Art, musique, culture et tourisme

  • Exposition "Voie de Fer" à la Galerie Esplanade à Chaudfontaine

    Fraipont train.jpgSamedi 02, dimanche 03 & samedi 09 et dimanche 10 septembre 2017

    Expo "Voie de Fer" dans le cadre des journées du Patrimoine

    Galerie de la Gare  Esplanade 5 4050 CHAUDFONTAINE

    Horaire: Samedi 2 et 9 & dimanche 3 de 14h à 18h

    Dimanche 10/09 de 10h à 18h 

    Entrée libre

    En réponse au thème des 29es journées du Patrimoine, « Voie d’eau, de terre et de fer », le foyer culturel propose une exposition au cœur du sujet, à la gare de Chaudfontaine.   

    Celle-ci, qui inspira le peintre Paul Delvaux pour son célèbre « Voyage Imaginaire », accueillera en partie les œuvres des artistes locaux sur le thème du chemin de fer mais aussi une reproduction du chef d’œuvre de Delvaux.  

    Vous trouverez également des photos d'archives de nos anciennes gares issues de notre centre de documentation.   

    chaudfontaine La Gare.jpg

    Une troisième partie de l'expo sera confiée aux photographes de Chaudfontaine qui exposeront des clichés ferroviaires d'aujourd'hui.   

    Des trains miniatures et une reproduction unique de notre gare à l'échelle 1/87e, seront présentés pour l'occasion.     

    En collaboration avec le membre de l'ALAF (Association liégeoise des amateurs de Chemins de Fer).

  • Concert de Guido d'Arezzo à la Basilique de Chèvremont

    2017 08 27.jpgBasilique de Chèvremont 

    Rue de Chèvremont 96 

    4051 Vaux-sous-Chèvremont

    15h

    Dans le cadre de leurs activités sur le site marial, les « Amis de Chèvremont » en collaboration avec le Foyer culturel et le Chœur Guide d’Arezzo, vous invitent à assister au concert donné, par ce groupe réputé, dans la Basilique le dimanche 27 août à 15 heures. 

    Le Chœur, qui existe depuis 1975, est composé d’une cinquantaine de choristes en majorité des Italiens issus de l’immigration mais également de Belges qui apprécient la culture italienne. 

    Son répertoire est composé de pièces classiques (Verdi, Mozart, Donizetti,…) ainsi que de mélodies italiennes et de chants liturgiques. 

    Depuis 2008, il est dirigé et accompagné, conjointement et en parfaite harmonie, par deux musiciens de talent : Madame Anne Pagnoul et Monsieur Gaëtan Masson. 

    Il s’est produit notamment à Paris, à la Basilique Saint Pierre de Rome, animé une messe diffusée en Eurovision depuis Banneux. Pour leur 40ème anniversaire, en 2015, il a parcouru la province de Liège et s'est notamment arrêté au Casino de Chaudfontaine. 

  • Samedi 2 et dimanche 3 septembre 2017 : Année du Patrimoine à Trooz

    Fenderie et laminoirs2.jpgDans le cadre de l’Année du Patrimoine, en collaboration avec la commune de Trooz, la Maison de la Laïcité de Trooz s’inscrit dans la thématique de l’édition 2017 « Voies d’eau, de terre et de fer. Patrimoines et Ravel » et propose durant le week-end des 2 & 3 septembre 2017 trois activités déclinées autour d’un même thème : la Vesdre.

    Le samedi 2 septembre 2017 de 14h à 15h et de 15h à 16h : visite de la centrale hydroélectrique.

    L’utilisation de l’énergie hydraulique dans la vallée de la Vesdre s’est caractérisée, pendant des siècles, par son association avec l’activité métallurgique. Depuis le moyen âge, les roues à eau y ont servi à actionner les soufflets de forges, puis, plus tard, les martinets (en wallon, les « makas ») des platineries et les laminoirs des fenderies. A Trooz donc, le métal était travaillé pour fabriquer fil de fer, clous, barres et baguettes destinés aux taillandiers, aux forgerons mais aussi aux armuriers, particulièrement réputés en pays de Liège. En 1984, M. Hardt rachète ce témoignage du passé industrieux de la rivière et se lance dans la production d’électricité. Vingt ans plus tard, encouragé par la mise en place du marché des certificats verts, il décide, avec son gendre, de moderniser l’installation.

    Sur réservation, gratuit.

    Durant tout le week-end, de 14h à 18h, une exposition de vues anciennes de Trooz et des abords de la Vesdre.

    Gratuit.

    2016 11 19 (5).JPG

    Le samedi 2 septembre 2017 à 16h : une conférence « Lorsque la Vesdre était navigable » par André Dombard.

    La Vesdre avec son débit capricieux était peu propice à la batellerie. Et elle le sera d’autant moins au fil du temps : les laminoirs, fenderies et platineries s’installeront le long de son cours et bâtiront dans son lit, vennes et biefs, pour attirer à eux l’eau, cette source d’énergie.

    Ces deux utilisations de la Vesdre, l’une pour sa force motrice, l’autre comme voie de transport, conduiront à des oppositions farouches entre industriels et navigateurs. L’industrialisation, le développement des routes et du chemin de fer mettront fin à ce mode de transport bien trop artisanal.

    Entrée : 2€/3€

  • Du pont de Prayon au Pont du Diable

    Balade comprenant quelques difficultés.  Photos ici

    La balade proposée ci-dessous vous emmènera du pont de Prayon au Pont du Diable, à Chaudfontaine.

    Plan.jpg

    Il existe bien évidemment quelques variantes mais celle-ci vous offre, aller-retour, un peu plus de 7km200.

    C’est parti, au pont de Prayon, vous descendez la rue Laurentpré.

    Après une centaine de mètres, vous continuez tout droit et vous longez la Vesdre.

    Après avoir parcouru 400 m, sur votre gauche un tunnel qui conduit vers la cité du Thier. Vous l’ignorez et continuez tout droit.

    Une bonne centaine de mètres plus loin, un autre tunnel précède une petite côte que vous gravirez en souriant avant de redescendre vers La Brouck. C’est tout en ligne droite.

    Après avoir parcouru 1100 mètres, une petite bosse mais vous continuez tout droit et vous arrivez aux « Quatre maisons », assurément plus que centenaires.

    Vous continuez encore 200 mètres et vous tournez à gauche. Vous passez dans le tunnel sous le chemin de fer. En face, le café Fassotte-Blavier.

    A cet endroit, tournez à droite, rue La Brouck-Campagne.

    Vous passez devant les terrains du FC Trooz (1800 m).

    Vous continuez tout droit, sur votre droite un tunnel mais vous poursuivez en face vers la station d’épuration (2300 m). Juste avant celle-ci, vous prenez à gauche vers le bois. (Une grande plaine abandonnée -les anciens terrains du R.Prayon F.C. - que vous franchissez, en largeur).

    Vous restez bien sur votre droite et vous arrivez près d’un ruisseau, au pied de la côté, chemin empierré qui monte vers Ninane (2400 m).

    Vous prenez ce chemin et après une vingtaine de mètres (2420 m), un premier embranchement mais vous continuez à gauche puis, cinquante mètre plus loin (2470 m), là vous montez à droite.

    La côté est assez pentue et irrégulière. Quand vous arrivez au sommet, vous avez parcouru 2870 m et sur votre droite, le pavillon forestier du Bois-les-Dames vous accueille en mettant à votre disposition bancs et quelques panneaux didactiques.

    Vous prenez directement à droite après le pavillon et vous descendez le petit chemin tracé dans les herbes.

    Après une cinquantaine de mètres (2920 m), un croisement et vous prenez à gauche, jusqu’en bas où vous attend un petit pont de bois (3170 m) qui vous permet de franchir le ruisseau.

    Après le pont, vous tournez à droite (3190 m) et vous vous dirigez vers le Pont du Diable (premier embranchement sur votre gauche) mais, avant d’aller voir ce fameux Pont du Diable, pourquoi ne pas aller admirer le tunnel qui surplombe les voies de chemin de fer ? Donc vous continuez tout droit et, après avoir parcouru, au total, 3450 m, vous y êtes.

    De là, vous pouvez voir la Vesdre, les voies du chemin de fer, l’ancien terrain du foot de Chaudfontaine, le pont de la Rochette et, dans le fond du paysage, La Brouck, les terrains de foot du FC Trooz, le Goffinet, la dernière cheminée de la Métal...

    Vous revenez sur vos pas et vous montez alors vers le Pont du Diable que vous atteignez après avoir parcouru 3700 m.

    A cet endroit, après être passé sous le pont, soit vous pouvez redescendre sur votre droite et vous arrivez aux environs de la piscine de Chaudfontaine, soit vous prenez à gauche et les lacets vous conduisent, toujours à Chaudfontaine, mais à Source-O-Rama.

    Au Pont du Diable, nous choisissons de faire demi-tour et de revenir vers La Brouck.

    Le chemin s’effectuera donc en sens inverse avec cependant une variante.

    Nous quittons le Pont du Diable et descendons à droite (3780 m) vers Ninane.

    Nous repassons devant le petit pont qui nous avait permis de franchir le ruisseau mais nous continuons tout droit, ignorant le petit pont de bois.

    Nous arrivons à un croisement (4220 m). A droite, le chemin se dirige vers Ninane mais vous prenez à gauche et vous retournez vers le Pavillon Bois-les-Dames que vous atteignez après avoir parcouru 4560 m.

    La descente vers La Brouck vous ramène auprès de la station d’épuration (5220 m) et là, vous prenez à droite, rue La Brouck-Campagne.

    Arrivé au tunnel sous les voies (5400 m), vous le franchissez et vous dirigez vers le petit parc qui abrite la stèle Julie et Melissa (5660 m).

    Vous continuez vers l’église et sur la place qui porte le nom de l’Abbé Bentein (5800 m), vous tournez à droite et puis, c’est la longue ligne droite qui vous ramènera au pont de Prayon par le même chemin qu’à l’aller.

    Au total, vous aurez effectué environ 7300 mètres.

    Le texte est répercuté ci-dessous avec quelques photos à l’appui…

    C’est beau hein la région de Trooz…

    *     *     *     *     *     *

    Lire la suite

  • Dimanche 6 août 2017 à 13h30... Balade à Trooz, les Roches.

    Delmal Christiane Walou.JPGCe dimanche 6 août 2017, Christiane Delmal (guide-nature gsm 0483/656936) vous invite  sur les hauteurs de Trooz pour y découvrir une nature magnifiée en cette période de l'année.

    Organisée par le Syndicat d'Initiative de Theux

    Dimanche 6 août à 13h30.

    Balade à Trooz, les Roches.

    Noirfalise, joli petit hameau à l'allure mystérieuse et romantique, face à la carrière de grès des Longtraz, nous donnera l'occasion d'extorquer aux roches quelques uns de leurs secrets.

    Distance : 3km

    Durée : 2h30

    R.V. Chapelle de Trooz, rue de Verviers (à hauteur du 42) à Trooz. Latitude : 50.569654 | Longitude : 5.693251 Particularité : dénivelé 130m. Non accessible aux poussettes.

    Nos amis les chiens admis en laisse.

    Précaution : se munir de chaussures de marche et de bâtons.

    P.A.F. 3€ 

  • Comment je me suis retrouvé à 931 km...

    ...sur une affiche !

    Hier, je vous indiquais que je m'étais retrouvé à plus de 900 km d'ici sans le vouloir.

    Cela mérite une explication, la voici.

    En 2016, Juan Ramirez, fils spirituel et filleul proclamé de Salvador Dali était passé à Chaudfontaine pour honorer de sa présence l'exposition organisée dans le bâtiment "Source Ô Couleurs". Il était également venu à Embourg dans le cadre de « We Love Art in Europe »… Cet événement exceptionnel dédié à l’art était organisé ce lundi 16 mai 2016 à  Embourg.

    L'artiste m'avait été présenté par Patrick Vande qui a, quant à lui, depuis pris ses quartiers dans le Sud de la France et nous avions sympathisé. Personnage attachant, ce Juan Ramirez. Plusieurs articles lui avaient été consacrés sur ce blog dont une interview vidéo. Vous pouvez revisiter toutes ces publications en introduisant "Ramirez" dans la case de fonction "Rechercher" ci-contre.

    Bref, nous étions restés en contact via notamment Facebook qui m'avait appris qu'hier, c'était l'anniversaire de Juan Ramirez.

    Et c'est donc en cliquant sur un ou deux liens pour lui présenter mes voeux que je suis tombé sur cette affiche publicitaire qui annonce une exposition des œuvres de l'artiste, à Caderousse, dans le Vaucluse, près d'Orange.

    juan ramirez.jpg

    juan ramirez 3recoupe.jpgCette photo sur laquelle je figure parmi la foule a manifestement été prise à Embourg le 16 mai 2016 alors que l'artiste peignait avec sa célèbre épée et ce jour-là, il avait peint un portrait sur le ventre d'un autre artiste (vous pouvez revoir cet article en cliquant ici).

    Encore un très bon anniversaire à Juan Ramirez.

    Quelques autres souvenirs de ce « We Love Art in Europe » de 2016…

    25594144.jpg1840978540_2.jpg

     

    864904948_2.jpg

  • Nicolas Cage sur l'épaule... *Vidéo*

    DSC_0012.JPG

    Rencontre avec Priscilla qui a obtenu de Nicolas Cage qu'il lui signe un autographe... sur l'épaule. 

    decoupe.jpgPriscilla (3).jpg

    134.jpg

     L'album collectif de la venue de l'acteur à Chaudfontaine, c'est ici : http://trooz.blogs.sudinfo.be/album/nicolas-cage-album-collectif/

    mais aussi sur la page Facebook du blog

  • Priscilla a Nicolas Cage dans (sur ?) la peau

    Comme vous le savez, après Malmedy, Nicolas Cage a participé pendant quelques jours à un tournage à Chaudfontaine en cette dernière partie du mois de juillet 2017.

    La nouvelle a vite été diffusée et de nombreux fans et admirateurs de l’acteur se sont précipités pour prendre une photo ou demander un autographe. Ils venaient de partout. De Chaudfontaine et des environs, bien sûr mais aussi de plus loin. Internet oblige, la communication circule vite et bien. Parfois trop...

    Persévérante, Priscilla, une jeune femme de La Brouck, nous raconte son parcours pour obtenir ce à quoi elle rêvait, à savoir obtenir un autographe de Nicolas cage mais pas n'importe lequel :

    « Et bien je suis arrivée le mardi en soirée pour obtenir cet autographe que je tenais à avoir sur mon épaule mais quand l'acteur est venu il n'est resté que cinq minutes tellement les gens étaient euphoriques à son arrivée donc je suis repartie déçu. Le lendemain, je savais qu'il faisait un tournage de nuit et j'ai eu la chance de pouvoir m'adresser à son chauffeur pour qu'il demande à son garde du corps de demander à l'acteur de faire mon autographe. Le bodygard a accepté et lorsque que je suis arrivée à la barrière, son garde du corps m'a vue et m'a tirée par la main. Il a dit à l’artiste que c’était moi et Nicolas Cage me l'a fait.»

    Priscilla (1).jpgPlus que ravie, Priscilla n'a pas perdu son temps.

    «Le lendemain je me suis rendue chez Florinel Oprea un super tatoueur à Liège qui me l'a gravé à vie.»

    Elle est alors revenue pour à nouveau rencontrer Nicolas Cage et lui montrer qu'il serait dorénavant à vie sur son épaule. "Un papillon sur l'épaule" aurait-on pu avancer pour paraphraser une autre époque et un autre acteur de renommée mondiale.  

    «Le vendredi je suis retournée le montrer à l'acteur qui m'a reconnue et Priscilla (2).JPGm'a dit super. Il riait et est venu faire directement la photo auprès de moi. Voilà en gros comment les choses se sont passées, si j'ai décidé de faire ce tatouage c'est pour l'unique raison que c'est pas tous les jours qu'on a la chance de pouvoir rencontrer un acteur de son niveau à 3 minutes de chez soi et de plus c'est vraiment une personne super sympathique et accessible au public. »

     On ne peut que féliciter Priscilla pour sa persévérance et la beauté de son tatouage. Ajoutons que plusieurs personnes ont fait écho de la sympathie et de la disponibilité de l'acteur.

    Priscilla (3).jpgPriscilla (4).jpg

    Décidément, à Trooz, notre belle jeunesse aime les artistes sur la peau.

    Souvenons-nous de Benoît qui lui s'était remarquablement fait tatouer Jacques Brel sur le bras (revoir l'article ici)

    brel.jpg

    A Trooz, on aime les artistes et on n'hésite pas à le faire savoir.

     

     

    Priscilla, c'est Nicolas Cage... Benoît, c'était Jacques Brel.

  • Nicolas Cage à Chaudfontaine... votre album

    Comme promis, voici l'album-photos relatif à la venue de Nicolas cage à Chaudfontaine.

    Vous pouvez ouvrir l'album en cliquant sur le lien ici : http://trooz.blogs.sudinfo.be/album/nicolas-cage-album-collectif/

    Je remercie bien évidemment tous les contributeurs qui ne manqueront pas de se reconnaître et parmi lesquels Andréa qui m'a transmis cette photo splendide

    98.JPG

    à relever également Benoît Coenen qui a lui aussi contribué à l'événement puisque ses photos ont été reprises par le journal La Meuse dans ses éditions digitales mais également par d'autres personnes qui me les ont envoyées après les avoir recoupées. Enfin soit. Pour moi, le but n'est pas de dire "c'est ma photo" mais de les partager avec un maximum de personnes qui ont pu apprécier cet artiste. 

    Ci-dessous une des splendides photos de Benoît Coenen qui a fourni également plusieurs gros plans que vos retrouverez dans l'album.

    134.jpg

    Audrey Mossay a partagé la photo ci-dessous

    audrey 1.jpg

    puis Magali Martini, toujours en-dessous

    Martini Magali.jpg

    ajoutons une des photos de Joëlle Thielens...

    Joelle Thielens 5.jpg

    puis de Jennifer Lovinfosse

    jennifer lovinfosse.JPG

    sans oublier Virginie Popelier

    Virginie Popelier (7).jpg

     Un merci tout particulier à Ju-Lie qui a envoyé de nombreuses vues du site

    Priscilla l'a dans et/ou sur la peau

    Priscilla (5).jpg

     N'hésitez pas non plus à identifier vos photos car j'ai eu un problème technique avec les photos reçues via le blog (c'est pour cela que j'avais souhaité recevoir les photos par mail) mais cet article sera complété régulièrement dès que possible.
    Et vous pouvez encore envoyer des photos, si possible par mail elles seront ajoutées.

    Si j'ai oublié quelqu'un, qu'il se manifeste...

    Toutes les photos reçues sont dans l'album. 

     

  • Le Fort de Lantin... *Vidéo*

    En réalisant ce samedi 22 juillet 2017 un petit reportage consacré au Musée de la Téléphonie situé en plein cœur du Fort de Lantin, c'est avec surprise que j'ai appris que ce Fort de Lantin proposait, en dehors des visites, de nombreuses opportunités qui peuvent bien évidemment intéresser les gens qui ne résident pas à Lantin ou dans la région.

    Voici donc les prochaines activités prévues au Fort de Lantin.

    fl1.jpg

    1 (156).JPG

    Par ailleurs, au Fort de Lantin, saviez-vous que vous pouvez y loger, avec votre classe ou un groupe d'amis ?

    Dans des lits, comme à l'armée...

    Fort de Lantin Lits.jpg

    1 (204).JPGQui plus est, ma fille Audrey, qui m'accompagnait au Musée de la Téléphonie et donc au Fort de Lantin, a tenu à visiter le Fort de Lantin à sa manière.

    Voici sa production que vous pouvez aussi retrouver sur sa page Facebook "Le Bitoniot" qui a déjà présenté plusieurs vidéos aériennes de Trooz et des environs.

     

  • Une question à l'équipe

    C'est notre ami Dany Mosbeux qui pose cette question :

    Cette aquarelle est intitulée "DESCENTE SUR LA VALLEE" mais quelqu'un reconnaît-il cette vallée ou ce village ? Merci de partager

    Quelqu'un peut-il l'aider ?

  • Visite au Musée de la Téléphonie (2)...

    1 (64).JPGFin juillet 2015, un Lantinois, André Lejeune avait créé le Musée de la Téléphonie à Lantin, au Fort de Lantin. Un reportage lui avait été consacré en octobre 2015 sur ce blog Sudinfo de Trooz.

    Fondateur de ce musée, André Lejeune a bien évidemment travaillé à la RTT et c'est grâce notamment à l’apport de ses amis et anciens collègues, qu'il a pu réunir quantité de pièces qui ont marqué l’histoire du téléphone et du télégraphe. Il est d'ailleurs à l'heure actuelle demandeur de pièces, de livres, de documents divers, bref de tout ce qui pourrait lui servir à alimenter encore la Mémoire du Téléphone et son histoire.

    C'est dans les locaux du Fort de Lantin dont une partie est dédiée eu Musée de la Téléphonie que sont notamment entreposées deux pièces uniques : la dernière cabine téléphonique et l'horloge parlante.

    Mais avant de vous proposer un entretien vidéo avec André Lejeune, voici tout d'abord les réponses aux questions posées dans l'article précédent (revoir ici) :

    Question 1

    Pourquoi, aux premiers temps des communications téléphoniques manuelles, alors que les abonnés devaient passer par une opératrice, les chaises des opératrices étaient-elles 7cm plus hautes que les chaises de bureau ordinaire ?

    Dans les bureaux téléphoniques manuels, les opératrices devaient manœuvrer des cordons qui étaient retenus par un système de poulies et parfois, lorsqu'elles étaient assises, elle devait introduire des fiches dans les tables voisines. C'est tout simplement pour cette raison pratique que leurs chaises étaient plus hautes que les chaises ordinaires de bureau.

    1 (87).JPGCi-contre, le dessous d'une chaise qui a été récemment remise à André Lejeune.

    Elle provenait du BCT (Bureau Central Téléphonique) de LBV (Barvaux) et ci-après, un des premiers centraux téléphoniques. (Pour information, on dit un central téléphonique, pas une centrale téléphonique).

    12138533_830528230396760_201192839742135280_o bis.jpg

    Question 2

    1 (94).JPGPourquoi dit-on décrocher le téléphone, même encore maintenant ?1 (95).JPG

    La réponse est dans la question. En effet, avec les premiers téléphones, pour répondre, il fallait vraiment décrocher...

     

     

    Et maintenant, écoutons André Lejeune qui nous parle de l'horloge parlante...

     

     

     

     

    Lire la suite

  • Visite au Musée de la Téléphonie (1)...

    Ce samedi 22 juillet 2017, une visite était organisée au Musée de la Téléphonie, situé dans les locaux du Fort de Lantin.

    Plusieurs anciens collègues de la RTT et/ou de Belgacom se sont donc retrouvés avec plaisir pour revoir quelques éléments qui ont à coup sûr fait partie de leur vie.

    Ce type de visite est d'une grande importance car il fait office de Mémoire du passé pour nombre de travailleurs.

    12063291_830527393730177_627995993382011959_n.jpg

    Des photos et des vidéos vous seront évidemment proposées très bientôt, mais, en attendant deux petites questions de... 

    Lire la suite

  • La piste d'essais IMPERIA en 2015

    Publié une première fois le 9 avril 2015, cet article a intéressé beaucoup de visiteurs.

    Le revoici donc pour celles et ceux à qui il aurait échappé.

    N'hésitez pas à le commenter ou à le compléter en ajoutant vos photos de ce glorieux passé.

    Il y a longtemps...

    Fraipont la Toiture Iméria.jpg

     

    Lire la suite