Conseil communal

  • Conseil communal du 27 mars 2017... communiqué

    Conseil communal couleurs.jpgCommuniqué de presse suite à la séance du Conseil communal de Trooz le 27 mars 2017

    La convention de partenariat entre la commune et le CRECCIDE a été reconduite, ce qui permettra d’assurer le suivi du Conseil communal des enfants dont les projets ne manquent pas !

    La subvention 2016 du plan de cohésion sociale a fait l’objet d’une simplification administrative, le Conseil communal a approuvé les nouveaux documents administratifs qui vont nous permettre d’obtenir le solde de cette subvention.

    Pas d’augmentation pour 2017 et 2018 du coût des certificats, déclarations, permis d’urbanisme et d’urbanisation pour le citoyen. Mais les frais réels de publication et d’intervention de l’AIDE qui contrôle la conformité de l’égouttage, incomberont au demandeur.

    L’association de projet « Promotion sociale Ourthe-Vesdre-Amblève » étend ses activités de formation aux communes d’Anthisnes, Ferrières, Hamoir et Ouffet. Elle répond ainsi aux besoins et demandes de formation des entreprises, des administrations, de l’enseignement…et participe à l’épanouissement individuel en favorisant une meilleure insertion professionnelle et sociale des 15 ans et plus. Pour rappel, elle comprenait déjà les communes d’Aywaille, Chaudfontaine, Comblain-au-Pont, Esneux, Sprimont et Trooz.

    Dans un souci de démocratie, l’ordre du jour de l’assemblée générale extraordinaire de PUBLIFIN a été voté point par point. Chaque membre du Conseil communal a eu l’occasion de s’exprimer à chaque étape. Les préoccupations principales concernent la représentation de notre petite commune au sein de cette assemblée. Certains points n’ont dès lors pas été approuvés.

    Notons la démission de Monsieur Pierre Spiroux, conseiller communal, pour des raisons de santé.

    Fin de communiqué

  • Conseil communal du lundi 27 mars 2017

    Conseil communal couleurs.jpg27 mars 2017 Les présences

    Fabien Beltran, bourgmestre ;

    Christophe Marck, Isabelle Juprelle, Etienne Vendy, Enrico Nori, échevins ;

    Ivana Giovannini, présidente du CPAS ;

    André Dombard, Arthur Degée, Jean-Pierre Larose, Nicolas Sools, Joëlle Deglin, Ricardo Laineri, Guy Martin, Olivier Baltus, Ana Gonzalez Sanz, Gianpiero Sartini, Grégory Lallemand, Jean-Marie Denooz,  Claire Pirard et Pierre Spiroux.

    Quelques temps forts…

    D’entrée, le bourgmestre informe l’assistance de la démission de Pierre Spiroux en tant que Conseiller communal.

    Victime d’un accident de circulation à l’aube de la législature, son état de santé ne lui a jamais permis de reprendre son activité politique. Il a envoyé un courrier présentant sa démission et remerciant les personnes qui lui avaient fait confiance. Avec 285 voix, Pierre Spiroux avait réalisé le meilleur score du MR.

    Ci-dessous, lors de sa prestation de serment le 17 décembre 2012.

    spiroux 17 décembre 2012.jpg

    Dans le désordre :

    * Lors de la lecture des courriers, nous apprenons que OXFAM a récolté 6350 kilos sur l’entité.

    * L’échevin Etienne Vendy dressera un bilan positif des journées consacrées au nettoyage dans la commune, remerciant au passage, tous les participants dont les élèves des écoles qui ayant nettoyé les abords des établissements scolaires le vendredi avaient fait une belle avance, les résidents du Centre de la Croix-Rouge, venus en ombre, les pêcheurs, les scouts, les maisons des jeunes et les particuliers. Dans la foulée il a aussi souligné le succès rencontré par la marche ADEPS du samedi qui avait notamment bénéficié de chemins bien nettoyés. Il a quand même abordé aussi la problématique de la prévention qui doit être constante mais aussi d’une potentielle répression. Etienne Vendy a aussi rappelé que c’était ce mercredi 29 mars que l’expo consacrée aux Métiers de l’Archéologie serait inaugurée à la gare de Trooz.

    3- PLAN DE COHÉSION SOCIALE – SUBVENTION 2016

    Tous les points relatifs au plan de cohésion sociale ont été approuvés.

    Olivier Baltus s’est inquiété de savoir si le PCS, dont le programme wallon doit être réformé dans le sens d’un plus grand investissement contre la précarité, allait pouvoir être maintenu à Trooz.

    4- CONVENTION DE PARTENARIAT AVEC LE CRECCIDE

    Une convention de partenariat entre la Commune de TROOZ et l'ASBL CRECCIDE sera signée.

    Cette convention offre les services suivants : ·

    Soutien pédagogique ;

    Formation pour les animateurs ;

    Participation des enfants au rassemblement des Conseils communaux d'Enfants ;

    Animations pédagogiques (…)

    L'affiliation à l'ASBL CRECCIDE aura un coût de 300,00 €.

    6- RAPPORT D'AVANCEMENT FINAL 2016 - SUBVENTION  «COMMUNES ENERG'ETHIQUES»

    Signataire de la Charte « Communes Energ'Ethiques » s'est engagée à promouvoir activement les comportements d'utilisation rationnelle de l'énergie au niveau communal, avec notamment l'appui d'un Conseiller en énergie financé par la Région wallonne. Eric Nori a détaillé quelques-unes des actions ayant eu lieu ou en cours.

    7- CCATM-RAPPORT D'ACTIVITÉ 2016

    Le Conseil communal a pris connaissance et ratifié le rapport 2016 d'activités de la Commission Consultative d'Aménagement du Territoire et de la Mobilité.

    Ce point a été voté à l’unanimité moins une abstention, Olivier Baltus.

    Lors de la discussion, Christophe Marck n’a pas manqué de rendre hommage à monsieur Jules Martin, un homme très actif dans une commune qu’il connaissait vraiment très bien et récemment décédé.  

    (…)

    10- REDEVANCE POUR LA DEMANDE, LA MODIFICATION OU LA DÉLIVRANCE D'UN CERTIFICAT D'URBANISME, D'UNE DÉCLARATION D'URBANISME, D'UN PERMIS D'URBANISME OU D'UN PERMIS D'URBANISATION-EXERCICES 2017 À 2018

    Il est établi pour les exercices 2017 à 2018 une redevance communale pour la demande, la modification ou la délivrance des documents suivants :

    • Certificatd'urbanismen°1 :25,00 €.
    • Certificatd'urbanismen°2 :50,00 €.
    • Déclaration d'urbanisme : 50,00 €.
    • Permis d'urbanisme : 100,00 € par logement, la redevance étant due par unité d'habitation individuelle figurant aux plans.
    • Permis d'urbanisation : 100,00 € par parcelle, la redevance étant due pour chacun des lots créés par la division de la parcelle.
    • Frais de publication dans la presse :au coût réel.
    • Frais d'intervention de l'AIDE: au coût réel.

    Article 2 : La redevance est due par la personne physique ou morale qui demande le certificat, la déclaration ou le permis.

    Article 3 : Elle doit être payée :

    • Pour les certificats d'urbanisme n° 1 & 2 et pour les déclarations d'urbanisme, au moment de l'introduction de la demande du document.
    • Pour les permis d'urbanisme, au moment de la demande du permis.
    • Pour les permis d'urbanisation, au moment de la délivrance ou du refus du permis.

    Article 4 : Le paiement est constaté par la délivrance d'un timbre-redevance indiquant le montant de la redevance perçue.

    Article 5 : Pour les frais de publication et d'intervention de l'AIDE, la redevance doit être payée dans les 2 mois à dater de l'envoi par l'administration communale du décompte du coût réel des frais

    engagés.

    Article 6 : La présente délibération sera transmise aux autorités de tutelle.

    11- RÉGLEMENT RELATIF À L'OCTROI D'UNE PRIME D'EMBELLISSEMENT DE FAÇADE SUR LE TERRITOIRE COMMUNAL

    Ce point a été retiré et sera prochainement représenté.

    12- SITUATION de la CAISSECOMMUNALE

    Le Conseil communal prend acte de la situation de la caisse communale à la date suivante: · 31 décembre 2016 : solde débiteur de 564.528,05€ ;

    13- ADHÉSION  à la CONVENTION à LA CENTRALE  DE  MARCHÉS  DU  DTIC- MARCHÉ de TÉLÉPHONIE

    Une opportunité de passer par la centrale de marchés de la région wallonne.

    (la suite dès que possible…)

  • Conseil communal du lundi 27 mars 2016... demande d'ajout

    baltus3.JPGL'Ordre du Jour de cette prochaine séance vous a été présenté hier sur ce blog Sudinfo de Trooz (voir ici).

    Quelques explications relatives aux différents sigles avaient été ajoutées pour votre compréhension.

    Ce matin, le Conseiller communal de l'opposition, Olivier Baltus, nous communique avoir demandé au bourgmestre, Fabien Beltran (PS) de bien vouloir ajouter un point.

    Vous pouvez prendre connaissance de sa demande d'ajout intitulée

    Plan Communal de Développement Rural : état de la situation et rédaction des fiches projets

    en cliquant ici.

    Et Olivier Baltus de conclure que "Par les temps qui courent, il est bien d'informer les citoyens du travail accompli par les hommes et femmes politiques locaux. Surtout que cela les concerne directement".

  • Conseil communal du 27 mars 2017... Ordre du jour et glossaire

    Conseil communal couleurs.jpg

    OJ Conseil 27 mars 2017 p1 (2).png

    GLOSSAIRE

    CRECCIDE

    Pour votre compréhension, mais peut-être aussi celle de certains élus, et pour la théorie, le CRECCIDE, c'est le Carrefour gional et Communautaire de la Citoyenneté et de la mocratie.

    Il s'agit, au plan large d'une asbl chargée d'éduquer à la citoyenneté et aux valeurs démocratiques en faisant de nos Enfants et nos Jeunes des Citoyens Responsables, Actifs, Critiques et Solidaires (CRACS), telle est la mission que remplit avec conviction le Carrefour Régional et Communautaire de la Citoyenneté et de la Démocratie (CRECCIDE asbl).

    Depuis 1998 le CRECCIDE Asbl développe ses activités en partenariat avec les équipes éducatives dans le cadre de l’enseignement fondamental et du premier degré de l’enseignement secondaire dans tous les réseaux d’enseignement et sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’association met à leur disposition des animateurs pédagogiques, eux-mêmes enseignants expérimentés pour dispenser au sein des établissements scolaires des animations pédagogiques ludiques et accompagner la mise en place de projets citoyens. Mais aussi avec les pouvoirs locaux dans le cadre de la mise en place et du suivi de structures participatives pour enfants et jeunes et aussi avec d’autres institutions et associations travaillant dans les domaines de l’éducation et du développement de la participation citoyenne.

    Association pluraliste, le CRECCIDE Asbl poursuit les objectifs suivants :

    Mettre en œuvre tous les moyens susceptibles de diffuser et de rendre accessible à tous la compréhension des principes de fonctionnement démocratique, des Pouvoirs locaux à l’Europe.

    Susciter des comportements de citoyens responsables et solidaires, animés du sens civique et de la volonté de contribuer activement aux enjeux démocratiques de la Société.

    S’associer régulièrement à des organisations, associations et partenaires intéressés par ces projets et privilégier la collaboration avec le monde enseignant, tous réseaux confondus et les pouvoirs locaux.

    En tant qu’association indépendante, expérimenter et transmettre des idées novatrices et progressistes ainsi que favoriser la participation des enfants en les impliquant dans des projets citoyens.

    CCATM

    La CCATM est la Commission consultative communale d'aménagement du territoire et de mobilité.

    DTIC

    Concerne apparemment les droits de l'Internet mais vous en apprendrez plus lundi.

    AIDE

    L'AIDE est l'Association Intercommunale pour le Démergement et l’Epuration des communes de la province de Liège. C'est une intercommunale publique pure constituée sous forme de S.C.R.L. qui exerce ses activités sur l’ensemble du territoire de la province de Liège (84 communes).
    Elle est active dans le domaine de la protection de la région liégeoise contre les inondations indirectes de Meuse liées aux affaissements miniers (démergement), ainsi que dans le domaine de l’assainissement des eaux usées (égouttage, collecteurs, stations de pompage, stations d’épuration …).

    Ses activités s’organisent selon trois axes :

    • la conception, le dimensionnement, la passation de marchés publics, et la réalisation d’ouvrages ;
    • l’exploitation de ces ouvrages ;
    • les services et conseils aux communes.

    Elle n’exerce pas d’activité commerciale.
    Son conseil d’administration est composé de mandataires publics.
    Elle dispose entre autres d’un bureau d’études (conception et bureau de dessin) constitué d’une équipe d’ingénieurs, de techniciens, assure la surveillance des chantiers, ainsi que l’exploitation de l’ensemble des ouvrages.

    Globalement, un peu moins de 250 personnes travaillent au sein de l’Association, dont 130 agents répartis sur l’ensemble des installations de la province.

    PUBLIFIN

    PUBLiFiN SCiRL est un holding financier public liégeois qui s’est développé sur les bases de l’ancienne Association Liégeoise d’Electricité (ALE) fondée en 1923. Son centre décisionnel est situé à Liège.

    La société a fait depuis plusieurs années le choix de la croissance technologique et géographique dans une optique de holding industriel contrôlant la gestion des différents métiers et ce, notamment, suite à la libéralisation du marché de l’énergie en 2007.
    PUBLiFiN occupe aujourd’hui, au travers de ses participations, des positions fortes dans trois segments-clés : l’énergie (la distribution d’énergie et la production d’énergie renouvelable), les médias et les télécommunications et la prise de participations dans des secteurs à haute valeur ajoutée.

    Réel acteur de progrès et de développement, PUBLiFiN a démontré en quelques années sa capacité d’innovation et sa faculté d’anticipation dans des secteurs en pleine mutation, en déployant une stratégie pertinente et en s’engageant dans des projets significatifs pour maintenir sa croissance.

    PUBLiFiN favorise le développement économique tant au niveau régional que national. La société investit dans des secteurs d’avenir avec pour mission d’assurer aux pouvoirs publics, aux entreprises et au grand public, des services pointus générateurs de valeur ajoutée.

  • Conseil communal du 20 février 2017 / Communiqué du VLC

    vlc.jpgVALEURS LIBERALES CITOYENNES

     

     

    Communiqué du VLC Trooz

    Le conseil communal du 20 février fût à tout le moins « agité »

    En effet, lorsque la majorité a appris que je déposais une motion VLC concernant l'affaire PUBLIFIN (ex TECTEO), les consciences moralisatrices se sont regroupées et fédérées autour de ce palpitant sujet. Jusque là, pas le moindre mot n'avait filtré à ce sujet, pas même lors du conseil communal précédent, le 30 janvier.

    Bizarrement, 2 jours après le dépôt de ma motion, Monsieur Sartini en dépose une à son tour. Mais pourquoi ?

    Voici un élément de réponse. Monsieur Sartini, est le seul conseiller communal qui n'était pas investi de ses fonctions lors de ma première intervention à ce sujet en septembre 2013, et ce jour-là, la majorité avait voté à l'unanimité contre ma motion dénonçant l'usage abusif de fonds publics par le Conseil d'administration de TECTEO (devenu PUBLIFIN), afin d'opérer au rachat d'un journal (L'avenir) notamment. Aujourd'hui, il apparaît plus que clairement que j'avais raison.

    Il fallait donc quelqu'un qui n'avait pas participé à cette mise en scène pour tenter de me contrer à nouveau. De plus, il était évident que les points détaillés lors de mon interpellation, lundi dernier, étaient TOUS avérés. Par conséquent, difficile de se justifier si on vote « contre ». Restait donc leur subterfuge : déposer, au nom de la majorité, une autre motion reprenant le point principal de celle du VLC, permettant de voter favorablement à ce point sans pour autant avaliser le texte de l'opposition.

    Il est évident que malgré sa déclaration de politique générale de décembre 2012, soit juste après les élections où il déclarait à qui voulait l'entendre, qu'il irait toujours dans le sens de l'ouverture et du dialogue avec tous les conseillers, en ce compris l'opposition, le bourgmestre n'a clairement pas envie de partager le moindre avis positif avec moi, mais pas plus avec Olivier Baltus qui se trouve aujourd'hui, lui aussi, dans l'opposition.

    Monsieur Sartini botte en touche avec l'ensemble de sa déclaration, à l'exception du dernier point repris de la motion VLC. À la lecture de la motion de la majorité, il est clair que la commune se défausse sur la région, car c'est aux compétences de cette dernière que cette motion s'est référée.

    Pas la moindre action envisagée de sorte que la commune assume ses responsabilités en exerçant ses compétences propres à l'exception de son dernier point identique au premier point de la motion du VLC ; ce dont je me réjouis évidemment. Soulignons d'ailleurs au passage, l'inversion de priorités....

    En toile de fond de ces pratiques politiciennes, il y a un problème plus grave : la corruption du PS en particulier. D'ailleurs, confronté au scandale, Monsieur Beltran s'est fendu d'un appel au « retour aux vraies valeurs du socialisme » adressé au président de la fédération liégeoise du PS (valeurs qui soit dit en passant, il n'a jamais connues puisqu'elles étaient déjà réduites à néant bien avant son implication en politique). Il ne parait pas avoir été  entendu, ou il est arrivé trop tard, car deux jours après, la Presse a révélé que la compagne de son président de fédération, surnommée l'impératrice de Liège, réalisait de lucratives affaires avec le soutien de ses relations au sein du PS. C'est précisément contre de telles pratiques que lutte le VLC (VALEURS LIBÉRALES CITOYENNES). Telle est ma préoccupation à Trooz : défendre les intérêts des habitants.

    Je tiens cependant à rendre hommage à l'attitude de trois conseillers communaux :

    • Monsieur Denooz (MR) qui ne s'est pas opposé à ma motion, contrairement à tous les autres ;
    • Monsieur Vendy (ECOVA) qui a reconnu que ma demande d'enquête était, je le cite, "juste" ;
    • Monsieur Dombard (ECOVA) qui, au moment du vote a déclaré souhaiter une position recueillant l'unanimité de tous les conseillers ; demande que je ne pouvais satisfaire, car il n'aurait pas été cohérent que je contribue à ce procédé de substitution de motion que je réprouve, car c'est de la comédie.

    ________

    Contact : Jean-Pierre LAROSE, Conseiller communal

                   0495.16.33.00

  • Le Conseil communal de Trooz repris dans nos éditions digitales

    2017 02 22 conseil.jpgLe compte-rendu de la séance du Conseil communal de Trooz de ce 20 février 2017 a été partiellement repris dans les éditions digitales de La Meuse.

    Lors du conseil communal de Trooz lundi soir, le conseiller communal Jean-Pierre Larose, élu VLC (Valeurs libérales citoyennes – opposition)** a présenté une proposition de motion concernant le scandale Publifin. M. Larose y demandait que toute la lumière soit faite sur l’affaire, à l’instar d’autres conseils communaux ces derniers jours. 

    Pour lire la suite et voir sous un autre angle la vidéo de l'intervention de Jean-Pierre Larose et la réponse du bourgmestre, Fabien Beltran, cliquez ici.

    ** Précisons cependant que Jean-Pierre Larose a été élu sous la bannière du PP. Il siège actuellement en tant qu'indépendant même s'il est à présent affilié au VLC **

    vlc.jpgJean-Pierre Larose était par ailleurs soutenu par le président du VLC, Philippe Chansay-WilmotteGoblet.jpg accompagné de Jean-Claude Goblet, le frère d'un certain Marc Goblet, ancien secrétaire général bien connu de la FGTB.

    Pour revoir l'article et les vidéos publiés sur le blog, cliquez ici.

     

  • Conseil communal du 20 février 2017 (II)

    Publifin s'invitait ce lundi au Conseil communal de Trooz.

    En complément au premier article relatif à cette séance du Conseil communal, vous trouverez ci-dessous les propositions et/ou questions émanant de Jean-Pierre Larose et de Gianpiero Sartini.

    Les images (lectures, discussions, votes) vous sont proposées dans l'ordre de passage auprès du Conseil avec une petite coupure pour un changement de batterie.

    A noter qu'avant les interventions, le bourgmestre avait pris la précaution de rappeler que cette séance était publique et qu'aucun nom ne pouvait être cité. Auquel cas l'interpellation de Jean-Pierre Larose qui parlait notamment de la bourgmestre précédente aurait dû avoir lieu à huis clos. Jean-Pierre Larose n'a donc pas cité madame Denise Laurent. 

    Lire la suite

  • Conseil communal du 20 février 2017 (I)

    Première partie

    C’est en présence d’une vingtaine de personnes que s’est déroulée cette séance du Conseil communal de Trooz ce lundi 20 févier 2017.

    Etaient présents à la tâche : BELTRAN Fabien, Bourgmestre, Président ;

    MARCK Christophe, JUPRELLE Isabelle, VENDY Etienne, NORI Enrico, Echevin(e)s ;

    GIOVANNINI Ivana, Présidente du CPAS (avec voix consultative) ;

    DOMBARD André, DEGEE Arthur, LAROSE Jean-Pierre, DENOOZ Jean-Marie, SOOLS Nicolas, DEGLIN Joëlle, LAINERI Ricardo, MARTIN Guy SARTINI Gianpiero, LALLEMAND Grégory, Conseillers(ères)

    FOURNY Bernard, Directeur général, Secrétaire

    Manquaient à l’appel BALTUS Olivier, GONZALEZ SANZ Ana tous deux excusés ainsi que SPIROUX Pierre et PIRARD Claire.

    Lire la suite

  • Conseil communal ce lundi 20 février 2017

    Commune (1).JPGEn complément à l'Ordre du jour annoncé, deux points complémentaires relatifs à Publifin ont été ajoutés par les conseillers Jean-Pierre Larose et Gianpiero Sartini.

    2017 02 20 cc.jpg

    1.png

    2.png

    3.png

     

     

  • Les PV du Conseil communal

    Conseil communal couleurs.jpg16 février 2017

    Ci-après, les PV du Conseil communal publiés à ce jour

    Lire la suite

  • Des points complémentaires au Conseil communal du 20 février 2017

    Conseil communal couleurs.jpgDes points complémentaires relatifs au même thème viennent d'être ajoutés à l'Ordre du jour du Conseil communal du 20 février 2017.

     

     

    1.png

    2.png

    3.png

  • Publifin s'invite au Conseil communal de Trooz

    Larose Jean-Pierre PP.JPGC’est par l’entremise de Jean-Pierre Larose, conseiller élu sous l’étiquette du PP mais fonctionnant à présent en tant qu’indépendant que l’opposition à Trooz -opposition qui se limite à deux mandataires, Olivier Baltus, ex-EcoVa et Jean-Pierre Larose – a décidé de réagir face au « scandale Publifin » (sic).

    Le conseiller Larose a envoyé par courriel une demande d’ajout à l’ordre du jour de la séance du 20 février 2017 prochain.  

    Jean-Pierre Larose souhaite poser une question relative « au rôle de la Laurent D P1000645.JPGbourgmestre précédente (NDLR Denise Laurent) qui exerce les fonctions d'administratrice et de membre du comité exécutif de PUBLIFIN ; étant également administratrice au sein de NETHYS (mandat non déclaré à la Cour des Comptes en 2015 quoiqu'elle l'était depuis plusieurs années) ».

    Il désire également que le Collège prenne position « face au scandale actuel, y compris à l'égard de cette dernière, quant à la gestion PUBLIFIN (ex TECTEO) dont vous nous vantiez les mérites en votre déclaration du 30 septembre 2013, vous félicitant même du vote dudit Conseil "à plusieurs reprises" en approbation des "comptes et fusions proposés par TECTEO" (…) »

    Vous pouvez revoir en cliquant ici l'interpellation de Jean-Pierre Larose du 30 septembre 2013 ainsi que la réponse du bourgmestre Fabien Beltran.

    Et, au plan large, Jean-Pierre Larose souhaite aborder le chapitre relatif « aux mesures à prendre en manière telle que la législation relative aux intercommunales ne soit plus détournée de ses fins par un groupe industriel à la solde des partis traditionnels, à moins que ce soit l'inverse, et que, comme il se doit, les sommes dégagées par son activité soient enfin affectées à la réduction du prix du gaz et de l'électricité en faveur des habitants de Trooz entre autres consommateurs ».

    Fort de son argumentaire, Jean-Pierre Larose proposera aux élus de voter une motion qu’il présentera en ces termes.

    Motion :

    Motion relative à l’impact qu’a plus que probablement le scandale PUBLIFIN sur les finances communales de Trooz.

    Considérant le fait que la commune de Trooz est actionnaire dans le groupe  PUBLIFIN ;

    Considérant le fait que la bourgmestre précédente y occupe les fonctions susdites ;

    Considérant les révélations diverses qui éclaboussent ce groupe ;

    Considérant le caractère pernicieux de ce système particulièrement anti-démocratique  puisqu'il s'agit d'enrichissement d'apparatchiks des partis traditionnels au détriment du  citoyen ;

    Considérant la mise en place d’une Commission parlementaire d’enquête sur les  affaires liées à Publifin et Nethys qui, soulignons-le, est présidée par une apparatchik  du PS cumulant elle-même vingt-neuf mandats ;

    Considérant qu'il importe de faire la lumière sur les responsabilités individuelles dans  ce dossier ainsi qu’établir le préjudice financier résultant pour chaque commune  associée des errances constatées ;

    Considérant qu'une motion analogue a été adoptée à l'unanimité du Conseil communal  d'Herstal en date du 30 janvier 2017, et que l'on n'aperçoit pas de motif légitime de  voir la majorité mayorale de Trooz s'opposer à de telles mesures en de si graves  circonstances ;

    LE CONSEIL COMMUNAL DE TROOZ décide :

    - D’autoriser le Collège communal à ester en justice contre le groupe PUBLIFIN-NETHYS, s’il devait se confirmer que les intérêts financiers de notre commune aient été lésés dans ces sombres histoires,

    - De demander au CA concerné de mettre à l’ordre du jour de leur prochaine réunion la révocation de l’administrateur délégué de NETHYS ainsi que de toute personne ayant contribué au dévoiement d’un outil initialement voué au bien commun, l'intercommunale ainsi vampirisée par ce groupe industriel ex TECTEO devenu PUBLIFIN à la suite d'un précédent scandale déjà dénoncé par le VLC (VALEURS LIBÉRALES CITOYENNES) en 2013.

    Pour information, à présent Jean-Pierre Larose est membre du VLC, parti qu'il a cofondé avec Philippe Chansay Wilmotte lors de leur séparation d'avec le PP.

    Pour rappel, l'Ordre du jour de la séance du 20 février 2017

    2017 02 20 cc.jpg