Edito - Page 5

  • Réactions communales aux articles publiés

     DSC_0002.JPGComme vous le savez, une nouvelle phase de travaux a débuté cette semaine rue Rys de Mosbeux. Aucun habitant n'a critiqué la nécessité de réaliser ces travaux mais de nombreuses questions m'ont été posées, ayant trait  notamment au manque d’information à ce sujet, par mail et par téléphone. Bien sûr, ces travaux dépendent du MET et non de la commune mais quand on sait le zèle que ce MET (SPW) met pour informer la population, il y a de quoi s’interroger. Qui plus est, depuis une dizaine d’années, les habitants de Trooz vivent des chantiers conséquents posant souvent question. Bref, même si ces travaux ne dépendent pas des services communaux, il est, à mon sens, impératif que les services communaux pallient les manquements du MET et fassent le maximum pour informer la population surtout quand ces travaux affectent une surface relativement importante et/ou créent des désagréments. 

    Parmi les élus, il y a un responsable de la sécurité (Fabien Beltran mais qui est souffrant actuellement) ; il y a un responsable des Travaux (André Dombard qui s’est exprimé en reportant les manquements sur le MET) ; il y a une échevine de la Communication (Isabelle Juprelle) et il y a un échevin de la Mobilité (Christophe Marck). 

    J’ai publié quatre articles au sujet de ces travaux  intitulés : Trooz le néant (dans lequel je soulignais l'absence de communication); Travaux Rys de Mosbeux (dans lequel je reprenais les attributions des quatre responsables politiques cités plus haut et je leur suggérais de publier, le cas échéant via ce blog des informations relatives au chantier); Le Moment idéal (là je posais la question si c'était bien le bon moment d'ouvrir une nouvelle transversale alors que la commune de Chaudfontaine avait annoncé la fermeture totale du 24 au 31 août) et enfin Les Travaux dans les Rys de Mosbeux (dans lequel, après m'être renseigné sur place, je communiquais aux habitants quelques informations utiles au sujet de la gestion de ce chantier et notamment sa réouverture ce lundi 24 avec feux lumineux.

    Ces articles, d'après les nombreuses réactions reçues de la part des gens, reflétaient assez bien l'opinion publique et je me doutais qu'ils ne susciteraient pas forcément des sourires radieux chez tout un chacun.

    Vendredi 21 août, lors de l'inauguration du terrain synthétique, j'ai pu m'entretenir de façon positive avec Isabelle Juprelle et André Dombard qui, tout en remettant en cause le MET, admettaient que la commune aurait aussi pu réagir.

    Par contre, pour ce qui est de Christophe Marck, l'échevin de la Mobilité, voici texto le dialogue :

    Christophe Marck entre dans la salle de réception de la buvette du FC Trooz et me salue.

    Il entame le dialogue

     

    Christophe Marck : - Ah oui, à propos, les travaux au Rys de Mosbeux, c'est le MET. La commune n'a rien à voir.

    Je réponds : - Oui je sais que c'est le MET mais n'empêche que la commune pourrait faire un effort pour obtenir et communiquer une information, notamment l'échevin de la Mobilité.

    Christophe Marck : - On n'a rien reçu du MET.

    Je réponds : - Moi non plus, je n'ai rien reçu mais je suis allé sur place, j'ai parlé un peu avec un ouvrier et j'ai pu communiquer quelques informations utiles pour les gens.

    Christophe Marck : - Ben c'est normal. C'est ton boulot.

     

     

    Le dialogue est reproduit ci-dessus texto comme il s'est déroulé.

    Et j'ajouterai pour terminer que contrairement à ce que l'échevin Christophe Marck prétend, oui, la commune a bien reçu une information émanant du MET peut-être tardivement mais elle l'a reçue.
    A vous de juger.

     

    EDITO

    CHARLES CLESSENS 

    22 août 2015

  • Travaux...le moment idéal, si si

    DSC_0006.JPGLa commune de Chaudfontaine a communiqué suffisamment tôt que la N61 serait coupée dans les deux sens du 24 août au 31 août et bien évidemment, c'est à ce moment que les travaux débutent à Trooz sur une des voies transversales qui permettent d'emprunter un autre itinéraire (via Rys de Mosbeux).

    Bien sûr, ce n'est pas forcément le même entrepreneur qui effectue les travaux mais que ce soit au niveau du MET, de la commune ou des autres pouvoirs concernés (difficile de savoir qui c'est puisque personne ne communique), il est permis de se demander s'il y a un minimum de concertation et de communication entre les différents intervenants. 

    Est-il bien raisonnable de racler la chaussée au bas de Rys de Mosbeux maintenant ? Sans doute encore une décision stratégique qui échappe à la majorité des citoyens.

    Peut-être pourrait-on leur suggérer aussi d'ouvrir au milieu de la rue Sainry et pourquoi pas près de l'église de Fonds-de-Forêt et la Heid Mawet...

    ?

  • Allô...les pouvoirs publics... vous êtes là ?

     deux bandes.jpg

    Il est temps que les personnes, quelles qu’elles soient, et dont c’est la responsabilité sortent de leur léthargie et agissent au carrefour de la N61 à Prayon avec la route qui monte vers Fléron.

    Il est temps de cesser de laisser pourrir la situation.

    Par exemple, ce dimanche soir (9 août), aux environs de 18h, la file s’étirait, dans le sens Verviers – Liège jusqu’au pont de Prayon.

    En septembre, si rien ne bouge, avec la fin des vacances, des problèmes conséquents de circulation seront notre lot quotidien.

    Le bâtiment menace de s’écrouler paraît-il, ce qui apparemment n’était pas le cas quelques jours après l’incendie. Serait-ce dû au fait que plusieurs camionnettes ont enlevé à plusieurs reprises des déchets métalliques ? Peu importe. Le problème actuel est que de ce fait, le périmètre de sécurité ayant été agrandi, les embarras de circulation commencent à se manifester et ça ne va pas s’améliorer en septembre si rien ne bouge.

    Qui plus est, il est probable pour ne pas dire certain que ces problèmes de circulation et de stationnement ont un impact négatif sur la fréquentation des commerces aux alentours.

     

    Savez-vous qu'on parle même de ce problème sur Facebook (le Dieu toutes catégories du XXIème siècle).

    Alors, pourquoi ne pas participer au débat et répondre aux interrogations du bourgmestre Fabien Beltran ?

     

    met beltran.jpg

    Donc puisque le MET doit revoir cette situation, je me permets de lui proposer deux solutions à peut-être envisager :

    1 Déplacer l’arrêt de bus (vers Liège) qui crée un problème supplémentaire en face du Château de Prayon, un peu plus loin.

    2 Le carrefour :

    *mettre les feux à l’orange clignotant

    *enlever les trois feux provisoires (dont un est pratiquement invisible quand le soleil donne)

    *reculer un peu les barrières vers le trottoir et récupérer +- un mètre

    *marquer la chaussée au sol en la subdivisant en deux parties (rouler aussi sur les stries)

    *laisser la circulation se dérouler normalement tout en plaçant des panneaux obligeant les automobilistes à ralentir (créer une zone 30 provisoire ?).

    Il y a une dizaine de jours, les feux provisoires étaient en panne et apparemment tout s’est bien passé.

    Peut-être qu’une présence policière au carrefour afin de vérifier si tout se passe correctement aux heures de pointe serait un plus et puis, comme il y a des indisciplinés, autant agir afin de les remettre dans le bon chemin.

    Bref, faites ce que vous voulez mais a-gi-ssez !

  • Une TVA électrique pour l'électricité

    michel electricite.jpgEDITO : Charles Clessens

    Alors que l'actuel Premier Ministre, Charles Michel, se félicitait, s'auto-congratulait, en novembre 2013 d'avoir "tenu sa parole en faveur du budget des familles et des entreprises" en participant activement selon son texte publié à une baisse logique de la TVA sur l'électricité, de 21 à 6%, maintenant qu'il est à la tête de l'actuel Gouvernement, lui et ses collègues ont décidé de faire machine arrière et d'emprunter le chemin inverse.

    "Une évaluation de la portée de cette mesure est prévue pour l'automne 2015", complétait-il dans sa publication.

    Bien sûr, nous sommes probablement confrontés au réchauffement climatique mais je doute fort que, en cet orageux et chaud mois d'août 2015, nous soyons déjà arrivés à l'automne.

    Que doivent penser les citoyens ordinaires de cette décision quant au décalage de plus en plus important entre la population et les décideurs ? Ceux-ci oublient-ils encore qu'ils ne sont jamais que les employés de cette population qui les rémunère avec des salaires et des avantages qu'ils ... fixent eux-mêmes ? 

    Pire encore. Quel crédit peut-on encore accorder aux déclarations de nos politiques, déclarations même écrites ?

    Bref, une pétition initiée par TEST-ACHATS est en cours pour s'opposer à cette mesure.

    Je ne rappellerai pas que l'électricité est vraiment un produit de base des besoins primaires de la population.

    Pour signer cette pétition, c'est ici : pétition Test-achats 

    Edito : Charles Clessens

    2013 05 25 Le blogueur qui l'ouvre 001.jpg

  • Sur le banc

     

    Communication 2.JPG

    Sur un banc en 2015

    1950-51 sur le banc.jpg

    Sur un banc en 1950

    Au plan large, il est évident que la communication fait, à notre époque, plus que jamais, partie intégrante de notre univers quotidien puisqu’elle est intimement liée à la majorité de nos actes que ce soit dans notre sphère privée, professionnelle ou publique, soit sur notre lieu de vie en général…

    En effet, en ce début de XXIème siècle, s’il existe mille et une manières de définir ou d’aborder la communication, force est de constater que les moyens de communication ont plus qu’évolué mais est-ce un bien, est-ce un mal ?

    La communication pourrait bien entendu s'inscrire dans un grand débat de société en se demandant, par exemple si de l’évolution des moyens de communication il découle toujours des conséquences positives.

    Parfois oui, parfois non.

    A chacun de se faire son opinion, ne serait-ce qu’en revisitant les grands titres qui font l’actualité récente.

    N’est-il pas paradoxal de constater que depuis que les moyens de communication frisent la perfection notamment en termes de qualité, d’efficacité et de rapidité que les gens se parlent beaucoup moins qu’avant ?  

    Internet, les réseaux sociaux, les gsm en constante évolution ne sont-ils pas en train de nous déshumaniser ?
    A vous de voir et, comme dans tout débat, il y aura des pour et des contre…

    Simple petit sujet de réflexion et merci aux demoiselles qui ont accepté de jouer le jeu.

     

  • Les stats de votre blog...bientôt le million ?

    Caricature CC.JPGVous êtes de plus en plus nombreux à visiter cet espace d'information et de communication de Trooz et...des environs.

    1. Le blog est ouvert depuis le 2 mars 2012. Ce jour-là, j'avais reçu 54 visites et j'étais tout content.

    Depuis, les choses ont évolué et, c'est avec plaisir que je peux vous indiquer que le blog vient de franchir, ce 1er juin, le cap des 900.000 visiteurs en ce 1187ème jour depuis sa création.

    La moyenne globale, depuis le début est donc de 900.000 : 1187 = 758 visites par jour.

    En avril, le blog a reçu 45.378 visites (moyenne quotidienne 1513) et en mai 41.880 (moyenne quotidienne 1351), c'est dire votre fidélité pour laquelle je vous remercie. 

    Ces chiffres ne tiennent pas compte de la page Facebook du blog qui est également très fréquentée. Pour rester dans les chiffres ronds, cette page Facebook compte actuellement 935 mentions "j'aime". Si ça vous dit de m'aider à arriver à 1000, n'hésitez pas. Qui plus est cela vous permettrait de recevoir toutes les notifications d'articles publiés.

    Pour ne rien rater, vous pouvez également vous inscrire ci-contre à la Newsletter qui paraît régulièrement et reprend tous les articles publiés sous une forme attractive (titre de l'article + photo + quelques lignes) depuis le dernier envoi. De la sorte, vous pouvez lire immédiatement les sujets qui vous intéressent et zapper les autres.

    On approche donc du millionième visiteur et pour fêter cet événement, quoi de plus normal que d'organiser très bientôt un grand concours.

    Je vous tiens au courant des modalités très prochainement...

    N'hésitez pas non plus à me contacter si vous désirez mettre votre activité en évidence, annoncer une manifestation, partager une ancienne photo de votre famille, de votre école, ou de Trooz, etc.

    Ce blog est le vôtre donc profitez-en ! 

     

       

  • EDITO : Révise le CEB

    EDITO : Charles Clessens, responsable de l'article 

    L'article que je ne peux pas publier, enfin peut-être, mais que je publie quand même.

    Récemment, La Meuse a publié une série visant à aider les enfants à réussir leur CEB via des extraits de fascicules proposés par une maison d'éditions. J'avoue ne pas avoir suivi tous ces articles mais je viens de tomber par hasard sur la publication intitulée Révise le CEB...Français.

    Ci-dessous, l'exercice proposé

    revise1.jpg

     Ci-après les corrections des exercices mises à la disposition des enfants

    revision correction 1.jpg

    Les enfants y apprendront donc que "avait", c'est l'indicatif futur simple et ils ne verront sans doute pas la faute d'orthographe dans le texte : "...L'homme a du..." alors qu'il fallait écrire "dû".

    revision corrigé 2 2.jpg

    rire13.jpgVoilà, l'article qui va peut-être me faire jeter mais que je publie quand même. La défense de la langue française vaut bien cette "prise de risque(s)". Il y va de notre culture, de notre patrimoine. Du moins c'est mon avis et je l'assume.2013 05 25 Le blogueur qui l'ouvre 001.jpg

     

     

     

  • Produits chimiques dangereux *vidéo*

    EDITO : Charles Clessens

    Entretien vidéo avec M.Thierry Namèche, ingénieur à la Spaque

    DSC_0029.JPG

    exclusif.jpgComme annoncé ici, voici les images de l'interview qu'a gentiment accepté de m'accorder Thierry Namèche, l'ingénieur responsable de la Spaque, pour informer les visiteurs de ce blog Sudinfo de Trooz. Remerciements également à Caroline Charlier, Project manager au service de la communication pour la qualité de son accueil.DSC_0048bis.JPG

    Peut-être madame Dossin, chargée de la communication au SPW, qui, entre parenthèses, n'a toujours rien communiqué au sujet du début (!) des travaux sur la N61 malgré sa promesse. Chacun sa conception de la "parfaite communication".

    Restons dans le sujet et bornons-nous à constater que cette usine est abandonnée depuis deux ans, que l'entreprise qui l'occupait est en faillite, que ce dossier est traité par une curatelle, que ce site est un endroit potentiellement dangereux, notamment pour des ados qui pourraient s'y rendre pour jouer et, dans la foulée, qu'en dehors du site, c'est un véritable chancre qui s'érige en cet endroit, dès le pont de la Rochette franchi, à proximité du terrain de foot de Chaudfontaine. Cette situation ne date pas d'aujourd'hui et il est tout à fait étonnant que l'ancien échevin, Hubert L'hermitte de Chaudfontaine qui bondissait dans les médias dès qu'il pensait voir des gitans laisser des déchets sur le quadrilatère de la Rochette n'ait rien vu du temps, pas si éloigné où il était échevin de la propreté. L'enlèvement des déchets est en cours, l'assainissement du site prévu; il ne restera donc plus qu'à cerner les responsabilités pour savoir à qui il faudra adresser la facture, mais ça c'est une autre histoire .

    DSC_0020.JPG

    Photos sur la page Facebook de ce blog Sudinfo de Trooz.

    "Ce 28 avril, 18.000 litres de produits chimiques ont été évacués. La semaine prochaine, SPAQuE entamera le pompage des cubitainers et des cuves de plus petite contenance (de 300 à 3.000 litres) disposés à divers endroits du site.

    Parallèlement à ces opérations, un inventaire des déchets dangereux présents sur l’ensemble du site a été entrepris. Un audit des bâtiments sera également réalisé", informe Caroline Charlier, (photo ci-dessous) responsable de la communication de la Spaque.

     

    caroline charlier.JPG

  • N61 Chaudfontaine Le chantier 25 avril 2015 J13

    ON AURAIT PU PASSER DANS LES DEUX SENS CE WEEK-END

    photos ici

    2015 04 25 a.jpg

    2015 04 25 b.jpg

    2015 04 25 c.jpg

    2015 04 25 d.jpg

    video3.jpg

    Depuis le début de ce chantier et même avant, les diverses autorités concernées se sont engagées à faire "tout ce qu'elles pouvaient" disaient-elles pour atténuer les nuisances.

    Force est de constater que ce n'est pas vrai. Est-ce par incompétence ou par je m'en-foutisme des responsables publics de ce chantier ?

    Ce week-end, les ouvriers du chantier ont terminé leur travail le vendredi 24 avril 2015 en fin d'après-midi.

    J'ignore l'heure exacte mais toujours est-il que ce vendredi 24 avril, à 17h30, la file dans le sens Liège-Verviers s'étendait jusqu'à la station d'essence...à cause des feux inutiles puisque la chaussée aurait pu être dégagée dans les deux sens.

    Ce samedi 25 avril, je suis passé le matin. Les feux lumineux sont toujours en place et fonctionnent très bien. Merci madame.

    Or, que constate-t-on ? Tout simplement que la chaussée aurait pu être ouverte dans les deux sens. Elle est exactement dans le même état des deux côtés. Il suffisait donc d'enlever les feux et les barrières pour laisser la voirie ouverte dans les deux sens, de vendredi en fin d'après-midi jusqu'à lundi matin. En complétant éventuellement la signalisation par un panneau indiquant que la voirie était uniquement ouverte le week-end.

    Bien sûr, "donner" trois jours de répit aux commerçants ne fait pas partie de la priorité de ceux qui disent qu'ils font tout ce qu'ils peuvent, etc.

    L'IMAGINATION AU POUVOIR ?

    Qu'en pense notre Ministère de l'IMMOBILISME ? Quand on n'a pas les moyens (financiers ?), il faut au moins essayer d'avoir des idées autre part que retranché derrière son clavier d'ordinateur dans un bureau. Un petit coup d'œil sur place aurait convaincu le "surveillant de ce chantier" du MET.

    Qu'en pense le responsable (côté secteur public) de ce chantier ?

    Je vous livre la réflexion d'un professionnel de la route : "Pourquoi ne travaillent-ils pas de nuit et le week-end ? On aurait gagné facilement un an."

    Ben oui, m'sieurs dames, c'est made in Belgium.  

    Edito Charles Clessens

  • La solidarité à Trooz

    5.jpgEDITO Charles Clessens 14 avril / 17h00 

    Suite à l'incendie survenu samedi soir, une grande solidarité s'est organisée sur les réseaux sociaux. Force est cependant de constater qu'aucune centralisation officielle de ces actions de solidarité n'a encore vu le jour et ce près de plus de 65 heures après l'incendie.

    Contacté à plusieurs reprises pour connaître l'endroit où pouvaient être déposés les colis, meubles, vêtements, ustensiles de cuisine, etc. le CPAS n'a pas trouvé de réponse et se borne à répondre, en résumé, "on doit d'abord recenser les besoins et on n'a pas la place pour stocker".

    Quand on a pu constater les dégâts causés aux différents bâtiments et logements, le recensement apparaît clairement : il faut de tout. Donc, récolter un maximum de tout puis on verra après et s'il y a un reliquat, le distribuer à une œuvre qui prend en charge les plus démunis. 

    Est-il vraiment impossible, vu l'urgence de la situation, de prendre des mesures...d'urgence. Par exemple : utiliser les emplacements que la commune met en location à la gare de Trooz et qui n'ont pas encore trouvé preneurs, décider de réquisitionner une salle du hall omnisports pendant quelques jours pour y déposer des meubles ou un autre endroit bref, faire preuve du même niveau d'initiative que les gens qui se mobilisent sur les réseaux sociaux. Organiser avec le service des travaux le transfert de mobiliers que les gens se proposent de donner mais qu'il faut aller chercher.

    Il manque clairement dans la commune une personne ressource chargée de coordonner ces actions de solidarité.

    Peut-être les responsables du CPAS pourraient- (devraient ?) ils prendre l'initiative.

    Les personnes qui désirent déposer du mobilier peuvent s'adresser à monsieur Paul Leenders 04 351 67 80 ou 0494 89 51 73 qui propose de la place dans la petite chapelle.

  • Les services de secours ! Comment ça marche ?

    DSC_0169.JPG

    EDITO Charles Clessens

     

    Jean-Pierre Larose est Coordinateur des Secours pour la Croix-Rouge de la Province de Liège.

    Il donne quelques explications quant aux interventions des services de secours en cas d’urgence.

    Le plan PIM (Plan d'Intervention Médicalisé)

    Qu'est-ce que c'est ?

     

    INTERVIEW VIDEO

     

     

    Prévoir...organiser

    On ne peut évidemment revenir en arrière. Ce qui est fait est fait. Néanmoins et pour le futur, il conviendrait de tirer quelques conclusions positives quant aux mesures à prendre en cas d'événement de ce type.

     

    Ne conviendrait-il pas au plan communal de désigner une personne ou un groupe de personnes susceptibles de prendre rapidement les bonnes décisions dans l'urgence et de servir de relais pour la population ?  

     

    L'urgence, c'est lorsqu'il s'agit de situations pouvant entraîner des conséquences graves, comme par exemple un accident de transport, des inondations importantes, un accident industriel, un incendie dans une maison de repos ou un lieu habité par de nombreuses personnes, l’effondrement d’un immeuble, etc.

    Dans le cas du Broadway, en dehors des dégâts causés aux immeubles, l'organisation de la prise en charge des victimes directes et indirectes se doit d'être performante, efficace et rapide.

    L'a-t-elle été ?

    Oui et non. 

     

    Un élan de solidarité...à qui s'adresser

    Grâce aux moyens de communication, des appels à la solidarité ont été lancés en différents endroits dès la nuit de samedi, que ce soit sur Facebook, sur votre blog Sudinfo de Trooz, sur le blog Trooz  et sur les pages personnelles de beaucoup de personnes.

     

    Que manque-t-il ?

    Il était (est ?) impératif que les gens qui font preuve de solidarité puissent s'adresser quelque part, puissent aller déposer leurs vêtements, leurs dons dans un endroit déterminé.

    Il est impératif que l'information soit centralisée rapidement et qu'elle circule.

    Il est impératif que les pouvoirs publics, à tout le moins, informent la population d'un endroit où les colis, les objets donnés peuvent être déposés. Qui centralise ? Qui organise ?

     

    La communication

    Dans le cas de solidarité qui concerne la commune pour le moment, n'est-il pas impératif de pouvoir contacter la responsable du CPAS via son GSM pour connaître les initiatives qu'elle a prises et informer la population ? Son numéro de GSM ne figure pas sur le site de la commune de Trooz. N'y aurait-il jamais d'urgence en dehors des "heures de service" et des jours ouvrables ?

    Tous les responsables communaux qui bénéficient d'un abonnement téléphonique payé par la population ne devraient-ils pas être tenus de publier ce numéro sur le site Internet de la commune de Trooz ?

     

    site.jpg

     

  • Bonne nouvelle et confirmation

    EDITO

    Vous vous souvenez très certainement qu'il y a quelques jours, au lendemain de la journée qui nous avait valu de grands vents et quelques dégâts, j'avais constaté en passant à Chaudfontaine, sur la N61, qu'un arbre était couché sur les fils électriques. Imaginant que personne n'avait remarqué ce danger potentiel, je l'avais signalé par mails. Devoir citoyen élémentaire, à mon sens.

    Ne sachant à qui m'adresser, j'avais envoyé un courriel à TECTEO et un à l'ADMINISTRATION COMMUNALE DE CHAUDFONTAINE afin de signaler ces faits.

    LA BONNE NOUVELLE

    Le problème a été réglé, comme en témoignent les photos ci-dessous.

    DSC_0001.JPG

    DSC_0002.JPG

    CONFIRMATION

    Sans pour autant solliciter la médaille pour acte de bravoure, il me semble qu'au moins ces deux entités concernées (l'administration communale de Chaudfontaine et TECTEO) auraient pu envoyer un accusé de réception ou deux lignes par mail pour dire qu'ils avaient reçu le message et qu'ils prenaient le travail en charge. En réponse par mail, ça prend un maximum de 15 secondes.

    RIEN, AUCUN MESSAGE, PAS DE CONFIRMATION, PAS D'ACCUSE DE RECEPTION...

    Pas à dire, la communication, pourtant élément essentiel de la vie en société à l'heure actuelle est restée chez certains à l'âge de la préhistoire.

    Pour preuve supplémentaire, dans un autre registre, mais toujours dans le domaine de la communication. En théorie, les travaux sur la N61 à Chaudfontaine devraient débuter le 13 avril prochain donc dans une semaine et aucune communication officielle n'a encore été émise par les services du SPW dont voici un extrait du mail daté du 16 février 2015 en réponse à mes interrogations légitimes pour informer les citoyens.

     

    Je vous prie de prendre note qu’un Communiqué de Presse sera envoyé en temps utiles pour votre parfaite information.

     

    Bien à vous,

     

    logo

    Murielle Dossin

    Chargée de Communication

    Tél. : 04 229 75 25   Fax : 04 229 75 22

    DGO1 - Direction des Routes de Liège

    Avenue Blonden 12-14

    4000 Liège

    http://routes.wallonie.be

    Bien évidemment, la notion de "temps utiles" est une relation toute relative.

     

  • La SNCB incite les voyageurs à traverser les voies

     

    DSC_0492.JPG

    IL NE FAUT PAS TRAVERSER LES VOIES

    Bien évidemment, il ne faut pas traverser les voies.

    Bien évidemment, en plus du danger, ce n'est ni recommandé ni autorisé, c’est strictement interdit mais…

     

    C'EST CHER 7 EUROS POUR PRENDRE SON BILLET DANS LE TRAIN

    En ces temps de crise, pour beaucoup de monde, les difficultés financières sont bien présentes et, pour ce qui est du prix du ticket de train, ce n’est vraiment pas agréable de se voir obligé de payer une taxe supplémentaire de 7 euros si on prend son ticket dans le train. 

    Comme l’explique la SNCB, il y a plusieurs moyens d’obtenir son ticket dont notamment les appareils automatiques.

     

     

    UN SEUL DISTRIBUTEUR

    Pour ce qui est de la gare de Trooz, oui, il y a bien un appareil automatique qui est placé, mais d’un seul côté (sens Liège – Verviers).

    Si vous descendez du côté de la rue Sainry (sens Verviers – Liège), là il n’y a pas de distributeur de tickets, il est en face, de l'autre côté des voies.

    Vous devez donc descendre la rue Sainry, passer par le tunnel sous les voies, le long de la Grand’rue puis remonter les marches puis prendre votre ticket et enfin refaire le chemin inverse, soit deux fois environ 300m.

    J’ai fait l’expérience et, en marchant tout à fait normalement, j’ai mis 9’54’’ pour l’aller-retour, ceci sans compter le temps de prendre le ticket auprès du distributeur.

     

    LA TENTATION DE TRAVERSER

    J’ai effectué un sondage auprès d’une vingtaine de personnes et toutes m’ont dit qu’en ce cas-là, elles traverseraient les voies.

     

    UN SERVICE PUBLIC ?

    Il est permis de se demander si la SNCB est consciente de cette situation.

    Il est permis de se demander si la SNCB est ou non un service public.

    Il est permis de se demander pourquoi la SNCB n’investit pas dans la sécurité la plus élémentaire.

    Régulièrement, de tristes nouvelles nous parviennent nous informant que des gens ont été happés par un train parce qu’ils circulaient à pied sur les voies ou qu’ils les traversaient.

    Dans la configuration de la gare de Trooz (et probablement dans celle d’autres gares présentant les mêmes caractéristiques), il semble impératif qu’il y ait un distributeur de tickets de chaque côté des  voies.  

     

    LA SECURITE A UN PRIX

    Bien sûr ça coûte de l’argent mais la sécurité est à ce prix.

    Quand on constate que cette société peut s’offrir des consultants pour des sommes affolantes, il est permis d’estimer qu’on devrait quand même commencer à se poser les bonnes questions dans notre société. 

    DSC_0495.JPG 

    Quai vers Liège : pas de distributeur donc il faut descendre toute la rue, emprunter la nationale

     

    DSC_0508.JPGDSC_0525.JPG

    remonter les marches

    DSC_0529.JPG

    prendre le billet et refaire le trajet en sens inverse

    DSC_0491.JPG

    Conclusion : alors qu'en ces temps de crise, tout devrait être fait pour inciter les gens à prendre les transports publics (bus, trains...), force est de constater que c'est le contraire qui se produit.

    UN CONSULTANT ? POUR QUOI FAIRE ? ILS NE SONT PAS COMPETENTS ?

    Maintenant que la SNCB a engagé un consultant à 330.000 € l'année, peut-être les choses vont-elles changer.

    Cette article de consultance ne sera pas facturé à la SNCB.

    DSC_0510.JPG

     

     

  • Le synthétique du FC Trooz

    S1 2015 03 02 synthétique (9).JPG 

    Ce mardi  3 mars  matin, je suis allé voir si les travaux du synthétique avançaient. Par le plus grand des hasards, une réunion était en cours entre quelques responsables du club et des pouvoirs publics à la buvette.  

    S2 2015 03 03 (2).JPG

    Marc Cavallaro, le dynamique cq du FC Trooz, a pu me glisser quelques mots : « Si tout va bien du point de vue météo, on peut espérer que les travaux soient terminés pour fin mai », a-t-il avancé, apparemment ravi. 

    S2 2015 03 03 (1).JPGJ’ai ensuite pris quelques photos puis je me suis adressé à un des ouvriers du chantier, bien sympathique au demeurant même s’il ne parle pas français. En effet, les véhicules sont immatriculés aux Pays-Bas. Puisant dans mon néerlandais S2 2015 03 03 (7).JPGhésitant, j’ai cru comprendre que lui aussi m’a parlé non pas de fin mai mais de « honderd dagen », soit cent jours. Bon, on n’est plus à une demi-heure près. 

    Le synthétique, superbe outil de travail financé avec les subsides délivrés notamment par notre argent public. C’est donc un peu l’argent de tous les citoyens qui finance ce chantier même si c’est le ministre qui donne, par ses actes, l’illusion que c’est lui qui paye le terrain. C’est donc, quelque part, un peu, très peu j’en conviens, moi qui paye ces ouvriers néerlandais, comme vous aussi d’ailleurs, cher lecteur. Quel dommage qu’il n’y ait pas eu en Wallonie une entreprise compétente susceptible de bénéficier de ces subsides payés par les Wallons. 

    Bah, c’est sans doute cela les conséquences de cette Europe en construction, de ces états-Unis d’Europe comme disent certains. Cette Europe d’échanges, de liberté et de libre circulation des travailleurs. Cette Europe du vivre ensemble, du bonheur pour tous. 

    Cette Europe qui va concourir au redressement de la Wallonie promis par nos élites dirigeantes. Ben oui, pourquoi pas ? Qu’est-ce qui empêche nos entreprises wallonnes d’aller construire des terrains synthétiques en Hollande ou en Pologne ? 

    S2 2015 03 03 (3).JPG

     

  • Aaahh...la bonne communication

    Un bonne communication, dans le chef d'une entreprise, qu'elle soit publique ou privée, c'est essentiel. Je ne vais pas en aborder les raisons, il y en a des milliers et, bien entendu tout dépend des cas. Je vais donc me limiter à vous exposer le cas qui m'occupe, moi habitant de Trooz, tout en supposant que d'autres habitants de mon charmant village ont vécu la même chose.

    Ce mardi 3 mars, mon facteur dépose dans la boîte le courrier que vous pouvez lire ci-dessous :

    resa.jpg

    En bref, Resa m'informe, par un courrier daté du 25 février que "des agents RESA accompagnés d'un sous-traitant prendrons (NDLR je laisse la faute d'orthographe - c'est sans doute parce qu'il y a beaucoup d'agents qu'ils ont mis -s à prendrons) contact avec moi dans les prochains jours pour adapter l'installation aux modifications ..."

    C'est parfait. Si ce n'est que ce travail a déjà été effectué il y a une dizaine de jours et que plusieurs habitants du quartier se sont même inquiétés de la légitimité de la venue de ces sous-traitants.

    Tout va bien, la population est à présent rassurée. 

    C'est bien vrai Marie, une bonne communication, c'est essentiel !