Conseil communal

  • Le Président du MR réagit à l'adresse d'Olivier Baltus

    DSC_0010 (1).JPGCi-dessous, le document transmis par Marc Jamagne en réaction aux articles précédents relatifs aux échanges qui ont opposé l'échevin Christophe Marck au conseiller Olivier Baltus.

     

    Mot du Président de la section MR de Trooz : Marc Jamagne

    2017 06 26 jamagne 1.jpg

    2017 06 26 jamagne 2.jpg

  • Conseil communal du 19 juin 2017 - Christophe Marck vs Olivier Baltus (4)

    Marck Christophe bis.jpgSuite aux différents articles publiés à l'issue du Conseil communal de ce 19 juin 2017 et aux divergences de vue qui étaient apparues entre l'échevin Christophe Marck et le conseiller Olivier Baltus, l'échevin vient de nous faire parvenir la réponse ci-après, publiée telle que reçue :

    Les affirmations de Monsieur Baltus sont étonnantes !

    Je réponds par ce courrier aux affirmations de Monsieur Baltus publiées sur le blog de Sudinfo de Trooz en date du 22 juin 2017.

    Monsieur Baltus prétend que Monsieur le Bourgmestre doit répondre à ma place à son questionnement concernant le PCDR (Plan Communal de Développement Rural ). La réalité est que Monsieur Beltran m’a demandé de répondre en premier afin de pouvoir mettre en avant les affirmations erronées émises par Monsieur Baltus.

    Monsieur Baltus prétend que depuis la priorisation des 25 fiches “projet” plus aucun suivi ou intérêt n’est donné à la mise en oeuvre de celle-ci. Un petit rappel à l’ensemble des habitants. Les fiches “projet” ayant été finalisées en mars 2017 ont été accessibles à l’ensemble de la population via le blog de monsieur Baltus avant la finalisation de celles-ci et le classement de celles-ci, par ordre de priorité, le 4 mai 2017. Monsieur Baltus ne peut pas dire que l’information et le suivi de ces fiches soient à l’arrêt. Le délai de 6 semaines qu’il avance pour avoir un PV de réunion est aberrant pour lui!

    Le PV en question ne concerne que le classement des priorités des fiches “projet” et non pas l’acceptation par le GREOVA de ces dernières.

    La réaction de monsieur Baltus concernant ce PV non communiqué est une tempête dans un verre d’eau et ne sert que son image d’élu dans l’opposition.

    La suite prendra un peu de temps! En effet, la subsidation des projets par la Région est de 60%, en règle générale, et 80% seulement dans certains cas, des sommes nécéssaires (2.000.000 Euros => source officielle ???) estimées pour réaliser ces aménagements. Inutile de dire que la budgétisation des investissements consentis par la Région ne va pas être immédiate et ceci pour différentes raisons.

    La première raison est que la Région doit définir un budget d’investissement global pour une durée de 10 ans

    La deuxième raison est que la Commune de Trooz n’est pas prioritaire lors du dépôt de ces projets car il est évident que la Région gèrera, à la suite, les demandes de toutes les communes.

    La troisième raison est que la période de congés est à quelques jours et que les dossiers avancent plus lentement.

    La quatrième raison est également le séisme qui touche les institutions wallonnes. Il faut comprendre que certaines personnes vivent avec l’incertitude de leur avenir immédiat et que ce sont dès lors les dossiers proches d’être finalisés qui seront probablement suivis.

    Et pour terminer, chose primordiale, il faut que la Région Wallonne avalise le PCDR dans sa rédaction telle que proposée par l’auteur du projet, le GREOVA.

    Christophe Marck

    Et, dans la foulée, Christophe Marck indique que "Le PV de la CLDR a été envoyé à tous les membres des groupes de travail du PCDR dans le courant de la semaine passée."

     

     

  • Conseil communal du 19 juin 2017 - Christophe Marck vs Olivier Baltus (3)

    Conseil communal du 19 juin 2017

    Une question d'actualité ajoutée à l'Ordre du Jour a vivement opposé le Conseiller de l'opposition, Olivier Baltus à l'Echevin concerné, Christophe Marck. 

    Pour votre compréhension, si nécessaire, je vous recommande de lire les articles précédents.

    La relation de la séance du Conseil communal du 19 juin 2017, publié le 20 juin

    Le communiqué de presse de la commune, publié le 20 juin

    Christophe Marck vs Olivier Baltus, publié le 20 juin

    Christophe Marck vs Olivier Baltus (2), publié le 21 juin

    *     *     *

    baltus ol1.JPGOLIVER BALTUS A REPONDU à la sollicitation de votre blog Sudinfo de Trooz

    "Permettez-moi tout d'abord d'apporter quelques précisions quant au Plan Communal de Développement Rural (PCDR) qui est un ensemble de fiches-actions dans une série de domaines de la vie communale : environnement, vie sociale et associative, économie, tourisme, patrimoine, mobilité…

    Fondamentalement, le PCDR est un projet participatif, qui repose sur le travail d’habitants désireux de s’investir concrètement et de participer à la gestion publique, ceci en vue d’améliorer le cadre et la qualité de vie. A Trooz, c’est le seul vrai projet coproduit avec les autorités communales.

    Des dizaines de citoyens de Trooz, au terme de plusieurs années de travail, ont élaboré un Plan composé de 25 fiches-actions.

    La Commission Locale de Développement Rural (CLDR = organe consultatif chargé de remettre des avis aux décideurs, dont les membres ont été désignés par le Conseil Communal lors de sa réunion du 27 janvier 2014) s'est réunie le 4 mai 2017 et a affecté un niveau de priorité à chacune de ces fiches. Cette priorité est fondamentale ; certains projets étant évidemment jugés plus importants que d’autres qui ne seront pas réalisés.

    Où en est ce Plan aujourd’hui ? Qu’a décidé cette CLDR ? Ce sont les questions que se posent de nombreux habitants, dont ceux qui ont participé aux travaux. Six semaines après la réunion, personne n’a encore reçu le procès-verbal qui n’est pas non plus disponible sur le site communal. Seul l’Echevin en charge du développement rural Christophe Marck en dispose, pas même son Bourgmestre et ses collègues Echevins…

    Ce que je reproche à la Commune, et à cet Echevin, c'est de ne pas conduire le PCDR avec le sérieux nécessaire et de ne pas entretenir la dynamique citoyenne qui doit l’accompagner, si difficilement mise en place après 4 années de travail.

    La moindre des choses serait de continuer à informer les habitants qui s’impliquent, notamment du niveau de cette priorité accordée aux projets par la CLDR ! Car la mise en œuvre des projets reposera également sur ces citoyens. Merci d’être venu, on n’a plus besoin de vous ? Ce serait inacceptable !  

    Rappelons que le subventionnement des projets peut aller jusqu'à 80% et qu'au total, c'est près de 2.000.000 d'euros qui pourraient être investis à Trooz dans des projets de toutes sortes dans les 10 prochaines années.

    Au niveau politique, je regrette ceci :

    - un mépris pour le travail accompli par de nombreux citoyens ;

    - la difficulté de se prononcer sur certains projets inscrits à l'ordre du jour du Conseil Communal puisqu'on ne connaît pas l'importance que la CLDR a accordée par ailleurs aux 25 fiches-projets du PCDR ;

    - l'abandon de la dynamique et l'absence de projets ne nécessitant pas de subventionnement régional qui pourraient être réalisés à court terme, comme le prévoit le PCDR.  

    Dire que de tels projets à court terme existent est faux ; seul un GAC (Groupement d'Achat Collectif) a été mis en place... dès 2016. Il se fait beaucoup de choses en matière de "développement rural" à Trooz comme l'entretien des chemins... mais il serait incorrect de les imputer au PCDR.

    Dire que la Commune ne dispose que de moyens humains limités n'est pas une excuse car elle doit mener à bien ce qu'elle décide d'entreprendre.

    Dire que 6 semaines d'attente pour un PV est un délai raisonnable est faux ; vous imaginez ne jamais disposer du PV de la réunion précédente du Conseil communal ?

    Mon exigence

    Mon exigence par rapport au PCDR n’a rien d’excessif puisque je demande que ce projet auquel participent des dizaines de citoyens depuis presque 4 ans soit mené avec sérieux par Christophe Marck, l’Echevin MR qui en a la charge. A chaque étape, le projet prend du retard (l’opération de développement rural a été décidée en mai 2010 et les premières réunions publiques ont eu lieu en mars 2012). La reprise du dossier par la nouvelle équipe d’agents de développement du GREOVA (l’organisme qui encadre la Commune) à l’automne 2016 a été très mal gérée. Certaines fiches-actions sont mal rédigées. L’Echevin a essayé d’imposer des fiches qui n’avaient jamais été discutées. Et maintenant, les citoyens  qui se sont investis corps et âme ne sont même pas informés du niveau de priorité accordé aux actions… Ce n’est pas comme cela que l’on gère un dossier qui se traduira pas des projets de terrain pour un montant total de près de 2 millions d’euros dans les 10 ans !

    Le MR et son Echevin Christophe Marck

    Le constat est clair : Christophe Marck réalise le service minimum et n’apporte aucune plus-value à la Commune. Peut-il seulement faire mieux ? Si ça ne l’intéresse pas, qu’il laisse sa place. Le problème, c’est qu’on ne compte plus les élus du MR qui ont quitté le Conseil communal et qui ont dû être remplacés. Bientôt, la liste des suppléants sera épuisée !

    Disons-le franchement, le MR est depuis le début le maillon faible de la majorité à Trooz. La nonchalance et le manque d’engagement du MR arrangent peut-être les autres partis de la tripartite PS-MR-EcoVa (en tous cas, ils ne s’en plaignent pas publiquement) mais au final, ce sont les citoyens qui en paient les conséquences. Le Bourgmestre Fabien Beltran va-t-il encore souvent devoir sauver son Echevin des eaux lorsqu’une interpellation de l’opposition le concerne ? Vous savez me citer un dossier sur lequel le MR est un peu entreprenant ? Vous savez me donner un projet défendu par le MR au Conseil communal ? Que fait son Echevin d’un peu innovant et intelligent en matière de patrimoine, d’urbanisme, de développement économique, de gestion participative, de communication… ? Or, ces matières sont importantes et les enjeux tout autant. A croire que les élus MR ont oublié la déclaration de Politique Générale - et tous les engagements qu’elle contient - qui lient la majorité depuis octobre 2012. Un an et demi plus tard, en mai 2014, j’ai écrit sur mon blog une lettre ouverte à Christophe Marck à l’occasion de son entrée au Collège (http://www.infotrooz.be/archives/2014/05/02/29784867.html) ; malgré les 3 années qui ont passé, elle n’a rien perdu de son actualité.

    J’avais un directeur qui résumait bien la situation en disant ceci : dans l’omelette au jambon, la poule est concernée et le cochon est impliqué. Christophe Marck fait un drôle de volatile."

     *     *     *     *     *

    Marck_Christophe.jpgLa réponse de l'échevin, CHRISTOPHE MARCK ne nous est pas encore parvenue. Elle vous sera proposée dès réception.

     

  • Conseil communal du 19 juin 2017 - Christophe Marck vs Olivier Baltus (2)

    LE CONSEIL COMMUNAL, comment ça marche ?

    Si votre blog a décidé de suivre régulièrement les séances du Conseil communal de Trooz, c’est pour vous tenir informés, vous les Citoyens de ce qu’il s’y passe en dehors de ce qui vous est communiqué par le pouvoir public. En effet, d’un côté l’Ordre du Jour est annoncé et publié et de l’autre, les PV des séances du Conseil communal sont répercutés, après approbation, sur le site Internet de la commune (même s’il y a à ce sujet quelques lacunes qu’on espère provisoires depuis deux ans puisque, en ce 21 juin 2017, le dernier PV publié date d’octobre 2016).

    Par contre et c’est quelque part un peu regrettable, lorsqu’il y a débat et/ou intervention des Conseillers, le récit n’en apparaît nulle part.

    A Trooz, les partis politiques, emmenés par le PS, ont décidé de fonctionner avec une très large majorité puisque, au départ, le seul Jean-Pierre Larose était relégué dans les rangs de l’opposition. En cours de législature, Jean-Pierre Larose a été rejoint sur ces mêmes bancs de l’opposition par Olivier Baltus qui a décidé de quitter son groupe EcoVa pour siéger en tant qu’indépendant même s’il a intégré à présent le mouvement Vega.

    Ce 19 juin 2017, le Conseiller Baltus a adressé, sans doute un peu tard, une question écrite qui a été insérée en début de séance à l’Ordre du Jour par le bourgmestre Fabien Beltran.

    C’est à cette question qui nous a été transmise par Olivier Baltus que la suite de cet article est consacrée.

    baltus3.JPGLa question écrite envoyée par le Conseiller Baltus

    Plan Communal de Développement Rural 

    Etat de la situation

    En mai 2010, le Conseil Communal de Trooz a pris la décision d’entamer une Opération de Développement Rural (ODR) avec pour objectif d’améliorer le cadre et la qualité de vie des habitants. Ce faisant, la Commune s’est engagée à réaliser un Plan Communal de Développement Rural (PCDR), document de synthèse d’un ensemble coordonné de projets.

    Le PCDR est par définition un projet participatif, qui repose sur le travail d’habitants désireux de s’investir concrètement et de participer à la gestion publique dans une série de domaines de la vie communale : environnement, vie sociale et associative, économie, tourisme, patrimoine, mobilité…

    En mars 2012, trois réunions citoyennes ont été organisées dans les villages afin d’identifier les atouts, les faiblesses et les besoins de la Commune dans tous ces domaines. En 2013, les agents de développement du GREOVA ont rencontré des personnes ressources (associations, Maison du Tourisme…) pour affiner le diagnostic communal et établir un inventaire des besoins et projets à développer dans la commune. Dès 2014, les citoyens ont été invités à participer à des réunions générales et thématiques au cours desquelles de nombreux sujets ont été exposés et débattus, parfois avec l’aide d’experts invités.

    Après des années de travail, de réunions et de visites de terrain, un Plan composé de 25 fiches a été finalisé le 30 mars 2017 lors d’une réunion des 3 groupes de travail citoyens. La CLDR* (Commission Locale de Développement Rural) s’est ensuite réunie le 4 mai 2017 et a affecté un niveau de priorité à chacune des fiches-actions sur une période de 10 ans. Les prochaines étapes administratives sont l’approbation par le Conseil Communal puis par les autorités régionales du PCDR, ouvrant la voie au subventionnement jusqu’à hauteur de 80% du coût des projets.

    Le PCDR n’étant pas inscrit à l’ordre du jour du Conseil communal de ce 19 juin, il ne pourra l’être au mieux qu’à la rentrée de septembre, ce qui signifie que le timing initialement annoncé ne sera pas respecté.

    La question se pose pour de nombreux habitants - dont ceux qui ont participé aux travaux - de savoir où en est le projet et la dynamique citoyenne qui doit l’accompagner. 

    * CLDR : organe consultatif chargé de remettre des avis aux décideurs, dont les membres ont été désignés par le Conseil Communal lors de sa réunion du 27 janvier 2014

    Venons-en à la séance et le débat qu’a suscité cette question dite « d’actualité »

    Le Bourgmestre donne la parole à Olivier Baltus

    OB « Ma question concerne le Plan Communal de Développement Rural. Je ne vais pas rappeler l’historique de ce dossier. On en a déjà parlé à plusieurs reprises ici. C’est un projet participatif constitué d’une série de fiches qui sont le résultat d’un travail de longue haleine de citoyens qui se sont investis au travers de plusieurs réunions techniques ou générales dont les premières ont eu lieu en 2014. Je rappelle que le PCDR a comme objectif d’améliorer la qualité de notre cadre de vie dans une série de domaines de la vie communale (…) Mais il s’agit d’un plan très important puisqu’à terme il bénéficiera de subventionnement pour la réalisation du projet.

    La dernière réunion technique a eu lieu le 30 mars 2017 et, à cette occasion, les citoyens ont pu finaliser le plan et donc 25 fiches ont été passées en revue.

    La CLDR, Commission Locale Développement Rural, a pris le relais et c’est une commission particulière puisque la commune y est représentée donc le pouvoir politique se saisit du dossier. Elle avait pour mission de prioriser ces fiches. Ce qui est important puisqu’il s’agissait d’accorder la priorité à certaines fiches-actions par rapport à d’autres.

    Je ne fais pas partie de la CLDR et, à ma connaissance, après six semaines, malheureusement il n’y a toujours pas de PV diffusé de cette réunion. Je suis un peu déçu parce que si le PCDR est un projet participatif, c’est dans l’optique de développer et d’entretenir une dynamique citoyenne. L’absence de ce PV empêche donc la dynamique citoyenne d’avancer et je voudrais savoir pourquoi ce PV n’est pas disponible sur le site de GREOVA ou transmis aux membres de la CLDR. »

    Marck_Christophe.jpgEt Christophe Marck de répondre

    CM « Mais si, ce PV, il est là », agitant trois ou quatre feuilles dans sa main.

    OB « Il y a des membres de la CLDR qui ne l’ont pas »

    CM « La CLDR, ça m’étonnerait, c’est le GREOVA qui envoie directement à tous les membres de la Commission lorsqu’il est rédigé. Moi je fais partie de la Commission et je l’ai reçu. »

    Et deux Conseillers présents de confirmer qu’eux non plus n’ont pas reçu le PV.

    Et Olivier Baltus d’appuyer sur le fait qu’apparemment pas grand monde n’a reçu ce PV, ce qui n’est pas très encourageant pour les citoyens qui s’investissent de ne pas être tenus informés et de constater que la dynamique est complètement stoppée.

    (…)

    Beltran Fabien 2014 11  (1).JPGEt le bourgmestre Fabien Beltran d’intervenir : 

    FB « Je vais répondre à la place de l’échevin. Six semaines en termes administratifs, c’est trois secondes de perdues dans une vie. Donc ça dit même que tu n’es pas stoppé parce que tu t’es arrêté de respirer trois secondes."

    OB «Ce n’est pas correct de répondre ça ». 

    FB « Ce n’est pas correct de répondre ce que tu dis. Tu donnes des affirmations…la dynamique est stoppée, les projets n’avancent pas… C’est faux. On est à la finalisation de la réalisation des fiches qui vont être transmises au Collège d’ici le 15 juillet. (…)

    Et s’en est suivi un échange durant duquel le ton est monté, les interlocuteurs s'interrompant à tour de rôle et l'échevin qualifiant notamment Olivier Baltus de menteur dans une cacophonie dont il n'est rien sorti d'intelligible d’où la question ci-après qui a été envoyée à Olivier Baltus et Christophe Marck afin de comprendre un peu mieux ces échanges tumultueux et parfois carrément inaudibles…

    A Christophe Marck (échevin) et Olivier Baltus (conseiller),

    Copie pour information à Fabien Beltran.

    Je vous adresse le même mail à tous deux car la fin de séance fut particulièrement brouillonne notamment pour le public lors de la question posée par Olivier Baltus.

    Hier, en séance du Conseil communal de ce lundi 19 juin 2017, un incident vous a manifestement opposés.

    Force est de reconnaître que dans le public (j’ai questionné quatre des cinq personnes présentes après la séance), personne n’a compris grand-chose à ce sujet pourtant important.

    Il semblerait que d’un côté Olivier Baltus soit un peu trop exigeant quant aux délais et qu’il fustige le manque de réactivité notamment de l’échevin président, notamment dans la transmission des documents, et de l’autre côté, il apparaît que Christophe Marck est plus que brouillon lorsqu’il s’exprime et difficilement audible.

    Montrer un rapport en disant qu’on l’a mais ne rien en dire et, apparemment ne pas le transmettre aux destinataires et puis traiter son opposant de menteur en séance publique ont transpiré lors du débat.

    Je vous rappelle à tous deux que vous vous exprimez en séance publique et que vous vous adressez à la population présente donc, la communication doit être claire et c’est vraiment loin d’être le cas.

    Ce n’est pas parce que vous connaissez quelque chose que tout le monde sait de quoi vous parlez.

    Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que le bourgmestre doit répondre à la place de Christophe Marck qui manque vraiment parfois de clarté dans le débat. Est-ce bien normal ?

    Merci du suivi et vos réponses seront publiées dans leur intégralité.

    En ce jour du 21 juin 2017, Olivier Baltus m’a répondu et Christophe Marck n’a ni accusé réception ni répondu.

    Les réactions reçues des deux élus seront publiées demain matin.

  • Conseil communal du 19 juin 2017... Christophe Marck vs Olivier Baltus

    Marck_Christophe.jpgBaltus Olivier.jpgHier, en fin de séance, un incident a opposé Christophe Marck (échevin) à Olivier Baltus, avec notamment insultes à la clef.

    Dans la salle, force est de reconnaître que beaucoup de personnes n'ont pas compris grand-chose.

    C'est pourquoi, dans le but de pouvoir encore mieux informer la population de Trooz du fonctionnement de nos élus, j'ai posé la question par écrit au sujet de cet incident et à Christophe Marck et à Olivier Baltus.

    Leurs réponses vous seront présentées telles que reçues.

     

  • Conseil communal du 19 juin 2017

    Ci-après, en complément avec l'article déjà publié sur votre blog Sudinfo de Trooz, le récit de cette séance communiqué par la Commune ce matin à 9h01...

    Dans le but louable de vous tenir informé, tous les points de vue sont toujours publiés sur cet espace d'information et de communication.

    Trooz : Communiqué de presse du conseil communal du 19.06.2017

    Le Conseil communal a débuté par le remplacement d’un membre du Conseil de l’action sociale par le PS : Mme Anne-Marie Servais remplace Mme Giovanninni, démissionnaire.

    Le Conseil a ensuite approuvé l’octroi d’une prime d’embellissement de façade sur la place du marché. Il s’agit d’encourager les propriétaires à rénover leur façade en parallèle avec la rénovation de la place. La prime s’élève à 25 % du montant des postes éligibles plafonné à 500 €. La demande de prime concerne le nettoyage, le rejointoiement, la restauration de châssis… de la façade et doit être introduite au service de l’urbanisme avant le début des travaux.

    Une subvention a également été accordée aux accueillantes d’enfants à domicile, la volonté de la majorité étant de les encourager à poursuivre leurs activités et d’inciter à l’installation de nouvelles accueillantes d’enfants de 0 à 6 ans sur le territoire de notre commune. Le montant de cette subvention est de 150 € jusqu’à 4 enfants, 300 € jusqu’à 8 enfants et 450 € pour 9 enfants et plus. La subvention est accordée moyennant le respect des normes ONE et l’engagement à poursuivre son activité à Trooz pendant 3 ans au minimum.

    La convention pour la collecte des textiles par l’asbl Terre a été renouvelée pour 2 ans. En effet, la commune, qui compte 6 conteneurs textiles sur son territoire, est satisfaite de la collecte de ces vêtements usagés.

  • Conseil communal du 19 juin 2017

    Le pré-conseil habituel n’a apparemment pas eu lieu et si quelques-uns pensaient tenir la séance à l’extérieur, ils en ont été pour leurs frais.

    2017 06 19.JPG

    2017 06 19 cc.jpg

    Mais, commençons par les présences pour accueillir les cinq citoyens qui avaient pris place dans la salle.

    BELTRAN Fabien, le Bourgmestre, Président ;

    MARCK Christophe, JUPRELLE Isabelle, VENDY Etienne, NORI Enrico, les Echevin(e)s

    SOOLS Nicolas, Président du CPAS (avec voix consultative) et Conseiller ;

    DOMBARD André, DEGEE Arthur, LAROSE Jean-Pierre, DENOOZ Jean-Marie, DEGLIN Joëlle, LAINERI Ricardo, MARTIN Guy, BALTUS Olivier, GONZALEZ SANZ Ana, PIRARD Claire, SARTINI Gianpiero, LALLEMAND Grégory, JAMAGNE Marc, Conseillers(ères)

    et FOURNY Bernard, Directeur général, Secrétaire.

    Deux points relatifs à la passation du marché de la Place du Marché et au contrat à renouveler avec Terre ont été ajoutés avant la séance.

    Une question d’actualité du Conseiller Baltus a également été insérée.

    Celle-ci allait d’ailleurs opposer deux points de vue manifestement différents. Celui de l’échevin Marck (pas toujours phonétiquement audible et/ou compréhensible ni pour le public ni pour ses collègues sauf quand il traite le Conseiller Baltus de menteur) confronté à la demande, à son sens structurée, d’Olivier Baltus.

    Point 1 C’est madame Anne-Marie Servais qui a été désignée par le groupe PS.

    (…)

    Point 4 : Une subvention sera octroyées aux accueillantes d’enfants à domicile conventionnées et autonomes moyennant quelques conditions à respecter.

    Les montants annuels fixés sont de 150€ jusqu’à 4 enfants ; 300€ jusqu’à 8 enfants et 450€ pour 9 enfants et plus.

    Point 5 : Un règlement concernant une demande de prime pour l’embellissement ou la rénovation des façades de la place du Marché a été établi. La demande de prime, moyennant certaines conditions, doit être introduite au service de l’Urbanisme avant le début des travaux.

    Points 6, 7 et 8 relatifs aux Fabriques d’églises sont passés sans la moindre discussion.

    Pour ce qui est des désignations aux différentes AG, le Conseiller Baltus, partiellement appuyé par André Dombard a exprimé le souhait qu’un bref compte-rendu soit fait en séance après les réunions pour donner quelques informations aux autres Conseillers ainsi qu’au public.

    Les conseillers qui se rendront à l'assemblée PUBLIFIN lorsque celle-ci sera organisée se sont surtout inquiétés de savoir s'ils pourraient s'exprimer... déjà tout un programme.

    La passe d'armes entre Olivier Baltus et Christophe Marck fera l'objet d'un article différencié.  

    Pour l'anecdote, il est à relever que lors de la dernière séance du Conseil communal, il avait été dit que le site Internet communal serait opérationnel fin mai. Je ne pense pas que ce soit le cas mais le sujet n'a pas été abordé ce lundi... 

  • Conseil communal du 29 mai 2017... vu par la commune

    Conseil communal couleurs.jpgCommuniqué de presse du Conseil communal du 29 mai 2017 à TROOZ

    Le Conseil a pris acte de la démission de Madame Ivana Giovanninni de son poste de présidente du CPAS de Trooz, elle a été remplacée par Mr. Nicolas Sools qui a prêté serment en séance et devient donc membre du Collège communal.

    Nous remercions Madame Giovanninni pour le travail réalisé au cours de ces années passées au service de notre commune et souhaitons bon travail à Mr. Sools.

    Ensuite, il a été décidé de signer une convention avec le ministère de l’Intérieur qui a mis en place une cellule mobile de soutien aux communes dans le cadre de la problématique du radicalisme.

    Le Conseil a ensuite voté la modification budgétaire n°1 qui intègre dans le budget 2017 les comptes arrêtés de l’année précédente et qui modifie aussi de nombreux postes du budget initial afin de les adapter à l’évolution de l’index, des investissements, des transferts,…. Notre situation financière est fragile mais maitrisée nous permettant malgré tout de majorer certains investissements. Par exemple, le budget initial de la rénovation de la place du marché passe de 300.000€ à 400.000€ afin de finaliser la liaison vers la rue de l’Eglise et les abords de l’église et de s’adapter au prix du marché.

    Le budget prévu pour la place de Forêt-Village passe lui de 15.000€ à 35.000€, les montant initiaux étant devenu trop faibles suite à des hausses de prix également.

    A noter qu’à l’instar d’autres communes un budget spécial a été intégré afin de soutenir les gardiennes ONE dans leurs investissements en faveurs des enfants.

    Suite au pacte scolaire nous avons accordé à l’école libre les avantages sociaux équivalents à ceux de nos écoles communales à savoir : organisation de l’accueil des élèves une heure avant le début et une heure après la fin des cours en dehors de l’horaire scolaire, les garderies du temps de midi, l’accès et le transport jusque la piscine, l’accès aux plaines de jeux organisées pendant le temps scolaire et les vacances, l’accès aux infrastructures communales sur notre territoire.

    Nous avons ensuite passé les marchés relatifs à l’achat de bancs publics et de poubelles de même que le marché concernant un aspirateur de déchets urbains. Ces investissements sont dans la continuité de la volonté du Collège d’améliorer l’espace public tant par son aménagement urbain que par sa propreté.

    Nous avons également décidé de demander l’adhésion à la plateforme POWALCO, laquelle est mise en place afin de coordonner au mieux l’ensemble des impétrants avec pour finalité d’éviter des ouvertures et réouvertures de voiries intempestives lors de chantiers.

  • Conseil communal du lundi 29 mai 2017

    Beaucoup de monde à la séance du Conseil communal de Trooz ce 29 mai 2017 mais, parmi ce beau monde, la famille et des amis de Nicolas Sools qui a prêté serment ce lundi soir en tant que nouveau Président du CPAS.

    Parmi l'assistance, notamment Denise Laurent, Conseillère provinciale, Déborah Géradon, Députée et Thibaud Smolders, candidat récent à la présidence de la Fédération du PS. Il nous en dira quelques mots par ailleurs dans un article différencié.

    Bien aidés par ses parents qui ne dissimulaient justement pas leur fierté, après la séance, qui s'est déroulée dans une excellente ambiance, le nouveau président du CPAS a offert le verre de l'amitié. 

     

    Lire la suite

  • Conseil communal du 29 mai 2017

    Ci-dessous l'ordre du jour de cette séance du lundi 29 mai 2017.

    C'était prévu depuis un certain temps déjà : Ivana Giovannini quittera la présidence du CPAS et devrait normalement être remplacée par Nicolas Sools. Sools_Nicolas.jpg

    Giovannini Ivana.JPG

    2017 05 29.jpg

  • Conseil communal du 24 avril 2017... Communiqué communal

    commune de trooz 3.jpgCommuniqué suite à la séance du Conseil communal du 24 avril 2017

    Un nouveau conseiller communal… et une plaine de jeux au quartier de La Brouck

    Un nouveau venu au conseil communal de Trooz… Marc Jamagne (MR) a été intronisé lundi 24 Jamagne.JPGavril comme conseiller communal, en remplacement de Pierre Spiroux qui a dû mettre fin à son engagement politique suite à des problèmes de santé. L’ensemble de l’assemblée a tenu à le remercier vivement pour son apport à la Commune durant ces dernières années.

    Un autre départ est annoncé : celui du directeur financier, qui prendra une retraite bien méritée fin 2017. Un appel à candidature sera lancé dans les jours viennent afin de lui désigner un successeur.

    Autre point à l’ordre du jour : la création d’une plaine de jeux dans le quartier de La Brouck à quelques encablures de l’école communale. La décision ayant été prise, le conseil espère encore finaliser le projet avant l’été.

    Au niveau budgétaire, l’exercice 2016 est bouclé avec un déficit avoisinant les 200.000€. Si les chiffres amorcent une courbe ascendante par rapport à 2015, l’équilibre reste toujours très précaire. Pour le bourgmestre Fabien Beltran (PS), « nous payons toujours la modification du calcul de l’IPP prise unilatéralement par le gouvernement fédéral en 2015 et qui avait privé la Commune de près de 580.000 euros. Nous restons donc très prudents sur nos dépenses que nous maîtrisons au mieux, avec par exemple une augmentation très faible (+0,5%) des frais de fonctionnement sur un an. Nous devrions retrouver de meilleurs chiffres pour le compte 2017».

    La Commune en collaboration avec Intradel a retenu les actions de prévention suivantes pour l’année 2017 :

    - l'organisation de séances de formation  au compostage à domicile ;  

    - une action de sensibilisation à la prévention des déchets pour les enfants par la création d'un jeu de société coopératif autour de la BD Prof Zéro Déchet.

    Le Conseil communal a également concédé un bail emphytéotique à la maison médicale sur le bâtiment du 64 Grand'Rue, ce qui leur permettra d'avancer dans leurs nombreux projets de santé au sens large avec en retour pour la Commune un plan de rénovation d’au moins 500.000€ sur les 10 prochaines années et le maintien du magasin « Le Chas » dans ces locaux.

    Notons également que le subside du Contrat Rivière Vesdre indexé s'élève désormais à 1989 € annuels.

    Enfin, le Conseil ainsi modifié, a donné le nom de « Rue des Potiers » à une nouvelle voirie située à Fonds-de-Forêt en référence une activité qui a marqué l'histoire de ce quartier.

    *  *   *   *   *

    Afin de proposer une information complète à nos lecteurs, un premier article relatif à cette séance du Conseil communal du 24 avril 2017 vous a été proposé sur ce blog (cliquez ici) tandis que le Conseil communal de l'opposition, Olivier Baltus, a fait de même (cliquez ici).

    Une réaction du Service de communication de la commune à propos de LetsGO a également été publiée (cliquez ici).

    Pour rappel, il va de soi que les réactions de tous les acteurs politiques de notre commune sont volontiers publiées sur cet espace d'information et de communication sans restriction aucune.  

  • Conseil communal du 24 avril 2017

    2017-04-24 oj signé_Page_1 (2).jpg

    2017 04 23 Foire du livre (39).JPG24 avril 2017 Les présences

    Fabien Beltran, bourgmestre ;

    Christophe Marck, Isabelle Juprelle, Etienne Vendy, Enrico Nori, échevins ;

    Ivana Giovannini, présidente du CPAS ;

    André Dombard, Arthur Degée, Jean-Pierre Larose, Nicolas Sools, Joëlle Deglin, Ricardo Laineri, Guy Martin, Olivier Baltus, Ana Gonzalez Sanz, Gianpiero Sartini, Grégory Lallemand, Jean-Marie Denooz,  Claire Pirard et Marc Jamagne dont c’est la première séance.

    La séance

    * Après la démission pour raison de santé de Pierre Spiroux, c’est à présent Marc Jamagne, le nouveau président local du MR qui fait son entrée au Conseil communal.

    Jamagne Marc 2017 04 24 (2).JPG

    Marc Jamagne vient de prêter serment et prend place

    Jamagne Marc 2017 04 24 (3).JPG

    * Un ensemble de logements va être construit rue Fonds-de-Forêt, donnant accès à une nouvelle voirie qui portera le nom de rue des Potiers. 

    * Un appel à candidature (épreuve écrite) va être lancé afin de remplacer le Directeur financier qui part à la retraite le 1 septembre 2017. "Le poste avait été proposé par promotion à une personne qui l'a refusé", précise le bourgmestre.

    * André Dombard intervient pour faire des remarques au sujet de l'organisation des mesures de signalisation lorsque des travaux sont effectués à cheval sur deux communes par un entrepreneur.

    * L’achat d’une « Structure de jeux » répondant aux normes européennes de sécurité pour La Brouck est en cours. Le site prévu est le triangle entre la rue de la Vesdre et le chemin de fer. Le Conseiller Baltus est intervenu pour demander s'il ne serait pas plus judicieux de placer ces modules près de l'école de La Brouck afin que les enfants puissent en bénéficier pendant les récréations. Après discussion, l'idée a été abandonnée. Le montant prévu est de 14.520 € TVAC.

    * Les comptes communaux – Exercice 2016, détaillés par Isabelle Juprelle, qui revient aussi sur les chiffres 2015, sont arrêtés aux montants suivants :

    -Service ordinaire : -199.051,22 €

    -Service extraordinaire : -1.234.112,56 €

    -Bilan : 25.618.503,47 €

    -Compte de résultats : 352.225,40 €

    * Etienne Vendy aborde le compte de la Fabrique d'Eglise Sainte-Catherine qui dégage un boni de 6440,83 €.

    * Le point 13 concernait Intradel et les propositions d’actions de prévention pour le compte de la commune.

    L'intercommunale propose l'organisation de séances de formation au compostage à domicile à destination des ménages mais aussi  une action de sensibilisation à la prévention des déchets pour les enfants par la fourniture aux écoles d'un jeu de société coopératif autour de la BD "Prof Zéro Déchet" diffusée dans l'enseignement primaire en 2016.

    Ces actions sont destinées à plus responsabiliser la population…

    Vaste programme…

    * Un subside de 1.989,00€ par an (2017 – 2018 – 2019) sera inscrit à destination de l’ASBL "Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique de la Vesdre. "Le bourgmestre a notamment souligné l'implication positive de cette asbl dans la région."

    * Bail emphytéotique pour l’asbl Maison Médicale (Grand’rue, 64). En gros, un bail de 50 ans, à charge pour la Maison médicale d'investir en travaux de rénovation pour un montant de 480.000 euros. Le CHAS conservera ses locaux ou équivalents.

    * Le dernier point traitait de l’ag d’IMIO (Intercommunale de Mutualisation Informatique et Organisationnelle) et donc, par extension, le site Internet officiel de la Commune de Trooz.

    Heureux hasard du calendrier, le 25 avril 2016, puisqu'il y a tout juste un an, à un jour près, il était déjà question d'IMIO au Conseil communal (voir ici) mais surtout de la détresse dans laquelle le site Internet communal végétait depuis décembre 2015.

    A première vue, si l'image négative qui ornait ce site depuis plus d'un an (voir ci-dessous)

    2017 04 24.jpg

    a été très récemment retirée, il est donc permis de penser, dans le chef de l'utilisateur ordinaire que le site est performant et opérationnel comme le laisse supposer la page d'accueil actuelle (ci-dessous), or...

    2017 04 24 site illusion.jpg

    ... force est de constater que ce n'est pas le cas. Bref, rien n'a vraiment changé si ce n'est que la suppression de la page d'accueil avec la mention "Site en cours de modification..."  s'apparente plus à une technique de camouflage qu'à autre chose, laissant croire que le site est opérationnel, ce qui n'est que très partiellement le cas !

    Si Isabelle Juprelle tient le même langage à ce sujet depuis plus d'un an "on avance tout doucement..."le bourgmestre Beltran est lui beaucoup plus catégorique et peu satisfait de l'avancée de l'encodage, "j'ai donné un ultimatum au service pour qu'il le finisse avant la fin de ce mois-ci, ils pensent ne pas pouvoir accomplir l'ultimatum. Ils subiront mes foudres d'ici le 1er mai." Dont acte.

    * Fabien Beltran a ensuite interpellé le conseiller Baltus quant à un article qu'il avait écrit sur son blog relatif à la plateforme informatique LetsGo qui, au final, semble être beaucoup moins intéressante qu'elle ne le laissait entendre puisque notamment le service proposé qui, à l'origine, était gratuit, deviendrait payant. 

    * En fin de séance, Jean-Pierre Larose a signalé que les protections dans le virage de la côte de Forêt avaient été gravement endommagées. Le bourgmestre est au courant et le service des travaux a assuré que les réparations seraient effectuées pour la course de côte. Dont acte également.

  • Conseil communal ce lundi 24 avril 2017

    Pour rappel, voici l'ordre du jour

    2017-04-24 oj signé_Page_1 (2).jpg

    Avec notamment la désignation d'un nouveau Conseiller communal MR qui, s'il l'on s'en réfère au nombre de voix obtenues lors des dernières élections, pourrait être Marc Jamagne.

    SPIROUX Pierre 285 Oui
    TEHEUX Jean Marie 263 Oui
    DENOOZ Jean-Marie 250 Oui
    MARCK Christophe 238 Oui
    DEGEE Arthur 132 Oui
    TRICOT Caroline 130 Oui
    de BIOLLEY-de MACAR Hélène 115 Non
    SCHNITZELER-DEBAAR Claudine 106 Non
    SACRE-SABRI Fatine 86 Non
    BASSIS-PIRARD Claire 86 Non
    PETIT-BOUE Isabelle 84 Non
    VANDEVOIR Sophie 75 Non
    LALLEMAND Grégory 73 Non
    JAMAGNE Marc ? 66 Non
    ROLAND Lionel 64 Non
    JAMAGNE-NOSSENT Christine 61 Non
    HAOT Philippe 61 Non
    LEGRAND-BOURGEOIS Fabienne 47 Non
    MAWET Jacques                         45