Art, musique, culture et tourisme

  • Passez vos vacances à Prayon !

    prayon orcières.jpg

    Et si vous passez par Prayon, à peine à 950 km de Prayon, ramenez-moi une photo !

    prayon 5.png

    prayon 3.pngPrayon est un village de la commune d'Orsières et est situé en Suisse, dans le Val Ferret, le long de la Dranse. Prayon culmine à une altitude de 1464m et sa population, au 1 janvier 2017 se composait de... 25 résidents.

    La Commune d’Orsières qui compte trois zones touristiques - Orsières, Champex-Lac et Val Ferret - est une grande commune alpine. Elle se situe au sixième rang des 134 communes valaisannes. Glaciers et roches occupent une place importante, mais les forêts y sont particulièrement vastes et, avec 3500 hectares, font de la Bourgeoisie d'Orsières, le premier propriétaire forestier de Suisse.

    Le mot Prayon mot signifie "pré rond".

    La Forêt i Bô a exigé des pionniers de lourds travaux pour faire place à un mayen. (Un mayen est un mot dialectal de Suisse romande qui, dans le Valais signifie un chalet d'alpage avec un bâtiment dans lequel le troupeau séjourne au printemps et en automne). 

    prayon 1.jpgUne dizaine de chalets se serraient des deux côtés du chemin pour épargner l’herbe. Et voilà qu’à partir des années septante, Prayon s’épanouit de toutes parts, jusqu’à flirter avec la Seiloz et La Verne. Les anciens ménageaient la prairie à l’extrême, les modernes s’étalent de bonheur, en s’évadant des villes inhospitalières.

    En face de Prayon et de La Seiloz on peut assister à la mise bas des chamois : 15 avril-fin mai. Les mères s’installent sur la rive gauche, 100 à 200 mètres au-dessus de la rivière. Des jumelles, un coin tranquille en face et la nature vous comblera. Le rut des cerfs a lieu de la fin septembre à la mi-octobre. S’il n’y a pas grand-chose à voir, quel raffut entre Branche d’en Haut et Prayon, de 18 h à 23 h !

    prayon 2.jpg

    prayon 6.jpg

  • Les Jeudis d’Évasion... Programme 2018

    magne salle.jpgSalle « La Magne »                   Grand’rue, 1 A à TROOZ

    Programme : 2018

     

    Le 15 fév. 2018                   Francis THOMAS

    « Les Grisons, des sources du Rhin à l’Engadine»

    Le canton des Grisons occupe la partie orientale de la confédération helvétique. Ce canton est a la fois le territoire le plus vaste, le moins peuplé et le plus polyglotte de Suisse. Avec trois langues, trois cultures et deux religions, les Grisons sont un véritable labyrinthe où les termes complexité, particularisme et diversité prennent tout leur sens. Les hautes vallées du Rhin et de l’Inn maintenues à l’écart de la germanisation sont restées des fiefs romanches où le ladin côtoie l’allemand et l’italien. L’Engadine est la plus belle vallée, Saint-Moritz, les vieux villages aux maisons recouvertes de sgraffites, le massif de la Bernina et le parc national avec sa flore et sa faune variée. La fabrication de la viande des Grisons nous livrera ses secrets.

     

    Le 15 mars 2018                     Jean KOKELBERG

    « Les Pouilles … blanches, baroques et balnéaires »

    D’aucuns ne connaissent d’elles que les ports de Bari ou de Brindisi. L’aventure pourtant nous conduit dans des lieux où mer et mystère apparaissent comme des phares de cette terre lointaine et lumineuse. Gallipoli est comme enceinte de la mer tandis que le château de Frédéric II, à Castel del Monte, nous propose, sur une éminence, son majestueux périmètre. Fascinés par la splendeur baroque de l’ineffable Lecce, allons donc déambuler encore dans l’envoutante cité d’Ostuni, toute de blanc vêtue, ou flâner dans les rues de Trani, dont l’admirable cathédrale fiat presque l’amour avec la mer… Voir les Pouilles, c’est un bain de minuit… à midi.

     

    Le 19 avril 2018                 Joël MATTHYS et Nadine JACQUES

    « Le Mont Saint-Michel… »

    … ???

     

    Le 17 mai 2018                   Paul Henri TOMSIN          

    « Xième Leçon de Liégeoiseries …»

    Nouvelle présentation d’une truculente soirée consacrée aux liégeoiseries

    Le wallon nous a forgé une identité inimitable, nous a légué un parler unique… Un bilinguisme original ! Que ce soit à travers notre accent, au détour de la structure de nos phrases ou via le vocabulaire que nous utilisons spontanément, nous sommes imprégnés de la langue wallonne. Elle fait partie intégrante de notre nature. Elle est dissimulée discrètement dans les recoins de notre français… redécouvrons-la !

     

    Lemoine Paul 2.JPGLes conférences organisées par PAC Magne en collaboration avec le Service Culturel de la Province de Liège sont présentées le jeudi à 20 heures à la salle « La Magne » Grand’rue, 1A à 4870 Trooz

    Renseignements : Paul Lemoine

    04 351 71 97 (0495 59 57 48)

    Participation aux frais:

    4 € par séance - Abonnement: 25 €

    Membres de l’asbl « La Magne » :

    3 € par séance - Abonnement: 20 €

    Gratuit pour les moins de 16 ans

    Ed. resp : P. Lemoine, rue des Croisettes, 58 – 4870 -Trooz

  • Le tour du monde en 80 jours

    2018 02 17 tour du monde.pngSamedi 17 février 2018

    Théâtre

    Le tour du monde en 80 jours

    Dans le cadre du cycle des Tréteaux de la Ferme

    Ferme d'Embourg à  20h

    Rue du Curé Bosch 13

    4053 -  EMBOURG

    La pièce, adaptée du fameux roman de Jules Verne, est une sorte de « roadmovie » déjanté où se côtoient une princesse indienne en détresse, un Chinois fumeur d’opium, Jack le plus grand loser de l’ouest, l’inspecteur de police le plus nul de toutes les séries allemandes...   Dans une véritable course loufoque et échevelée qui emmène le public en Egypte, en Inde, en Chine puis aux Etats-Unis et où cinq comédiens aux multiples facettes se   partagent les 39 personnages à un rythme effréné. Une comédie complètement dingue qui revisite l’œuvre de Jules Verne de façon originale et anachronique.   De Sébastien Azzopardi et Sacha Danino ; mise en scène de Jean-Michel Cuyvers, avec Françoise Defraigne, Jean-Pierre Burette, Laurent Jadin, Vincent Nyssen et Jean-Michel Cuyvers.    

    Prix : 15 euros

     

    Infos & réservations : 04/3615 636 culture@chaudfontaine.be

     

  • Vinciane Pahaut propose un deuxième ouvrage... A l'ombre de ses pas

    Vinciane Pahaut, l’une des nos auteures locales, fait paraître son nouvel ouvrage :

    A l'ombre de ses pas.

    2017 01 03 pahaut.jpg

    L’histoire en quelques mots :

    Entre castels et rivières, entre école et famille, nous allons découvrir la tragique histoire d’Ailein et Calum, deux jeunes Ecossais que tout sépare et que l’amour va réunir à tout jamais.

    Tels de modernes Roméo et Juliette, ils vont devoir affronter leurs familles, pour découvrir qu’ils sont faits l’un pour l’autre.

    Dans la contrée idyllique de l’île de Skye,  la tragédie et les rivalités ancestrales vont elles briser une  histoire faite pour durer l’éternité ?

    Vinciane Pahaut vous invite à découvrir son nouveau récit : amour, passion, adolescents et adultes vont devoir tout remettre en question pour que leur vie soit la Vie.

    Parce que le rouge est la couleur de l’amour et du sang, vous devez connaître l’histoire d’Ailein et Calum.

    Un récit poignant et passionnant.

    La parution est  prévue fin janvier 2018

    Le prix de vente de l’ouvrage sera de16 euros seulement.

    132 pages - format 148 x 210 mm

    1. Vinciane Pahaut vous propose d’acheter «A l’ombre de ses pas» dès maintenant, en versant la somme de 16 euros + 3 euros de frais de port (Attention port gratuit pour les Trooziens) sur le compte : BE42 0016 4175 9554 (au nom de Laurie Pahaut) en communication vous ajoutez votre numéro de téléphone ou votre adresse mail.

    D’avance merci à toutes et tous pour votre soutien.

  • Ô Juliette en concert de jazz manouche...

    ... avec Arnaud Rosoux, Jacky Colleau, Jean-François Foliez le samedi 27 janvier 2018 à 20h30 au Cabaret Fassotte.

    rb5.jpg

    Réservations 04 351 78 58 ou mjmottet@skynet.be

    Quelques extraits du concert à la Ferme des Loups en 2015

  • Une exposition dédiée au nombre d'or vous est proposée

    2018 01 04 abbaye_flyer_us_nombre_dor-page-001.jpg

    Abbaye de Stavelot : le Nombre d'or

    Quel est le point commun entre une pomme de pin, un tournesol, un ballon

    de football, la pyramide de Khéops en Egypte, le Parthénon à Athènes,

    l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci, le Pentagone à Washington ou

    encore les cathédrales du Moyen Âge ?

    C’est le nombre d’or (1,618…) !

    Aussi appelé section dorée ou encore divine proportion, il est présent dans le corps

    humain et la nature et symbolise, selon certains, le beau et l’harmonie.

    Platon, de Vinci, Fibonacci ou encore Le Corbusier ont été aussi inspirés

    par le nombre d’or. Mais parmi toutes les théories que l’on peut trouver

    dans la littérature et sur internet, quelles sont celles mathématiquement

    correctes, quelles sont les plus farfelues ?

     En collaboration avec la Maison des Mathématiques de Quaregnon, l’Abbaye

    de Stavelot fait le point sur le nombre d’or à travers une exposition inédite

    et unique en Belgique !

    Pas à pas, avec l’appui de films, d’objets, de jeux,

    découvrez-le !

    Et amusez-vous des étonnantes applications du nombre d’or. Quel meilleur

    outil que son propre corps pour comprendre la divine proportion ? Jouez à vous

    mesurer, manipulez des formes géométriques, observez la nature : le nombre

    d’or s’offre à vous ! Appliquez ensuite vos connaissances à des domaines

    variés tels que les mathématiques, l’architecture ou encore la peinture.

    L’exposition est à visiter en famille.

    Le nombre d’or vous livrera presque tous

    ses secrets !

    Lire la suite

  • Trooz ancien... Le film tourné à la Fenderie

    Trooz.jpgPetite modification dans l'organisation de l'album "Trooz ancien".

    Une publication vous sera toujours proposée tous les jours concernant notre localité de Trooz mais plusieurs photos pourront être insérées pour autant qu'elles concernent le même thème.

    Aujourd'hui, les photos du film "La Fuite en avant" tourné en partie sur le site de la Fenderie seront ajoutées  dans votre album collectif dédié aux photos anciennes de l'actuelle entité communale de Trooz.

    Cet album est également visible sur la page Facebook de ce blog Sudinfo de Trooz.

    N'hésitez pas à envoyer par mail vos "vieux clichés" à partager.

    A bientôt pour d'autres vues anciennes de notre belle commune ou d'événements qui s'y sont déroulés.

    Lire la suite

  • La Fuite en avant avec Bernard Blier et Michel Bouquet... tourné à Trooz

    z Bernard Blier pipe ok.jpg

    La fuite en avant.jpg

    En septembre 2014, un défi avait été lancé aux habitants de Trooz et d'ailleurs afin de retrouver un maximum d'informations concernant un film qui avait été tourné en partie sur le site de la Fenderie à Trooz dans les années 80. 

    De nombreuses personnes, dont notamment Jean-Marie Bastin et Claude Legros-Collard, avaient participé aux recherches afin de fournir de précieuses photos reproduites dans l'article mais également documents et anecdotes.z Michel Bouquet et Bernard Blier3.jpg

    Ces articles vous sont proposés en résumé ci-après mais la bonne nouvelle est que vous pouvez visionner ce film en cliquant sur le lien https://ok.ru/video/95994710766 

    Ce film s’intitulait « La Fuite en avant », voire peut-être « Le Compromis ».

    Bernard Blier et Michel Bouquet y tenaient un rôle. Pour l’anecdote, un des acteurs avait réalisé un dessin sur un des murs dans le bâtiment de la Fenderie à Trooz et l'avait signé. 

    « La Fuite en avant » ou « Le Compromis » est un film franco-belge réalisé par Christian Zerbib, inachevé en 1977, il est sorti en salle en France le 26 janvier 1983.

    Bernard Blier y tenait le rôle de René et Michel Bouquet celui de Vanderkeulen.

    Vous retrouverez une brève présentation de ce film en cliquant ici. 

    Lire la suite

  • Jérôme de Warzée, Thierry Luthers et Yves Laurent s'étaient donné rendez-vous chez Club à Belle-Île

    Jérôme de Warzée, ses Cactus, Thierry Luthers, ses Tombes et Yves Laurent, ses ou plutôt leurs (car ils sont 2017 12 23 (19).JPGdeux) Jeux de mains, dédicaçaient leurs œuvres ce samedi 23 décembre 2017 chez Club à Belle-Île.

    Jérôme.jpgStar des médias et de la RTBF en particulier, Jérôme de Warzée propose à ses lecteurs (à ses fans ?) quelques-unes de ses chroniques assurément plus piquantes les unes que les autres.

    2017 12 23 (6).JPG

    Thierry Luthers, quant à lui, s'est attaché à un travail en profondeur puisqu'il présente un "Guide des tombes de personnalités belges" intitulé "Derniers domiciles connus". Le livre en question n'est que le premier tome d'une série qui emmènera le lecteur visiter les cimetières de tous les coins du Royaume et de l'étranger.

    Derniers domiciles connus.jpgThierry, pourquoi les tombes ?

    "Moi je suis passionné de longue date par les tombes des gens célèbres. Je suis ce qu'on appelle un taphophile (personne qui manifeste un attrait pour les tombes et les cimetières) alors j'ai fait des recherches et puis je me suis dit que j'allais écrire un bouquin. Finalement j'ai trouvé 7000 tombes donc je vais écrire cinq bouquins. Le premier tome, c'est Liège."

    Et ça vous a pris combien de temps ?

    "Oh, ça a pris deux ans et demi de recherches quasi quotidiennes. C'est beaucoup de travail mais c'est ma formation d'historien qui a repris le dessus et j'ai retrouvé tous les vieux réflexes méthodologiques, notamment consulter les journaux, les faire-part, les avis nécrologiques, etc. Je me suis aussi adressé aux communes, à l'état-civil des communes... Facebook ça m'a aidé parce que j'ai retrouvé des gens par homonymie et par Internet évidemment."    

    Jeux de mains 2.JPG

    Et enfin, faisons connaissance avec l'auteur de Jeux de Mains ou plutôt les auteurs car en fait Yves et Laurent sont les deux prénoms de notre duo d'auteurs. 

    Jeux de mains 1.jpgEntretien avec les auteurs

    Comment faites-vous pour écrire à deux parce qu'en fait, vous n'avez pas nécessairement le même style d'écriture ?

    Et Laurent de répondre : " Justement, c'était un de mes deux défis. Le premier défi, c'était que le lecteur ne trouve pas le meurtrier avant la fin du roman. Et le deuxième était que le lecteur ne se rende pas compte que la plume change de main. Et là, nous avons bluffé tout le monde car Yves et moi nous nous connaissons depuis 26 ans et nous avons des amis qui nous connaissent et sont certains que moi j'ai écrit une telle scène et ils se trompent."

    Et comment avez-vous décidé d'écrire à deux ?

    Yves prend alors le relais pour répondre : " C'est moi qui avais commencé l'histoire en 2007. Je n'avais écrit qu'une vingtaine de pages puis j'ai décidé d'arrêter l'écriture. J'ai raconté toute l'histoire à Laurent et ensemble, on a décidé d'écrire le roman."

    Et vous avez repris l'écriture à partir de la vingtième page ?  

    "Oui mais pas vraiment car nous avons ajouté un prologue et ce qui avait été écrit a bougé de place entretemps. Nous sommes tous les deux "poisson" et avons la même sensibilité, le même humour et apparemment le même style d'écriture car personne n'est capable de dire avec certitude qui a fait quoi. Mais tout a été travaillé et retravaillé."

    Techniquement, comment procédez-vous ?

    "Nous communiquons beaucoup par mail notamment et ce qui est intéressant c'est qu'on a un feed-back constant, en direct. Nous nous répartissons également les tâches."  

    Le point de vue d'une lectrice qui passait par là et avait déjà lu le livre

    "C'est un excellent thriller, bien ficelé qui laisse le suspense intact jusqu'au bout. L'écriture est fluide. J'attends avec impatience le prochain roman de ces auteurs."

    Quelques photos en cliquant ici

    2017 12 23 (9).JPG

     

    2017 12 23 (15).JPG

    2017 12 23 (21).JPG

    2017 12 23 (23).JPG

    2017 12 23 (16).JPG

     

  • Les Jeudis d'évasion 2017-2018

    magne salle.jpg

    Le 21 déc. 2017                       Jean-Claude LAVIGNE

     « La Croatie, la côte du nord au sud »

    La côte croate est redevenue un grand pôle d’attraction touristique depuis la fin de la guerre qui secoua cette région des Balkans dans les années 90. Il faut dire que le pays ne manque pas d’atouts. Il possède quasi toute la longueur de la côte de l’ancienne Yougoslavie. Il entretient de superbes parcs nationaux qui abritent une faune et une flore parfois unique au monde. Vous visiterez les villes de Rovinj, Pula, Opatija, le parc national des lacs de Plitvice, la ville de Nin et l’ile de Pag, le parc national de Paklenica, la ville de Zadar, le parc national de la Krka, les villes de Trogir et Kastela, Split et Dubrovnik.

    Les conférences organisées par PAC Magne en collaboration avec le Service Culturel de la Province de Liège sont présentées le jeudi à 20 heures à la salle « La Magne » Grand’rue, 1A à 4870 Trooz 

    Lemoine Paul 2017.JPGRenseignements : Paul Lemoine

    04 351 71 97 (0495 59 57 48)

    Participation aux frais:

    4 € par séance  -  Abonnement: 25 €

    Membres de l’asbl « La Magne » :

    3 € par séance  -  Abonnement: 20 €

    Gratuit pour les moins de 16 ans

    Ed. resp : P. Lemoine, rue des Croisettes, 58 – 4870 -Trooz

    Lire la suite

  • Avec les meilleurs voeux d'IMPERIA

    2017 2018 Snímeki imperia 005.jpg

    2017 12 19 imperai.jpgComme chaque année, votre blog reçoit ces vœux qui vous sont répercutés...

     

  • Justice froide... Témoins protégés... Interview de l'auteur

    couverture.jpg

    2017 12 15 (1)nb.JPGGEORGES DEGRYSE, POUVEZ-VOUS NOUS PRESENTER VOTRE ROMAN ?

    « Mon roman « Justice froide - Témoins protégés » est librement inspiré de faits réels que j’ai moi-même vécus de l’intérieur en tant que partie concernée dans un procès bien connu, celui de l’affaire « Habran et consorts » au cours de laquelle mon beau-frère, Georges Hardy, ancien champion de Belgique de boxe anglaise, a été lâchement assassiné de deux balles dans la tête.

    Je raconte donc ce qui lui est arrivé mais aussi ce que nous avons vécu à travers cet assassinat.

    Tout commence par une attaque de fourgon qui tourne mal.

    Un homme qu’il ne fallait pas abattre.

    Une histoire d’amour hors du commun.

    Une promesse qui dépasse la fiction.

    Et au final, des événements bouleversants. Des rebondissements.

    Quelque part, je raconte aussi ce que j’ai ressenti face à une justice dont le symbole est une balance censée représenter l’équilibre. Un équilibre qui n’existe pas dans la réalité. J’ai dû apprendre à vivre avec ce déséquilibre. 

    Et quelque part, si mon personnage a perdu à un moment donné sa conscience, il n’en reste pas moins qu’il a le droit lui aussi de trouver un moyen pour guérir son cœur et les blessures qui l’accompagnent. »

    POURQUOI AVOIR ÉCRIT CE ROMAN ?

    « Il s’agissait pour moi d’écrire la page pour la tourner. C’est un exutoire. Mais c’est aussi une manière de rendre hommage à mon beau-frère.

    En aucun cas il ne s’agit pour moi de refaire un procès. La vérité judiciaire est ce qu’elle est et on ne la changera pas. »

    UN PROJET DE FILM ?

    « Oui, en effet. Je suis actuellement en discussion avec une société de production en vue d’une adaptation cinématographique du roman. 

    Des acteurs bien connus ont déjà répondu favorablement à l’appel et le réalisateur Manuel Boursinhac m’a écrit pour me donner son accord en précisant que mon roman entrait parfaitement dans son univers de réalisation. Mais ça, c’est la prochaine étape. »

    Et Georges Degryse de préciser que la couverture de cet ouvrage est l'œuvre d'un ami, Pierre-Yves Sougne, qui a réalisé un montage photographique en fonction des attentes de l’auteur et de ce qu’il avait à l’esprit.

    « Je l’en remercie. Pour ce qui est de la couverture, on y voit le vengeur armé d’une kalachnikov puisque c’est au travers de cette kalachnikov qu’il va arriver quelque chose que l’on va découvrir dans le livre évidemment. Une liasse d’argent parce que l’argent frauduleux domine tout. Une explosion parce qu'il va y avoir des explosions, au niveau du fourgon, des voitures… Et un ring, en fond, où il n’y a plus personne assis dessus. Ce ring est un rappel à mon beau-frère, Georges Hardy, assassiné et qui… n’est plus là. Le tout dans un contexte mariant le noir, le sombre et les fumées… »

    1.jpg