Pouvoirs publics - Page 2

  • Marre de ces plaques erronées.

    Cela peut paraître anecdotique mais cela peut aussi ne pas l'être et amener, dans certains cas, des conséquences importantes.

    Derniers exemples en date :

    les plaques indiquant Forêt, à la limite d'Olne qui comportaient une faute d'orthographe (Foret au lieu de Forêt). Récemment, Péry nous était revenu sans accent. Quelques km plus loin, c'est Chênée qui a perdu son accent circonflexe.

    Recypark 001.jpg

    Revenons à Trooz, plus bas, recyparK au lieu de recyparc. Influence néerlandophone ?

    Et que dire de la plaque qui indique le sens prioritaire, une flèche noire sur fond blanc.

    Comment est-il possible de relever autant d'erreurs ou de manquements dans les plaques de signalisation sur la voie publique ?

    Je-m'en-foutisme ? Absence de conscience professionnelle ? Incompétence ?

    Bien sûr, parfois les conséquences sont minimes, voire inexistantes mais parfois elles peuvent s'avérer singulièrement catastrophiques.

    La preuve par le pont de La Brouck et son aberrante signalisation qui ne voulait strictement rien dire ni surtout rien interdire.

    Les habitants de Trooz payent cette incurie des pouvoirs publics et la payeront encore de nombreuses années. Ben oui, le pont, c'est pas gratuit.

    plaque signalisation erronée DSCF6030.JPG

     Plus près dans le temps, le pont de la Fenderie et sa plaque mystérieuse (cachée).

    Plaque pont Fenderie (1).jpg

     Et que dire des experts qui ont calculé la pose du nouveau pont de La Brouck...

    Quelques autres exemples vécus dans la région sont sur la page Facebook de ce blog Sudinfo de Trooz.

     

    Plaque pont Fenderie (2).jpg

  • Il y a de quoi se poser des questions...

    foto 1.JPGVous connaissez l'autoroute E25, dans le sens Luxembourg, un peu avant la sortie Beaufays.

    Etait-il vraiment nécessaire de mettre deux panneaux l'un derrière l'autre ? Ajoutant, en plus, pour ceux qui ne connaissent pas l'endroit, l'éventuelle tentative de lire le second et courir le risque de distraire l'automobiliste.

    Poser la question, c'est je pense y répondre.

    Si le second est devenu obsolète, pourquoi ne pas l'enlever ?

    foto 2.JPGfoto 3.JPGfoto 4.JPG

    Nous l'avons déjà constaté, le MET (SPW) a ses mystères...

     

     

     

  • La météo, le pont et les EXPERTS...

    METEO

    Pendant l'été 2013, les "experts" nous avaient prédit  le pire hiver depuis cent ans et aujourd'hui, ils se battent par médias interposés afin de savoir qui est vraiment "expert".

    Ce qu'il y a de tout à fait particulier avec ces experts, à tout le moins, ceux qui s'octroient ce titre, c'est que tout le monde les croit. Tout le monde avale et avalise leurs déclarations.

    Ils avaient alarmé population et médias...

    Pour juger de l'exactitude de leurs prévisions, j'ai relevé, quotidiennement, un peu avant le début de l'hiver les températures, à la même heure, au même endroit.

    Voici donc, en chiffres, ce que nous donne cet hiver de cauchemar annoncé par les experts:

    2014 02 10.jpg

    et en prime une photo prise le 10 février 2013

    006 2013 02 10.jpg

    et une autre, ce 10 février 2014

     2014 02 10 lundi 002.jpg

     

    N'oublions pas que ce sont des amateurs qui ont construit l'arche de Noé et des experts le...Titanic :

    arche de noe.jpgtitanic.jpg

     

     

    LE PONT

    Ce sont aussi des experts qui, plus près de chez nous, ont "oublié" d'entretenir le pont de La Brouck et, quand il est tombé dans la Vesdre, ce sont aussi des experts qui ont calculé la pose de ce nouveau pont avec un dénivelé injustifié d'environ 40cm qui transforme l'ouvrage en piste de ski.

     

    21 recopé.JPG

    P1060186.JPG

    On n'en parle plus beaucoup du pont de La Brouck et encore jamais une communication n'a été faite sur ce qu'il a coûté à la collectivité depuis sa chute sans parler des aménagements toujours pas achevés.

    Nos allons essayer d'effectuer un bref calcul mais approximatif à ce sujet avec les chiffres dont nous disposons :

    Jusqu'à présent, le pont a au moins coûté :

    Achat du pont et de la passerelle : 277.930 €

    Aménagement des abords : 87.360 €

    Location : 550 € par semaine.

    Il reste aussi le problème du mur privé qui a dû être abattu, l'aménagement du trottoir d'un riverain qui n'a toujours pas accès à son garage et quelques autres détails.

    Nous nous réjouissons que ces chiffres soient confirmés ou infirmés,voire corrigés par les autorités en place.

    Rappelons aussi que tous ces frais sont dus à la gestion de l'équipe précédente...

  • Sart Tilman sans trait d'union !

    sart tilmanfaute.jpgAprès 25 ans, le MET reconnaît son erreur orthographique

    SART TILMAN, pas SART-TILMAN

    L’histoire narrée ci-dessous est rigoureusement authentique.

    Il y a un peu plus de 20 ans, presque 25 même, toutes les plaques de signalisation indiquant la direction du SART TILMAN étaient correctement écrites dans la région liégeoise.

    C’est-à-dire sans trait d’union entre Sart et Tilman.

    En effet, un sart est un bois et il est permis d’imaginer que Tilman soit le nom d’une personne.

    Or, un beau jour, début des années 90, les services du MET ont procédé au remplacement de toutes les plaques de signalisation dans la vallée indiquant la direction Sart Tilman en y ajoutant, à tort, un trait d’union.

    Sart Tilman était donc devenu Sart-Tilman par la grâce de quelques personnes sans doute peu adeptes du travail bien fait et peu soucieuses de la gestion du détail.

    Quelques mois plus tard, le MET décida de remplacer à leur tour les plaques de signalisation du haut.

    Et bien entendu, Sart Tilman devint aussi, erronément, Sart-Tilman avec un trait d’union.

    Bien évidemment, personne n’a rien vu, personne ne s’est inquiété de la chose, personne n’a contrôlé.

    Et le pire, tout le monde (ou presque) écrit maintenant le nom de cet endroit avec un trait d'union. La RTBF, quand elle propose la Côte du Sart Tilman à l’occasion de Liège – Bastogne – Liège, ajoute le trait d’union.

    Le CHU ajoute le trait d’union dans certains de ses courriers et même, parfois l’Université.

    Mais, lors de récents entretiens téléphoniques et aussi par mail avec Dominique Verlaine, l’actuel directeur du MET (SPW), je l’avais informé de cette situation. 

    Dominique Verlaine a écouté mon récit et pris ses renseignements.

    Ce lundi 30 septembre 2013, Dominique Verlaine est venu accompagné de deux collaborateurs pour discuter des solutions à envisager pour améliorer la sécurité sur le pont de Prayon et qu’elle ne fut pas ma surprise d’entendre Dominique Verlaine me dire tout simplement que j’avais raison et qu’il ne fallait pas de trait d’union entre Sart et Tilman, dans Sart Tilman.

    « Nous n’allons bien évidemment pas remplacer toutes les plaques pour corriger les erreurs mais, dans le cadre de renouvellement futur des plaques, il sera tenu compte de cette erreur. C’est ainsi que bientôt, la signalisation dans le domaine du Sart Tilman va être réorganisée et les plaques n'auront plus ce trait d'union », confirma Dominique Verlaine ce lundi. 

    Bref, Sart Tilman va retrouver son orthographe correcte mais ça va probablement prendre un certain temps…

    Disons, 25 ans ? Bah, qu'importe, à l'heure où tout le monde se fout un peu (beaucoup ?) de tout, ça fait plaisir.

  • Etonnant, non ?

    J'ai toujours été émerveillé de constater l'exactitude, la justesse et l'efficacité des signaux routiers (ou posés sur la voie publique) qu'il nous arrive de rencontrer (d'affronter ?).

    Bien sûr, une erreur, cela peut arriver à n'importe qui, dans n'importe quelle situation mais, ici, il n'y a jamais personne qui contrôle et qui se pose des questions ?

    Un exemple parmi tant d'autres... 

    charleroi.jpg

    Un autre...

    acchen.JPGParfois, c'est la subtilité du texte qui fait sourire les usagers...

    ecole de filles.jpgParfois, c'est le MET qui change le nom de la localité, ici, Péry devient Pery.

    pery 1.jpgParfois aussi, il faut s'arrêter quelques minutes si on veut tout lire (traduire ?).

    Bomal.jpgParfois ils sont victimes d'accidents de la circulation mais, heureusement, "on" les soigne.

    signalisation Trooz1.jpgIl peut également arriver que des propositions vraiment très étonnantes apparaissent.

    Fille possible 2011 07 28 entrée Liège.jpg

  • La violence en milieu scolaire

    Ensemble contre la violence

    en milieu scolaire

     

    DSC_0002.JPG

    Le combat d'une mère

    Christine Jamagne- Nossent


  • Lettre aux autorités

    policelogo.jpg

    Ce vendredi 30 août, la situation du trafic de Chênée vers Chaudfontaine a encore empiré avec une file, dès 16h10 du pont de Chênée jusqu'à la rue Général Jacques à Vaux (sens Liège-Verviers évidemment), soit +- 2 km. A 19h20, la file arrivait encore au milieu de la rue des Grands-Prés, à hauteur des feux lumineux.

    Les habitants de Trooz étant aussi concernés, je viens d'envoyer un courrier aux responsables de la gestion de cette situation, à savoir, respectivement Daniel Bacquelaine et Fabien Beltran, bourgmestres et chefs de la police ainsi qu'aux responsables de la zone Secova.

    Ce courrier relevant de l'intérêt général, en voici copie ci-dessous dans son intégralité.

    Les réponses reçues seront également publiées. 

    *     *     *     *     *

    Objet : problème de circulation

     

                                Monsieur Bacquelaine,

                                Bourgmestre et Chef de la Police

                                Monsieur Fabien Beltran,

    Bourgmestre et Chef de la Police

                                Messieurs les responsables de la zone Secova,

     

    Vous excuserez cette intrusion citoyenne dans vos prérogatives mais il est un problème de circulation qui prend de plus en plus d’ampleur et s’amplifiera encore lundi avec la rentrée.

    Comme vous ne pouvez l’ignorer, des travaux ont lieu actuellement rue Bechuron à Vaux avec pour conséquence une déviation du flux de circulation par la rue des Grands-Prés à Chênée pour les automobilistes qui se rendent vers Fléron.

    Plutôt (en venant de Liège) qu’obliquer à gauche vers Vaux, ils sont déviés, dès le pont de Chênée et empruntent ensuite la rue des Grands-Prés puis, au carrefour (feux lumineux) de la rue Général Jacques, ils tournent à gauche et remontent vers Fléron.

    Ce vendredi, à 16h10, j’ai remarqué que la file s’étirait des feux lumineux de la rue Général Jacques jusqu’au pont de Chênée, soit +- 2-3 km.

    Cette situation perdure depuis le début des travaux. Autrement dit, tous les jours, dès 16h-16h30, force est de constater le même problème et ce jusqu’aux environs de 19h.

    La cause : les feux qui règlent (ralentissent ?) la circulation rue Général Jacques et ne sont, à mon sens, plus que d’une utilité toute relative.

    Une solution serait peut-être de mettre ces feux au clignotant orange de manière à fluidifier la circulation durant la durée des travaux.

    Qu’en pensez-vous ?

    Je n’ai ni la naïveté ni la prétention d’affirmer que c’est LA solution mais il me semble que ce problème mériterait à tout le moins d’attirer votre attention.

    Puis-je aussi requérir une certaine forme d’urgence car si ce vendredi c’était déjà pas mal comme embouteillage, je n’ose penser à ce qui se passera dès lundi, jour de la rentrée.

    D’autant plus qu’il m’a été signalé une fuite d’eau rue Béchuron. J’espère que ça ne retardera pas la fin des travaux. Quoique.

    Ce courrier, relevant de l’intérêt général, il sera publié avec votre réponse sur le blog Sudinfo de Trooz dont les habitants, tout comme ceux de Chaudfontaine, sont éminemment concernés.

    Par mails,

    ce 30/8/2013 à 17h30

     Charles Clessens

    Quelques vues des travaux (photos Baudouin) PICT1268.JPG

    PICT1263.JPGPICT1264.JPGPICT1267.JPG

  • Embouteillages à Chaudfontaine

    bechuron.jpgEt si on réfléchissait ?

    Pour ceux qui connaissent l'endroit évidemment.

    Les véhicules qui veulent regagner Fléron et qui  viennent de Chênée bas, habituellement, au pont de Chênée, prennent à gauche et remontent à Fléron par Vaux.

    Or, depuis quelques temps, la rue Béchuron est fermée à la circulation, à Vaux et ce sera encore le cas au moins une dizaine de jours.

    Résultat 1 : ces automobilistes qui veulent regagner Fléron empruntent à présent la rue des Grands Prés à Chênée puis, arrivés à Vaux, ils tournent à gauche et remontent vers Fléron.  

    Petit (gros ? énorme ?) problème : au carrefour rue Général Jacques, il y a des feux lumineux en service.

    Résultat 2 : à cause de ces feux qui ne sont pas adaptés au flux en augmentation des véhicules, tous les jours, dès 16h30/17h, cet augmentation du nombre de véhicules provoque une file de la rue des Grands-Prés jusqu'à ces feux de signalisation, soit environ 2-3 km et ça dure jusqu'aux environs de 19h.

    Il est étonnant que cette situation n'ait, apparemment, pas fait l'objet d'une réflexion quant à ce problème.

    Suggestion : soit mettre ces feux de la rue Général Jacques en orange clignotant, soit les régler de façon à faciliter l'écoulement plus rapide des véhicules, sens Chênée ----> Chaudfontaine.

    Si cette situation pouvait au moins amener une petite réflexion à ce sujet, je crois que ça ne serait pas mal mais, ne soyons pas trop exigeant.

  • Vigilance citoyenne


     VIGILANCE.JPG

    COURRIER DES LECTEURS

    Signe des temps ? Toujours est-il que le phénomène d'insécurité s'amplifiant un peu partout, Momo, notre lectrice du Sudsud nous informe qu’en France, une association a été créée, en concertation avec les forces de l’ordre.

    Elle se nomme

    MOUVEMENT VOISINS VIGILANTS SOLIDAIRES

     

    Son objet : amener toutes les catégories de population d’un ou plusieurs quartiers à être attentif à toutes les anomalies quotidiennes : petites infractions et incivilités nuisibles à la convivialité dudit quartier, mais aussi détresse et y remédier par un comportement citoyen responsable et solidaire ; utiliser pour ce faire les technologies communes au plus grand nombre pour alerter et renseigner les institutions compétentes le cas échéant, dans le respect de la vie privée et de la liberté de chacun.

    A méditer, non ?

  • On a le logo qu'on mérite..

    1648460954_B97666934Z.1_20130628113216_000_GV3V1245.1-0.jpg

     Plus c'est gros...mieux ça passe..

    Pas à dire, il en inspire des internautes, le futur nouveau logo wallon, à en juger par le déchaînement qu'il provoque sur les réseaux sociaux.

    Passant quelques jours dans le Sud de la France, je me suis dit que ça serait peut-être instructif voire amusant de poser la question, comme ça, au hasard des gens rencontrés.

    La représentativité et le coût de ce "branding" ont bien évidemment été abordés.

    "L'objectif est d'assurer un redéploiement de l'image internationale de la Wallonie et de créer une image qui s'éloigne d'un passé périmé avec des industries qui ne seraient plus de ce temps", a commenté le ministre-président Rudy Demotte lors d'une conférence de presse. De quelles industries parlait-il ? La sidérurgie ? Il aurait pu préciser.

    "Ce n'est pas parce qu'on a une tête en forme d'ampoule qu'on est une lumière", a murmuré un quidam qui lisait ces déclarations dans la presse, assis à mes côtés, sans pour autant préciser sa pensée. Soit.

    Le prix : 60.000 pour le logo, plus les 2500 de rachat du nom de domaine en plus des sommes colossales payées (477.000 euros) pour l'étude réalisée en 2011 par McKinsey pour renforcer l'image de la Wallonie à l'étranger.

    Assurément, votre (notre ?) argent est bien employé. Payer de telles sommes à des consultants, n'est-ce pas, quelque part, faire aveu d'un cruel déficit en termes de compétences au sein de nos dirigeants et de leurs cohortes d'assujettis ?

    Pour ce qui est de la réalisation de ce fantastique logo, personne n'a pensé à proposer le challenge sur Internet ? Non ? A en juger par l'imagination débordante qui sévit sur les réseaux sociaux, à coup sûr, nos gouvernants auraient certainement obtenu bien meilleur pour moins cher... Un appel via le Net, relayé par les médias et ils recevaient des milliers de logos de qualité en un temps record à un moindre coût.

    Mais, consulter la population, vous n'y pensez pas, monsieur, ça ne se fait pas.

    En outre, nous passerons sous silence l'amateurisme relatif au nom de domaine qu'il a fallu racheter à son propriétaire flamand ainsi que sa présentation un rien précipitée.

    Mais, ne vous tracassez pas, c'est l'été, la saison des vacances, le Tour de France, le foot revient, l'abdication du Roi (...). Les nouvelles taxes et les millions qu'il faudra trouver vont passer au gré du vent estival, tout doucement, sans faire de bruit. Il n'est qu'un domaine dans lequel les "économies" seront proscrites, c'est dans le nombre en évolution constante de nos chers politiciens.

    Ah oui, une dernière remarque quant à la visibilité de notre belle région à travers non pas le monde, mais un pays voisin : quand vous parlez aux Français de la Communauté française de Belgique, tous, sans exception, pensent à des Français, de préférence riches, qui se sont réfugiés en Belgique...

    Ben oui, on a les gouvernants qu'on mérite. C'est qui déjà l'élu qui nous avait affublés du nom aberrant de Communauté française ?

    Par contre, le Coq wallon et les mutliples affaires qui ont émaillé notre belle région, ça ils connaissent pour la plupart.
     

  • Communiqué de presse : wallonia.be

    wallonia.jpgNous avons reçu ce communiqué de presse que nous publions ci-dessous et qui concerne l'argent public, donc nous sommes tous concernés puisque cet argent, c'est aussi (surtout ?) le vôtre quoi...

    wallonia.be appartient à un citoyen flamand depuis 2000

    Les médias rapportent le prix exorbitant payé par le gouvernement wallon pour le logo wallonia.be  : 60.000 euros qui s’ajoutent aux 477.000 facturés par l’agence McKinsey pour l’étude préalable.

    LA DROITE révèle aujourd’hui, outre le fait qu’il n’existe aucun site internet à l’adresse web www.wallonia.be qu’il faudra au citoyen wallon débourser une somme inconnue pour que son gouvernement puisse un jour ouvrir ce site internet : le nom de domaine (enregistrement auprès de DNS.BE) est en effet la propriété d’un citoyen flamand du nom de Gustaaf Versweyveld et cela depuis décembre 2000.

    LA DROITE dénonce la gabegie et l’amateurisme de l’ensemble du gouvernement wallon qui a dépensé l’argent du public sans jamais s’interroger sur la possibilité d’obtenir le droit d’utiliser le domaine wallonia.be

    LA DROITE interpelle le ministre-président Rudy Demotte et réclame les explications que les citoyens sont en droit d’obtenir.

    aldo-mungo-bruxelles-novopress.jpgAldo-Michel Mungo

    Porte-parole de LA DROITE, le nouveau parti politique

     

  • Le Cercle Horticole Wallonia...le projet MAYA

    Cercle Horticole Wallonia.jpgCréation Isa



    Le 10 mai, nous publiions cet article. Si nous vous proposons de le revisiter, c'est parce que les ruches sont arrivées ce 26 juin.

    La vidéo est en préparation. Dans l'attente, vous prendrez bien un petit coquelicot.


    2013 06 26 Les ruches sont là 008.jpg


     

    C'est en 2011 que, face à l’inquiétant déclin des abeilles, la Région wallonne lança le programme MAYA invitant les communes à adopter des mesures en faveur de ces agents pollinisateurs utiles à la survie…de l’espèce humaine vu leur rôle essentiel dans la reproduction des végétaux donc par déduction, des fuits et légumes qui composent notre alimentation sans oublier leur importance dans l'activité relevant de l’agriculture au plan large.

     

    Trooz répondit à cet appel.

     

    Pour acquérir le statut de commune MAYA, Trooz s’est engagé à travers la signature d’une charte à notamment réaliser chaque année un ou plusieurs projets de plantation de végétaux mellifères sur le territoire communal mais aussi à créer une campagne de sensibilisation des enfants et des adultes au sujet de la crise environnementale vécue par les abeilles et de leur rôle.

     

    Trooz s’est aussi engagé à enrichir le fleurissement de la commune, tant en espaces verts qu’en bacs à fleurs avec des plantes mellifères, à adopter un plan de réduction des pesticides, etc.

     

    C’est ainsi que pour satisfaire au projet MAYA, la commune décida de créer une prairie fleurie à l’emplacement du RWFC Wallonia Nessonvaux qui avait fusionné avec le RFC Prayon pour créer le FC Trooz.

     

    De fil en aiguille, sous l’impulsion de Gérard Siquet et avec la participation indirecte mais active de Daniel De Temmerman une asbl, le Cercle Horticole Wallonia, fut créée par un groupe de candidats-jardiniers.

    Nous y reviendrons dans le détail mais cette asbl hérita d’une partie du terrain de football, devenu prairie, et put y créer un jardin bio répondant à certains critères très stricts.

     

    Nous vous relaterons très prochainement cette belle aventure humaine de manière plus complète. Dans l'attente, au travers d'une vidéo très instructive, le maître ès-jardins, Gérard Siquet, nous dévoile quelques-uns des secrets qui font la réussite de ce partenariat entre pouvoirs publics et habitants motivés.

     

     

    Quelques photos ici

     

     

  • Le pont de La Brouck, deux ans après...

    2011 08 13 enlèvement pont (11).JPG

    Les embarras d'un riverain

    En août 2011, quand le pont de La Brouck s'est écroulé dans la Vesdre, les premières réactions verbales des édiles et responsables communaux furent de jeter la pierre au chauffeur déclaré en tort.

    FAUX ! Rien n'interdisait aux poids lourds de l'emprunter car la signalisation apposée signifiait...rien du tout.

    Depuis la pose du nouvel ouvrage, les choses n'avancent pas. Pourquoi ? Parce que les subsides pour effectuer les aménagements du pont n'ont pas été octroyés.

    "On" nous avait dit "les assurances allaient tout payer..." FAUX !

    NOUS payons notamment 550 euros de location par semaine. Faites-le compte !

    La responsabilité est communale : signalisation erronée, manque d'entretien, manque de surveillance de l'édifice pendant de longues années...

    Et qui dit responsabilité communale dit forcément portefeuille du citoyen, pas celui des gestionnaires communaux bien que manifestement fautifs par défaut de prévoyance.

    Force est de constater que, malgré tout ce qui a été dit lors de la passation de pouvoirs, non, le nouvelle majorité n'a pas hérité d'une situation saine. 

    Ci-après, les petits ennuis d'un riverain qui ne sait ni entrer ni sortir un véhicule de son garage.
  • Conférence de Presse du Gouvernement

    dirupo doigt.jpg14 juin 2013 

    Conférence de presse du gouvernement.

    Source : Elio Di Rupo, Premier Ministre 

    Au Conseil des Ministres de ce matin: mesures pour faciliter l'accès au crédit des entreprises et ainsi soutenir les investissements et la création d'emplois ; et mesures pour lutter contre le retard de payement dans les transactions commerciales. Toutes les décisions du Conseil des Ministres de ce matin sont disponibles sur www.premier.be.