Société - Page 3

  • Souffrance animale...

     

    oies.jpg

  • Interdit de chercher la nourriture dans une poubelle

    demunis poubelle 1.jpgPetit mot aux zélites qui dirigent notre société (vous savez, ceux que nous avons élus pour faire notre bonheur)

    Il est prévu d'infliger une amende de 8 € aux personnes qui cherchent de la nourriture dans une poubelle.

    Et, comme les choses tournent, lentement mais sûrement, ces démunis seront de plus en plus nombreux.

    Aux improbables qui pondent de telles lois, ne serait-il pas temps d’essayer de les informer que les personnes qui cherchent de la nourriture dans des poubelles, si elles disposaient des 8 €, préféreraient assurément aller acheter leur nourriture elles-mêmes dans les supermarchés ?

    Et si "on" infligeait plutôt une énorme amende aux sociétés qui détruisent les surplus en nourriture pour maintenir les prix alors que des gens crèvent de faim dans la rue ?

    Il ne reste plus qu’à prévoir une loi interdisant aux gens de mourir de faim et/ou de froid dans la rue…

     

    Bien évidemment, nos éminences politiques flirtent rarement avec ce type de situation : la précarité.

    http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/2012/11/30/l-indecence-des-politiques.html

     

  • Connaissez-vous le véganisme ?

    Qu’est-ce que le véganisme?

    Etre végan, c’est refuser l’exploitation animale. Cela implique de ne pas consommer de chair animale, de laitage, d’oeuf, de miel ni de produits de la ruche, de ne pas porter de vêtements faits de matières premières provenant des animaux (fourrure, cuir, laine, soie, etc.), de ne pas utiliser de produits d’hygiène, d’entretien testés sur les animaux.

    Le véganisme, qui se concrétise par une baisse de la demande de produits impliquant des animaux, est bien plus qu’un style de vie ; c’est un engagement en faveur de l’abolition de toute forme d’exploitation des animaux.

    Vegan.jpg

  • La violence dans le foot

    Réagissez à cet article !

    Ce dimanche, l'émission Controverse sur RTL a tenté de faire le point sur la violence dans le foot. Un arbitre local participait à l'émission, Olivier Schmitz qui a déjà dirigé des rencontres du FC Trooz à plusieurs reprises.

    1 Olivier Schmitz.jpg

    Organisons un grand débat sur ce blog.

    En commentaire, donnez votre avis sur la violence actuelle dans le foot en particulier et dans la société en général. Quelles en sont les raisons, que faut-il faire ?

    Réagissez via les commentaires ou sur la page Facebook de ce blog où vous retrouverez les photos des participants à l'émission de ce dimanche.

    Nous ferons la synthèse de tous vos avis.

  • Dans une seule poche

    dans une seule poche.jpg

  • Pour le sauvetage de la ligne 42

    liege gouvy 1.jpgUne pétition circule actuellement afin de sauvegarder l'existence de la ligne 42 entre Liège et Gouvy.

    Liege gouvy 2.jpgCette ligne est parfois utilisée par des gens de Trooz qui se rendent dans les Ardennes via Angleur.

    Quelques localités : Liège ... Trois-Ponts ... Coo ... Gouvy puis ... Luxembourg

    Pour signer cette pétition, cliquer ici

  • Le président Henri Fonbonne vous parle !

     Fonbonne 06 02 2009 DSC03661.JPGHenri Fonbonne                        Président du CP Liège

     

     

     

    Notre football, celui qui attire chaque semaine des milliers de personnes sur et aux bords des terrains de la province, devient-il un sport réservé aux voyous ?

     

    On pourrait le penser en découvrant les informations rapportées ces derniers temps par les médias de la presse, de la radio et de la télévision, mettant en évidence des faits de violence particulièrement graves survenus à l’occasion de matches de football.

     

    Force est de constater qu’aujourd’hui, la contestation est devenue un sport national et que l’égoïsme règne en maître.

    Le football n’est pas épargné par le phénomène d’agressivité gratuite qui a tendance à se développer à tous niveaux de la société ainsi que dans d’autres disciplines sportives.

     

    Malgré le fait que l’enjeu, la plupart du temps, ne soit qu’honorifique et la victoire un but recherché par chacun, certains oublient pour y accéder tout respect des règles de vie en société, du fair-play élémentaire indispensable dans la pratique d’un sport et bafouent toute dignité humaine.

    La défaite devant un adversaire plus fort ou simplement meilleur est rarement acceptée par un certain type d’énergumènes qui en trouvent souvent la cause au travers de la prestation de l’arbitre.

     

    Par le passé, la frustration parfois légitime d’un joueur, d’un entraîneur, d’un dirigeant ou d’un supporter devant des situations ressenties comme injustes se traduisait par des réactions intempestives qui conservaient un caractère « bon enfant » et étaient nettement moins violentes qu’aujourd’hui !

     

    De nos jours, cette violence tant verbale que physique a évolué. Son expression se traduit en injures graves, méchantes, humiliantes, parfois à caractère raciste, en bousculades, en échanges de coups portés parfois avec un tel acharnement qu’ils conduisent au « massacre » de la victime.

     

    L’arbitre, dont l’autorité n’est plus respectée, ainsi que l’adversaire qui n’est plus apprécié comme un concurrent sportif, sont considérés comme des ennemis.

     

    Conscient du phénomène, le CP Liège a, depuis longtemps, appelé les partisans du football à un retour au fair-play, au respect des valeurs sportives et des personnes.

    Outre ses propres initiatives, il a soutenu et participé activement aux diverses actions de sensibilisation prônées par la fédération, par la cellule de prévention du Gouverneur de la province, par le Service des Sports de la province et la cellule « Parents Cools » de la MDA.

     

    Plusieurs clubs ont fait des efforts certains et pris des mesures internes en écartant, préventivement du groupe, les sujets à risque et en sanctionnant les fauteurs de trouble.

     

    Bien qu’il ne faille en rien céder à la paranoïa, il faut néanmoins reconnaître que toutes ces bonnes dispositions sont insuffisantes et qu’il convient de réagir énergiquement afin d’empêcher le développement de cette violence.

     

    Aussi, le CP Liège va interpeler les autorités fédérales, politiques et judiciaires afin qu’une estimation objective de la situation soit réalisée et ainsi, responsabiliser et sanctionner les auteurs de faits qui n’ont pas leur place sur un terrain de jeu… ni ailleurs.

     

    Mes propos ne se veulent en rien moralisateurs mais il s’agit simplement d’une mise en garde qu’il conviendrait de prendre en compte pour rendre notre sport favori aux vrais sportifs.

     

    Malgré le fait qu’actuellement, ces actes très violents conservent un caractère marginal en regard du nombre de matches disputés chaque semaine, il n’en reste pas moins qu’un cas subi est un cas de trop !

     

    Nous sommes tous concernés et, dès lors, il appartient à chacun de poser les gestes nécessaires pour retrouver un sport agréable et convivial.

     

    J’invite l’ensemble de nos clubs à conscientiser tous leurs affiliés et partisans devant ce fléau et à dénoncer les fauteurs de trouble.

     

    Je demande impérativement à tous les clubs et à tous ceux qui veulent un football propre de nous aider à faire respecter l’ordre sur et autour des terrains ainsi que de soutenir les mesures d’écartement des stades prononcées par le Comité Provincial de Liège envers certains individus.

     

     

     

    Henri Fonbonne

    Fonbonne 06 02 2009 DSC03656.JPG

    Président du CP Liège 

  • Les restes (pas calcinés) de la marche aux flambeaux

    De braves gens (sans doute) ont organisé le 26 octobre une "Balade aux flambeaux" à Chaudfontaine.

    Pour attirer les participants, ils en avaient fait la pub un petit peu partout, ce qui est une initiative louable en soi.

    Heu, nous sommes le 13 novembre, si votre balade est finie,

    n'oubliez pas d'enlever toutes les affiches que vous avez placardées ci et là...

    Flambeaux.JPG

  • Le 11 novembre

     drapeau belge.jpg

    Ben oui, c’est quoi le 11 novembre ?

     

    L’armistice, signé le 11 novembre 1918, à 5h15, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918).

    Cette guerre a quand même fait plus de 18 millions de morts et des millions d’invalides ou de mutilés.

    Les généraux allemands et alliés se sont réunis dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d’état-Major du Maréchal Foch dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

     

    « La guerre est le massacre de pauvres gens qui ne se connaissent pas au profit des gens qui se connaissent mais qui, eux, ne se massacrent pas. » - Paul Valéry -

     

      

    armistice.jpg

      

    Ferdinand Foch est le deuxième à partir de la droite.

     

     

     

     

     

    armistice signé.jpg

     

     

     

    La première page du New York Times le 11 novembre 1918.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    armistice tableua.jpg

    Tableau représentant la signature de l’Armistice de 1918 dans le wagon-salon du maréchal Foch. Derrière la table, de droite à gauche, le général Weygand, le maréchal Foch (debout) et les amiraux britanniques Rosslyn Wemyss et G. Hope. Devant, le ministre d’État allemand Matthias Erzberger, le général major Detlof von Winterfeldt (avec le casque) de l’Armée impériale, le comte Alfred von Oberndorff des Affaires étrangères et le capitaine de vaisseau Ernst Vanselow de la Marine impériale. 

     

    Autres photos de novembre 1918 sur la page Facebook de ce blog Sudpresse Trooz

  • Mon beau sapin...mijn mooie kerstboom

    sapin de nioel.jpg

    La ville de Bruxelles a annoncé ce mercredi 7 novembre qu’il n’y aura pas de sapin de Noël sur la Grand-Place de Bruxelles. Il sera remplacé par une sculpture de lumière en forme d’arbre.

    La députée bruxelloise Bianca Debaets (parti Démocrate-Chrétien et Flamand) soupçonne que la décision soit liée à une référence religieuse (chrétienne). La ville de Bruxelles nie que ce soit le cas.

    Bianca Debaets a rappelé que l’appellation ''marché de Noël'' a déjà été supprimée remplacée par ''plaisirs d’hiver''. Qu’arrivera-t-il ensuite… ? a-t-elle déclaré,  la suppression des œufs de Pâques parce qu’ils se réfèrent à Pâques ?

     

    Résumé du texte original (from Brusselnieuws) ci-après

     

    De Stad maakte woensdag bekend dat dit jaar geen klassieke kerstboom komt op de Grote Markt. In de plaats komt er een lichtkunstwerk in de vorm van een boom, een "elektronische kerstboom."

    Debaets is niet blij met die beslissing. "Nadat de ‘kerstmarkt’ geen ‘kerstmarkt’ meer mocht heten maar ‘winterpret’, moet er nu een ander element sneuvelen dat al te zeer zou kunnen verwijzen naar Kerstmis”, zegt ze.

    “Niet dat de kerstboom een christelijk of religieus symbool is, maar de boom draagt uiteraard een verwijzing naar Kerstmis in zich. Ik vermoed dat precies die verwijzing de kerstboom voortaan bant van de Grote Markt. En dat is jammer."

    Debaets denkt dat een historische en multireligieuze stad de tradities in ere moet houden en ruimte moet laten voor alle levensbeschouwingen. “Ook voor heel wat mensen die geen christen zijn, hoort de boom erbij”, besluit ze uit de reacties die ze kreeg van bewoners en handelaars.

     

    “Wat volgt?", vraagt Debaets zich af. "Alle paaseieren uit de stad verbannen omdat ze verwijzen naar Pasen? Als dat de nieuwe stijl is van het kersverse Brusselse stadsbestuur hou ik mijn hart vast."

     

    Kerststal
    Volgens Nicolas Dassonville, woordvoerder van burgemeester Thielemans (PS), heeft de verandering niets te maken met antireligieuze motieven. "In dat geval zouden we toch de kerststal geschrapt hebben?" zegt hij aan brusselnieuws.be. "Maar die blijft dus, en het is trouwens ook niet zo dat er geen kerstboom is. Integendeel: door er een lichtkunstwerk van te maken, benadrukken we de boom net meer. Hij staat dus meer dan ooit centraal op de Grote Markt."
     

    Et maintenant, c'est ça votre beau sapin (multi sponsorisé évidemment)...

     

    sapin horreur.jpg

    sapin lumineux.jpg

     

     

  • Signe des temps

    pomme.jpg

  • EDITO : Où va le foot ?

     Ci-après, vous trouverez copie intégrale du texte qui avait été remis aux parents du R.Prayon.F.C. lorsque j'avais repris la coordination des jeunes il y a un peu plus de dix ans.

     

     

    Communication   aux   parents   de   nos   jeunes   joueurs

     

     

    Madame, Monsieur,

    Chers parents,

     

     C’est avec plaisir que nous enregistrons la présence ou l’inscription de votre enfant au sein du club.

     

    Nous lui souhaitons une longue et fructueuse carrière sportive.

    Il est également essentiel qu’il trouve beaucoup de plaisir lors de la pratique de son sport.

     

    Le Comité et le coordinateur ont décidé de réorganiser la formation de nos jeunes en la structurant davantage.

     

    Pour vous informer de l’évolution du projet en cours, des réunions auxquelles vous serez invités se tiendront prochainement.

    Quelques-uns parmi les objectifs avoués du Comité sont d’améliorer l’encadrement des jeunes, de leur garder la porte ouverte vers l’équipe première et de continuer à mettre l’accent sur l’identification au club donc sur les valeurs locales.

     

    Votre enfant va recevoir une formation que nous voulons la plus complète possible et pour ce faire, nous avons besoin de votre aide et de la sienne.

     

    L'objectif de cette lettre est de vous communiquer certaines informations pratiques et de rappeler quelques-unes des règles élémentaires pour bien démarrer notre collaboration.

     

    *******

    Le comportement du joueur doit toujours être empreint du plus grand esprit sportif et de solidarité. Une bonne ambiance dans le groupe est facteur de progression donc chacun doit y contribuer. Par exemple, le joueur devra se soumettre aux différentes règles et instructions qui lui seront inculquées tout au long de son apprentissage. épinglons notamment la ponctualité, le respect, la régularité, l’intégration au sein du groupe, le sens des responsabilités, la progression par le travail, etc.

     

    Comme vous le constatez, le rôle des entraîneurs et des dirigeants étant en grande partie éducatif, une étroite collaboration avec les parents est nécessaire.

     

    Participez !

    Nous souhaitons vivement que les parents s'impliquent au sein du club et de l’entourage de l’équipe dans laquelle leur enfant évoluera. Par ailleurs, tout comme les membres du Comité, je me tiens bien entendu à la disposition de tout un chacun pour discuter notamment à ce sujet.

     

    Travaillons sur le long terme

    Dans l’intérêt des enfants et du club, il est impératif que les entraîneurs et les joueurs puissent travailler avec sérénité et dans les meilleures conditions.

     

    Il faut remarquer que dans les premières catégories de la vie d’un jeune footballeur, il est absolument proscrit de vouloir d’emblée obtenir des résultats car c’est très souvent au détriment de l’essentiel; les objectifs étant tout autres.

     

    En effet, il faut tâcher d’éduquer les enfants dans la discipline sportive, leur inculquer l‘esprit de groupe, leur apprendre les gestes techniques de base, corriger les défauts, travailler à leur développement physique en harmonie avec leur âge et le sport qu’ils pratiquent, améliorer les qualités, donner un fond de jeu à l’équipe, une morale sportive, le goût de l’effort, de la solidarité, du jusqu’au-boutisme, de la remise en question permanente, des réactions positives, du respect de l’adversaire, des partenaires, des arbitres, des dirigeants, des spectateurs et…de soi-même.

    Tout cela prend du temps, donc soyons et soyez patients !

    Si la base est bonne, les résultats suivront forcément et naturellement mais pour accomplir un tel travail en profondeur, les entraîneurs ont besoin non seulement de temps mais encore de la collaboration des joueurs, des dirigeants, des parents.

     

    Un plan de travail global (objectifs par catégorie, ligne de conduite sportive et morale) est en gestation et sera remis aux entraîneurs pour application dès cette saison.

     

    Encouragez votre enfant !

    Les enfants doivent jouer dans de bonnes conditions morales, ce qui signifie qu’il faut leur laisser la possibilité de s’exprimer librement. Pour ce faire, il conviendrait que les parents les encouragent dès leur premier match et surtout s’abstiennent de les critiquer à tort et  à travers, voire même souvent avec méchanceté pour ne pas dire férocité. Que papa n’oublie pas que fiston n’a pas encore les qualités que lui avait lorsqu’il jouait ! Crier négativement sur un jeune joueur -souvent émotif et sensible-, c’est l’empêcher de développer ses qualités naturelles, donc de grâce, rendez service à votre enfant et au club en encourageant le joueur et ne venez pas au football pour vous défouler.

     

    Il vous est également demandé de ne pas pénétrer dans les vestiaires ni aux entraînements, ni avant, pendant ou après les matches. Il est également impératif de comprendre que l’autorité parentale cesse lorsque le joueur pénètre dans l’enceinte du stade;  en effet, à ce moment, le joueur est à la disposition du club et sous la responsabilité de son entraîneur et de son délégué d’équipe.

     

    A titre indicatif, si vous constatez que votre enfant n’est pas d’emblée aligné, ne l’envoyez pas se « rhabiller » parce que, dans ce cas bien précis, vous l’exposeriez par votre attitude à une sanction que lui ne souhaite certainement pas. Si le joueur est réserve ou ne joue pas, une explication peut toujours être demandée mais jamais avant, pendant ou directement après un match.

     

    Un problème ? Parlons-en !

    Si des questions vous embarrassent, venez les poser les jours où les entraînements ont lieu car les discussions d’après-match ou de comptoir-buvette sont trop souvent négatives.

    Si vous préférez, un cahier dans lequel vous pouvez demander un rendez-vous, faire une remarque, une suggestion, poser une question ou communiquer de quelle que façon que ce soit avec le club est à votre disposition à la buvette.

     

    D’autre part, si l’un ou l’une d’entre vous souhaite participer à la gestion directe d’une équipe, délégué ou autre fonction (il y a certainement beaucoup plus de tâches que vous ne l’imaginez), il peut me contacter, nous discuterons des modalités.

    Toute suggestion sera toujours la bienvenue…toute aide aussi d’ailleurs.

     

     

    J O I E … P L A I S I R … M A N I E R E …

     

    R E S P E C T … F O R M A T I O N …

     

    T R A V A I L … EVOLUTION …

     

    P R O G R E S S I O N…

     

    R E S U L T A T S   !

     

    Je me demande bien quel texte je pourrais proposer à ces mêmes parents s'il m'arrivait d'encore prendre en charge une équipe de jeunes.

    De respecter l'arbitre, l'adversaire, le staff, les partenaires, le public ?

    De ne pas envahir le terrain ?

    De ne pas agresser l'arbitre parce qu'il n'a pas vu un fait de jeu de la même façon que vous ?

    De ne pas insulter l'arbitre pour la même raison ?

    De prendre conscience qu'il y a de moins en moins d'arbitres ? On se demande pourquoi ?

    De prendre conscience qu'il y a pratiquement chaque semaine des matches arrêtés ?

    D'expliquer qu'il ne faut pas nécessairement tabasser un joueur adverse parce qu'il vous a pris le ballon ?

    D'expliquer que ce n'est pas avec une bagarre générale qu'on va modifier le score d'un match ?

    D'expliquer aux entraîneurs, principalement à ceux qui s'occupent des jeunes qu'ils ont aussi, peut-être même avant tout un rôle éducatif ?

    D'expliquer aux parents que non, leur fils n'est pas Messi ?

    D'expliquer à tous les acteurs, coaches, dirigeants, joueurs, public... que perdre un match de minimes voire même de diablotins n'est pas la fin du monde ?

    D'expliquer aux parents qu'ils ne doivent pas s'étonner si leur rejeton répète ce qu'il a entendu pendant les matches ?

    C'est déjà presque nécessaire au plus haut niveau, mais faudra-t-il venir accompagné de gardes du corps pour assister à un match de cadets ? 

     

    Quand les médias, et en particulier la RTBF, vont-ils arrêter de critiquer sans cesse l'arbitrage après 25 visions de la même phase sous 58 angles différents et image à l'arrêt ?

     

    Mais qu'est-on en train de faire de notre foot ?

    Le football actuel est-il vraiment à l'image de la société ?

    Je le crains...

     

  • Quand la merde vaudra de l'or...

    Reynders.jpgmouton.jpg

    ... le cul des pauvres ne leur appartiendra plus !

     

     

     

     

    Dans sa newsletter de ce 25 octobre, Didier Reynders fait l'apologie de l'égorgement rituel des moutons

      

    egorgement 4.jpg

    Une fête de l'Aïd en forme d'espoir

     

    Ces jeudi et vendredi, les musulmans de par le monde célèbrent l'Aïd el Kebir, la fête du sacrifice.

    De tout coeur, je souhaite une bonne fête à tous les musulmans de Belgique et d'ailleurs.

    Selon la religion, cette tradition trouve son origine dans la soumission à Dieu du prophète Abraham : celui-ci aurait fait un rêve dans lequel il devait égorger son fils. Etant prophète, il se devait d'exécuter ce qu'il avait vu en rêve. Au moment où il allait s'exécuter, cela n'a pas fonctionné. Un mouton est alors descendu. Le mouton fut alors sacrifié à la place du fils du prophète. C'est pourquoi, depuis des siècles, les musulmans célèbrent l'Aïd en sacrifiant un mouton ou un boeuf.

    Célébration religieuse et véritable fête, cet événement est placé sous le signe de la famille, du partage avec les voisins et avec les plus pauvres.

    Alors qu'un conflit meurtrier fait rage en Syrie, je me joins par ailleurs à l'appel du Représentant spécial conjoint des Nations-Unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, à un cessez-le-feu durant cette fête.

    Selon les estimations, environ 30.000 personnes ont trouvé la mort en Syrie depuis le début du soulèvement contre le régime du Président Bachar Al-Assad en mars 2011. L'ONU estime à 2,5 millions le nombre de nécessiteux.

    Didier Reynders

     

    http://www.didierreynders.be/2012/10/25/une-fete-de-l%E2%80%99aid-en-forme-d%E2%80%99espoir/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=une-fete-de-l%E2%80%99aid-en-forme-d%E2%80%99espoir     

     

     egogement 2.jpg

    egorgement 1.jpg

    egorgement 3.jpg

    egorgement 6.jpg

    egorgement 7.jpg

     Réjouissons-nous... C'est la fête !

     

     

  • Si vous pensez que votre vie est difficile...

    regardez simplement ces mineurs au siècle dernier...

    Mineurs.jpg