Edito - Page 3

  • N61 Travaux à Chaudfontaine... L'Esplanade ne rouvrira pas !

    Encore une victime des travaux

    DSC_0025.JPG

    Lire la suite

  • Zone de secours Vesdre - Hoëgne & Plateau (IV)

    Boury 2017 01 17 (2).JPGexclusif.jpg

     

     

     

     

    Entretien avec monsieur Philippe Boury ce mardi 17 janvier 2017

    Pour ce qui est des réunions du Conseil de zone, d’après les PV des réunions, plusieurs communes ne semblent pas faire preuve d’une grande assiduité, dont notamment les communes de Spa, Soumagne, Blegny et Trooz.

    C’est Philippe Boury, le président, qui avait soulevé le problème dans un article de presse paru sur Avenir.net fin décembre 2016. Article dans lequel il déclarait « (…) Moi, j’en ai marre qu’il y ait beaucoup de bourgmestres qui ne viennent pas, j’en ai marre de devoir toujours attendre qu’un 10e se pointe pour pouvoir commencer (il nous est même arrivé de ne pas pouvoir délibérer et de devoir reporter la séance à une autre date parce que nous n’étions pas assez). Et ce sont toujours les mêmes. (…) »

    Effectivement, à cette réunion quand même importante puisqu’il s’agissait notamment de voter le budget, 7 bourgmestres n’étaient pas présents.

    Le rendez-vous avec monsieur Boury pour un entretien est fixé à 11 heures dans les locaux de la SWDE à Verviers où Philippe Boury est membre du Comité de Direction.

    Ayant cru comprendre que monsieur Boury était un adepte de la ponctualité, «  J’ai pour habitude de toujours commencer à l’heure et le quart d’heure académique n’est là que pour retarder ceux qui sont à l’heure », avait-il déclaré dans ce même article de presse, je me présente à 10h35 et il me reçoit à 10h45.

    Après les salutations d’usage, je lui rappelle que c’est en grande partie sa déclaration relative aux absences des bourgmestres aux réunions du Conseil de Zone qui a motivé cette demande d’entretien. « Je m’en doutais », sourit-il et nous entamons une longue discussion dont les points vous sont rapportés ci-dessous.   

    Lire la suite

  • Zone de secours Vesdre - Hoëgne & Plateau (III)

    exclusif.jpgAprès un premier article consacré aux Zones de Secours et à leur présentation au sens large (revoir en cliquant ici si vous le souhaitez), examinons à présent les moyens mis à disposition par le législateur pour administrer la 

    Logo VHP.jpg

    Lire la suite

  • Zone de secours Vesdre - Hoëgne & Plateau (II)

    exclusif.jpgA Trooz, lors du vote du Budget communal, chaque année les chiffres présentés pour la dotation à la Zone de Secours sont relativement importants. Ce 12 décembre 2016, pour 2017, l’intervention de Trooz était fixée à 208.025 €. L’échevine des Finances, Isabelle Juprelle relevait que la dotation était en augmentation de près de 18% par rapport à celle inscrite en 2016, soit une majoration de 32.000 €.

    Un autre point important du Budget et, lui aussi relatif à la sécurité était la dotation attribuée à la Zone de Police Secova, à savoir une intervention communale au service ordinaire de 807.530 € et au service extraordinaire de 29.426 €.

    Deux dotations relatives à la sécurité et bien évidemment incontournables et indiscutables même si, pour l’une comme pour l’autre, Isabelle Juprelle attirait très justement l’attention sur les difficultés pour les communes de pouvoir continuer à garantir ces subventions, notamment en raison de l’impact négatif du tax-shift sur le rendement de l’IPP.

    En ce même mois de décembre 2016, le Budget de la Zone de Secours Vesdre – Hoëgne & Plateau, zone qui comprend notre commune de Trooz, était également voté.

    Autant de bonnes raisons d’un peu faire mieux connaissance avec ces services qui assurent la sécurité des habitants. 

    Lire la suite

  • Zone de secours Vesdre - Hoëgne & Plateau (I)

    dossier.png

    exclusif.jpg

    « Les zones de secours ».

    C’est le vocable attribué au regroupement des services d’incendie belges en zones géographiques, un peu comme pour ce qui est des zones de police.

    La Belgique compte 18.000 pompiers dont 12.000 volontaires.

    Depuis le 1er janvier 2016, l’organisation des services d’incendie est passée d’une organisation communale à un système zonal. C’est ainsi que la Belgique est divisée en 34 zones de secours. Ces zones ont été délimitées par l’arrêté royal du 2 février 2009.

    Logo VHP.jpg

    Trooz fait notamment partie de la zone V.H.P. (Vesdre Hoëgne & Plateau).

    Comment fonctionnent ces zones ? Où sont implantées les casernes ? Des changements seront-ils envisagés prochainement ? Quels peuvent être les impacts sur la sécurité des habitants ?

    Et bien d'autres choses encore...

    Des pompiers ont été questionnés ainsi que des responsables politiques et leurs déclarations vous seront proposées dans un article bien documenté qui paraîtra sur cet espace d'information et de communication si possible dans le milieu de la semaine prochaine.

    Lire la suite

  • CHB... Tiens ! Voilà Maingain maintenant...

    2016 10 22 CHB (2).jpg

    L'automne arrive... les feuilles tombent...

    L'hiver arrive... la neige l'accompagne...

    Le printemps est là... Hugues Aufray chante "Dès que le printemps revient."

    C'est l'été... les politiques profitent de leurs vacances...

    La période électorale approche... "ils" ont des idées.

    Lire la suite

  • La SNCB au service du public ?

    Les pouvoirs publics ne devraient-ils pas tout mettre en œuvre pour favoriser les transports publics et pour inciter les gens à délaisser la voiture ?

    Est-ce bien le cas ?

    2016 10 15 (19).JPG

    Lire la suite

  • Conseil communal du 10 octobre 2016

    La prochaine séance du Conseil communal de Trooz se tiendra le lundi 10 octobre 2016, en la Salle des Mariages, à 20h.

    Vous trouverez ci-dessous l'Ordre du jour relatif au 12 premiers points; les points 13 à 47 relevant du huis clos.

    2016 10 10 odj.jpg

    Pour rappel, il est de votre droit de citoyen et pourquoi pas, de votre devoir, d'assister aux séances du Conseil communal ne serait-ce que pour avoir une idée du travail accompli par vos élus et pour assister aux discussions qui alimentent les différents points.

    Les taxes 2017 sont notamment à l'Ordre du Jour.

    Comment seront-elles justifiées et/ou expliquées par la majorité qui les aura décidées lors du pré-conseil qui, son nom l'indique, précède la séance du Conseil et ne concerne que la majorité ?

    Comment réagira l'opposition ?

    Combien de conseillers seront-ils absents et/ou excusés (lors du précédent Conseil, il en manquait 5 ou 6) ?

    Et si par le plus grand des hasards, vous n'avez pas la possibilité d'assister à la séance, sachez que le PV de ce Conseil sera publié sur le site communal.

    Il vous faudra peut-être un peu attendre car le dernier PV publié est celui de la séance du... 21 mars 2016 et le dernier Ordre du Jour porté à votre connaissance via le site communal date du 27 juin 2016.

    Oui, comme expliqué récemment sur cet espace d'information et de communication, effectivement, quelques rouages semblent grippés dans la gestation du site officiel de la commune de Trooz, www.trooz.be

    L'entrée est gratuite...

  • EDITO La Journée du Client... Suite et fin

    0 2013 05 25 Le blogueur qui l'ouvre 001.jpgLors de la dernière Journée du Client (24 septembre 2016), la commune de Trooz, par l'entremise de l'échevine, Isabelle Juprelle, notamment en charge de "...la promotion économique de Trooz", avait organisé des actions pour faire de cette Journée du Client à Trooz, pratiquement la semaine du client puisqu'elle était organisée du lundi au samedi.

    Isabelle Juprelle m'a sollicité en tant que blog Sudpresse, me demandant si je pouvais aller faire des photos chez les commerçants. Malgré cette demande tardive, j'ai arpenté la Grand'rue et suis allé faire quand même quelques (163) photos que vous pouvez retrouver en cliquant ici.   

    Bien sûr, je ne m'attendais pas à des remerciements de la part de madame Juprelle (ce n'était d'ailleurs pas le but) mais j'espérais au moins, si pas assister au tirage de la tombola, recevoir les noms des gagnants pour les publier et, pourquoi pas, interviewer le grand gagnant s'il le souhaitait.

    Ce ne fut (et ce n'est toujours pas) le cas.

    Sachez simplement que le téléviseur, qui était le lot principal, a été gagné par Madame Colette Kettenhoven que je me permets de féliciter chaleureusement.

    EDITO Charles Clessens

  • N61 Travaux Chaudfontaine 27 septembre 2016 529ème jour

    Des travailleurs portugais sur un chantier du SPW

    2016 09 27 les poloportugais (16)bis.JPGC'est peut-être (même probablement) tout à fait légal et, surtout bien en adéquation avec l'Europe que nos (au plan large, très large) politiques nous construisent, bien drillés par les Financiers de tous bords. Ce mardi matin, 27 septembre 2016, jour de fête de la Communauté-française-Fédération-Wallonie-Bruxelles, trois travailleurs (ils avaient l'air d'être les seuls) en provenance du Portugal étaient à l'œuvre sur le chantier du SPW sur la N61 à Chaudfontaine.2016 09 27 les poloportugais (16)terbis.JPG

    Lire la suite

  • Le thème de "La photo du jour" repris par la rédaction

    Neussonvaux commune invisible (36).JPG

    Le thème publié par la rubrique "La photo du jour" ce 19 septembre 2016 sur votre blog (voir ici) a été repris et complété par la rédaction ce 21 septembre.

    2016 09 21 neussonvaux.jpg

    Ce qui est certain, c'est qu'on va très rapidement trouver à qui ce n'est pas la faute par contre, trouver le ou les responsables, c'est une autre paire de manches.

    Un indice quand même : rien que dans la région de Trooz-Chaudfontaine, il y a (ou avait) SIX panneaux comportant une faute d'orthographe.

    Pery pour Péry, à Trooz et à Beaufays,

    Fonds-de-Forêts pour Fonds-de-Forêt

    Vaux-sous-Chévremont pour Vaux-sous-Chèvremont sur trois panneaux différents.  

    Assurément un problème de vérification du produit fourni, de compétence et/ou de manque de conscience professionnelle quelque part, à votre choix...

    Quelques exemples ci-dessous

    DSC_0002.JPG

    L'accent a été corrigé avec du ruban adhésif

    pery 1.jpg

    Le manque d'accent a été corrigé avec du ruban adhésif à Trooz mais, à Beaufays, la plaque Pery existe toujours.

    ROMZEE 2885483017_14.jpg

    La plaque a été retirée... On se demande pourquoi

    acchen (1).JPG

    Voilà qui a dû, en son temps, faire plaisir aux touristes allemands...

    et ce ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres.

    Des détails me direz-vous ! Peut-être, mais quand on ne sait pas gérer les détails, qu'Est-ce qui prouve qu'on peut gérer le reste quand c'est plus important ?

     La preuve par certains chantiers...

    "Evidemment quand depuis plusieurs dizaines d'années, la carte de parti est l'élément essentiel pour recruter", rugiront les mauvaises langues...

  • Quizz de l'été... 12 août 2016

    Aujourd'hui, un souvenir... Pas très agréable mais souvenir quand même...

    Lire la suite

  • Roger Delmal explique pourquoi le Conseil communal est un désert...

    Delmal Roger 2016 07 13 (2).JPGRoger Delmal est un homme de convictions qui a son franc-parler et, ne serait-ce que par le privilège de l'âge (il est aujourd’hui âgé de 71 ans) qui lui confère son expérience, son avis sur les petites choses de la vie (notamment politique) est toujours non seulement un régal pour son auditeur mais aussi une solide leçon tout empreinte de logique et de sagesse.

    Malgré ses problèmes de santé, après avoir accompli une carrière politique bien fournie, Roger Delmal reste entièrement investi dans le devenir du Musée de la Radio (voir ici).

    Quand on fait remarquer à Roger « qu’il a quand même derrière lui une carrière politique impressionnante », c’est à peine s’il confirme d’un ton hésitant : « Bof oui ».

    Roger, tu as quand même été beaucoup mêlé à la politique…

    "Mes parents n’ont jamais montré leur appartenance politique mais mes grands-parents, mes oncles, tout ça, là oui. C’était, même trop acharné, ils exagéraient ! »

    Donc, c’était dans la famille...

    « Oui, on peut dire comme cela. »

    Quel a été ton parcours à Trooz, vraiment dans les grandes lignes ? Tu as été échevin ?

    « Oui, d’abord j’ai été président de la Commission des Travaux, du temps d’Abdissi et tout ça. Et puis, on m’a proposé de me mettre sur les listes. J’ai accepté. Je n’étais pas très chaud mais enfin… »

    Les listes PS ?

    « Bien sûr, pas autre part. » (rires)

    « J’ai été conseiller communal puis échevin, président de CPAS (…) et puis j’ai lâché tout doucement parce qu’il y a l’âge, la santé… »

    L’âge, la santé, est-ce pour cela qu’un ancien échevin comme toi, on ne te voit jamais assister aux séances du Conseil communal ?

    « Ben, premièrement ma santé ne me le permet pas. En hiver, je ne sais pas sortir par moins de 15 degrés, c’est déjà une chose. Une deuxième chose, c’est que le peu de fois où j’ai assisté au Conseil communal, je n’y ai vu aucune contestation. Il n’y a pas de contestation, il n’y a pas de dialogue, il n’y a pas de débat et ce n’est pas possible d’avoir des débats puisque tous les partis sont représentés. Ils ne vont pas s’attaquer l’un l’autre. Les amis de mes amis, c’est mes amis donc on n’attaque plus personne. »

    Et Roger Delmal de poursuivre après petit un temps d’arrêt, le regard un peu nostalgique, assurément plongé dans le passé où doivent fourmiller de nombreux souvenirs et anecdotes : « C’est pour cela que je suis contre le système belge. Au point de vue communal il ne devrait y avoir qu’une seule liste mais c’est impossible. Ou alors avoir un système comme le système français. Les Français il y a un deuxième tour et là il n’y a qu’un parti qui est sanctionné ou bien qu’on aime et bien c’est peut-être le moins démocratique mais pour moi c’est le meilleur des systèmes. »

    Donc à Trooz toutes les décisions se prennent en dehors du Conseil communal.

    « Ben oui lors du pré-conseil. »

    Est-ce pour cela qu’il y a moins de monde pour assister aux séances ?

    « A mon avis oui. Ils n’entendent plus aucune discussion … il n’y a plus rien qui se passe… Ils sont là, ils font comme les ânes… » 

    DSC_0001 (3).JPGEt Roger de mimer en dodelinant de la tête ce que font les ânes.Anes (1).jpg

    Il ne vous reste qu'à deviner quelle est l'attitude habituelle de ce mammifère herbivore et ongulé..

    En guise de clin d'œil à Roger, cet equus asinus possède aussi de longues oreilles... De véritables antennes...

  • Vous partez en vacances ? Abandonnez votre chien !

    Vacances canines.jpg Non, bien sûr. Ce titre volontairement stupide et erroné, c'est pour vous tirer de votre torpeur estivale et vous obliger à lire la suite. Mais, avant tout, si vous partez, il NE faut PAS abandonner son ou ses petits compagnons.

    Bref.

    Comme vous le savez, j'aime l'écriture. C'est pourquoi, j'avais notamment publié, sous le titre de "Vacances canines" une petite nouvelle qui relate les (més?)aventures d'un petit chien gentil comme tout avec son "maître". Permettez-moi de vous la proposer ci-dessous. Si vous n'avez rien à faire ou à lire pendant les longues soirées d'hiver, il vous suffit d'enregistrer et/ou de copier le lien.

    Bonne lecture à ceux qui veulent et ceux qui ne veulent pas, c'est tout aussi simple, cliquez sur l'article suivant. 

      

    Chienne de vie

    Charles Clessens

      à ma fille Audrey et à son chien Lou

    à mon épouse Isabelle et à son chien Pataud

     

    La naissance

    Grinçant et grimaçant, la porte s’écarquillait vers l’intérieur de la maison, à la recherche d’une ombre, même fugace.

    Dans le même temps, caressées par un léger courant d’air qui nous apportait les senteurs naissantes issues du jardin herbeux et fleuri, les rues du printemps plongeaient droit et sans détour vers un été qui ne pourrait qu’être de légende.

    Avachis et vaincus sans combattre par une nature chaude, lourde, impitoyable qui terrassait jusqu’à nos volontés, nous épousions les fauteuils du petit salon si bien que seul un événement retentissant eût pu nous extirper de cette torpeur béate et bienfaisante tout à la fois.

    Ce fut le doigt du voisin qui le provoqua en appuyant avec viscosité sur le bouton de sonnette qui, je l’affirme, ne lui avait pourtant rien fait. Fossoyeur de repos mérité, mais vite pardonné parce qu’effectivement, le fait qu’il nous balbutia était de taille et nous propulsa telles d’opiniâtres goules vers le jardin qui, pour la circonstance avait revêtu son habit de lumière et nous souriait de sa flore munificente.

    Les questions angoissantes se bousculaient: étaient-ils gris, blancs ou noirs, trois, quatre, cinq ou mille, mâles ou femelles, morts ou vivants... ? ? ?

    Le plus audacieux d’entre nous, à moins que ce ne soit le plus curieux, s’approcha furtivement pour ne pas l’effrayer. Mais qui donc, bon Dieu, ou plutôt qui donc, mauvais Diable, aurait bien pu effrayer cette grosse chienne bâtarde d’un noir d’ébène insupportable aux âmes pures et qui venait de donner naissance à cinq chiots pas encore espiègles, mais déjà voraces.

    Eux et elle, à moins que ce ne soit elle et eux, formaient un ensemble bariolé.

    Ce n’était plus qu’un seul corps ivre de bonheur laissant la joie de la vie éclabousser le jardin.

    Les feuilles des arbres dansaient, bruissaient, crissaient tandis que les chats... même les chats...

    Seuls les pères n’étaient pas là, mais les pères...

    Le coup de foudre qui avait frappé le voisin pour ses chiens lui conférait une fierté presque insoutenable. Mais, attention! Tout nouveau tout beau et pas encore contraignant.

    Les chiots, princes du printemps, prirent pleinement possession de leur empire qui pour l’instant se limitait au voisin et à son jardin.

    Les jours passaient, les semaines s’écoulaient. Les effusions de tendresse s’espaçaient de plus en plus, le jouet s’effritait. L’amour soudain du voisin pour ses chiens peu à peu s’estompait pour faire place à l’indifférence, mais non pas une indifférence ordinaire, banale, mais bien l’indifférence cruelle et implacable déjà toute proche de la lassitude, voire de la haine.

    Je ne pense pas que jusqu’alors les chiots se soient, ne fût-ce un seul instant, rendu compte que seul leur subsistait le bol de lait.

    L’été, lui, semblait avoir compris mais, préférant adopter une attitude sans âme, il se retira pour faire place à l’automne. Les feuilles des arbres dansaient toujours leur folle farandole, bien que le vent impitoyable les arrachât une à une avec rage et violence.

      Afin de ne pas trop "encombrer" cette page, vu la longueur du texte, vous pouvez lire le texte complet de cette nouvelle en cliquant ici. 

     

    P1040401.JPG