Société - Page 2

  • Connaissez-vous la petite école de Trooz ?

    PETITE ECOLE.jpg

    La petite école de Trooz (re)connecte les enfants avec les bois


    Trooz, mai 2013 – Dans le cadre d’un projet de classe de sensibilisation, la petite école de Trooz a organisé une matinée pédagogique et ludique consacrée à la forêt. Bien qu'un tiers de la surface totale de la Région Wallonne soit boisé, de nombreuses contrées en sont dépourvues. En plus de quoi, un grand nombre de bois et forêts de Wallonie sont interdits d'accès,
    principalement en dehors des chemins et sentiers. Conséquence directe : la connaissance de la forêt et de la nature par les enfants ainsi que le lien affectif avec celles-ci s’amoindrissent.

    Désirant y remédier, la petite école de Trooz participe à un programme pédagogique axé sur les bois et la forêt. Le projet ‘BOSQUETS’ (www.bosquets.be) est une initiative commune de GoodPlanet Belgium (anciennement GREEN asbl) et Tetra Pak.

    De nombreuses expériences menées dans des pays voisins (Allemagne, Suisse) mais aussi en Scandinavie, ont montré que, outre les aspects cognitifs (apprentissages) et le respect induit de la nature et de l’environnement, l’immersion en forêt est favorable à l’enfant à plusieurs points de vue : son développement et son autonomie, sa sociabilité, sa créativité, son épanouissement, sa motricité et son développement corporel, sa santé et sa résistance (Sarah Waucquiez, « L’enfant des bois»).

    ‘BOSQUETS’ souhaite familiariser les enfants aux bois. Rendre les bois et forêts de Wallonie plus accessibles au public scolaire compte donc parmi ses objectifs prioritaires, afin de renforcer le lien entre l'homme et la nature. Le projet éducatif 'BOSQUETS' est lancé sur une période initiale de deux années scolaires, de 2012 à 2014. Pour toucher un maximum d'écoles wallonnes, Tetra Pak, en collaboration avec GoodPlanet, a développé un site Internet éducatif sur lesquels les enseignants et les élèves trouveront une multitude de sources destinées à travailler sur le thème de la forêt : www.bosquets.be.

    (Re)créer le lien affectif entre les enfants et les bois

    Aujourd’hui les élèves de 5ème primaire de la petite école de Trooz ont appris à mieux connaître la forêt. Les élèves sont partis à la découverte des habitants de la forêt wallonne. Quels sont les liens entre tous ces habitants ? Qui mange qui ? Comment fonctionne un arbre ? Peut-on trouver des lutins dans les bois ? Toutes ces questions et bien d’autres ont trouvé une réponse dans l’activité « les habitants du BOSQUETS »

    "Ce n'est que lorsque les enfants auront recréer un lieu affectif avec les bois et auront bien pris conscience de l'importance de la forêt, de sa gestion durable ainsi que de ses nombreux avantages pour la société et le climat qu'ils veilleront eux-mêmes plus tard à respecter la nature et les produits qu'elle fournit. Ceci prouve l'importance de ce projet éducatif ", explique Dorian Kempeneers, responsable de projets chez GoodPlanet Belgium.

    A propos de Tetra Pak

    Tetra Pak est le leader mondial en solutions de traitement et de conditionnement de produits alimentaires. Tetra Pak à également une longue tradition de projets de sensibilisation à l’environnement et d’actions concrètes dans les écoles. Tetra Pak a par exemple démarré les collectes sélectives de ses emballages dans les écoles et organisé pendant plusieurs années des ateliers de recyclage. Le projet ‘Bosquets’ se focalise sur un autre aspect du cycle de vie de ses emballages : l’utilisation responsable des ressources naturelles. Pour la production de ses emballages, Tetra Pak recourt tant que possible aux fibres de bois issus de forêts certifiées FSC (50 % des emballages au niveau mondial et près de 90% de ceux mis sur le marché Belge contiennent du carton certifié FSC). L'origine de toutes les fibres utilisées par Tetra Pak est tracée et donc connue, ce qui permet d'attester que les autres 50 % proviennent également de sources "non controversées".

     

    A propos de GoodPlanet Belgium (anciennement GREEN asbl)

    Apprendre à vivre durablement, tel est l'objectif que s'est assigné GoodPlanet Belgium. Depuis 1997, GoodPlanet Belgium développe des projets, des formations et des dossiers pédagogiques sur l'eau, l'énergie, la mobilité, la consommation durable, la nature … Dans les 3 régions du pays, ses 40 collaborateurs transmettent leurs connaissances et compétences dans les domaines de l'environnement et du développement durable. Ses activités sont soutenues aussi bien par les autorités publiques que par des entreprises et des fondations de renommée. Chaque année GoodPlanet Belgium est en contact direct avec 2000 écoles, 100.000 enfants et jeunes et 10 000 adultes. Ses programmes d'activités s'élargissent de plus en plus à de nouveaux publics de même que son réseau de partenaires s'étend au niveau international.

     

    A propos de ‘Bosquets ‘

    Le projet Bosquets se décline en trois approches :

    -       Pour impliquer autant d'écoles que possible, GoodPlanet Belgium, toujours soutenu par Tetra Pak, a mis en place un site Internet éducatif (www.bosquets.be) où les enseignants et les enfants trouveront de nombreuses ressources à propos des richesses forestières.

     

    -       La "classe d'immersion" consiste à mettre en place un cadre et un espace pour apprendre et se détendre, dans les bois. Cet espace devra être utilisé régulièrement par la classe afin de créer un lien fort entre la forêt et le groupe. Ainsi, élèves et enseignants sont invités à s'impliquer concrètement dans la forêt et à la découvrir comme lieu d'apprentissage et lieu de vie. La "classe d’immersion" se fait à raison de minimum ½ journée par mois. Cinq de celles-ci sont accompagnées par un éducateur de GoodPlanet Belgium. Le matériel éducatif et les informations disponibles sur le site aideront les enseignantsà pérenniser ce processus de manière autonome et à intégrer les matières abordées dans un cadre scolaire.

     

    -       L’approche ponctuelle : pour ceux qui n’oseraient pas directement faire le grand saut dans la dynamique globale de l’immersion, nous proposons une approche ponctuelle où un éducateur de GoodPlanet Belgium viendra, le temps d’une demi-journée en forêt, donner l’envie d’utiliser plus souvent les bois dans le cadre de l’école en faisant vivre aux groupes des exemples d’utilisation des outils disponibles sur le site éducatif.

     

     

     

  • Marche Blanche à La Brouck

    2013 05 22 Marche blanche 115.jpgCe mercredi 22 mai était organisée la Marche Blanche annuelle dédiée à la mémoire des enfants disparus.

    Une petite centaine de participants sont partis en cortège du parc communal, escortés de manière efficiente par les services de police locaux, pour rejoindre la cinquantaine de personnes déjà sur place, près de la stèle érigée en mémoire et hommage à Julie et Melissa.

    Fabien Beltran a légitimement pris la parole pour insister sur le fait qu'il est toujours important d'être là :"(...) si pour certains le temps de la douleur coule en leurs veines depuis des années, chaque jour l'actualité nous apporte les noms de personnes pour qui débute le long parcours du doute et de la souffrance qu'est celui de la disparition d'un enfant (...)"

    2013 05 22 Marche blanche 136bis.jpgIl a été relayé par différentes personnalités dont monsieur Bruyère qui a rappelé à l'assistance que la première Marche Blanche organisée à La Brouck l'avait été le 16 mars 1997 à l'initiative d'une mamy, encore présente aujourd'hui, madame Wittstok. "Je viendrai tant que je pourrai", a-t-elle encore confirmé ce mercredi. 

    Nous ne pouvons que saluer le courage de monsieur Bruyère et nous incliner d'admiration et d'humilité car, malgré l'immense souffrance qui a été et qui est encore sienne, il a délivré à l'assistance émue et aux enfants un message d'espérance en la construction d'un monde meilleur en dépit de la violence qui sévit partout. Monsieur Bruyère s'est aussi attaché à faire prendre conscience aux enfants de l'importance de connaître le numéro de téléphone international 116000

    "Morts ou vivants ils sont dans notre coeur...", a notamment dit Monsieur Bruyère.

    Un premier album-photos est ici

    Un deuxième album-photos est ici

    et la vidéo est ci-dessous

    Le reportage sur RTC est accessible ici.

  • Etonnant, non ?

    Cet après-midi, mon épouse sort de la rue Laurentpré pour aller faire une petite course.

    Arrivée au coin de la rue, près du pont, elle voit une petite fille (2-3 ans ?) qui marche seule de l'autre côté de la grand-route (N61).

    Une dame et un monsieur, en voiture, témoins de la même scène s'arrêtent aussi.

    C'est tout près de chez moi, donc mon épouse m'appelle, et je la rejoins. Nous embarquons tous les quatre, avec la petite fille, en direction du bureau de police voisin.

    La petite n'arrive pas à dire son nom ni où elle habite.

    2013 05 22 004bis.JPG

     

     ici dans la voiture de la gentille dame

    Les policiers, d'une extrême gentillesse, semblent savoir d'où elle vient et nous embarquons avec l'enfant et deux policiers vers le domicile supposé de la petite.

    Profitons-en pour saluer la compétence de ces deux policiers dont l'agent de quartier qui, sans reconnaître formellement la petite, ont dirigé d'emblée leurs recherches vers le bon endroit.

    C'était bien là ! Il y avait à peu près 3/4 d'heure que la petite était partie, seule, à pied et personne ne s'en était rendu compte.

    Que se serait-il passé si la petite, qui a traversé seule la grand'route était passée sous une voiture ?

    Que se serait-il passé si, au lieu d'une charmante dame et d'un gentil monsieur, dans la voiture, des personnes mal-intentionnées auraient emmené l'enfant ?

    2013 05 22 005bis.JPG

       au bureau de police...

    2013 05 22 007bis.JPG

    dans la voiture de police

    Hasard du calendrier, ce mercredi 22 mai, la Marche Blanche annuelle à la mémoire des enfants disparus était organisée entre le parc communal et la stèle de La Brouck.

    A méditer, à tout le moins...

  • Evelyne Huytebroeck a répondu à la lettre ouverte

    huytebroek2.jpg

    Le 6 avril, j'ai adressé une lettre ouverte à madame Evelyne Huytebroeck concernant une nouvelle libération de deux "jeunes" délinquants ainsi que relative au devenir de l'IPPJ de Fraipont.

    Voici sa réponse, parvenue par mail, dans son intégralité.

     

    Monsieur Clessens,

    Votre courriel a retenu ma meilleure attention.

    Je tiens tout d’abord à souligner le caractère inacceptable et révoltant de l’agression perpétrée ce 4 avril à Ougrée. 

    Ce type d’acte ne peut en aucun cas rester sans réaction.  Il est important qu’une réponse adéquate soit apportée sans délai.

    Dans le cas présent, l’on peut se réjouir de l’intervention rapide et efficace des forces de police.  Les deux mineurs, comme la loi le prévoit, ont ensuite été présentés devant le juge de la jeunesse.

    En ma qualité de Ministre de l’aide à la jeunesse, il ne m’appartient pas de m’immiscer dans les questions relatives à une décision judiciaire.
    Il m’appartient toutefois de veiller à ce que l’ensemble du dispositif de prise en charge des mineurs poursuivis pour des faits qualifiés infractions soit adéquat et permette que les décisions judiciaires soient effectivement mises en œuvre.

    Ce 5 avril 2013, ce dispositif de prise en charge a parfaitement fonctionné. En effet, les deux jeunes concernés ont fait l’objet d’une décision de placement en régime fermé.  Cette mesure a été appliquée le jour-même, les deux précités ayant été admis au centre fermé de Saint-Hubert.  Je m’étonne dès lors que la presse relaie une information erronée.

    Concernant votre question sur l’IPPJ de Fraipont, je vous confirme avoir annoncé, il y a quelques semaines, ma volonté de lancer une phase d’étude et de concertation visant à examiner l’adéquation de l’actuelle capacité de prise en charge en IPPJ et en centre fermé sur l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette réflexion inclura l’objectivation du lieu de vie des jeunes qui sont placés dans ces institutions.
    Cette recherche de cohérence et d’adéquation du dispositif guide mes actions depuis le début de la législature. Depuis 2010, j’ai ainsi créé 150 prises en charge supplémentaires pour les jeunes délinquants.

    En espérant vous avoir répondu utilement, je vous adresse mes sincères salutations.


    Evelyne Huytebroeck


    (par mail 11/4/2013 9h50)

  • Feu dans le Fica

    2013 04 05 022.jpgAvant-hier, pendant la nuit, aux environs de 1h du matin, les pompiers se sont déplacés en nombre à Trooz.

    Beaucoup de personnes nous ont demandé quelle en était la raison.

    Voilà la réponse : un feu s'est déclaré pendant la nuit dans la réserve du Fica.

    On peut imaginer qu'il n'a pas pris tout seul...

    2013 04 05 009.jpg2013 04 05 015.jpg

     2013 04 05 016.jpg2013 04 05 017.jpg2013 04 05 021.jpg2013 04 05 023.jpg2013 04 05 025.jpg

  • La Belgique vue par Romuald, charcutier ardéchois

    Belges, Un Français vous parle 013b.jpgRomuald Bompard sillonne régulièrement les routes d'Europe, de la Suisse à la Norvège, tout en passant par la Belgique, pour y proposer sa marchandise. Il passe la moitié de l'année en notre pays.

    Romuald est issu d'une famille de charcutiers (fromagers) dont les premières activités remontent à 1927.

    Français du Sud, à l'accent chaud et chantant, il provient de Vernoux en Vivarais (Ardèche).

    Ce dynamique commerçant a accepté de nous livrer, en quelques mots, sans langue de bois, son sentiment sur l'accueil qu'il reçoit en Belgique. Celui-ci est-il le même en Wallonie qu'en Flandre ?

    Il nous livrera aussi ce qu'il pense de l'incommensurable ânerie sémantique qui a poussé certains de nos dirigeants à nous appeler "Communauté française de Belgique". Même si, dans un premier temps, il se déclare "flatté", après réflexion, il est plutôt "étonné. 

    Il nous dira aussi comment il voit notre pays dans quinze ans, sans oublier quelques mots au sujet de la crise qui, selon lui, incite les peuples à se replier sur eux-mêmes.   

    Ecoutez ce Français qui, pour l'heure, propose ses produits au Centre commercial de Belle-Ile (Liège). Ne manquez pas d'apprécier les efforts qu'il a fait pour s'adapter au néerlandais...

    Bienvenue chez nous, Romuald dont l'album-photos est accessible en cliquant ici.

    vernoux.jpg

     

    video3.jpg

     

     

     

     

    A côté, son pote Jérôme et ses fruits déshydratés

     

     

     

     

  • Question orale au Parlement

    Nossent Christine Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (120).jpgA toutes les familles qui ont un enfant handicapé : les choses qui avancent !

     

    La semaine dernière, j'interpellais Dodrimont Philippe concernant l'incohérence qui se situe au niveau de l'âge légal (21 ans) pour l'octroi des allocations pour handicapé et la majorité civile (18 ans), ce qui crée un répercussion financière négative et sévère auprès des familles qui ont à charge un enfant handicapé qui passe à l'âge adulte.

    Ce dernier s'est mis en contact avec Kattrin Jadin, Députée fédérale, qui interrogera au parlement, le Secrétaire d'État Philippe Courard.     

     

    Christine Jamagne-Nossent

    Ci-joint la "question orale" qui sera posée au parlement :

    question orale.jpg



     

  • Les joies de l'arbitrage

    arbitre menace.jpgNous l'avons déjà souligné à plusieurs reprises, il devient de plus en plus diffiicle d'arbitrer un match de football.

    Paradoxalement, alors que l'exemplarité devrait avoir force de loi, c'est souvent lors de matches de plus jeunes que les dérapages verbaux émanant des parents fleurissent en abondance.

    Si par le plus grand des hasards, vous vous reconnaissez parmi ces personnages, la prochaine fois que l'arbitre sera absent, et ça va arriver de plus en plus souvent car il y a de moins en moins d'arbitres, n'hésitez pas : PRENEZ LE SIFFLET.

    L'exemplarité, parlons-en. Ne devrait-elle pas aussi venir des médias, en particulier des médias télévisuels où, parfois encore, après quatre ralentis et autant d'arrêts sur image, les protagonistes ne sont pas arrivés à voir s'il y avait faute ou pas (La tribune hier soir) et s'il elle devait être sifflée.

    Que dire aussi des réflexions qui nous ont été rapportées par différentes sources dignes de foi que, lors du dernier Dîner des Présidents, la majorité des présidents de clubs sont convenus que c'était à cause des arbitres que leur équipe perdait souvent.

    Vous trouverez ci-après, texto, le témoignage d'un arbitre qui a décidé de jeter l'éponge à cause de quelques (mais ils sont de plus en plus nombreux) abrutis qui pourrissent le football.

    "Par ce mail, je vous informe de ma décision d'arrêter l'arbitrage.
    J'ai pris cette décision suite aux incidents auxquels j'ai dû faire face ce samedi 16/2/2013.
    Je n'ai pas été mis physiquement en danger, mais les insultes durant toute la rencontre et le climat détestable que cela a engendré sur le terrain montrent que les messages demandant le respect n'ont visiblement pas été vus et compris par les personnes concernées.
    J'ai pris la décision d'arrêter pour deux raisons.
    Une des questions que je me posais en commençant l'arbitrage était de savoir si j'allais pouvoir rester "de marbre" et ne pas répondre aux invectives des supporters. Cela s'est jusqu'à présent bien passé, sauf ce dernier samedi où la limite du respectable a été dépassée. Je me rends compte que je serais incapable de ne pas y répondre et de ce fait, cela aggraverait les choses. C'est la première raison
    La deuxième est le résultat de la première. J'avais pris beaucoup de plaisir à me rendre deux fois par week-end sur les terrains pour siffler les matchs. Ce plaisir a disparu et je me concentre plus à ne pas répondre que sur le match.
    J'adore le football, mais je dois pouvoir y prendre plaisir. Et malheureusement, ce n'est plus le cas.
    Je souhaite bonne chance et bonne continuation aux arbitres et futurs arbitres. C'est en étant sur le terrain qu'on se rend compte de la folie de certaines personnes de bonne éducation à première vue.
    Bien à vous."

  • Le cri d'alarme et le combat d'une mère

    Nossent Christine Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (120).jpg

    Ados en péril

    Une conseillère CPAS à TROOZ se bat depuis 3 ans

    Il y a 3 ans, j'ai découvert ce que pouvait être le harcèlement et la violence scolaire par mon fils. Avant, je peux dire que je n'en avais jamais entendu parler.

    J'ai découvert,également, l'attentisme des directions académiques et le manque de volonté absolu de ne pas vouloir s'impliquer dans ce domaine par peur d'être pointé du doigt et catalogué comme étant une "école à problèmes".
     
    Or, je m'aperçois, plus le temps passe, que le harcèlement, la violence scolaire et les jeux dangereux ne sont pas réservés une catégorie d'écoles, à un niveau social ou un problème sectoriel mais que c'est un phénomène mondial
     
    Comme tout parent confronté au problème, j'ai d'abord dit à mon fils : "ça va passer", puis " ignore-les, ne te tracasse pas, quand ils seront fatigués, ils arrêteront", pensant plus à un conflit d'ados.
    Mais RIEN ne s'arrêtait. J'ai vu ses points scolaires baisser, sa motivation à se rendre à l'école diminuer, me faire croire qu'il était malade...
    Tout était bon à ses yeux pour ne plus aller à l'école. 
    Et je restais "passive" essayant de remonter le moral à mon fils. Jusqu'au jour, où il m'a appelée en hurlant au téléphone " Maman, AU SECOURS, ils m'ont enfermé dans les toilettes et ils me battent à coup de ceinturon !!!"
    J'ai su alors, ce que c'était la violence scolaire ! 

    Nos enfants, ne sont plus épargnés : si avant, les bagarres restaient dans l'enceinte des cours d'école, aujourd'hui les multimédias ne leur laissent plus aucun répit. 
    Gsm, réseaux sociaux, blog et maintenant les SPOTTED sur la toile sont les voies favorites des agresseurs et celles qui poussent certains de nos ados dans leur extrêmes limites; le suicide.

    Le SPOTTED est à la base une page, un groupe sur Fb où les jeunes ados laissent toutes sortes de "Post", anonymement et qui seront placés sur le mur par un administrateur fantôme...
    Si ces "post" sont dans le but premier des déclarations d'amour, dont les administrateurs se jouent à être des "Cupidon virtuels", ces "post" peuvent aussi tourner au drame si l'administrateur n'est pas une personne responsable; des propos injurieux, calomnieux, blessants, des ragots envahiront alors la toile Fb, la vie de vos enfants et donc la vôtre, parents. 
    Le petit nid douillet familiale deviendra, alors, un enfer, la vie privée de vos enfants sera gérée par un "gamin" qui n'a aucune conscience de ce que peut signifier "agir en bon père de famille". Et ça a déjà commencé à Trooz.

    En faisant des recherches, je me suis aperçue, que le harcèlement n'est pas un problème isolé. 
    J'ai voulu trouver de l'aide, à l'époque, en dehors du secteur académique mais rien n'existait. 
    J'ai alors écrit au Ministre de l'enseignement, M-D Simonet, en lui faisant des propositions de 
    • prévention
    • d'informations
    • lui suggérant la création d'un n° vert
    • d'une assistance psychologique pour les victimes et les agresseurs...

    Sa réponse fut:  "j'ai bien reçu votre courrier et en prends note..."

    Au bout de 3 ans, qu'existe-t-il ? Un numéro vert : le 103, créé en mai 2012 dont personne n'est au courant, un vague campagne de prévention qui fut réalisée à la même époque alors que c'est à la rentrée scolaire qu'elle doit être faite.

     
    Or, il existe des solutions de prévention, d'information et formation, ainsi que des moyens pour conscientiser et responsabiliser les directions académiques et faire baisser les chiffres mais apparemment le sujet n'est pas suffisamment intéressant ! 

    En cherchant à approfondir le sujet, j'ai découvert le projet de LOI 56 à Quebec qui est intitulé "Loi de lutte contre l'intimidation et la violence scolaire"
    Cette loi protège, informe et prévient le harcèlement. Elle implique le secteur académique dans le secours à la victime en le pénalisant sur son budget s'il n'applique pas la LOI. Un rapport doit être fourni chaque année sur la plan annuel de prévention qui sera mis en place.
    Rappelons quand même que le Canada est un pays précurseur dans le secteur Légal et qu'il est la référence de beaucoup de nos pays européens.

    D'un autre coté, les USA et la France sont également entrés dans un plan d'action qui démontre clairement la volonté des gouvernements à répondre aux situations dénoncées, en appliquant la méthode du Docteur Dan OLWEUS, éminent docteur en psychologie qui a étudié durant 30 ans, le harcèlement, le cyber-harcèlement et la violence en milieu scolaire et qui est l'instigateur de travaux de recherches systématiques. 
    Il a créé des DVD "Olweus Bullying Prevention Program" qui sont un appui permettant aux professeurs de pouvoir identifier les cas malheureux. 
     
    En France, les jeunes doivent s'impliquer dans la prévention et le respect de l'autre en signant une charte contre le harcèlement. 
    Donc des solutions, il en existe. Mais malgré les faits récents comme le dépôt de plainte des parents de Jason(Tournai) et le décès du petit Inias (Bruxelles), ce n'est apparemment pas suffisant. 
    Aujourd'hui, je cherche à ce que nos supérieurs politiques prennent réellement conscience du problème et en arrivent à créer un décret (cf LOI 56-Canada) visant à protéger nos enfants. 
    La sensibilisation doit se faire, à mon sens, auprès des parents dès la sixième primaire afin qu'ils soient dans la possibilité d'investiguer et de constater les premiers signes avertisseurs du harcèlement. 
    Par la suite, dès l'entrée en secondaire, les enfants doivent absolument être informés des conséquences. 
     
    La campagne de prévention médiatique doit se faire en septembre.
     
    Les parents doivent être convoqués, systématiquement à une séance d'information et être avertis de l'évolution du plan de prévention mis en place dans l'école. 
     
    Voici à mon sens, beaucoup d'outils fournis... maintenant attendons que nos politiques veuillent bien penser un peu à nos enfants...
     
    La page Facebook SOS Ados peut vous aider, ados, parents, éducateurs et/ou professeurs à vous orienter dans le domaine du harcèlement et de la violence en milieu scolaire; numéros de téléphone et site d'informations à l'appui.
     
     
     
    Christine Jamagne-Nossent
     
  • C'est en France, mais...

    est-ce différent ici ?

     

    Lorsque vous êtes au volant de votre voiture, vous avez intérêt à respecter scrupuleusement le moindre panneau, la moindre limitation de vitesse, aussi sévère soit-elle (50 km/h sur une double voie parfaitement droite et totalement vide), sans quoi vous risquez des amendes de plus en plus lourdes et le retrait de votre permis.

    Tout le monde en France, cependant, n'est pas soumis à la même rigueur. Dans certains endroits, des personnes peuvent se permettre des rodéos, foncer volontairement dans des voitures, sous les yeux de la police, sans risquer quoi que ce soit, pas même un coup de sifflet...

    Si vous en doutez, je vous invite à regarder cet extrait d'un reportage diffusé très récemment sur la chaîne M6 dans le magazine Enquête exclusive.

    Après l'avoir visionné, vous pourrez participer à notre Référendum sur la Justice qui révèle des situations tout aussi scandaleuses.

    Un grand merci,
    Laurence Havel

     

     

    Institut pour la Justice - 140 bis, rue de Rennes - 75006 Paris
    www.institutpourlajustice.org - www.publications-justice.fr

     

  • La petite blonde de Genk

    video2.jpg12 janvier 2013 003.jpgUne Flamande en Wallonie

    Pourquoi la majorité des citoyens arrivent-ils à faire sans problème ce que la majorité des élites politiques qui nous dirigent ne pensent même pas essayer de réaliser ?

    Oh, rien de bien grave : un brin d'ouverture, un zeste d'intelligence, une volonté d'accomplir le pas vers l'autre afin d'apprendre à la connaître...

    Entretien avec Paula et Henri, un couple Flamando-Wallon (à moins que ce ne soit le contraire) que l'on peut rencontrer à Forêt-Trooz...

    Que dire de plus sinon les écouter partager leurs différences. 

     Meilleur commentaire :

    Les politiques  font feu de tout bois ! Tant que cela sert leur égo et leur arrivisme !
    Dans ma famille chez ma marraine de Turnhout et mon oncle ( le frère de ma maman d'Ougrée ça a été un amour sans concession et durable!)
    Mon grand père né à Seraing était le fils d'une famille de Campine venus en wallonie avec tout le village en 1890 et ils habitaient tous près d' Ougrée Marie Haye où les hommes et les ados avaient trouvé du boulot alors que chez eux en Campine il n'en n'avaient pas ! Nos familles wallons et flamands se sont toujours retrouvées à de nombreuses occasions pour leur plus grand plaisir..... nous nous aimions , nous partagions, nous étions très heureux d'être ensemble ! voilà pourquoi nous ne comprenons pas ce que les politiques cherchent ! Bien à vous . Amicalement Yvette Caro

  • Sauver les abeilles : le suivi

    abeille2.jpgA deux reprises, sur ce blog, nous avions attiré votre attention sur l'importance de la survie des abeilles. Ces articles étaient accompagnés d'une pétition qui vous était proposée. Les organisateurs de cette action nous ont fait parvenir le communiqué suivant :

    Vous avez signé notre pétition www.ogm-abeille.org pour une protection de l’apiculture et des consommateurs face aux OGM.
    Aujourd’hui, la pétition a réuni plus de 300 000 signatures. Nous vous remercions très chaleureusement de votre soutien et nous souhaitons vous tenir informés des suites.

    Un débat parlementaire sur le point de s’engager

    Un débat au Parlement européen va s’engager dans les semaines à venir et jusqu’à mai 2013.
    Dans ce contexte, nous serons auditionnés par la Commission des pétitions du Parlement européen le 21 janvier.
    Par ailleurs, nous remettrons les signatures à la fin du débat parlementaire, en mai 2013.
     
    Il est donc encore temps de diffuser notre pétition !
    Vous pouvez la faire signer en version électronique ou papier jusqu’au mois de mai.

    Aux origines de la pétition…

    Le 6 septembre 2011, dans l’affaire Bablok, la Cour de Justice de l’Union Européenne a décidé que du miel contaminé avec du pollen de maïs MON810 ne pouvait être commercialisé faute d’autorisation de ce pollen pour l’alimentation humaine. Cet arrêt indique également qu’un étiquetage est obligatoire au-delà d’une présence de 0.9% de pollens issus d’OGM autorisés dans l’alimentation humaine.
     
    Pour nos organisations, la décision a marqué, au plus haut niveau, la reconnaissance de l’incompatibilité de la culture des OGM avec l’apiculture. La conséquence logique de cet arrêt aurait dû être l’édiction par les Etats membres de règles visant à protéger l’apiculture contre les contaminations par les OGM.
    Malheureusement la Commission a préféré demander aux Etats membres d’attendre avant d’agir.
    C’est pourquoi, il y a un an, la pétition a été créée, puis enregistrée auprès de la Commission des pétitions du Parlement européen.
     
    Merci encore,
    Bien cordialement,

    Les organisations partenaires de la pétition :

    Agir pour l’environnement, Amis de la Terre, Apis Bruoc Sella, Attac, ASPAS, Biocoop, CONAPI, Confédération Paysanne, Danmarks Biavlerforening, FFAP, FNAB, FNE, FNOSAD, FRAPNA, Générations Futures, GIET Info, Greenpeace, Inter-Environnement Wallonie, LPO, Natagora, Nature et Progrès, Nature et Progrès Belgique, Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique, OGM Dangers, One Voice, Réseau Semences Paysannes, Syndicat National d’Apiculture, UNAAPI, Union Nationale de l’Apiculture Française, Veille au grain
     
    Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.ogm-abeille.org

     

  • Les Noces d'Or des époux Julien Marsin et Jenny Randaxhe

    Ce samedi 12 janvier 2013, les époux Marsin-Randaxhe ont été fêtés à la commune par leur famille, le bourgmestre, Fabien Beltran et quelques membres des différents Conseils et Collège.

    Album-photos ici (possibilité de visionner en diaporama) et sur la page Facebook de ce blog. Sudpresse Trooz. Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (9).jpg

    Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (85).jpg

    Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (8).jpg

    Très souriant, le bourgmestre Fabien Beltran s'est acquitté de sa tâche avec bonne humeur.

    Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (94).jpg

    Repartis pour cinquante ans ?

    Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (82).jpg