Infos générales utiles - Page 4

  • Beaufays... Place de la Bouxhe... Mesures de circulation dès ce lundi 9 octobre 2017...

    Travaux infos.jpgComme vous le savez ou l’avez constaté, d’importants travaux sont en cours place de la Bouxhe à Beaufays.

    Dès ce lundi 9 octobre 2017, ce chantier entrera dans une nouvelle phase. Si les commerces resteront accessibles, des mesures de circulation seront prises.

    Voici le communiqué des autorités publiques :

    Rond-point Place de la Bouxhe : mesures de circulation en vigueur du lundi 9 octobre 2017 jusqu’à la fin du mois de novembre (sous réserve des conditions météorologiques)

    Lundi 9 octobre à 6 heures : la circulation sera réouverte de Beaufays à Sprimont via la rue Toussaint Gerkens et inversément. La circulation est régulée alternativement par des feux tricolores au carrefour rue T. Gerkens et Voie de l’Air Pur. La vitesse maximale autorisée y est limitée à 30 km/h.

    Le stationnement est interdit dans la zone de chantier rue T. Gerkens, place de la Bouxhe et rue de Louveigné.

    N62-Rue de Louveigné : sera fermée à la circulation à partir de la rue Savoyard en direction du centre de Beaufays. La circulation y sera limitée en « desserte locale » et les commerces seront accessibles à pied.La déviation est organisée via GomzéAndoumont – N674 rue Cochetay- et le carrefour de la Haie des Chênes vers la N30 rue T. Gerkens et les accès à l’E25

    Rue de Trooz : la circulation est interdite à tout conducteur, excepté desserte locale, sur le tronçon compris entre le carrefour de rue Monchamps et celui de la rue de Louveigné (N62)

    Rue des Bruyères : fermée au niveau du funérarium. La circulation y sera interdite à tout conducteur, excepté desserte locale, sur le tronçon compris entre le carrefour de la rue Demeuse et le carrefour de la rue T. Gerkens

    Les parkings communaux : 70 places au château d’eau et 15 places dans la rue des Bruyères seront disponibles

    TOUS LES COMMERCES RESTERONT ACCESSIBLES DURANT LE CHANTIER

    Le Service public de Wallonie, la Commune, tout comme les entrepreneurs, s’y sont engagés ! Nous veillerons ensemble au bon déroulement de ce chantier. Durant la période du chantier, l’association des commerçants et indépendants de Beaufays organisera des actions pour fidéliser sa clientèle.

    TEC

    Les services du TEC seront maintenus dans la mesure du possible pendant tous ces travaux mais leurs itinéraires respectifs seront adaptés. Nous vous invitons à consulter le site www.infotec.be pour visualiser les déviations mises en place.

    Renseignements utiles : – Le chef de projet est M. Michel DESTREE, ingénieur – SPW – DGO1 – Direction des routes de Liège, Avenue Blonden 12-18 à 4000 Liège – 04 229 75 75 – Entreprise désignée : CHENE TRAVAUX s.a., rue Noirivaux 23 à 4870 Trooz – Email : info@chene.be – Echevinat des Travaux : 04 361 55 51 ou 04 361 55 59. – TEC : www.infotec.be

    Pour tout renseignement complémentaire nous vous invitons à prendre contact au 04 36 15 551 ou au 04 36 15 559.

    Le communiqué du SPW

     

    2017 10 07 spw beaufays.jpg

    Pour info et pour que vous gardiez le sourire, si vous souhaitez regagner Trooz en passant par Chênée, ne tenez pas compte de la plaque de déviation qui est toujours bien en place au bas de la côte d'Embourg (sortie Colruyt) alors qu'elle devrait avoir été enlevée depuis fin décembre 2016.

    2017 07 22 (7).JPG

    2017 07 22 (7b).JPG

  • PASH ? Quoi c'est ?

    Vous l'aurez remarqué si vous avez lu la publication annonçant l'Ordre du Jour du prochain Conseil communal de Trooz, au point 9, il est question du PASH.

    Fidèle à leurs bonnes (mauvaises ?) habitudes, les services de l'administrâââââtion vous balancent à la figure des sigles souvent incompréhensibles pour le commun des citoyens, voire même pour certains conseillers. Il me semble pourtant élémentaire, dans le cadre d'une bonne communication à l'adresse du citoyen d'au moins identifier une fois dans chaque texte les sigles utilisés. 

    Bref, la signification de ce sigle est "Plan d'Assainissement par Sous-bassin Hydrographique".

    pash.jpg

    Plans d'assainissement (PASH)

    Pour le profane, il est bon de savoir que l'eau qui tombe du ciel coule de haut en bas, d'amont vers l'aval en suivant les lois de la gravité. Les limites communales, provinciales, régionales et nationales lui sont évidemment totalement inconnues. Dans la pratique, les limites réelles et naturelles des différents réseaux hydrographiques ainsi alimentés par ces apports en eau forment des ensembles géographiques qui portent le nom de "districts hydrographiques" (échelle internationale) et sous-bassins hydrographiques (échelle nationale).

    En Wallonie, quatre districts hydrographiques (Escaut, Meuse, Rhin et Seine) et quinze sous-bassins (Amblève, Dendre, Dyle-Gette, Escaut-Lys, Haine, Lesse, Meuse amont, Meuse aval, Moselle, Ourthe, Rhin, Sambre, Semois-Chiers, Senne, Vesdre) sont présents sur le territoire. Ces districts et sous-bassins portent généralement le nom du principal fleuve et/ou rivière qu'ils délimitent. Les limites oro-hydrographiques de ces bassins et sous-bassins ont été adoptées par le Gouvernement wallon le 13 septembre 2001.

    Au niveau régional, il a été décidé de remplacer les anciens PCGE (Plan Communal Général d'Egouttage) par des PASH (Plan d'Assainissement par Sous-bassin Hydrographique), de manière a disposer d'un référentiel commun, à assurer une plus grande cohérence dans la conception régionale de l'épuration et à clarifier l'appartenance de chaque parcelle à une zone d'assainissement définie.

    Il existe en effet trois types de zones d'assainissement :

    1. la zone à régime d'assainissement collectif (anciennement appelée zone égouttable). Ce sont des zones dans lesquelles il y a ou il y aura des égouts qui doivent être reliées à des stations d'épuration collectives ;
    2. la zone à régime d'assainissement autonome (anciennement appelée zone d'épuration individuelle). Ce sont des zones dans lesquelles les habitants doivent assurer eux-mêmes, individuellement ou en petites collectivités, l'épuration des eaux usées ;
    3. les zones transitoires qui n'ont pu encore être classées pour différentes raisons mais auxquelles sera attribué soit le régime collectif, soit le régime autonome.

    Selon les modalités décrites à l'article R.284 du Code de l'eau, le PASH est un dossier composé d'une cartographie et d'un rapport qui se réfère aux éléments cartographiques. La carte présente les régimes d'assainissement obligatoires assignés à chaque habitation ainsi que les réseaux et les ouvrages d'assainissement qui y sont repris à titre indicatif.

    Le rapport de PASH explicite et justifie les éléments repris sur la carte hydrographique, les dispositions prévues et les options retenues. Il comprend également une série d'informations de synthèse relatives notamment au schéma d'assainissement, à la population concernée et à l'analyse par agglomération. En complément, et de manière à s'inscrire au mieux dans une dynamique constante d'amélioration, les PASH font l'objet d'adaptations périodiques suite à l'évolution du développement territorial et humain de la Région. Des procédures de modification du PASH s'appliquent pour tout changement de régime d'assainissement (cf. les dispositions de l'article R.288 du Code de l'Eau).

    Pour obtenir les informations clés du sous-bassin de votre choix et consulter les principaux éléments du plan d'assainissement de ce sous-bassin, veuillez choisir le sous-bassin dans le menu déroulant qui figure en haut de la page.

  • La Maison médicale de Trooz (III)

    Toujours dans le cadre des activités de la Maison médicale de Trooz et animations de ce vendredi 6 octobre 2017, une

    Criée   publique

    était organisée...

    2.jpg

    Pour en découvrir quelques moments, c'est par ici

    fleche bas 2.jpg

     

     

     

  • La Maison médicale de Trooz (II)

    Comme annoncé dans l'article précédent, nous poursuivons notre visite de la maison médicale de Trooz. 

    Il faut savoir que la Maison médicale de Trooz s'est dotée d'un Comité de patients.

    Original ? Peut-être... à vous de voir

    2017 10 06 (35).JPG

    LE COMITE DE PATIENTS

    DE LA MAISON MEDICALE DE TROOZ

    Qui sont-ils ?

    2017 10 06 (30).JPGLe Comité de patients, ouvert à tous les  membres de la Maison Médicale de Trooz (MMT) est la rencontre de personnes intéressées par les objectifs et les activités de la MMT, et désireuses de prendre part, chacune avec ses moyens et ses disponibilités, à des projets citoyens du vivre ensemble. Il s'agit d'une initiative nouvelle, en création, ouverte à tous.

    Le Comité de patients organise des activités qui sont ouvertes à tous les habitants du territoire de la MMT. Il fonctionne de manière autonome. Le Comité de patients agit en collaboration avec l'équipe de la Maison médicale et en cohérence avec les valeurs des Maisons médicales définies dans leur charte.

    Le but du Comite est de susciter la réflexion et de provoquer des rencontres (soirées-débat), des activités autour de la santé et du bien-être physique des gens et de l'environnement, l'écoute, la solidarité.

    Plusieurs groupes de travail ont été mis sur pied ou sont en projet :

    Réseau d'échanges de savoirs : promotion des rencontres et échanges de savoirs. Grainothèque, visites de jardin, réflexion sur la mise en place d'un SEL (Service d'Echange Local), d'un jardin communautaire... La volonté du groupe est de semer des graines de toutes sortes afin de faciliter le vivre ensemble.

    Communication : organiser et centraliser les informations entre les différents groupes afin d'assurer une cohérence dans les flux de communication internes et externes.

    Organisation de soirées d'information et de débats.

    Groupes de paroles : permettre aux patients d'échanger sur leur vécu, de partager leurs difficultés, mais aussi leurs solutions.

    Activités intergénérationnelles: organiser des rencontres entre générations.

    Environnement : susciter des activités respectueuses de l'environnement.

    La plupart de ces groupes sont à l'état de projets.

    Pour contact ou faire partie du Comité de patients, il faut s'adresser à l'accueil de la Maison médicale ou

    04 267 08 90    troozsante@gmail.com

    à suivre...

     

  • La Maison médicale de Trooz (I)

    trooz cornesse162.JPGIl y a cinq ans...

    Pour rappel, le projet d’instauration d’une Maison médicale à Trooz date de 2012 mais a été concrétisé en 2014.

    Vous pouvez revoir ci-dessous la vidéo de présentation publiée sur ce blog le 22 juin 2015.

    Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts...

    trooz cornesse44.JPG

    (et aussi sur le trottoir de la Maison médicale)

    ... ce vendredi 6 octobre 2017, c’est de l’évolution de ce projet dont il était question.

    1.jpg

    Donc, ce vendredi 6 octobre 2017, la Maison médicale Trooz Santé asbl a procédé à l’inauguration de son projet en santé. En plus des partenaires (CHU de Liège, Croix-Rouge de Belgique…) et des représentants du pouvoir politique communal, de nombreuses personnes parmi lesquelles des patients et des citoyens avaient envahi les lieux.

    « C’est un immense honneur d’être à vos côtés en cette maison médicale qui regroupe une maison pluri professionnelle de santé d’une part et des services sociaux et du CPAS d’autre part » soulignait le bourgmestre Fabien Beltran dans son introduction. «Je suis…nous sommes tous fiers de cette réalisation », poursuivait-il, englobant dans son éloge les élus, les services communaux, les praticiens et tous les intervenants qui se sont impliqués dans cette aventure. « Je voudrais rendre hommage aux médecins, généralistes et spécialistes, aux professionnels de santé, réunis en association, à l’origine d’un projet médical unanimement salué avec une pensée particulière pour le docteur Jamart, catalyseur de cette belle aventure. »

    Le bourgmestre a ensuite insisté sur  la préservation d’un accès à des soins de qualité dans un contexte de plus en plus difficile. Il a rappelé également tout le soutien que la commune de Trooz apporte à cette activité plus qu’utile.

    Parmi les intervenants, le tout nouveau président du CPAS, Nicolas Sools a lui aussi pris la parole. « Outre la délivrance de soins psycho-médico-sociaux, c’est l’aspect de la prise en charge médicale globale comme moteur de changement social que je trouve particulièrement intéressant dans ce projet. Le travail de prévention et de promotion de la santé sur le territoire couvert, c’est-à-dire les communes de Trooz, Chaudfontaine, Olne, Soumagne et Fléron est également indispensable. Fin 2016, il y avait plus de 150 maisons médicales en Belgique, ce qui représente près de 350.000 patients ».

    Et, dans la foulée, de s’en prendre à la tête pensante de l’étage supérieur. « Je ne suis donc pas comme la Ministre fédérale de la santé, Maggie de Block, qui tente depuis sa prise de fonction de mettre à mal l’existence même des maisons médicales, c’est le système de médecine forfaitaire qui lui pose apparemment un problème. Et ce, même si la suppression des maisons médicales ou la fin du système forfaitaire ne serait pas efficace d’un point de vue économique. En effet, les patients qui utilisent aujourd’hui le système se tourneront automatiquement vers des médecins généralistes, des spécialistes, voire les urgences, avec pour conséquence une augmentation des coûts dans d’autres secteurs des soins de santé. »

    Et de poursuivre au plan local en annonçant le projet relatif à la petite enfance qui prendra corps début 2018 et dans lequel le CPAS sera partie prenante.

    Nicolas Sools a aussi parlé du « Chas », situé dans les locaux de ce bâtiment et à son sens trop méconnu. La faute à qui ? Nous y reviendrons bientôt sur ce blog Sudinfo de Trooz.

    Après le directeur du CHU et un représentant de la Croix-Rouge, Hubert Jamart a lui aussi pris la parole, disant « sa satisfaction de l’aboutissement ou plutôt du début de maintenant bientôt six années de travail intense de toute une équipe ».

    Hubert Jamart a rappelé l’essence même de ce projet (un idéal, un projet en santé, des manches à retrousser, une confiance à tisser) qui n’était pas le fait de quelques illuminés… Que nenni !

    Respect, confiance, convivialité et équité sont quatre des piliers sur lesquels s’appuie l’association.

    Et de lever un voile sur la (ou les) missions dévolue(nt) à ce projet mais aussi sur ses difficultés, le devenir et la suite de cette belle aventure sur lesquels nous reviendrons bientôt plus en détail.

    «  Forger une société en transformant le système de santé, nous on y croit ! », n’a pas manqué d’asséner haut et fort Hubert Jamart.

    Pour ce qui est de cette inauguration, il s’agissait également d’une soirée semi portes ouvertes qui a permis à l’assistance de visiter les lieux tout en profitant de l’apéritif dinatoire qui était proposé (les spécialistes étaient présents). Le programme autour de l’apéritif dinatoire et du carrefour santé était donc décliné en une rencontre avec les professionnels de la maison, la présentation des futurs travaux du bâtiment, le grimage pour les enfants et une animation d’éducation populaire sur laquelle nous reviendrons : la criée publique (voir ici).

    Quelques photos ici

    A suivre…

  • Fête de Sainte Thérèse et hommage au chapelain Léopold Bentein ce dimanche 1 octobre 2017

     

    2017 09 30 bentein.JPGC'est le dimanche 1er octobre 2017 à 11 heures que sera célébrée la Fête de Sainte Thérèse à La Chapelle de la Brouck. 
     
    Ce sera aussi l'occasion pour ceux qui l'ont connu (et ils sont nombreux) de rendre hommage au chapelain, Léopold Bentein, décédé le 1 janvier 1991.
     

    Lire la suite

  • N61 Prayon-Trooz

    DSC_0003.JPG

    DSC_0001.JPG

    ARRET et STATIONNEMENT INTERDITS le 27 de 8 à 12 ou de  12 à 16 selon le côté. Il vous est recommandé de vérifier sur le papier joint à la plaque. 

    DSC_0004.JPGDemain, mercredi 27 septembre 2017, l'arrêt et le stationnement seront interdits sur la N61 à Prayon des deux côtés mais selon un horaire différent. N'hésitez pas à vérifier sur le papier ! 

    Probablement un nettoyage et/ou un  marquage au sol sont-ils prévus. 

                    *    *    *    *    *    *  

    Pour rappel, c'est aussi la collecte des déchets ce mercredi...

    Il est à espérer que l'un n'empiétera pas sur l'autre...

    poubelle gris + vert.jpg

    Mercredi 27 septembre : les déchets organiques et les déchets résiduels

  • Infractions urbanistiques... Amnistie générale ?

    di antonio.pngEntrerions-nous vraiment en période pré-électorale que quelques bonnes nouvelles semblent pointer tout doucement le nez à l'horizon (2018 ?). Même s'il est vrai que le ministre Carlo Di Antonio à la place de l'ancien ministre Prévot, ce n'est pas une mauvaise chose. Dans la région de Trooz, les habitants et en particulier les commerçants en savent quelque chose...

    Parmi les compétences de Carlo Di Antonio, on peut relever : Environnement, Transition écologique, Aménagement du territoire, Travaux publics, Mobilité, Transports, Bien-être animal, Zonings.

    Tous les détails dans La Meuse-Liège de ce samedi 16 septembre 2017... et sur le site de La Meuse

    2017 09 16 amnistie.jpg

    2017 09 16 amnisrie 2.jpg

  • Les bréves du soir...

    Balade :

    Ce mercredi 6 septembre au départ de Navette

    Une bonne nouvelle :

    mg45 (1 sur 1).jpg

    "Le musée IMPERIA sera ouvert ce dimanche 10 septembre 2017 de 11 h à 16 h.

    Entrée 5 €.

    Rue Vallée, 620, 4870 FRAIPONT.

    Passage du rallye PANHARD vers 15 h 30. Une occasion de découvrir une nouveauté au musée, la FIAT de 1928 (photo) qui a participé au tournage de BORSALINO".

    Bon à savoir

    Tous les recyparcs seront fermés ce vendredi 8 septembre 2017 (dont celui de Trooz évidemment).

    Des précautions à prendre

    Les travaux seront toujours en cours demain, mercredi 6 septembre 2017, sur la N61 à Prayon.

    Constats :

    ** Des feux lumineux avec décompteur ont été placés, c'est déjà une amélioration.

    ** La bandelette en plastique qui empêchait de franchir la portion en travaux vers La Brouck a été enlevée (pas une bonne idée). Peut-être que le placement de barrières sur cette portion aurait été plus efficace. Faites quand même gaffe à vos pneus si vous franchissez la chaussée à cet endroit. Ce n'est pas vraiment recommandé.

    2017 09 05 (1).jpg

    A Trooz, il y a toujours quelqu'un derrière vous...

  • La Centrale hydroélectrique de la Fenderie

    Centrale63.JPGSamedi 2 septembre 2017 : visite de la Centrale hydroélectrique de la Fenderie.

    Il s’agit d’une installation privée et ses caractéristiques ont notamment été imprimées sur un document portant le cachet de la Région wallonne.

    Ce document ainsi que toutes les photos de la visite sont à votre disposition dans l'album-photos sur ce blog : cliquez ici.

    Le propriétaire de l’installation était ce samedi 2 septembre 2017 aux commandes d’une visite guidée qui s’est déroulée en deux parties, une à 14 heures, l’autre à 15 heures.

    Centrale89.JPGVendy Etienne 2017 09 01.JPGInterview vidéo de monsieur Scheen et réaction de l'échevin Etienne Vendy ci-dessous :

    Lire la suite

  • Evitez la N61 à Prayon... La réaction du bourgmestre de Trooz

    DSC_0002.JPGSurprise ce matin du 1 septembre 2017 par le chaos organisé (?) sur la N61 à Trooz (voir publication de l'article ici).

    Le bourgmestre Fabien Beltran a réagi (voir ci-dessous) :

    Beltran Fabien 2014 02 23 234.jpg"Bonjour, malheureusement nous sommes également les victimes de cet entrepreneur qui a agi pour le compte de Résa sans autorisation communale ni du SPW. Nous avons comme vous découvert le chantier ce matin alors qu'aucune ordonnance de police (que je signe) ne l'autorisait ! Nous sommes comme vous scandalisés. Le nécessaire sera fait pour que les festivités de ce week-end ne soient pas perturbées. J'ai déjà fait savoir ma réprobation au SPW et chez Résa qui prendront les sanctions qui s'imposent à l'égard de cet entrepreneur peu scrupuleux. Bien à vous."

  • Evitez la N61 à Prayon !

    Photo prise du pont de Prayon... dans le fond c'est le zoning à 1km...

    Lire la suite

  • Le plantain ce méconnu…

    2017 08 17 plantain.jpgAlors que l’on essaye par tous les moyens de s’en débarrasser, peut-être serait-il utile d’y accorder un peu d’attention et, par exemple, d’utiliser ses feuilles et ses fleurs fraîches, que l’on peut récolter 10 mois sur 12.

    Cependant, il vaut mieux cueillir le plantain lorsqu’il est en fleurs, au printemps et loin de toute source de pollution. Bien laver les feuilles. Pour les sécher, placez-les au soleil ou dans un four chaud.

    Il est depuis toujours le principal allié des randonneurs pour se débarrasser des moustiques. Comme il est de nature astringente, il absorbe les toxines. On peut l’écraser ou bien le mâcher et l’employer comme cataplasme sur une piqûre, une morsure, sur un bouton d’acné ou sur une coupure. Il faut laisser agir le plantain pendant 4 à 12 heures..

    Quelques exemples des services qu’il peut nous rendre :

    • salade : préférez les jeunes feuilles que vous ajouterez à votre salade habituelle. C’est légèrement amer, avec un léger parfum de champignon.
    • légume : cuisez les feuilles et utilisez-les en soupe (comme pour les orties).
    • infusion : laissez infuser pendant 10 minutes, 1,5 g de feuilles/fleurs pour 1 litre d’eau frémissante (entre 2 à 4 tasses par jour). Très efficace pour la toux, les rhumes et la constipation.
    • décoction : utilisez-les en gargarisme ou en lotion. 10 à 20 g de plantes entières (feuilles, fleurs et même les racines) dans 1 litre d’eau, laissez bouillir le mélange 10 minutes. Buvez-en une tasse à chaque repas.
    • macération : indiqué pour les problèmes digestifs ou urinaires. Mettez 30 à 60 g dans 1 litre d’eau. Faites bouillir 3 minutes et faites macérer une nuit entière. Buvez cette macération pendant la journée
    • collyre : utilisez la décoction, et vous pouvez éventuellement ajouter du mélilot et/ou du bleuet.
    • friction : frottez et massez la peau avec des feuilles fraîches. Attendez quelques heures avant de rincer à l’eau claire.
    • compresses et cataplasmes : mettez des feuilles fraîches sur les blessures, les varices et les rhumatismes.
    • gélules : 2 gélules 3 fois par jour (buvez beaucoup d’eau).
    • sirop : 2 cuillères à soupe si vous avez une toux sèche ou grasse.

    Pour faire votre sirop c’est très simple. Séchez les feuilles préalablement lavées avec un linge propre. Écrasez-lez avec du miel à quantité égale afin d’en extraire les sucs. Laisser cuire pendant 20mn à feu très doux. Vous pouvez le conserver au réfrigérateur. On recommande ce sirop pour soulager les infections respiratoires et la grippe. Cependant, si les problèmes persistent, consultez votre médecin.

    Le plantain est l’un des médicaments naturels les plus utiles de la planète voir également l'article scientifique complet en cliquant ici.

  • Fais pas l'oeuf

    oeufs.jpgLes œufs contaminés c’est quoi ?

    Nous vivons dans une société où le scandale se fait une place de choix et ce dans bien des domaines, qu’ils soient sportifs, politiques ou autres. Très (trop ?) souvent, le citoyen n’y comprend pas grand-chose. Voici donc un petit résumé d’un des feuilletons de l’été mais qui nous concerne tous : les œufs contaminés.

    Au moins quinze pays de l'Union européenne, dont la Belgique, sont touchés. A l'origine du scandale : le fipronil. Cet antiparasite, pourtant strictement interdit dans les élevages de poules de l'Union européenne, a été utilisé par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas et en Belgique. 

    D’où est parti le scandale ?

    Le 1er août 2017, l’organisme néerlandais de sécurité alimentaire révèle qu'une substance toxique a été retrouvée dans des centaines de milliers d'œufs. En Allemagne, la chaîne Aldi retire brusquement tous ses œufs de la vente outre-Rhin (Une "mesure de précaution" après la découverte, dans certains œufs néerlandais, d'un taux élevé de fipronil, un insecticide toxique dont l'usage est pourtant interdit par l'Union européenne dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire.

    Un coupable potentiel est immédiatement montré du doigt : la société néerlandaise ChickFriend, spécialisée dans la désinfection d'élevages qui proposait aux exploitants avicoles un traitement spécial (commercialisé sous l’appellation Dega-16) pour éradiquer efficacement le pou rouge, un parasite très néfaste pour les poules pondeuses. Selon les médias belges et néerlandais, la société en question aurait acheté son désinfectant dans le nord de la Belgique, auprès de la société Poultry-Vision.

    Les œufs contaminés ont ensuite été exportés dans différents pays européens. Au moins trois millions en Allemagne, près de 700 000 au Royaume-Uni, environ 250 000 en France… D'autres se sont retrouvés en Belgique, en Suède, en Suisse, en Autriche, au Luxembourg, en Roumanie, en Slovaquie ou encore au Danemark. C’était parti sans grand espoir de retour.

    Mais c'est quoi, au fait, le fipronil ? 

    C'est anti-parasitaire très puissant, couramment utilisé dans des produits vétérinaires destinés aux animaux de compagnie. Il permet de lutter efficacement contre puces, poux, tiques et acariens. Ce biocide, synthétisé par le groupe français Rhône-Poulenc dans les années 1980, a été commercialisé à partir de 1993. 

    En 2004, la plupart des pays européens ont interdit son utilisation dans l'agriculture – le fipronil était accusé d'entraîner une surmortalité des abeilles – mais il reste autorisé en Belgique et aux Pays-Bas. Son usage chez des animaux destinés à la consommation humaine, comme les poules, est néanmoins interdit dans l'ensemble de l'UE.  

    Dans sa classification, l'OMS (Organisation Mondiale de la santé) estime ce produit "modérément toxique" pour l'être humain. A forte dose cependant, l'exposition à cet insecticide peut entraîner des "troubles neurologiques et des vomissements", selon la RTBF. Ingéré en grande quantité, il peut causer des "dommages" au niveau du foie, de la thyroïde et des reins, précise l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire en Belgique qui estime néanmoins le risque faible. En effet, il faudrait ingérer dix œufs contaminés par jour pour qu'un adulte ressente des effets négatifs.

    A ce jour, les investigations sanitaires continuent.

    Mais comment je fais pour acheter de bons œufs ?

    Vous voilà avec votre caddie, au rayon œufs, avec l’embarras du choix. Impossible de deviner lesquels sont contaminés, mais vous pouvez en savoir plus sur leur grâce à un code imprimé sur chaque coquille. Le premier chiffre indique le mode d’élevage de la poule, suivi de deux lettres correspondant au pays où l'œuf a été enregistré puis trois caractères identifient l’élevage d’origine et les deux derniers donnent le numéro d’identification du bâtiment.

    oeuf.jpgLe premier chiffre (0, 1, 2 ou 3) est donc capital, voici comment les décrypter : 0 pour les œufs bio ; 1 pour les œufs issus d’élevages en plein air ; 2 pour les élevages "au sol", où les poules ne vont pas à l'extérieur ; et enfin 3 pour les œufs provenant d'élevages en cage.

    Les autorités étaient-elles au courant ?

    Les autorités sanitaires belges ont été alertées le 2 juin de la contamination d’une production. Une découverte fortuite, selon Jean-Marc Nollet, député écologiste belge interrogé par l'Obs. "C'est parce qu'un exploitant belge a signalé qu'il y avait un problème à l'Afsca (Agence belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire) que celle-ci s'est mise en branle." "Nous sommes au courant depuis début juin qu'il y avait potentiellement un problème de fipronil dans le secteur avicole", a confirmé Katrien Stragier, porte-parole de l'Agence belge pour la sécurité alimentaire, sur une chaîne de télévision flamande. 

    Depuis, chaque pays se renvoie la responsabilité dans une guerre de communication. Alertée début juin, la Belgique a attendu le 20 juillet pour informer les autres pays, un délai critiqué par l’Allemagne et la France. En retour, Denis Ducarne, le ministre belge de l’Agriculture, a désigné les Pays-Bas comme responsable. Selon lui, les autorités étaient au courant depuis novembre 2016, document interne à l’Agence néerlandaise de santé à l’appui. Une information démentie par La Haye. Nous sommes donc bien entrés dans le jeu politique habituel où chacun se renvoie la balle. C’est pas moi chef, c’est lui…

    Pourquoi l’information a-t-elle a mis autant de temps à sortir ?

    La communication entre les pays a fait défaut. En France, on se demande si la Belgique a fait de la rétention d’information ? Elle dit avoir agi de la sorte afin de préserver le secret de l’instruction de l’enquête pour fraude qui était en cours depuis le signalement, début juin. Assez de temps, malheureusement, pour laisser entrer sur les territoires étrangers et chez nous bien évidemment des œufs contaminés.

    Quant aux Pays-Bas, accusés par la Belgique d'être au courant depuis 2016, ils prétendent qu’à cette époque, il ne s'agissait "que d'un signalement anonyme, un soupçon de fraude".

    Et c’est parti pour la fuite aux non-responsabilités

    Est-ce que des décisions ont été prises ?

    Des millions d’œufs ont été retirés du commerce en urgence et des analyses ont ensuite été lancées un peu partout dans les entreprises touchées par la contamination.

    Des enquêtes ont été lancées dans plusieurs pays pour retracer les circuits de commercialisation des lots contaminés.

    Deux enquêtes distinctes ont été ouvertes en Belgique et aux Pays-Bas. En Belgique, onze perquisitions ont été menées et l'enquête cible désormais vingt-six personnes et entreprises suspectes, selon le parquet d'Anvers.

    Des opérations concertées ont aussi été menées entre la Belgique et les Pays-Bas. Jeudi 10 août, des perquisitions ont mené à l’interpellation, aux Pays-Bas, de deux dirigeants d’une des entreprises incriminées, ChickFriend. La Commission européenne va elle lancer une réunion de crise au sommet.  

    En résumé

    La contamination des œufs touche désormais quinze pays. Partie de Belgique et des Pays-Bas, l’infection concerne le fipronil, un antiparasite interdit dans l’Union européenne pourtant utilisé frauduleusement. La contamination a été signalée début juin à la Belgique, qui a attendu le 20 juillet pour transmettre l’information à ses voisins, officiellement pour ne pas troubler une enquête interne. Entre temps, des œufs contaminés ont pu entrer dans différents pays dont la France où 250 000 ont été mis sur le marché français depuis avril. Des enquêtes ont été lancées et des perquisitions menées. Le danger est limité – à moins, pour un adulte, de consommer plus de dix œufs par jour.