soude, ½ c à s de cristaux de soude et ½ c à s de vinaigre blanc. De petites bulles apparaissent.
    2. ajouter un trait de savon liquide neutre ou de vaisselle écologique (facultatif)
    3. ajouter ½ L d’eau chaude et quelques gouttes d’huile essentielle et continuez à mélanger
    4. versez le tout dans un vaporisateur à l’aide d’un entonnoir
    5. agitez avant usage
    6. vaporisez la surface à nettoyer
    7. frottez à l’aide d’une lavette en microfibre

    Le produit vaisselle (500 ml)

    Dans un ancien pousse-pousse, mélanger 1 cuillère à café de bicarbonate de soude et 1 cs de vinaigre blanc pour produire une émulsion, puis ajouter 1 cc de cristaux de soude, 5 cs de Glycérol, 100 ml de savon liquide de Marseille, un peu moins de 400 ml d'eau, 15 gouttes d'huiles essentielles de thym et citron ou de pin, de menthe (éventuellement un fond de produit vaisselle, pour aider à faire mousser !). C'est prêt! (en fait, pas besoin de mousser pour être efficace)

    Le désinfectant WC (500 ml)

    Dans un bidon, bien mélanger 300 ml de vinaigre blanc, 200 ml d'eau, 1 verre de savon liquide de Marseille, 10 gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé et 10 gouttes d'huile essentielle de citron.  

    Pour plus de recettes, consultez, téléchargez et partagez le « Memento écologique » (23 recettes pour la maison et 7 pour le corps) en cliquant ici. La liste des ingrédients les plus courants sont le savon de Marseille, le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc… et les huiles essentielles. La fabrication maison de produits d’entretien et de nettoyage nécessite un petit investissement matériel au départ, mais vite rentabilisé.

     Olivier Baltus 

     

     

  • Journée Nature

    2017 11 25 jdn-a4.jpg

  • Le Trail du Second Souffle... Pourquoi ?

     

    video.jpgAvec en toile de fond la contestation toujours bien présente quant à la réalisation de la liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux - Beaufays (CHB), Pierre Courbe (Chargé de Mission chez Inter-Environnement Wallonie) et Frédéric Falisse (Président de l'asbl CHB) nous livrent leur point de vue quant au pourquoi de l'organisation de ce trail (quelques photos ici) qui a connu un très grand succès de participation.

     

    A (45).JPG

    On se pressait à la table des inscriptions... 

    lameuse.jpg

     

     

  • Solidarity Day... Quelques images

    2017 11 01 Solidarity Day (20).JPGPour rappel, Solidarity Day, (revoir ici) c'était ce samedi onze novembre à l'emplacement de l'ancien terrain du Royal Wallonia Nessonvaux.

    L’asbl C-paje et ses partenaires pour l’occasion, à savoir, le Centre Croix-Rouge de Fraipont, l’institut Notre-Dame de Cerexhe-Heuseux, Carmeuse ainsi que la commune de Trooz ont organisé une journée de chantier participatif au Jardin communautaire de Nessonvaux.

    video.jpgEn voici quelques images