Conseil communal

  • Conseil communal du mardi 7 novembre 2016

    Conseil communal de Trooz... Séance du mardi 7 novembre 2017

    Les présences :

    BELTRAN Fabien (PS), le Bourgmestre, Président ;

    MARCK Christophe (MR), JUPRELLE Isabelle (PS), VENDY Etienne (EcoVa), NORI Enrico (PS), les Echevin(e)s

    SOOLS Nicolas (PS), Président du CPAS (avec voix consultative) et Conseiller ;

    DOMBARD André (EcoVa), DEGEE Arthur (MR), LAROSE Jean-Pierre (Indépendant), DENOOZ Jean-Marie (MR), DEGLIN Joëlle (PS), LAINERI Ricardo (PS), MARTIN Guy (PS), BALTUS Olivier (Indépendant), GONZALEZ SANZ Ana (PS), PIRARD Claire (MR), SARTINI Gianpiero (PS), LALLEMAND Grégory (MR), JAMAGNE Marc (MR), Conseillers(ères)

    et FOURNY Bernard, Directeur général, Secrétaire.

    Le public : petite dizaine de personnes

    cc10.JPG

    Quelques-uns des points essentiels…

    Fabien Beltran, le bourgmestre, propose de commencer la séance par le point 8 :

    8. Liège Métropole - Schéma de Développement de l'Arrondissement de Liège (SDALg) 

    pour une bonne raison évidente, c’est qu’une présentation du sujet a été prévue par Olivier Heuskin (Juriste oeuvrant sur ce dossier pour Liège Métropole). Qui plus est, le document résumé qui vous a été présenté hier sur votre blog (revoir ici) avait été mis à la disposition des conseillers en copie papier. Tous les élus allaient donc avoir toutes les cartes en main pour faire leur choix. La présentation et la discussion ouverte qui a suivi ont duré 1h10. Dans les grandes lignes, l’orateur a présenté le projet de manière explicative et synthétisée mais très théorique. Apparemment, tous les conseillers présents semblaient ravis, même les trois qui se sont abstenus (Etienne Vendy, Jean-Pierre Larose, Olivier Baltus) car si CHB ne figure pas clairement dans le document résumé, il est bien repris dans le texte du document global.  

    Ce mardi matin, votre serviteur a échangé quelques mots avec un citoyen de Trooz qui avait lu l’article relatif à ce fameux point 8 (il se reconnaîtra).

    « Il est bien ton article et le projet m’a l’air de tenir la route mais il faudra quand même voir ce que les politiques vont en faire… »

    Nous reviendrons prochainement plus en détail sur ce fameux point 8.

    A titre personnel en tant que citoyen, j’aurais souhaité que deux questions soient posées, rien que pour entendre les réactions :

    1 « Est-il normal, dans le contexte actuel, pour le moins relativement nébuleux, que Stéphane Moreau soit désigné en tant que secrétaire général ? »

    Conseil d’administration

    Président DEMEYER Willy, Bourgmestre de Liège

    Vice-présidents DODRIMONT Philippe, Bourgmestre d’Aywaille

    PIETTE Josly, Bourgmestre de Bassenge

    MOTTARD Paul-Emile, Député provincial – Président

    FIRQUET Katty, Députée provinciale - Vice-présidente

    MOREAU Stéphane Secrétaire général

    2 « On n’en parle nulle part mais combien est-ce que ça va coûter à la commune et donc par extension au citoyen ? »

    Extrait du SDALg :

    Ce schéma de développement porté par Liège Métropole a été réalisé grâce au soutien financier des communes de l’Arrondissement de Liège et de la Province de Liège.

    A aucun moment ce point n’a été abordé.

    cc9.JPG

    cc18.JPG1. Recrutement d'une directrice financière - Prestation de serment

    Jennifer Ummels

    cc4.JPG

    2. Communications

    Parmi les communications, le bourgmestre a annoncé une mauvaise nouvelle concernant la construction de la nouvelle école El No. « La société Sogepar (un des entrepreneurs) est tombée en faillite. La commune est en train d’étudier les possibilités pour régler le problème. Soit contacter le deuxième entrepreneur qui était derrière Sogepar, soit relancer une procédure de marchés… Par ailleurs, des malfaçons ont également été constatées. »

    5. Règlement de police : annulation emplacement pour personne handicapée Rue large, 203

    La personne a déménagé

    6. Ordonnances de police. Ratification des décisions prises d’urgence par le bourgmestre

    Parmi les ordonnances, dans le Bay-Bonnet, à Fonds-de-Forêt, des feux lumineux ont été placés car la Région wallonne estime que la berge n’est plus suffisante que pour supporter le poids d’un camion et selon la RW, les travaux pourraient durer un an et demi. Le bourgmestre a immédiatement réagi et a donné une ordonnance de un mois et demi.

    7. Avenant à la convention Accueil Temps libre de la commune de Trooz

    Il faut simplement définir clairement l’occupation du temps de travail de Pascal Horrion.

    1. Situation de la caisse communale

    (…)

    1. Modification budgétaire n°2 pour l'exercice 2017 - Services ordinaire et extraordinaire

    (…) 

    1. Subvention… Boxing Club de Trooz

    d.jpgOutre le fait de produire ou de révéler d’authentiques champions comme par exemple récemment Sébastien Piérard qui a conquis le titre européen, le Boxing Trooz a ouvert récemment des cours de boxe éducative destinés aux enfants de 6 à 12 ans (au hall omnisports de Trooz le lundi et le mercredi, de 18 à 19 heures). Un petit coup de pouce au club n’est pas à négliger. Une subvention de 180 euros a été accordée pour les frais de fonctionnement lors du dernier gala.

    1. Subvention… Sylvain Lejeune – Trail Costa Ricatrail1.jpg

    Pour rappel, si vous ne l’avez pas suivi sur le blog Sudinfo de Trooz ou dans La Meuse ce 19 octobre écoulé, Sylvain Lejeune s’est inscrit à la Transtica, trail de renommée mondiale par étapes qui aura lieu au Costa Rica du 22 novembre au soir au 2 décembre 2017 matin. La course débutera le 24 par un prologue de 6 km à plat, première des six étapes qui seront au menu des concurrents. Avec en tout 200 km et 9000m de dénivelé positif dont un passage à 3000m d’altitude lors de la deuxième étape. Ce défi sportif est aussi couplé avec un défi humanitaire. En effet, en parallèle avec la course, le but et la philosophie de La Transtica sont d’être proches des communautés par lesquelles passeront les coureurs et de leur apporter une aide sur différents projets qui ont notamment trait à l’éducation et à la santé.

    Bref, la subvention de 150 euros octroyée à notre jeune sportif local paraît tout à fait justifiée pour son engagement humanitaire.

    1. Taxe sur les pylônes et mâts de diffusion pour GSM - Exercices 2017 à 2018

    (…)

    1. Taxe fixe additionnelle au précompte immobilier - Exercice 2018

    Montant inchangé : 2600 centimes additionnels avec un espoir de recettes de 1.527.000 euros.

    1. Taxe fixe additionnelle à l'impôt des personnes physiques - Exercice 2018

    Montant inchangé 8,5% avec un montant de recettes espéré de 2.700.000 euros.

    (…)

    Quelques photos de cette séance sur la page Facebook de votre blog Sudinfo de Trooz ou encore dans l'album ci-contre.

  • Après le SPDT, le SDALG...

    24 communes.jpg

    Citoyens, à vos abréviations...

    Mais, outre ces abréviations que tout un chacun ne maîtrise pas, ce sont les projets de territoire et la stratégie pour les vingt prochaines années qui seront à l'ordre du jour de ce Conseil communal du mardi 7 novembre 2017 à 20 heures... ça vaut la peine de venir s'informer, non ? 

    arrondissement de liège.jpg

    Lire la suite

  • Conseil Communal du 9 octobre 2017

    Conseil communal couleurs.jpgCommuniqué de presse du Conseil communal du 9 octobre 2017 : 

    Le Conseil a approuvé à l'unanimité le compte 2016 et la 1ère modification budgétaire 2017 du C.P.A.S. sans augmentation de la dotation communale, ce qui est une bonne nouvelle. Cependant, l’augmentation des R.I.S. impliquera inéluctablement une demande complémentaire pour le budget 2018.

    Le Conseil a également approuvé l’emprunt nous permettant de financer les projets inscrits au budget 2017, réalisés pour certains (plaine de jeux à La Brouck, agora space de Fonds-de- Forêt, achat de véhicule, matériel informatique, sanitaires service travaux,…) et à réaliser pour d’autres (réfection diverses voiries, auteur de projet place du marché, création d’une aire de jeux à Fraipont…).

    Bonne nouvelle également, suite à la disparition/fusion de la Maison du Tourisme Thermes et Coteaux, le Syndicat d'Initiative a été désigné comme bénéficiaire du bonus de liquidation. Il recevra environ 7000 €.

    Le Conseil communal a également marqué son accord pour la modification du régime d'assainissement d'une partie du versant de Péry (rues Lonhienne et Boultay) qui passe d’un assainissement autonome à un assainissement collectif nous permettant ainsi d'inclure cette modification dans les charges urbanistiques des futurs lotisseurs de manière à reporter sur l’investisseur privé cette dépense publique comme la loi nous y autorise.

    Il en va de même pour le Clos Bois Lemoine. Le passage à l'assainissement collectif nous permettra de transférer la gestion onéreuse de la station d'épuration du Clos Bois Lemoine à l’A.I.D.E.

    Fin de communiqué

    Voir aussi ici, le Conseil communal en vidéos.

  • Vos élus au Conseil communal... sont-ils assidus ?

    Laineri Riccardo DSC_0111.JPG

    Laineri Ricardo... 100% de présence

    Ils se sont présentés à vos suffrages. Vous les avez élus pour vous représenter dans la gestion communale. Ils ne manqueront pas certes prochainement de vous faire part de leur(s) réalisation(s) et de leurs interventions pendant cette législature qui arrive tout doucement dans la dernière ligne droite, en parfaite connexion avec l'année dite pré-électorale.

    Ce blog Sudpresse de Trooz est bien évidemment à l'entière disposition dès à présent et jusqu'aux prochaines élections pour tout candidat ou parti qui désire s'exprimer et/ou se présenter.

    Dans l'attente, ces élus ont-ils seulement été assidus lors des séances du Conseil communal ?

    Ci-dessous, quelques chiffres relatifs à leur présence.

    2017 09 09 présences.jpg

    En rouge, les élus PS, en bleu, les élus MR en ce y compris les « faux MR », c’est-à-dire les CDH qui ont fait acte de candidature sous la bannière MR, en vert, les élus EcoVa et en orange, les deux conseillers indépendants (Larose Jean-Pierre, ex PP et Baltus Olivier, ex EcoVA).

    La colonne « Présences » indique le nombre de séances auxquelles ils ont assisté ;

    la colonne « sur » indique le nombre de séances maximum auxquelles ils ont pu assister puisque certains candidats sont entrés en cours de législature (Jamagne Marc, Gonzalez Sanz Ana, Lallemand Grégory, Sartini Gianpiero et Pirard Claire) ;

    la troisième colonne indique le pourcentage ;

    la quatrième les noms et la cinquième le nombre de voix qu’ils ont récoltées lors de l’élection de 2012.

    Comme vous le constatez à la lecture de la deuxième colonne, 51 séances ont eu lieu depuis le début de la législature et seul Ricardo Laineri a assisté à toutes.

    A noter que les pourcentages sont calculés bien évidemment par rapport au nombre de séances auxquelles chacun a pu participer puisque certains ont pris le train en marche suite à des retraits.

    Ces chiffres sont bien entendu à relativiser mais mieux vaut quand même être proche du haut que du bas du tableau en terme d'assiduité, diront certains observateurs.

     

      

  • Conseil communal du 9 octobre 2017 *vidéos*

    Conseil communal couleurs.jpgOrdre du Jour de cette 51ème séance de cette législature sous la direction du bourgmestre Fabien Beltran :

    odj.jpg

    Les présences :

    BELTRAN Fabien, le Bourgmestre, Président ;

    MARCK Christophe, JUPRELLE Isabelle, VENDY Etienne, NORI Enrico, les Echevin(e)s

    SOOLS Nicolas, Président du CPAS (avec voix consultative) et Conseiller ;

    DOMBARD André, DEGEE Arthur, LAROSE Jean-Pierre, DENOOZ Jean-Marie, DEGLIN Joëlle, LAINERI Ricardo, MARTIN Guy, BALTUS Olivier, GONZALEZ SANZ Ana, PIRARD Claire, SARTINI Gianpiero, LALLEMAND Grégory, JAMAGNE Marc, Conseillers(ères)

    et FOURNY Bernard, Directeur général, Secrétaire.

    Le public : 4

    D'entrée, les points 11, 12 et 13 sont reportés et un point relatif à l'Enseignement communal est ajouté.

    Cette séance vous sera proposée essentiellement en images, presque comme si vous y étiez.

    Le bourgmestre ouvre la séance. Après les communications habituelles et l'acceptation du PV de la séance précédente, c'est Arthur Degée qui explique qu'il reste des lots de bois à vendre.

    Point 4 : Nicolas Sools présente et détaille les comptes 2016 du CPAS

     Le compte de gestion de Marc Renard, Directeur financier à la retraite est arrêté au 31 août 2017

     Conclusion d'un emprunt de 450.000 euros... Belfius VS ING...

     

     Liquidation de l'asbl Maison du Tourisme Thermes & Coteaux

    Pour rappel, le PASH, c'est le "Plan d'Assainissement par Sous-bassin Hydrographique". 

     

    Clos Bois Lemoine... Station d'épuration

     

    L'enseignement communal

    Où en est la construction de l'école demande Jean-Pierre Larose ?

     

  • Conseil communal du 28 août 2017... Communiqué

    Conseil communal couleurs.jpgA l’écoute de ses habitants, Trooz sécurise les rues à risque. Rentrée studieuse et fournie pour le Conseil communal de Trooz puisque près de 40 points étaient inscrits à l’ordre du jour. Une importante partie du Conseil a été consacrée à l’amélioration de la circulation et de la sécurité routière dans notre commune. Un certain nombre de règlements de police ont été votés à l’unanimité.  Parmi ceux-ci, une dizaine avait trait à des modifications de voiries : mise à sens unique, installation de ralentisseurs, de marquage de rétrécissement, etc. « De nombreux riverains de la commune m’ont fait part d’une certaine exaspération quant au trafic – pour ne pas dire la vitesse excessive de certains – empruntant certaines rues », Beltran.JPGjustifie le Bourgmestre Fabien Beltran. « En accord avec la zone de police Secova, nous avons donc décidé d’agir où nous le pouvions ». Dans la foulée, le Conseil a décidé d’adhérer à la centrale de marchés relative à l’acquisition de panneaux de signalisation routière et de matériel de sécurisation. Cette convention avec la Province de Liège nous permet de gagner du temps et d’obtenir de meilleurs prix; ainsi nous pourrons mettre en œuvre plus rapidement les décisions prises. Toutes ces mesures seront matérialisées par les signaux adéquats et soumises au Ministre pour approbation. Autres points votés à l’unanimité : divers subsides concernant le secteur sportif, associatif ou encore touristique. Citons pour exemple le Football club de Trooz (l’occasion de rappeler que le CPAS intervient également pour permettre à des familles moins aisées d’inscrire leur(s) enfant(s) dans des clubs), l’ASBL gérant le Hall Omnisports, la Maison de la Laïcité, le carnaval de Nessonvaux ou encore le Syndicat d’initiative ainsi que notre pilote local, Romain Degeer.

    Bonne nouvelle enfin concernant le projet « Trasenster 24 » (visant à donner une deuxième vie à l’ancienne école via une association liant riverains et pouvoirs publics) : le budget est bouclé et les travaux pourraient débuter dans les semaines à venir.

    Voir aussi ici le compte-rendu publié par votre blog Sudinfo de Trooz.

    Pour rappel, l'Ordre du jour

    2017 08 28 (11).jpg

    2017 08 28 (12).jpg

     

  • Conseil communal du lundi 28 août 2017

    Le public n’est pas en nombre pour cette séance de rentrée : moins d’une dizaine de personnes dont plusieurs en service.

    Une brave dame qui assiste pour la première fois à une séance du Conseil me demande de lui présenter les conseillers qu’elle ne connaît pas, ce que je fais volontiers en compagnie du bourgmestre qui est gentiment venu saluer la dame.

    Peut-être serait-il judicieux que chaque membre du Conseil ait un petit carton avec ses nom et fonction devant lui.

    PRESENCES

    BELTRAN Fabien, le Bourgmestre, Président ;

    MARCK Christophe, JUPRELLE Isabelle, VENDY Etienne, NORI Enrico, les Echevin(e)s

    SOOLS Nicolas, Président du CPAS (avec voix consultative) et Conseiller ;

    DOMBARD André, DEGEE Arthur, LAROSE Jean-Pierre, DENOOZ Jean-Marie, DEGLIN Joëlle, LAINERI Ricardo, MARTIN Guy, BALTUS Olivier, GONZALEZ SANZ Ana, PIRARD Claire, SARTINI Gianpiero, LALLEMAND Grégory, JAMAGNE Marc, Conseillers(ères)

    et FOURNY Bernard, Directeur général, Secrétaire.

    Pour les reconnaître, en partant de la gauche

    1.JPG

    Jean-Pierre Larose - Gianpiero Sartini - Ana Gonzalez Sanz - Guy Martin

    2.JPG

    Ricardo Laineri - Joëlle Deglin - Nicolas Sools

    3.JPG

    Enrico Nori - Isabelle Juprelle - Fabien Beltran

    4.jpg

    Bernard Fourny - Christophe Marck - Etienne Vendy

    5.JPG

    André Dombard et trois chaises vides dévolues  à Arthur Degée, Jean-Marie Denooz et Claire Pirard

    6.JPG

    Grégory Lallemand - Marc Jamagne - Olivier Baltus

    Les équipes sont sur le terrain et Fabien Beltran, l'arbitre, donne le coup d'envoi en ajoutant quelques points à l'Ordre du Jour (que vous pouvez relire en cliquant ici )dont notamment l'adhésion par la commune à la Centrale des Marchés des Provinces de Liège et Luxembourg, ceci de façon à obtenir de meilleurs prix dans les fournitures de matériel de signalisation et de sécurisation.

    2017 08 28 (9).JPGParmi les communications lues, Gianpiero Sartini informe l'assemblée que Joëlle Deglin sera la nouvelle cheffe de groupe du PS.

    Juprelle Isabelle.jpg

    Suite à la démission d'Ivana Giovannini, c'est Isabelle Juprelle qui a été désignée comme 2017 08 28 (10).JPGdéléguée à l'AG PUBLIFIN et Gianpiero Sartini au sein de la délégation de la commune dans l'Intercommunale NEOMANSIO.

    Ce compte-rendu de la séance du Conseil communal est bien évidemment loin d'être exhaustif mais, parmi les points qui peuvent intéresser directement la population, certaines mesures de sécurité ont été votées et seront prochainement mises en application.

    LA BROUCK... Rue du Stade et rue Cité

    Une bande de stationnement de 2m au moins de largeur sera délimitée sur la chaussée parallèlement au trottoir rue du Stade, à droite de la chaussée, à partir du numéro 4 jusqu'au 8. La mesure sera matérialisée par une large ligne continue de couleur blanche marquant le bord fictif de la chaussée.

    Une zone d'évitement sera tracée rue du Stade, à hauteur du numéro 4, sur une longueur de 2,5 mètres précédant la bande de stationnement. La mesure sera matérialisée par des marques de couleur blanche.

    Un îlot directionnel sera établi rue La Brouck-Cité à son carrefour avec la rue du Stade. La mesure sera matérialisée par une construction en saillie ou par des marques de couleur blanche.

    Ces mesures seront d'application après approbation par les instances compétentes.

    Stationnement Ruelle des Sortais

    Le stationnement sera interdit Ruelle des Sortais, dans la parcelle communale, au niveau de l'entrée du numéro 8. La mesure sera matérialisée par des signaux E1.

    Place du Onze Novembre

    Un emplacement sera réservé aux véhicules utilisés par des personnes handicapées à hauteur du distributeur de billets. La signalisation adéquate (signal E9i) sera placée.

    Rue Sainry

    Le stationnement sera obligatoire sur l'accotement rue Sainry depuis le carrefour avec la rue au Thier jusqu'au numéro 210. La mesure sera matérialisée par des signaux E9e.

    Un emplacement sera réservée pour les véhicules utilisés par des personnes handicapées rue Sainry à hauteur du 150 sur une distance de 6 mètres. Un signal E9i complété par un panneau signalant la distance seront placés.

    Viaduc de Prayon

    Rue du Village, à hauteur du viaduc, l'accès sera interdit aux plus de 7,5 tonnes sauf desserte locale. Des signaux C23 seront complétés par des panneaux additionnels "7,5 T" et "Sauf desserte locale". 

    Rues A.Dresse, Becoën et Fond des Trois bois

    L'accès dans ces trois rues sera interdit sauf pour la circulation locale. La mesure sera matérialisée par des signaux C3 complétés par un panneau additionnel "Circulation locale".

    Rue du Docteur Heuse 

    Il sera interdit à tout conducteur de circuler rue du Dr Heuse dans le sens vers la N604. La mesure sera matérialisée par des signaux C1 et F19.

    Cour Monville    Sens interdit

    Il est interdit à tout véhicule de circuler Cour Monville dans le sens vers la Place Vandervelde. La mesure sera matérialisée par des signaux C1 et F19.

    Rue Bourgmestre A.Meunier   Stationnement interdit

    La stationnement sera interdit du côté du ruisseau depuis la passerelle (pont Samaritaine) jusqu'au carrefour avec la N604. La mesure sera matérialisée par des signaux E1.

    Rue Tonvoie    Îlot directionnel

    Un îlot directionnel sera établi rue Tonvoie à son carrefour avec la N604. La mesure sera matérialisée par une construction en saillie ou des marques de couleur blanche.

    Rue Sainry 188   

    Annulation d'un emplacement pour personne handicapée. Le signal E9i sera enlevé.

    (...)

    Point 18 Situation de la Caisse communale

    Au 31 mars 2017 : solde débiteur de 309.423,13 euros:

    Au 30 juin 2017 :  solde créditeur de 404.795,10 euros. 

    Points 19 et suivants : Subventions en numéraire

    FC Trooz : 10.500 euros;

    Hall des Sports : 15.000 euros;

    Comité d'action laïque : 1.250 euros;

    Maison de la Laïcité : 2.500 euros;

    Syndicat d'Initiative : 14.500 euros;

    asbl DCR Racing : 150 euros;

    Carnaval de Nessonvaux : 250 euros.  

    (...)  

  • Rentrée des classes pour le Conseil communal le 28 août 2017... Ordre du Jour

    Conseil communal couleurs.jpgLa séance de rentrée du Conseil communal de Trooz aura lieu ce lundi 28 août 2017 à 20 h à la salle des mariages rue de l'Eglise 22 à 4870 Trooz.

     

    odj1.jpg

    odj2.jpg

  • Le Président du MR réagit à l'adresse d'Olivier Baltus

    DSC_0010 (1).JPGCi-dessous, le document transmis par Marc Jamagne en réaction aux articles précédents relatifs aux échanges qui ont opposé l'échevin Christophe Marck au conseiller Olivier Baltus.

     

    Mot du Président de la section MR de Trooz : Marc Jamagne

    2017 06 26 jamagne 1.jpg

    2017 06 26 jamagne 2.jpg

  • Conseil communal du 19 juin 2017 - Christophe Marck vs Olivier Baltus (4)

    Marck Christophe bis.jpgSuite aux différents articles publiés à l'issue du Conseil communal de ce 19 juin 2017 et aux divergences de vue qui étaient apparues entre l'échevin Christophe Marck et le conseiller Olivier Baltus, l'échevin vient de nous faire parvenir la réponse ci-après, publiée telle que reçue :

    Les affirmations de Monsieur Baltus sont étonnantes !

    Je réponds par ce courrier aux affirmations de Monsieur Baltus publiées sur le blog de Sudinfo de Trooz en date du 22 juin 2017.

    Monsieur Baltus prétend que Monsieur le Bourgmestre doit répondre à ma place à son questionnement concernant le PCDR (Plan Communal de Développement Rural ). La réalité est que Monsieur Beltran m’a demandé de répondre en premier afin de pouvoir mettre en avant les affirmations erronées émises par Monsieur Baltus.

    Monsieur Baltus prétend que depuis la priorisation des 25 fiches “projet” plus aucun suivi ou intérêt n’est donné à la mise en oeuvre de celle-ci. Un petit rappel à l’ensemble des habitants. Les fiches “projet” ayant été finalisées en mars 2017 ont été accessibles à l’ensemble de la population via le blog de monsieur Baltus avant la finalisation de celles-ci et le classement de celles-ci, par ordre de priorité, le 4 mai 2017. Monsieur Baltus ne peut pas dire que l’information et le suivi de ces fiches soient à l’arrêt. Le délai de 6 semaines qu’il avance pour avoir un PV de réunion est aberrant pour lui!

    Le PV en question ne concerne que le classement des priorités des fiches “projet” et non pas l’acceptation par le GREOVA de ces dernières.

    La réaction de monsieur Baltus concernant ce PV non communiqué est une tempête dans un verre d’eau et ne sert que son image d’élu dans l’opposition.

    La suite prendra un peu de temps! En effet, la subsidation des projets par la Région est de 60%, en règle générale, et 80% seulement dans certains cas, des sommes nécéssaires (2.000.000 Euros => source officielle ???) estimées pour réaliser ces aménagements. Inutile de dire que la budgétisation des investissements consentis par la Région ne va pas être immédiate et ceci pour différentes raisons.

    La première raison est que la Région doit définir un budget d’investissement global pour une durée de 10 ans

    La deuxième raison est que la Commune de Trooz n’est pas prioritaire lors du dépôt de ces projets car il est évident que la Région gèrera, à la suite, les demandes de toutes les communes.

    La troisième raison est que la période de congés est à quelques jours et que les dossiers avancent plus lentement.

    La quatrième raison est également le séisme qui touche les institutions wallonnes. Il faut comprendre que certaines personnes vivent avec l’incertitude de leur avenir immédiat et que ce sont dès lors les dossiers proches d’être finalisés qui seront probablement suivis.

    Et pour terminer, chose primordiale, il faut que la Région Wallonne avalise le PCDR dans sa rédaction telle que proposée par l’auteur du projet, le GREOVA.

    Christophe Marck

    Et, dans la foulée, Christophe Marck indique que "Le PV de la CLDR a été envoyé à tous les membres des groupes de travail du PCDR dans le courant de la semaine passée."

     

     

  • Conseil communal du 19 juin 2017 - Christophe Marck vs Olivier Baltus (3)

    Conseil communal du 19 juin 2017

    Une question d'actualité ajoutée à l'Ordre du Jour a vivement opposé le Conseiller de l'opposition, Olivier Baltus à l'Echevin concerné, Christophe Marck. 

    Pour votre compréhension, si nécessaire, je vous recommande de lire les articles précédents.

    La relation de la séance du Conseil communal du 19 juin 2017, publié le 20 juin

    Le communiqué de presse de la commune, publié le 20 juin

    Christophe Marck vs Olivier Baltus, publié le 20 juin

    Christophe Marck vs Olivier Baltus (2), publié le 21 juin

    *     *     *

    baltus ol1.JPGOLIVER BALTUS A REPONDU à la sollicitation de votre blog Sudinfo de Trooz

    "Permettez-moi tout d'abord d'apporter quelques précisions quant au Plan Communal de Développement Rural (PCDR) qui est un ensemble de fiches-actions dans une série de domaines de la vie communale : environnement, vie sociale et associative, économie, tourisme, patrimoine, mobilité…

    Fondamentalement, le PCDR est un projet participatif, qui repose sur le travail d’habitants désireux de s’investir concrètement et de participer à la gestion publique, ceci en vue d’améliorer le cadre et la qualité de vie. A Trooz, c’est le seul vrai projet coproduit avec les autorités communales.

    Des dizaines de citoyens de Trooz, au terme de plusieurs années de travail, ont élaboré un Plan composé de 25 fiches-actions.

    La Commission Locale de Développement Rural (CLDR = organe consultatif chargé de remettre des avis aux décideurs, dont les membres ont été désignés par le Conseil Communal lors de sa réunion du 27 janvier 2014) s'est réunie le 4 mai 2017 et a affecté un niveau de priorité à chacune de ces fiches. Cette priorité est fondamentale ; certains projets étant évidemment jugés plus importants que d’autres qui ne seront pas réalisés.

    Où en est ce Plan aujourd’hui ? Qu’a décidé cette CLDR ? Ce sont les questions que se posent de nombreux habitants, dont ceux qui ont participé aux travaux. Six semaines après la réunion, personne n’a encore reçu le procès-verbal qui n’est pas non plus disponible sur le site communal. Seul l’Echevin en charge du développement rural Christophe Marck en dispose, pas même son Bourgmestre et ses collègues Echevins…

    Ce que je reproche à la Commune, et à cet Echevin, c'est de ne pas conduire le PCDR avec le sérieux nécessaire et de ne pas entretenir la dynamique citoyenne qui doit l’accompagner, si difficilement mise en place après 4 années de travail.

    La moindre des choses serait de continuer à informer les habitants qui s’impliquent, notamment du niveau de cette priorité accordée aux projets par la CLDR ! Car la mise en œuvre des projets reposera également sur ces citoyens. Merci d’être venu, on n’a plus besoin de vous ? Ce serait inacceptable !  

    Rappelons que le subventionnement des projets peut aller jusqu'à 80% et qu'au total, c'est près de 2.000.000 d'euros qui pourraient être investis à Trooz dans des projets de toutes sortes dans les 10 prochaines années.

    Au niveau politique, je regrette ceci :

    - un mépris pour le travail accompli par de nombreux citoyens ;

    - la difficulté de se prononcer sur certains projets inscrits à l'ordre du jour du Conseil Communal puisqu'on ne connaît pas l'importance que la CLDR a accordée par ailleurs aux 25 fiches-projets du PCDR ;

    - l'abandon de la dynamique et l'absence de projets ne nécessitant pas de subventionnement régional qui pourraient être réalisés à court terme, comme le prévoit le PCDR.  

    Dire que de tels projets à court terme existent est faux ; seul un GAC (Groupement d'Achat Collectif) a été mis en place... dès 2016. Il se fait beaucoup de choses en matière de "développement rural" à Trooz comme l'entretien des chemins... mais il serait incorrect de les imputer au PCDR.

    Dire que la Commune ne dispose que de moyens humains limités n'est pas une excuse car elle doit mener à bien ce qu'elle décide d'entreprendre.

    Dire que 6 semaines d'attente pour un PV est un délai raisonnable est faux ; vous imaginez ne jamais disposer du PV de la réunion précédente du Conseil communal ?

    Mon exigence

    Mon exigence par rapport au PCDR n’a rien d’excessif puisque je demande que ce projet auquel participent des dizaines de citoyens depuis presque 4 ans soit mené avec sérieux par Christophe Marck, l’Echevin MR qui en a la charge. A chaque étape, le projet prend du retard (l’opération de développement rural a été décidée en mai 2010 et les premières réunions publiques ont eu lieu en mars 2012). La reprise du dossier par la nouvelle équipe d’agents de développement du GREOVA (l’organisme qui encadre la Commune) à l’automne 2016 a été très mal gérée. Certaines fiches-actions sont mal rédigées. L’Echevin a essayé d’imposer des fiches qui n’avaient jamais été discutées. Et maintenant, les citoyens  qui se sont investis corps et âme ne sont même pas informés du niveau de priorité accordé aux actions… Ce n’est pas comme cela que l’on gère un dossier qui se traduira pas des projets de terrain pour un montant total de près de 2 millions d’euros dans les 10 ans !

    Le MR et son Echevin Christophe Marck

    Le constat est clair : Christophe Marck réalise le service minimum et n’apporte aucune plus-value à la Commune. Peut-il seulement faire mieux ? Si ça ne l’intéresse pas, qu’il laisse sa place. Le problème, c’est qu’on ne compte plus les élus du MR qui ont quitté le Conseil communal et qui ont dû être remplacés. Bientôt, la liste des suppléants sera épuisée !

    Disons-le franchement, le MR est depuis le début le maillon faible de la majorité à Trooz. La nonchalance et le manque d’engagement du MR arrangent peut-être les autres partis de la tripartite PS-MR-EcoVa (en tous cas, ils ne s’en plaignent pas publiquement) mais au final, ce sont les citoyens qui en paient les conséquences. Le Bourgmestre Fabien Beltran va-t-il encore souvent devoir sauver son Echevin des eaux lorsqu’une interpellation de l’opposition le concerne ? Vous savez me citer un dossier sur lequel le MR est un peu entreprenant ? Vous savez me donner un projet défendu par le MR au Conseil communal ? Que fait son Echevin d’un peu innovant et intelligent en matière de patrimoine, d’urbanisme, de développement économique, de gestion participative, de communication… ? Or, ces matières sont importantes et les enjeux tout autant. A croire que les élus MR ont oublié la déclaration de Politique Générale - et tous les engagements qu’elle contient - qui lient la majorité depuis octobre 2012. Un an et demi plus tard, en mai 2014, j’ai écrit sur mon blog une lettre ouverte à Christophe Marck à l’occasion de son entrée au Collège (http://www.infotrooz.be/archives/2014/05/02/29784867.html) ; malgré les 3 années qui ont passé, elle n’a rien perdu de son actualité.

    J’avais un directeur qui résumait bien la situation en disant ceci : dans l’omelette au jambon, la poule est concernée et le cochon est impliqué. Christophe Marck fait un drôle de volatile."

     *     *     *     *     *

    Marck_Christophe.jpgLa réponse de l'échevin, CHRISTOPHE MARCK ne nous est pas encore parvenue. Elle vous sera proposée dès réception.

     

  • Conseil communal du 19 juin 2017 - Christophe Marck vs Olivier Baltus (2)

    LE CONSEIL COMMUNAL, comment ça marche ?

    Si votre blog a décidé de suivre régulièrement les séances du Conseil communal de Trooz, c’est pour vous tenir informés, vous les Citoyens de ce qu’il s’y passe en dehors de ce qui vous est communiqué par le pouvoir public. En effet, d’un côté l’Ordre du Jour est annoncé et publié et de l’autre, les PV des séances du Conseil communal sont répercutés, après approbation, sur le site Internet de la commune (même s’il y a à ce sujet quelques lacunes qu’on espère provisoires depuis deux ans puisque, en ce 21 juin 2017, le dernier PV publié date d’octobre 2016).

    Par contre et c’est quelque part un peu regrettable, lorsqu’il y a débat et/ou intervention des Conseillers, le récit n’en apparaît nulle part.

    A Trooz, les partis politiques, emmenés par le PS, ont décidé de fonctionner avec une très large majorité puisque, au départ, le seul Jean-Pierre Larose était relégué dans les rangs de l’opposition. En cours de législature, Jean-Pierre Larose a été rejoint sur ces mêmes bancs de l’opposition par Olivier Baltus qui a décidé de quitter son groupe EcoVa pour siéger en tant qu’indépendant même s’il a intégré à présent le mouvement Vega.

    Ce 19 juin 2017, le Conseiller Baltus a adressé, sans doute un peu tard, une question écrite qui a été insérée en début de séance à l’Ordre du Jour par le bourgmestre Fabien Beltran.

    C’est à cette question qui nous a été transmise par Olivier Baltus que la suite de cet article est consacrée.

    baltus3.JPGLa question écrite envoyée par le Conseiller Baltus

    Plan Communal de Développement Rural 

    Etat de la situation

    En mai 2010, le Conseil Communal de Trooz a pris la décision d’entamer une Opération de Développement Rural (ODR) avec pour objectif d’améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants. Ce faisant, la Commune s’est engagée à réaliser un Plan Communal de Développement Rural (PCDR), document de synthèse d’un ensemble coordonné de projets.

    Le PCDR est par définition un projet participatif, qui repose sur le travail d’habitants désireux de s’investir concrètement et de participer à la gestion publique dans une série de domaines de la vie communale : environnement, vie sociale et associative, économie, tourisme, patrimoine, mobilité…

    En mars 2012, trois réunions citoyennes ont été organisées dans les villages afin d’identifier les atouts, les faiblesses et les besoins de la Commune dans tous ces domaines. En 2013, les agents de développement du GREOVA ont rencontré des personnes ressources (associations, Maison du Tourisme…) pour affiner le diagnostic communal et établir un inventaire des besoins et projets à développer dans la commune. Dès 2014, les citoyens ont été invités à participer à des réunions générales et thématiques au cours desquelles de nombreux sujets ont été exposés et débattus, parfois avec l’aide d’experts invités.

    Après des années de travail, de réunions et de visites de terrain, un Plan composé de 25 fiches a été finalisé le 30 mars 2017 lors d’une réunion des 3 groupes de travail citoyens. La CLDR* (Commission Locale de Développement Rural) s’est ensuite réunie le 4 mai 2017 et a affecté un niveau de priorité à chacune des fiches-actions sur une période de 10 ans. Les prochaines étapes administratives sont l’approbation par le Conseil Communal puis par les autorités régionales du PCDR, ouvrant la voie au subventionnement jusqu’à hauteur de 80% du coût des projets.

    Le PCDR n’étant pas inscrit à l’ordre du jour du Conseil communal de ce 19 juin, il ne pourra l’être au mieux qu’à la rentrée de septembre, ce qui signifie que le timing initialement annoncé ne sera pas respecté.

    La question se pose pour de nombreux habitants - dont ceux qui ont participé aux travaux - de savoir où en est le projet et la dynamique citoyenne qui doit l’accompagner. 

    * CLDR : organe consultatif chargé de remettre des avis aux décideurs, dont les membres ont été désignés par le Conseil Communal lors de sa réunion du 27 janvier 2014

    Venons-en à la séance et le débat qu’a suscité cette question dite « d’actualité »

    Le Bourgmestre donne la parole à Olivier Baltus

    OB « Ma question concerne le Plan Communal de Développement Rural. Je ne vais pas rappeler l’historique de ce dossier. On en a déjà parlé à plusieurs reprises ici. C’est un projet participatif constitué d’une série de fiches qui sont le résultat d’un travail de longue haleine de citoyens qui se sont investis au travers de plusieurs réunions techniques ou générales dont les premières ont eu lieu en 2014. Je rappelle que le PCDR a comme objectif d’améliorer la qualité de notre cadre de vie dans une série de domaines de la vie communale (…) Mais il s’agit d’un plan très important puisqu’à terme il bénéficiera de subventionnement pour la réalisation du projet.

    La dernière réunion technique a eu lieu le 30 mars 2017 et, à cette occasion, les citoyens ont pu finaliser le plan et donc 25 fiches ont été passées en revue.

    La CLDR, Commission Locale Développement Rural, a pris le relais et c’est une commission particulière puisque la commune y est représentée donc le pouvoir politique se saisit du dossier. Elle avait pour mission de prioriser ces fiches. Ce qui est important puisqu’il s’agissait d’accorder la priorité à certaines fiches-actions par rapport à d’autres.

    Je ne fais pas partie de la CLDR et, à ma connaissance, après six semaines, malheureusement il n’y a toujours pas de PV diffusé de cette réunion. Je suis un peu déçu parce que si le PCDR est un projet participatif, c’est dans l’optique de développer et d’entretenir une dynamique citoyenne. L’absence de ce PV empêche donc la dynamique citoyenne d’avancer et je voudrais savoir pourquoi ce PV n’est pas disponible sur le site de GREOVA ou transmis aux membres de la CLDR. »

    Marck_Christophe.jpgEt Christophe Marck de répondre

    CM « Mais si, ce PV, il est là », agitant trois ou quatre feuilles dans sa main.

    OB « Il y a des membres de la CLDR qui ne l’ont pas »

    CM « La CLDR, ça m’étonnerait, c’est le GREOVA qui envoie directement à tous les membres de la Commission lorsqu’il est rédigé. Moi je fais partie de la Commission et je l’ai reçu. »

    Et deux Conseillers présents de confirmer qu’eux non plus n’ont pas reçu le PV.

    Et Olivier Baltus d’appuyer sur le fait qu’apparemment pas grand monde n’a reçu ce PV, ce qui n’est pas très encourageant pour les citoyens qui s’investissent de ne pas être tenus informés et de constater que la dynamique est complètement stoppée.

    (…)

    Beltran Fabien 2014 11  (1).JPGEt le bourgmestre Fabien Beltran d’intervenir : 

    FB « Je vais répondre à la place de l’échevin. Six semaines en termes administratifs, c’est trois secondes de perdues dans une vie. Donc ça dit même que tu n’es pas stoppé parce que tu t’es arrêté de respirer trois secondes."

    OB «Ce n’est pas correct de répondre ça ». 

    FB « Ce n’est pas correct de répondre ce que tu dis. Tu donnes des affirmations…la dynamique est stoppée, les projets n’avancent pas… C’est faux. On est à la finalisation de la réalisation des fiches qui vont être transmises au Collège d’ici le 15 juillet. (…)

    Et s’en est suivi un échange durant duquel le ton est monté, les interlocuteurs s'interrompant à tour de rôle et l'échevin qualifiant notamment Olivier Baltus de menteur dans une cacophonie dont il n'est rien sorti d'intelligible d’où la question ci-après qui a été envoyée à Olivier Baltus et Christophe Marck afin de comprendre un peu mieux ces échanges tumultueux et parfois carrément inaudibles…

    A Christophe Marck (échevin) et Olivier Baltus (conseiller),

    Copie pour information à Fabien Beltran.

    Je vous adresse le même mail à tous deux car la fin de séance fut particulièrement brouillonne notamment pour le public lors de la question posée par Olivier Baltus.

    Hier, en séance du Conseil communal de ce lundi 19 juin 2017, un incident vous a manifestement opposés.

    Force est de reconnaître que dans le public (j’ai questionné quatre des cinq personnes présentes après la séance), personne n’a compris grand-chose à ce sujet pourtant important.

    Il semblerait que d’un côté Olivier Baltus soit un peu trop exigeant quant aux délais et qu’il fustige le manque de réactivité notamment de l’échevin président, notamment dans la transmission des documents, et de l’autre côté, il apparaît que Christophe Marck est plus que brouillon lorsqu’il s’exprime et difficilement audible.

    Montrer un rapport en disant qu’on l’a mais ne rien en dire et, apparemment ne pas le transmettre aux destinataires et puis traiter son opposant de menteur en séance publique ont transpiré lors du débat.

    Je vous rappelle à tous deux que vous vous exprimez en séance publique et que vous vous adressez à la population présente donc, la communication doit être claire et c’est vraiment loin d’être le cas.

    Ce n’est pas parce que vous connaissez quelque chose que tout le monde sait de quoi vous parlez.

    Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que le bourgmestre doit répondre à la place de Christophe Marck qui manque vraiment parfois de clarté dans le débat. Est-ce bien normal ?

    Merci du suivi et vos réponses seront publiées dans leur intégralité.

    En ce jour du 21 juin 2017, Olivier Baltus m’a répondu et Christophe Marck n’a ni accusé réception ni répondu.

    Les réactions reçues des deux élus seront publiées demain matin.