Edito - Page 7

  • Adieu Charly

    Charly Joris.jpg

    Connaissance, confrère devenu ami au fil des matches de football, Charly Joris vient de nous quitter.

    Il laissera, à coup sûr une grand vide pour ceux qui ont eu le bonheur de croiser son chemin.

    Qu'il repose en paix.

    Condoléances les plus sincères à la famille et aux proches.

     

    Journée arbitrage août 2013 062.jpg

    Charly à la journée de l'arbitrage en 2013

     

  • La chaîne publique...

    Cinq coups de gueule à des degrés divers pour le prix d'un

    1 Samedi soir : commentaire du match de Charleroi.

    (...) Karel Geeraerts est en ordre d'affiliation à Charleroi mais il ne sera pas aligné au Lierse car il n'est pas prêt.

    2 Dimanche week-end sportif : commentaire du match de Charleroi

    (...) Karel Geeraerts était dans la tribune au Lierse car il n'est pas encore affilié administrativement.

    3 Week-sportif 18h30

    Annonce en début d'émission : (...) vous verrez des images d'Anderlecht et de sa victoire difficile contre Waasland...

    Réaliseront-ils un jour qu'à 18h30, tout le monde ne connaît pas forcément le résultat du match qui a eu lieu l'après-midi et qu'il serait judicieux de préserver le suspense. Idem pour les matches du foot à l'étranger où ils annoncent régulièrement le résultat avant de montrer les images.

    4 Journal télévisé 19h30

    La présentatrice, tout sourire : "Même plus besoin de vous déplacer en librairie pour jouer. Vous pouvez le faire sur votre Smartphone"

    Elle parlait des jeux de la Loterie nationale.

    Ben oui, ils peuvent être fiers. Pour justifier, comme le disait le représentant de la Loterie nationale, des parts de marché, il faut se moderniser.

    Conséquences : encore un peu moins d'argent pour les libraires mais aussi facilité de l'addiction au jeu pour certains qui ne sont déjà plus très en phase avec la réalité. Est-ce bien raisonnable ? Continuer à vendre du rêve aux gens dont certains ne peuvent s'empêcher de jouer et voire parfois (j'en connais) de s'endetter pour jouer. Jouer via un clavier d'ordinateur ou de téléphone augmente encore le risque puisque le "malade" n'a pas l'impression de sortir de l'argent.

    5 Comme d'habitude

    Et pour la fin, les habituelles fautes d'orthographe sur les panneaux ou dans les sous-titres. Ici, le -S à Cercle de Bruges. Sans doute parce qu'il y a plusieurs joueurs.

    Cercles de Bruges 002.jpg

     

     EDITO : Charles Clessens

  • Massacre de la langue française à la RTBF

    EDITOorthographe.jpeg

    Article paru dans TELEPRO

    Ce vendredi 18 juillet, j'ai regardé le Tour de France sur la chaîne publique francophone (?), la RTBF.

    Je n'ai regardé que de 14h47 à 14h55 avant de changer de chaîne et de suivre l'étape chez nos compatriotes néerlandophones. 

    En huit minutes, qui m'ont suffi, voici texto ce que j'ai entendu :

    "Ils vont pas rouler..." au lieu de "ils NE vont pas rouler...", "il pourra pas monter" (pas de NE); "même si le vent est pas très fort..."; mais aussi "l'échappée n'a jamais pris plus de quat (prononcez kat) minutes", sans oublier "il a pris des pastilles de SEL pour son apport en SUCRE." Heu...

    N'en jetez plus, la cour est pleine.

    La langue française, c'est notre patrimoine.

    Sans remettre en cause la compétence technique de nos commentateurs, pourrait-on au moins exiger qu'ils s'expriment correctement dans leur langue, le français ?

    Savent-ils qu'ils servent d'exemples à des milliers de jeunes en apprentissage et puis, n'est-ce pas leur métier ?

    Et, si nous ajoutons l'absence totale de liaisons pourtant évidentes, oui, "ils" sont en train de tuer notre langue.  

  • Vérifiez vos tickets de caisse

    Carrefour Belle-Ile livre.jpgEDITO

    Il y a plus d’un an que je ne fréquente plus le Carrefour de Belle-Ile. La cause ? De nombreuses erreurs récurrentes constatées sur les tickets de caisse et très rarement (ça n’a jamais été mon cas) au bénéfice du client.

    Suite à leur mauvaise foi constatée lors du traitement des litiges, je leur avais gentiment restitué la carte Carrefour, soigneusement coupée en deux, afin d’être certain de ne pas la reprendre.

    (Voir ci-dessous un exemple amusant d’affichage datant de cette époque. Deux prix différents dans le rayon, devinez lequel vous retrouviez sur votre souche...).

     Carrefour 2007 10 05 .jpg

    Ce matin, 18 juillet 2014, (on accorde bien la liberté conditionnelle, donc une forme de pardon, aux condamnés), je me suis dit qu’il était temps de pardonner à cette grande surface ses errements. En réalité, j’avais besoin d’acheter un petit quelque chose. Je me suis donc rendu au Carrefour de Belle-Ile et j’ai jeté mon dévolu sur l’objet de mon choix (voir ci-dessous, l'objet affiché à 6 euros 25).

    Pas question évidemment de scanner mes articles moi-même à la caisse et, quelque part, d'effectuer du travail au noir pour cette grande surface, je préfère attendre un peu dans une file et contribuer ainsi à, un tant soit peu à préserver l’emploi, ou, du moins en avoir l'illusion. Il y a de moins en moins de caissières et de plus en plus d’appareils automatisés pour scanner vos marchandises vous-mêmes, sous la fausse excuse de vous faire gagner du temps. Personne ne vous dira que c’est pour augmenter les bénéfices, non, personne.

    Bref, je n’ai que cet article, c’est une étudiante qui est à la caisse, souriante et gentille.

    Je donne mon article et je paye en liquide. Elle me rend la monnaie et le ticket.

    Je fais quelques pas tout en vérifiant.

    Horreur ! L’objet de ma quête qui est affiché à 6 euros 25 passe à 6 euros 50.

    Il s’agit d’un manuel scolaire.
    Ben voyons, bientôt la rentrée, augmentons discrètement les prix.

    L’ennui, c’est que le prix est affiché sur chaque article. « Ils » ne vont quand même pas les régulariser tous, c’est plus simple d’augmenter via le code-barre.

    Je reviens vers l’étudiante qui m’invite gentiment à me rendre à l’accueil.

    J’y vais. Il y a trois personnes qui attendent. Peu importe, j’attends et quand mon tour arrive, la dame me rembourse sans problème et sans discussion. Elle est surchargée de travail et fais bien son boulot. Ce temps d'attente m'a permis de lire, sur un grand panneau, les engagements de Carrefour à l'égard du client. Ils ne prennent pas risque, aucun ne fait état de l'exactitude des prix affichés. 

    Tiens, une idée. Je me demande si demain, je ne vais pas aller acheter le même article, en préparant 6 euros 25 en monnaie rien que pour voir si cette grande surface-qui-est-coutumière-des-affichages-au- rayon-ne-correspondant-pas-à-celui-de-votre-ticket-de-caisse a modifié l’affichage sur tous les articles, pour ne pas arnaquer les clients suivants.

    A demain pour la suite...

  • Kompany a-t-il envoyé l'Argentine en demi ?

    kompany.jpgédito Charles Clessens

    C’est magique le football. Quand 300 spectateurs assistent à un match, il y a automatiquement 300 sélectionneurs et 300 arbitres autour de la pelouse. Il en est de même lorsque le match est diffusé à la télévision si ce n’est qu’ils sont alors des centaines de milliers voire quelques millions sans, naturellement, oublier le déchaînement des commentaires sur les réseaux sociaux. ça, c’est la magie d’Internet. Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Parfois c’est l’un, parfois c’est l’autre.

    La Belgique vient d’achever son parcours au Brésil. Ses prestations ont évidemment intéressé tous les habitants de notre pays. Chacun a pu exprimer son avis, ses critiques ou ses motifs de satisfaction.

    C’est donc sans passion, sans connotation partisane ou émotionnelle que je vais vous livrer mon opinion au sujet de cette équipe belge dans son ensemble et de son parcours. Bien entendu, rien ne vous oblige à être d’accord.

    Marc Wilmots

    Le coach fédéral est à n’en point douter un immense rassembleur. A lui tout seul il a réussi à fédérer l’ensemble du pays derrière les Diables rouges. Contre-pied parfait à l’adresse de nos politiciens de tous bords qui, depuis quelques lustres, font exactement l’inverse et se partagent le pays autant qu’ils le peuvent alors que la Nation belge n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est unie. évidemment, notre système politique leur permet ainsi de s’auto-créer des emplois pour eux-mêmes. Pensez. Pour un si petit pays, nous avons sept assemblées parlementaires, le Fédéral, quatre régions, trois Communautés, dix provinces, un nombre impressionnant de ministres et leurs suites… Mais laissons cette merdolitique de côté pour revenir à ce Dieu football.

    Donc Marc Wilmots est un rassembleur, c’est indéniable.

    Est-il pour autant un bon sélectionneur et un fin tacticien ?

    Du pour et du contre, comme en toute chose.

    Néanmoins, avec la somme de joueurs talentueux dont l’équipe belge dispose, elle se devait de montrer autre chose et d’aller plus loin. Qu’on ne vienne pas non plus de parler d’équipe « jeune ». Tous les joueurs sélectionnés pour le Brésil évoluent dans des clubs du haut niveau européen, à l’exception de Ciman et Bossut qui n’ont pas joué.

    Le système de jeu

    Je pense qu’au moins une fois, dans les matches de préparation, Wilmots aurait dû essayer de jouer avec deux avants de pointe. Il avait le choix (avant les blessures et avant l’éclosion d’Origi) avec Benteke, Lukaku et aussi Vossen, mais il ne l’a jamais fait. Pas le moindre essai, même dans les matches amicaux.

    Il n’a joué avec deux avants que dans les dix dernières minutes contre l’Argentine en faisant monter Van Buyten aux côtés de Lukaku.

    Privilégier son système sans jamais le remettre en question permet au moins de s’interroger.

    Il est normal d’avoir la possession de balle avec tellement de joueurs doués dans le milieu mais quid des occasions de but ?

    Avec le talent dont elle dispose, la Belgique se devait, non seulement d’aller plus loin mais aussi (ce qui n'est pas nécessaire j'en conviens) montrer autre chose.
    « Si Hazard ne parvient pas à exploser en équipe nationale c'est parce qu'il est mal utilisé point barre », confirme un ami bien introduit dans le milieu du foot. Celui-ci ajoute, dans la foulée : « Quant à Kompany, moi qui regarde encore bien la Premier League c'est au moins une grosse floche par match alors Vince the Prince... di kwè donc ? Kompany est, à mon sens, un joueur surfait et je suis très déçu des Diables. Mais je le savais vu que Willy était le seul maître tactique... » clôture-t-il, tout en ajoutant qu’à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. Nous verrons si son pronostic est bon.

    Vincent Kompany a envoyé l’Argentine en demi

    Tout joueur peut rater un ballon, tirer à côté, etc. mais, dans le cas de Vincent Kompany, il ne s’agit pas d’un raté mais d’un mauvais choix et même de plusieurs mauvais choix. Tout d’abord il récupère la balle et peut la donner mais il préfère feinter et s’en aller à l’aventure, dans l’axe, en partant de la dernière ligne. Une mauvaise conduite de balle suivie d’une passe à un adversaire et sur le contre, l’Argentine marque le seul but du match après un ricochet sur un joueur belge. Coup de chance oui mais provoqué par le mauvais choix. Ce n’est pas la première fois que Vincent Kompany prend de tels risques et ce n’est pas la première fois que cela coûte un but. Il se justifiera en disant que des balles, on en perd beaucoup par match. Bien sûr. Ses partisans rétorqueront que ce n’est pas grave car il a déjà tant apporté. Bien sûr. Néanmoins, pour moi, oui Vincent Kompany est coupable car un joueur de cette qualité ne peut commettre une telle erreur de jugement d’une situation.

    Le retour des Diables

    C’est pratiquement contraints et forcés, sous la pression notamment des médias que les Diables rouges se sont quelque peu donnés à leur public. C’est regrettable et si, d’un côté, il est vrai qu’il n’y a rien à fêter (pour rappel, avec un tel noyau, les quarts, c’est vraiment le service minimum), ils auraient pu au moins envisager la chose sous l’aspect « remerciements » envers le public (Flamands, Wallons, Germanophones, Bruxellois et autres) qui les a soutenus sans la moindre hésitation et pas seulement lorsqu’ils étaient au Brésil mais pendant tous les matches de qualification et de préparation.

    Que l’Union belge n’oublie pas non plus que le produit « Diables rouges » se vend également très bien auprès de ce même public et qu’il eût été judicieux de le remercier, ne serait-ce que par respect ou, plus simplement, pour l'encourager à poursuivre dans la même voie dans un futur très proche.

    L’enseignement à tirer, c’est souvent derrière des exploits sportifs (Henin, Clijsters, le 4x400m, Tia Hellebaut, l’équipe nationale de football et tant d’autres) que le pays montre sa force et son unité.

    Les politiques, quant à eux, profitent sans vergogne de ces moments de gloire éphémère pour aller afficher leur tronche dans les travées des stades, comme si c’était grâce à eux que ces exploits ont été accomplis avant de s’en retourner par la suite se partager le pays…pardon le gâteau.

    éDITO

    CHARLES CLESSENS  

  • Qualifiés ou éliminés, que la fête soit !

    drapeau.jpgJ’ai eu récemment le privilège d’assister au concert des Rolling Stones à Werchter. Quelques articles ont été publiés à ce sujet. (Pour les retrouver, ainsi que les photos, il vous suffit, dans la case Rechercher, d’introduire le mot Werchter).

    Par ce petit billet, j’aimerais vous proposer un parallèle d’ambiance pour rappeler à certains (une minorité) que faire la fête, ce n’est pas détruire gratuitement soit le bien public, soit le bien d’autrui. Cela s’est malheureusement vu récemment à Trooz, même si pas qu’à Trooz.

    Oui, il y a moyen de faire la fête, de manifester, même bruyamment sa joie, son bonheur d’une qualification, ou sa joie d'avoir vibré, même en cas d'élimination par exemple.

    A Werchter, il y avait environ 65.000 personnes. Dès la fin du concert, les gens se sont dirigés calmement, à pied, vers les différents parkings qui entourent le site. Pour ce faire, c’était même amusant à regarder, tous les piétons empruntaient la route qui longe le site et qui avait été mise pour l’occasion en sens unique. Piétons, cyclistes et automobilistes, tous ensemble sur la même route, au petit trot. Pas le moindre problème, chacun s'efforçant de laisser la passage à l'autre.Les gens marchaient, heureux d’avoir vécu un événement qu’ils avaient apprécié. Aucun débordement, une belle organisation, pas un seul déchet balancé sur la voirie publique. 

    Ci-dessous, un des parkings prévus pour les vélos.

    2014 06 28 (765).jpg

    Cerise sur le gâteau, pour assurer le dégagement, la police avait mis la route nationale en sens unique. Elle était partagée en deux bandes de circulation. Une des bandes amenait les véhicules à l'entrée de l’autoroute en direction de Genk et Hasselt et l’autre les dirigeait vers l’accès Bruxelles, Louvain. 

    Une organisation impeccable.

    65.000 personnes : pas de poubelle renversée, pas de débordement, pas de voiture brûlée…

    Rien, aucun élément négatif à vous annoncer.

    Et même le gros type plein de piercings et de tatouages qui partageait avec entrain ses étranges cigarettes avec tous ses mais ne faisait pas tâche sur l’ensemble.

    Alors, ce soir, que la Belgique soit qualifiée ou éliminée, faisons la fête pour célébrer le bonheur que cette équipe nationale belge nous a jusqu’à présent offert et nous apportera encore dans le futur.

    Le respect et le fair-play doivent être deux des valeurs que véhicule ce sport que nous aimons tous.

    Voici le drapeau accroché à la fenêtre...et il y restera jusqu'à la fin de la Coupe du Monde, même si la Belgique est éliminée. Ben oui, pourquoi ne voit-on pratiquement plus les drapeaux de mes amis italiens ou espagnols ? La fête, c'est jusqu'au bout, non ?

  • Soyons fiers de nos représentants

    fier.jpgInfatigable Didier Reynders... Brésil...retour pour Werchter...re-Brésil...

    Reviendra-a-t-il à temps pour Wimbledon ?

    Heureusement que le Tour de France ne part pas de Belgique cette année. Comment aurait-il fait ?

    Il en manque sur la photo...sans doute ont-ils pris un autre avion.

  • Mon permis de conduire et moi

    Comme je vous l'avais expliqué dans le détail le 25 juin, j'étais allé renouveler mon permis de conduire à l'administration communale de Trooz.

    J'y avais été vraiment bien reçu. De façon très professionnelle et très courtoise tout à la fois.

    Aujourd'hui, je suis allé récupérer le précieux document et j'ai reçu le même accueil sympathique par des personnes différentes. Ce n'est donc pas le fruit du hasard. C'est un réel plaisir que de se rendre dans les bureaux de l'administration communale (sauf dans un mais je vous laisse deviner lequel **) tellement les dames y sont vraiment gentilles, serviables et compétentes.

     ** = humour (enfin je crois)

    C'est avec tristesse que j'ai restitué mon ancien permis encore tout neuf puisqu'il ne datait que du 27 juillet 68. Tout récent quoi. Quand je pense qu'un certain représentant de la force publique m'a imposé ce changement car, disait-il, "ce n'est pas vous sur la photo". J'ai eu beau lui dire que si, si, c'était bien moi il ne m'a pas cru. Voyez par vous-même ci-dessous. N'est-ce pas que vous me reconnaissez.

    J'aime pas le nouveau permis. Il est tout rose bonbon et n'est valable que jusqu'au 26 juin 2024. Vont quand même pas m'emmerder tous les dix ans alors que je viens de passer sans encombre près de 46 ans avec mon ancien permis. Jamais de retrait, toujours en ordre, jamais de contravention. Ah si, une quand même pour un excès de vitesse contesté il y a de cela plus de dix ans. J'attends toujours la suite. Quand je vois toutes les erreurs administratives que cette prétendue Justice a commises rien que pour cette petite infraction, j'imagine sans peine les dérapages plus conséquents. Faudra que je vous raconte ça un jour. Trop marrant la Justice...

    Bon, ceci pour vous dire, même si vous vous en foutez royalement, que j'avais récupéré mon nouveau permis mais surtout que j'avais une nouvelle fois apprécié l'accueil du personnel de la commune de Trooz.

    Permis de conduireflooute.jpg

  • Mondial réussi ? PAS D'ACCORD !

    mondial reussi.jpgMondial réussi ? Non, pas d’accord !

    La prestation de nos Diables n’est certes pas passée inaperçue sur la planète foot.

    Il faut reconnaître qu’ils avaient commencé la compétition en gagnant mais sans séduire.

    Force est de constater que les joueurs de notre équipe nationale ont remis les pendules à l’heure face aux USA : victoire manière et séduction. Visiblement ils montent en puissance.

    Non seulement ils accèdent aux quarts de finale mais ils doivent voir plus loin. C'est impératif.

    Plusieurs organes de presse titrent que le "mondial des Belges est réussi".

    Rien n’est plus faux. Déclarer à présent que le mondial est réussi alors qu’il reste trois matches à éventuellement disputer équivaut à déjà se trouver des excuses si l’Argentine nous bat. 

    Merde. Soyons fiers de nos représentants et faisons leur savoir que « non » leur mondial n’est pas réussi.

    Il sera réussi s’ils vont en finale ou, au pire, il sera réussi s'ils se font éliminer en ayant vomi leurs tripes sur le terrain.

    Vive les 

    diable rouge.jpg

     

    et un peu d’ambition que Diable !

    Les Belges ont gagné leurs trois matches de qualification, ils ont gagné le huitième de finale et "on" parle de tournoi réussi alors que celui-ci ne fait que commencer. Les Belges doivent avoir un esprit conquérant, être animés d'un moral de vainqueurs. Non pas se réfugier dans une espèce de forme d'auto-satisfaction parce qu'ils sont qualifiés en quart et qu'il ne reste que huit équipes. Tout autre raisonnement est éminemment décevant ! Ils ont les qualités, ils ont le groupe, ils font preuve de solidarité et ils jouent tous dans des championnats relevés... alors, arrêtons de jouer petit bras et montrons qui nous sommes. Et si ça rate, eh bien tant pis mais que ce soit au moins avec une approche d'aller jusqu'au bout. 

  • Rivalité douteuse

    Ecole communale.jpgEDITO

    Qu’un établissement scolaire tente d’attirer en ses murs les élèves par la qualité de ses projets ou de son enseignement est une chose plus que louable mais qu’un panneau indicatif d’une école (ici l’école communale) soit posé juste devant le mur d’une autre école, l’école libre de Fraipont, je trouve cela éminemment désolant.

    Qui plus est, ce panneau est situé juste à l’entrée du tunnel, dans un virage à angle droit, créant de la sorte un danger potentiel pour les automobilistes qui liraient les indications inscrites sur ce panneau. Il est donc permis de se demander à quel point les responsables de la pose de ce panneau ne seraient pas concernés en cas d'accident à cet endroit. 

    Et si l’on ajoute qu’il n’est nul besoin de situer avec précision cette école puisqu’il s’agit d’un établissement communal donc supposé connu des habitants de la commune, le doute n’est plus permis : très mauvaise idée et très mauvais exemple. Attitude peu éducative, peu élégante...

    Ecole communale (1).jpgEcole communale (4).jpg

  • Comparer n'est pas raison mais...

    Edito Charles Clessens

    le-nouveau-drapeau-belge-26efda8.jpg

    Nous venons d'élire nos représentants mais, comment, nous, les citoyens pourrions-nous oublier ce qu'il s'est passé lors des dernières élections en 2012 ?

    Comment pourrions-nous oublier les 541 jours sans gouvernement que nous avons vécus ?

    Comment pourrions-nous oublier le dégoût du monde politique qui, à cette époque, s'est emparé d'une très grande partie des citoyens ?

    Comment pourrions-nous oublier cette crise de la honte ?

    Oublier le passé, c'est être condamné à le revivre.

    L'après-élections au jour le jour

    A votre gauche 2010, à votre droite 2014

    2010

    2014

    13 juin 2010 : jour zéro : élections anticipées      

    17 juin 2010 : scrutin + 4 jours : Bart De Wever est nommé Informateur  (sa mission durera 22 jours)

    8 juillet 2010 : scrutin + 25 jours : l’Informateur, Bart De Wever, rend son rapport au Roi.

    9 juillet 2010 : scrutin + 26 jours : Elio Di Rupo est désigné Préformateur. Nous entrons dans la longue série des termes en –eur qui feront notre bonh-eur.

    « Préformateur » ne sera que le second d’une longue série de termes en –eur qui feront les réjouissances des médias, toujours à la recherche d’un bon jeux de mots. Cependant, pour le citoyen ce sera le début d’une longue série de jeux de maux qui amèneront notre pays à être, tout d’abord la risée des autres nations avant de susciter l’inquiétude quant au devenir de la Belgique.

    Après deux semaines de labeur acharnée, Di Rupo proposera l’esquisse d’une majorité qui comprendra sept partis, les bleus en étant exclus.

    Les sept mercenaires appelés aux fonctions suprêmes seront issus de quatre partis flamands, la N-VA, le CD&V, le SP.A et Groen! Et les sociétaires de trois formations  francophones, à savoir le PS et son papier-collant le CDH et Ecolo, les accompagneront.

    Prenez place, le cirque va commencer.

    Sont ainsi nominés pour la grande parade …

    ·        La N-VA signifie Nieuw-Vlaamse Alliantie.

    ·        Le CD&V signifie Christendemocratisch &Vlaams.

    ·        Le SP.A, ce sont les socialistes flamands.

    ·        Groen!, c’est le frère jumeau d’Ecolo.

    ·        Le PS est le parti socialiste.

    ·        Le CDH, c’est le Centre Démocratique Humaniste.

     

    25 mai 2014 : jour zéro : élections

    27 mai 2014 : scrutin + 2 jours : Bart De Wever est nommé Informateur  (durée ?), la remise de son rapport est  prévue le 3 juin.

    3 juin 2014 : scrutin + 10 jours : Bart De Wever devait remettre un premier rapport ce mardi. Sa mission est prolongée d'une semaine, à sa demande. Le rapport définitif sera présenté le 10 juin. Jusqu’ici, rien de très (trop ?) anormal. En 2010, le premier rapport avait été rentré 25 jours après le scrutin. Donc, nous sommes en avance sur 2010 (ou en retard pour ceux qui pensent battre une nouvelle fois le record du monde de jours sans gouvernement). 

    10 juin 2014 : scrutin + 17 : la mission de Bart De Wever est prolongée, à sa demande. Il présentera ses conclusions le 17 juin.

    Il est permis de supposer que s’il reste à la manœuvre, ce n’est pas pour mettre en place un gouvernement avec les Socialistes. Peut-être tente-il de convaincre les francophones du MR et du CDH, voire le MR seul et en ce cas, il faudrait que l’Open VLD « accepte » de monter au Fédéral. Sans oublier que les tractations pour établir le gouvernement flamand sont toujours en cours.

    17 juin 2014 : scrutin + 24 : la mission est à nouveau prolongée. C’est décidé, l’informateur fera à nouveau rapport mercredi prochain, au lendemain du retour du Brésil du chef de l'Etat. Bart De Wever a remis un rapport d’avancement écrit. Du côté flamand, la N-VA semble s’être alliée au CD&V, que ce soit au Fédéral ou à la Région.

    Par contre, côté francophone, c’est l’incertitude. Une potentielle alliance MR – cdH a du plomb dans l’aile du fait que les anciens chrétiens, devenus humanistes, se sont unis aux socialistes en Wallonie et à Bruxelles, ce qui, apparemment n'a pas trop réjoui les Bleus.

     

     

     

  • Oh ! Une coïncidence.

    EDITO : Charles Clessens

    pas grave belgique algerie.jpg

    Article colombophile. Entendez par là "réservé aux pigeons".

    Corrigeons tout d'abord le titre : Non pas une mais plusieurs coïncidences.

    Depuis la nuit des temps et même un peu avant, il est connu que le bon Peuple se satisfait de peu de choses. Du pain, des jeux, c’est une formule qui a bien marché, qui marche encore très bien et qui fonctionnera encore pendant de longues, très longues années.

    Première coïncidence :

    Les parlementaires européens viennent, juste avant les élections, heureux hasard, de s’octroyer une augmentation mensuelle de 1.500 euros sur l’enveloppe prévue pour rémunérer leurs assistants. Celle-ci qui était de 19.709 euros passe ainsi à 21.209 euros. Ils en ont de la chance n’est-ce pas ces députés européens. Ce sont eux qui décident de leurs salaires tout comme ce sont eux également qui décident si vous devrez ou non encore plus vous serrer la ceinture.

    Deuxième coïncidence :

    C’est ce 17 juin 2014, jour de Belgique – Algérie, match qui monopolise toutes les attentions que Bart De Wever doit remettre son rapport au Roi. Passons. Cela n’intéressera le bon Peuple que dans environ 500 jours, quand nous approcherons du record du monde que nos dirigeants ont porté à 541 jours sans gouvernement.

    Troisième coïncidence et non des moindres :

    C’est aussi ce jour que nous apprenons, notamment via La Meuse, que l’âge légal de la retraite pourrait être repoussé à 67 ans. Dame, il faut bien continuer à nourrir la cohorte de politiciens qui se partagent notre pays depuis une bonne quarantaine d’années. Mais oui, nous avons la chance de pouvoir compter sur 6 ou 7 gouvernements pour faire notre bonheur et ceci sans tenir compte du Parlement Benelux dont personne ne sait à quoi il peut bien servir. La preuve ? Ils ont consacré en 2013 une séance plénière pour essayer de déterminer quelle pouvait bien être leur utilité. Vous pouvez revisiter l'article publié à ce sujet en avril 2013 et vous constaterez qu'un petit sondage effectué annonçait que 80% des votants ne savaient pas que ce Parlement existe et que 85% ignoraient à quoi il peut bien servir. Il est permis de tirer la conclusion qu'il sert à recaser tous ceux qui n'ont pas été élus autre part mais cela, ils se garderont bien de vous le faire savoir.

    Troisième coïncidence bis : 

    C’est la commission de réforme des pensions qui a remis son rapport un rien après les élections alors que cette commission a été diligentée par le gouvernement Di Rupo voici un an déjà. Et, bien entendu, c’est annoncé, non seulement après les élections mais aussi le jour où tout le pays n’aura d’yeux que pour le match de ce soir face à nos amis Algériens.

    Entre coïncidences, hasards du calendrier et/ou manipulations diverses, la Démocratie vous autorise à choisir le terme qui vous convient.  

    Mais, rassurez-vous, ce n’est qu’un projet que vous pouvez lire dans le détail ce jour dans votre journal favori, en page 19.

    Je n'ose penser à ce "qu'ils" nous annonceront si par un malencontreux hasard, la Belgique arrivait en finale de cette Coupe du Monde au pays du football. 

    J'écris, persiste et signe,

    Charles Clessens

  • Après la "gauche caviar", "Disney caviar" ?

    Disney 002.jpgEDITO Charles Clessens

    Nous connaissons tous la « gauche caviar ».

    Une fausse gauche qui se donne bonne conscience qui dit ce qu’il faut faire mais ne fait pas ce qu’elle dit.

    Cette expression de « gauche caviar » est entrée dans le langage courant. Tout le monde s'en est accommodé et elle n’étonne plus personne. Bien évidemment, rares (inexistants ?) sont ceux qui s’en revendiquent. En effet, une gauche qui aime le peuple mais se garde d’en partager le sort, ça fait désordre.

    Bref, là n’est pas le propos de ce billet.

    Une personne de mes connaissances s’est rendue récemment à Disneyland et, qu’elle en soit remerciée, m’a rapporté un souvenir : une petite boîte délicieusement intitulée « Popcorn sucré » de 50 gr.

    Sur le couvercle figure le prix : 4,99 € soit 99,80€ le kilo.Disney 002bis.jpg

    Et pour ceux qui savent encore compter en francs belges, cela fait 4025,922 francs belges le kilo.

    Après la « gauche caviar », voici donc sur un autre plan, le « Disney caviar ». 

    Et tout le monde trouve cela normal.

    C’est pareil à tous les niveaux, la démesure, sans garde-fou, sans contrôle.

    Un autre exemple, plus marquant mais bien camouflé parmi les événements du moment (Coupe du Monde oblige), nos chers (sens coûteux) parlementaires européens se sont voté une augmentation de 1.500 € de l’enveloppe mensuelle dont ils disposent pour « rémunérer » leurs assistants. Cette enveloppe est passée de 19.709 € à 21.209 €.  Enveloppe hors rémunération, précisons-le.

    Et ce sont ces gens-là qui, sans hésitation et l’âme sereine, vous demanderont de faire des efforts, de vous serrer la ceinture.

    Ne serait-il pas vraiment plus que grand temps de réfléchir en profondeur au mode de fonctionnement de notre société ?

    Société où les écarts entre les nantis et les autres, de plus en plus nombreux, se creusent avec une inquiétante régularité.

    La question a au moins le mérite d'être posée.

    Disney 003.jpg

  • Changement de nom de rue à Trooz ?

    Lors de la séance du Conseil communal du 31 mars 2014, quelques articles du Règlement communal relatif notamment aux incivilités et à quelques sanctions administratives ont été soit modifiés, soit ajoutés.

    Vous pouvez lire ce Règlement communal dans son intégralité en cliquant ici. 

    Ce Règlement communal a été voté (16 votants) par 9 voix pour, 0 voix contre et ... 7 abstentions.

    Bizarre, 7 élus qui décident de ne pas avoir d'avis, de ne pas prendre leurs responsabilités. Etre élu, représenter ses électeurs puis s'abstenir lors d'un vote, à titre personnel, je déplore. Ben oui, en s'abstenant, on ne risque pas de froisser son futur électorat, surtout que les articles en question traitaient de bien hypothétiques sanctions. Enfin, soit. J'ajouterai aussi que loin de moi l'idée de revendiquer une quelconque sanction. Un peu de respect d'autrui, ça oui, peut-être...

    Ci-dessous, l'extrait du règlement communal relatif aux excréments déposés notamment par les chiens.

    reglement communal crottes.jpg

     Pour en revenir à ce Règlement communal, eu égard aux difficultés inhérentes à son application mais afin de rendre non seulement ce Règlement plus en phase avec les réalités du terrain mais aussi de façon à adapter le nom d'une rue à (aussi) cette réalité du terrain, je me permets donc de proposer (je ne m'abstiens pas) de changer la dénomination de la rue 

    LAURENTPRE

    et de désormais, l'appeler, au choix,

    RUE AUX CROTTES

    ou encore

    AL'CROT' (allusion au wallon)

    voire

    CACA STREET (pour attirer les anglophones dans notre belle commune).

    Comme toute revendication ou proposition se doit d'être confortée par des éléments probants, aujourd'hui, c'est le trottoir de mon voisin qui s'y colle. Faut pas que ce soit toujours les mêmes non plus.

    Crottes (3).jpg

    Crottes.jpg

  • Les Diables vus de votre blog de Trooz

    go belgium.jpg08 06 2014

    Les Diables rouges (sans majuscule à rouges) sont certes le principal sujet de conversation dans le pays. Et ce, même s‘il paraît que certains sont en train d’œuvrer pour constituer quelques gouvernements qui ne feront que notre bonheur. Pour cela, nous avons le temps. La dernière fois, la population n'a-t-elle pas scandaleusement attendu 541 jours ? Et ce sont à peu près les mêmes qui reprennent la main donc, donnons la priorité à la très proche Coupe du Monde au Brésil.

    Un premier billet intitulé « Plus dure sera la chute » a été publié sur ce blog le 6 juin, soit avant le match face à l’équipe B de la Tunisie.

    Voici le second qui confirme un peu mes premières craintes même s’il convient de tout relativiser.

    Marc Wilmots est certes un grand rassembleur. Il a réussi, à lui seul, à unifier le pays derrière un même but, un même projet. Il a réussi ce que nos politiciens ne réussissent pas depuis des lustres mais, le veulent-ils vraiment ? Il est permis d’en douter. N’oublions pas que plus ils partagent le pays, plus ils créent de l’emploi…pour eux. 

    Revenons aux Diables. Marc Wilmots est-il aussi un bon sélectionneur et un fin stratège ? Composer l’équipe nationale belge est à la fois facile et difficile. En effet, le pays a la chance de pouvoir compter sur une bonne trentaine de joueurs de qualité. Il a déjà fallu en éliminer. Dans les 23, peu sont incontournables et ils le savent. En effet, tous (même Courtois) peuvent être remplacés par un élément performant. Donc, oui, les joueurs ont intérêt à rouler sur la voie qu’on leur indique. Oui, les joueurs ont intérêt à adhérer au projet. Côté sélection, les matches amicaux récents ont permis de pratiquer plus que la tournante donc, peu de risques de conflit interne.

    Dès leur arrivée au Brésil, la donne va changer. Là, il ne sera plus question de faire plaisir, de maintenir les joueurs en éveil. Des grincements de dents pourraient voir le jour. Il faudra sélectionner les meilleurs ou … les plus performants. Par exemple, Hasard qui est mieux côté (donc supposé meilleur) que Mertens est-il plus performant ?

    Il en est de même pour beaucoup d'autres choix, surtout au milieu. Espérons qu'abondance de biens ne nuise pas. 

    La sélection n’est vraiment pas facile.

    Je ne déplore qu’une seule chose. C’est que depuis qu’il a pris, avec le succès que l’on sait, les rênes de notre équipe nationale, Marc Wilmots n’a jamais essayé de jouer avec deux avants. Et pourtant il aurait pu. Il fut un temps où il disposait de Benteke et de Lukaku, voire de Vossen. Jamais il n’a essayé, même dans les matches amicaux.

    Soit, c’est son choix.

    Revenons à l’actualité de ce 7 juin. Le match contre la Tunisie ne fut guère emballant. Ce qu’on en retiendra, c’est la tempête de grêlons et, ne le souhaitons pas, la blessure de Lukaku.      

    Pour le reste, peu, vraiment très peu d’occasions de but pour les Belges et les craintes quant au futur proche sont toujours bien présentes même si je n’ai jamais tant souhaité me tromper.

    Et, bien évidemment, cher lecteur, vous pouvez avoir un avis tout à fait différent du mien. Ne sommes-nous pas quelques millions de sélectionneurs à l’heure actuelle en Belgique ?

    Dans l'attente, vous pouvez toujours émettre votre avis sur l'issue de la phase de groupe : la Belgique passera-t-elle le premier tour ? Votez ici.

    N'hésitez pas non plus à enrichir ce billet de vos commentaires...