Enseignement, scolarité

  • Et si vous repassiez le certificat d'études de 1930...

    certificat d etudes.jpg

    N’oubliez pas que c’est le niveau école primaire !
    Retour dans le passé, lorsque la grande majorité des enfants terminaient leur scolarité vers 14 ans en passant le certificat d'études.

    Consultez ce document (joint) regroupant quelques épreuves de l'époque et essayez d'y répondre, sans calculette ni dictionnaire évidemment... 
    Vous risquez d’être surpris du niveau de cet examen et donc du niveau des enfants de ce temps révolu. 
    Allez, tout en vous souhaitant bien du plaisir, au boulot.  

    Vous le voulez ? Vraiment ? Alors cliquez ici !

  • Un superbe cadeau très original

    Comme vous le savez, les élèves de l'école El No de Fraipont ont participé ce dimanche, 5 février 2017, à un concours organisé par la F B S, la Fédération Belge de Scrabble.

    Pour retrouver quelques photos prises à Fraipont et à Magnée relatives à cet événement : cliquez ici.

    Jean-Louis Baiwir, une des têtes du Yod Club de Trooz et, pour l'occasion, coach des élèves de Fraipont a reçu un cadeau magnifique et original.

    16463189_10155168585124835_6079898449716521551_o.jpg

    Pour rappel , le club de scrabble de Trooz se réunit tous les vendredis dès 19h45 dans le réfectoire de l'école de Prayon-Centre.

    Bienvenue à toutes et tous.

  • Des nouvelles du Scrabble...

    2017 02 05 ecole live.jpg

    Observateur attentif sur place ce dimanche, c'est Sébastien Marcq, notamment président de l'association des Parents de l'école, qui nous raconte "l'aventure" qu'ont vécue les élèves de l'école El No :

    "Ce dimanche 5 février 2017 après-midi, dans la salle de gym de l’école communale de Magnée, 12 élèves de l’école communale de Fraipont (El-No) ont participé à la demi-finale régionale de SCRABBLE. Cinquante-six enfants ont disputé cette compétition. La première demi-heure était consacrée à un écolage de SCRABBLE DUPLICATE. Des joueurs professionnels étaient présents pour les mettre à l’aise quant aux différentes règles et procédures pour disputer ce concours.  Ensuite les enfants ont joué 12 coups en duplicate. C’est-à-dire qu’ils jouent tous exactement les mêmes coups avec les mêmes lettres en essayant de faire le maximum de points. Tous étaient excités, certains  stressés mais tous étaient là pour participer de leur mieux et pourquoi pas gagner."

    Et Sébastien d'ajouter que pour remercier leur coach, les élèves lui ont offert un T-shirt personnalisé avant de clôturer  en expliquant que  "Sur les 12 élèves de Fraipont, 7 se sont qualifiées, 4 dans la catégorie benjamins et 3 dans la catégorie poussins. La finale aura lieu le samedi 18 mars dans la région de Namur. A cette date, les élèves de 6eme primaire seront parties en classe de neige. Seule une pourra accompagner les 3 qualifiées de la catégorie poussins."

    Un grand bravo à toute l'équipe, quels que soient les résultats obtenus.

    Quelques autres photos sur la page Facebook de ce blog Sudinfo de Trooz.

    16587156_10155168590679835_227165097680072282_o.jpg

     

     

  • Concours de Scrabble

    C'est ce dimanche 5 février 2017 que deux groupes d'élèves de l'école primaire de Fraipont participent au concours de Scrabble organisé dans le milieu scolaire par la F B S (Fédération Belge de Scrabble).

    En live...

    2017 02 05 ecole live.jpg

    Merci à Tintin...

     

  • Concours de Scrabble... C'est ce dimanche 5 février 2017

    Des élèves de l'école communale de Fraipont

    participeront ce dimanche 5 février 2017 à

    un concours de Scrabble organisé par la F B S

    (Fédération Belge de Scrabble)

    en milieu scolaire

     

    Lire la suite

  • Le projet de l'école de Prayon-Centre

    cartes 1.jpg

    cartes 2.jpg

    Avant les fêtes de cette fin d’année 2016, l’Ecole de Prayon-Centre a participé à un projet éducatif réalisé par tous les élèves de l’établissement.

    Il s’agissait pour eux de tout simplement faire un dessin.

    Ces dessins étaient alors transformés en cartes de vœux et vendus. Les bénéfices étant destinés à financer les sorties pédagogiques et à l’achat de matériel pour les enfants.

    Ci-dessous, un poster géant de 2,50m sur 1,25m composé avec toutes les réalisations des enfants.

    2016 12 22 ecole prayon.jpg

    C’est Mario Messineo, le directeur ff de l’école de Prayon-Centre qui dresse un bilan très positif de cette action : « C’est une belle réussite car 315 lots ont été vendus ! Le lot était composé de 8 cartes. Ce qui apporte à l’école un bénéfice de 630 €. »

    Tous les ingrédients étaient bien intégrés en ce projet : étroite collaboration et participation active des enseignants et des enfants, développement de la créativité (les dessins) et rentabilisation du projet par la vente des cartes dans un but louable. Et tout ceci sans oublier un moyen original et quelque part en voie de disparition de présenter ses vœux, les cartes...

    Bravo à toutes et à tous…

     

  • L'environnement en question à l'Athénée Royal de Chênée

    Un repas 100% local pour favoriser notre agriculture à l'Athénée Royal de Chênée.

    Repas puis table ronde avec les producteurs...

    2016 11 14 eco.jpg

  • Y a-t-il une place pour un cours de philosophie à l’école ?

    2016 09 15 lejeune.jpgLa Maison de la Laïcité de Trooz a le plaisir de vous inviter à la conférence-débat « Y a-t-il une place pour un cours de philosophie à l’école ? » par le Secrétaire particulier de la Ministre Isabelle Simonis, Vincent Bonhomme, et l’Échevin Laurent Léonard (Flémalle) le mercredi 21 septembre à 18h.

    L’organisation d’un cours de philosophie et de citoyenneté à l’école est l’un des grands enjeux de cette législature. Pour la première fois, il s’agit d’organiser un cours qui rassemblera les élèves quelle que soit leur conviction ou celle de leur parent. Dans une Europe multiculturelle en constante mutation, la place des religions dans la société ne peut pas être ignorée. Face à la montée de fondamentalismes religieux toujours plus inquiétants et s’attaquant directement à nos démocraties occidentales, il nous appartient d’ouvrir le débat dans une société en perpétuel mouvement mais aussi en quête de sens. Si l’école est souvent considérée comme le reflet de notre société, elle doit avant tout en être le projet! Elle doit veiller à former une société d’hommes et de femmes libres capables d’agir pour une société plus juste, plus humaine, plus démocratique et plus solidaire.

  • Barbecue de l'Ecole communale de Fraipont le 24 juin 2016

    ECOLE 002.jpg

    FRAIPONT

    Vendredi 24 juin 2016

    Barbecue de l'école de Fraipont

    Salle Floréal 18 h 30

    Adultes 8 €

    Enfants 3 €

    Animations diverses

    Disc-Jockey

    Infos et Inscriptions Sébastien Marcq 0478-792105

    Invitation à tous

    ECOLE 006.jpg

  • Ecole libre de Fraipont : Label des Sciences 2016

    Mais pourquoi les enseignants de l'Ecole libre de Fraipont ont-ils organisé une fête de la nature ce vendredi 27 mai 2016 ?

    Le meilleur moyen de le savoir, n'est-il pas de  le leur demander ?

     

    Lire la suite

  • Touche pas à ma pote !

    DSC_0007 (2).JPG

    touche pas a ma pote.jpg« Touche Pas à ma Pote en classe » est le titre de l’animation de sensibilisation et de prévention au harcèlement de rue et au sexisme au quotidien qui était proposée ce lundi 2 mai 2016 aux élèves de l’Athénée Royal de Chênée (ARC).

    Cette action qui s’est déroulée dans les locaux de l’établissement scolaire était organisée conjointement par l’asbl « Touche Pas à ma Pote » et la Ligue d’Improvisation Belge Professionnelle.

    « Il y a eu suffisamment de drames dans l’actualité récente pour comprendre que le harcèlement à l’école, même s’il paraît parfois bénin, peut mener à bien des drames », indique Christine Tyssens, préfète de l’athénée. « Comme vous le savez, madame Milquet avait promu des actions pour tenter de lutter contre ce phénomène qui peut prendre différentes formes : remarques sexistes, racistes… pour n’en citer que quelques-unes. A l’Athénée Royal de Chênée, nous sommes très soucieux de l’éducation au respect de l’autre et donc nous avons saisi l’opportunité qui nous était offerte de proposer cette animation à tous nos élèves de 1ère année. Il faut être honnête, le harcèlement existe dans tous les milieux et aucune école n’est à l’abri mais on a l’obligation morale de tout mettre en place pour que la probabilité qu’un drame arrive soit la plus basse possible. »

    La banalisation du problème suscité par le harcèlement de rue au plan large et par extension le sexisme au quotidien est un des « nouveaux maux » que nous apporte l’évolution de la société en ce début de vingt et unième siècle. main.JPG

    En 2012, un documentaire de Sofie Peeters « Femmes de la rue » avait pourtant tiré la sonnette d’alarme portant notamment le débat sur la place publique. Des initiatives diverses pour lutter contre le phénomène se sont fait jour et une loi contre le sexisme a aussi été votée à la Chambre le 23 avril 2014. Même s’il est d’importance, ce n’est quand même qu’un pas accompli parmi d'autres sur la route d’un retour à la norme car le problème persiste d’où l’action de prévention et de sensibilisation destinée aux ados de l’ARC ce lundi. En effet, s’il est primordial de sensibiliser les jeunes quant à ce phénomène et s’il est aussi primordial de les informer de l’existence et du contenu de cette loi ainsi que des sanctions qu’elle génère, il convient également de leur donner les outils qui devraient leur permettre d’apporter leur contribution, si minime soit-elle à l’éradication de ce phénomène.

    Il apparaît donc comme une évidence que les actions destinées aux jeunes doivent intervenir suffisamment tôt. De fait, deux types d’animation existent, l’une pour le primaire et l’autre pour le secondaire. Celle organisée ce lundi dans le gymnase des garçons de l’ARC ciblait les élèves des classes de première année. Malgré leur jeunesse, les enfants de cette tranche d’âge sont déjà confrontés aux insultes, menaces ou discriminations sexistes, comme toute personne qui se déplace dans l’espace public oui qui surfe sur Internet. 

    Mieux vaut prévenir que punir !

    « Cette animation a pour but de sensibiliser et de susciter chez les jeunes une prise de conscience par rapport au phénomène du harcèlement de rue et au sexisme. Nous souhaitons par ce biais faire passer un message important : le harcèlement de rue et le sexisme sont une forme de violence ; ils ne tuent pas, ils ne blessent pas physiquement, mais ils font mal et n’aident pas à se construire. Ils sont aussi interdits par la loi », expliquent les comédiens de la Ligue d’Improvisation Belge professionnelle qui se sont rendus ce lundi à Chênée pour rencontrer et sensibiliser les élèves de 1ère année.

    Du fait du nombre important d’élèves, trois séances ont été organisées. Les professeurs avaient reçu un document de présentation de l’activité et étaient chargés de préparer leurs élèves afin d'au moins débroussailler le sujet.

    Les comédiens ont joué plusieurs scènes de la vie courante susceptibles de se produire dans l’espace public. Après la scène, un court débat s’en est suivi avec l’assistance et le même thème a été abordé de façon différente, parfois (souvent ?) en donnant les clefs relatives à la bonne attitude à adopter ainsi que quelques conseils au plan large.

    Ce fut assurément un petit pas mais ô combien intéressant posé dans cette lutte qui doit être celle de tous les instants contre le harcèlement dit de rue et contre le sexisme, véritables fléaux de ce début de vingt et unième siècle, qui gangrènent la société.

    En effet, le harcèlement, sous toutes ses formes revêt souvent un aspect sournois voire anodin qu’il convient de dénoncer et surtout de ne pas banaliser. Oui, le harcèlement est une violence. Peut-être la pire car on ne la voit pas forcément...

    Ci-dessous, quelques images de cette animation.

    affiche 2.jpg

    affiche1.jpg

    DSC_0001.JPG