Art, musique, culture et tourisme - Page 4

  • Barbara Pravi en première partie de Florent Pagny

    Après 2014, Florent Pagny s'est à nouveau produit au Country Hall du Sart Tilman (voir quelques photos ici) ce samedi 2 décembre 2017.

    Que dire de ce concert ?

    L'avant-concert... Organisation

    IMG_20171202_181606.jpgIl était prévu que les portes soient ouvertes à partir de 18h30, elles le furent aux environs de 18h45 et par ce froid piquant, ce n'était pas l'idéal surtout pour les personnes plus âgées présentes dans le public. Qui plus est, la délimitation des files d'attente était insuffisante et autorisait les inévitables infiltrations. Et si on ajoute qu'à l'ouverture des portes pour les personnes à mobilité réduite (en premier lieu), plusieurs personnes visiblement peu concernées sont passées pas ce canal...

    Par contre, une fois les portes franchies, l'organisation était impeccable et le personnel efficace et d'une grande amabilité.

    Florent Pagny

    Egal à lui-même, l'artiste a séduit un public déjà conquis avant son entrée en scène. Il a 2017 12 02 Luc Deglin (10)ters.jpgentamé sa prestation bien évidemment par le top de son nouvel album, "Le Présent D'abord", accompagné d'une superbe mise en scène et d'un son d'une qualité remarquable. Il a ensuite parcouru quelques anciens succès quelque peu revisités et s'est autorisé des reprises, notamment de Serge Gainsbourg et Jacques Brel. Il s'est aussi lancé dans l'anglais de David Bowie avec sa version de Space Oddity. Merci à Florent qui a avoué lui-même qu'il n'était pas doué pour la langue utilisée en brumeuse Albion mais le point positif, c'est qu'au moins, avec Florent Pagny, on comprend bien l'anglais sans faire trop d'efforts...

    Barbara Pravi en première partie

    24740173_10214852617532507_876060875_o.jpg

    DSC_0103.JPG

    C'est à une jeune chanteuse talentueuse qu'était réservée l'ouverture de ce concert. Ce n'est jamais évident pour un jeune chanteur, homme ou femme, de précéder un monstre sacré de la chanson devant un public relativement nombreux.

    Cette nouvelle voix de la chanson française a accompli avec brio son passage avant Florent Pagny.

    Auteure-interprète, elle a proposé quatre morceaux pour se présenter au public dont "Pas grandir" que vous avez pu écouter en fin de vidéo ci-dessus.

    DSC_0112.JPGC'est avec assurance qu'elle nous a offert sa voix pure, claire, sa prononciation impeccable, une voix "chantante" qu'on a envie d'écouter. A coup sûr Florent Pagny ne s'est pas trompé en la choisissant pour introduire son spectacle. 

    Quand on la voit de près, après l'avoir aperçue de loin, force est de constater que Barbara Pravi affiche le même sourire que dans ses chansons. Répartie et sens profond de l'humour sont manifestement des qualités naturelles chez cette petite jeune femme qui nous surprendra probablement encore dans un futur proche. Durant sa prestation, elle savait que le public attendait Florent et elle n'a pas manqué de le dire avec gentillesse et une solide dose d'humour, clouant de la sorte le bec aux deux ou trois impatients qui comme à l'accoutumée ont pris place dans les gradins...

    Pour avoir parlé quelques minutes avec elle dans le hall, après le spectacle, nous avons été marqués par son côté humain, son intelligence et, quelque part, son espièglerie...

    Dans "Pas grandir", il est latent que le combat féministe lui tient aussi à cœur. Elle n'a pas hésité non plus à quelque peu se raconter au travers de ses chansons, évoquant notamment, dans "Déda" son grand-père serbe qui, dans sa jeunesse a fui son pays alors sous le joug du Maréchal Tito. Passager clandestin d'un train filant vers la France et la liberté retrouvée...

    On sent Barbara Pravi bien imprégnées des valeurs humaines fondamentales.

    Bon vent Barbara.     

    DSC_0106.JPG

    DSC_0114.JPG

  • Florent Pagny (re)vu par Luc Deglin

    En octobre 2014, lors de la venue de Florent Pagny au Country Hall du Sart Tilman, Luc Deglin nous avait envoyé quelques photos (voir ici).

    Ce samedi 2 décembre 2017, Florent Pagny est revenu et, parmi les nombreux spectateurs, Luc Deglin était là aussi pour récidiver...

    DSC_0106.JPGUn article consacré à cette soirée et notamment la présentation de l'étonnante et talentueuse Barbara Pravi est à votre disposition sur votre blog...

    Merci de partager

    Pour votre plaisir, voici les photos prises par Luc Deglin que nous remercions :

    Lire la suite

  • Carte brodée et couronne de Noël...Deux ateliers ! Deux...

    La Maison de la Laïcité de Trooz est heureuse de vous proposer deux ateliers pour finir l'année de façon conviviale et festive.

    Un atelier couronne de Noël : venez confectionner une couronne avec votre touche personnelle le mardi 12 décembre de 14h à 17h.

    Prix : 2€ par personne + fournitures

    Info et réservation : 0471 59 37 48 ou par courriel au plus tard pour le 5 décembre

     

    2017 12 12 atelier couronne web.jpg

    Un atelier carte brodée : une façon originale pour souhaiter ses vœux. Venez apprendre à broder... le papier carton le mardi 19 décembre

    de 14h à 17h.

    Prix : 2€ par personne + fournitures

    Info et réservation au 0471 59 37 48 ou par courriel au plus le 12 décembre

    Pour info, l'atelier floral sur le même thème est quasi complet.

    2017 12 19 atelier carte brodée web.jpg

  • La Mante Belge en Russie

    2017 12 01.jpg

    Cette nuit, une équipe de dix jeunes s'est envolée pour la Russie, afin d'y disputer une compétition internationale !

    Pour la plupart d'entre eux, ce sera une première participation du genre !
    L'équipe sera dirigée par leur coach Ludivine Magnée.

    2017 12 01 1.jpg

    2017 12 01 2.jpg

  • Galilée... A la Maison de la Laïcité mercredi 29 novembre 2017

    2017 11 29 galilee photo.jpgLa Maison de la Laïcité de Trooz est heureuse de vous inviter à la conférence-débat "Galilée, ce visionnaire qui devait se taire..." le mercredi 29/11 à 20h.

    Par Jean Kokelberg, Professeur de rhétorique retraité Lauréat du Mot d’Or en 1999 (Paris, Ministère de l’Economie)

    Il prend soin lui-même de construire son instrument, de le perfectionner sans tergiverser et de le diriger vers le ciel, qu’il scrute de soir en soir. Sidéré par ce spectacle… sidéral… et si déran… geant pour l’Eglise du temps, il se démène comme un beau diable pour bousculer la vision erronée de Ptolémée. Tellement ensorcelé par la fulgurance de ses découvertes, il manque de diplomatie, ce qui lui vaut d’être censuré… pour orbites insolites. Galilée et l’Eglise se… télescopent ! Coupable d’hérésie et de désobéissance, Galilée se voit assigné à résidence ; il meurt aveugle – ô comble – à Florence en janvier 1642. Merci Galilée, grâce à ton entêtement, la physique a enfin pu prendre son divin élan. Pour qu’un pape polonais te réhabilite, il faudra trois siècles et demi d’attente…2017 11 29 galilee.jpg

  • Journée de la Nature à Trooz... Les photos

    2017 11 25 Journée nature (10).JPG

    Pour jeter un petit coup d'œil sur les photos prises sur le site du jardin communautaire sur l'ancien terrain du Wallonia Nessonvaux, il vous suffit de cliquer sur le lien ici.

  • La Journée de la Nature à Trooz *Vidéo*

    Comme expliqué sur l'affiche ci-dessous, la Journée de la Nature à Trooz se déclinait en deux parties.

    La première sur le site occupé par le jardin communautaire dont, ci-dessus, quelques images et explications formulées par l'échevin Etienne Vendy et la seconde au Centre de la Croix-Rouge de Fraipont.

    2017 11 25 jdn-a4.jpg

  • Madeleine Colinet expose ses aquarelles

    Madeleine Collinet (3).JPGPour rappel : L'exposition de Mme Madeleine Colinet sera accessible les mercredis, samedis et dimanches de 13h à 17h, jusqu'au 10 décembre dans les locaux de la Gare de Trooz (Syndicat d'Initiative).

    A voir, absolument.

    Quelques vues : ici

    Madeleine Colinet 7.JPG

  • Marché d'Artisanat d'Art * Fenderie 2017

    Ce week-end des samedi 18 et dimanche 19 novembre 2017 (de 10 à 18 heures), le Marché d'Artisanat d'Art est à découvrir sur le site de la Fenderie.

    Ce n'est plus de l'artisanat, c'est de l'art... à moins que ce ne soit le contraire.

    Si vous ne pouvez vous y rendre, ce qui est regrettable, quelques photos vous sont proposées dans l'album ci-contre.

    Ou encore sur la page Facebook de votre blog Sudinfo de Trooz.

    Marché Artisanat Art 2017 79.JPG

     

  • Le Tour de Belgique passe par Trooz

    2017 11 15 voiture.jpgLe Tour de Belgique Autos anciennes fait escale à FRAIPONT-TRASENSTER ce dimanche 19 Novembre 2017.

    Départ à 15 h à Goffontaine (Trou Renard).

    Arrivée IPPJ.

    Une course de côte de 3 km.

    Attention route fermée de 15 h à 16 h 30 (environ).

    Du beau spectacle à voir.

  • Marché d'Artisanat d'Art

    2017 11 18_19 marché artisanat fb.jpg

    Fenderie de nuit (7).JPGDans un site exceptionnel et classé, celui-ci de la Fenderie à Trooz. Nous vous invitons à la visite gratuite d’un Marché d’Artisanat d’Art.

    Ce Marché associe l'artisanat classique (tourneur sur bois, vitraux, ferronnerie) mais également un artisanat plus contemporain (création de meubles, arts textiles, couture et bijoux avec matériaux de récup')... des techniques insolites avec des luminaires à couper le souffle, du sable dans les tableaux et un vent de jeunesse et de sagesse dans notre commune ! N'hésitez pas à nous rendre visite sur le site touristique de la Fenderie à Trooz les 18 & 19 novembre 2017 de 10h à 18h !

    Avec le soutien de la Province Infrastructures et de la Commune de Trooz.

    Contact : 0471 59 37 48

    www.laicite-trooz.be

    https://www.facebook.com/maisonlaicitetrooz/

    info@laicite-trooz.be

  • Le Mystère de Botassart... rencontre avec l'auteur, Robin Putzeys

    2017 11 16  (5).JPG

    Ce jeudi 16 novembre 2017, Robin Putzeys, un jeune auteur de notre région (Fléron) présentait son roman intitulé "Le Mystère de Botassart" à la librairie Lejeune.

    Après avoir écrit "Le Mystère Durandal", en collaboration avec Jean-Louis Lejaxhe, il y a à peu près un an, Robin Putzeys s'est, pour son deuxième ouvrage, lancé seul dans la grande aventure.

    Rencontre avec l'auteur : 

    Botassart a.jpgQuelques mots pour vous présenter ?

    "Je m'appelle Robin Putzeys, je suis âgé de 26 ans et j'habite à Fléron. "

    Et votre profession ?

    "Je travaille à la SNCB, je suis accompagnateur de train."

    D'où vous est venue l'envie d'écrire ?

    "J'ai toujours eu envie d'écrire. C'est mon grand-père qui m'a donné la passion quand j'étais petit. La passion pour les histoires, le fait de raconter des histoires. J'ai tout naturellement été orienté vers là."

    C'est votre deuxième ouvrage ? Le premier écrit en duo ?

    "Oui, le premier, "Le Mystère Durandal", je l'ai fait en duo avec Jean-Louis Lejaxhe qui avait déjà publié pas mal d'ouvrages. Mais ici, c'est le premier que je publie tout seul."

    Comment pouvez-vous écrire en duo ?

    "Je suppose que chaque duo d'auteurs à sa manière de faire mais c'est pas facile. La première chose, c'est tout d'abord de faire le scénario. Le faire à deux, se mettre d'accord sur ce qu'on va écrire. Et puis ensuite il faut déterminer qui va écrire quoi. Chaque fois qu'on a fait un chapitre, on se l'envoie, on le regarde et on débat de ce qu'il faut conserver ou changer."

    Mais le style ne doit pas être le même ?

    "De fait mais je crois que ça se ressent un peu dans le livre. Ceux qui ont déjà lu ce que nous avons écrit l'un et l'autre savent plus ou moins le dire."

    Dans le premier, le Mystère Durandal, il y a des chapitres qui vous appartiennent, dont vous avez la paternité ?

    "Non. Parce que chacun a mis du sien. Chacun a relu l'autre, chaque partie que l'un a écrite a été revue un peu par l'autre. En ce qui me concerne, j'avais surtout fait le début et la fin du livre et Jean-Louis le milieu. Mais il y a bien entendu des traces à lui au milieu et à la fin tout comme il y a des traces à moi dans le milieu. Mais c'est vrai que ce n'est pas facile à deux. C'est d'ailleurs pour cela que celui-là nous a pris beaucoup plus de temps. "

    Et pourquoi n'avez-vous pas poursuivi dans la même optique de travail ?

    "On est en train de réfléchir à un scénario pour la suite du Mystère Durandal."

    Et pour en revenir au Mystère de Botassart, c'est en deux tomes également ?

    "Non, celui-là ce sera en trois tomes. Le deuxième est déjà écrit et devrait sortir aux environs de janvier - février. Il reste les illustrations, la couverture et l'impression à faire et le troisième, j'ai commencé à l'écrire mais je connais la trame qui est déjà fixée. Je ne vais pas dans l'inconnu, il ne reste plus qu'à faire." 

    Botassart b.jpgCe livre est notamment en vente à la librairie Lejeune, Grand'rue à Prayon.

    L'auteur peut être contacté par mail : robin.putzeys@gmail.com

    https://www.facebook.com/lemysteredebotassart

     

    Royaume des Francs, an de grâce 768.

    Le roi des Francs, Pépin le Bref, vient de rendre son âme à Dieu.
    Ses deux fils, Charles et Carloman, vont se livrer une guerre sans merci pour lui succéder à la tête du royaume.
    Parmi les innombrables petites gens touchées par cette guerre, un jeune garçon, Lambert, issu du petit village perdu de Botassart, va se retrouver au cœur du conflit.
    Cherchant à assouvir sa vengeance en retrouvant l'assassin de son père, Lambert voyagera des forêts noires de la Saxe aux lumières de la Ville Éternelle et de l'impériale Aix-la-Chapelle à la Barcelone musulmane, s'enfonçant un peu plus à chaque pas dans un mystère qui le dépasse et pour lequel des sociétés secrètes devront naître et s'affronter pendant plus d'un millénaire...

    Quelques vues de la dégustation de Beaujolais et de la présentation du Mystère de Botassart

  • Les Jeudis d'évasion... 16 novembre 2017... Australie, le coeur rouge aborigène...

    2017 11 10 drapeau aborigene2017 11 10.pngLe 16 nov. 2017                        Dany MARIQUE      

     « Australie, le cœur rouge aborigène »

    Terre australe surdimensionnée et proche, mais au bout du monde. C’est le pays d’Oz, la magie des antipodes, pays d’émigration et de la seconde chance. Mais aussi la terre du temps du rêve, ce dreaming aborigène qui constitue la plus ancienne culture de la planète. L’Australie… dans tous ses mythes et fantasmes du voyageur : l’opéra de Sydney et la Grande Barrière de corail ; Uluru (Ayers Rock), rocher au centre de nulle part ; le Kimberley, les Bungle Bungles mystérieux et les Pinnacles ; la faune reptilienne de varans, crocodiles, serpents, et le kangourou bien sûr ; le didgeridoo et les corroborrees aborigènes ; l’Outback rouge et le bush des cow-boys australiens ; les Flying Doctors et les Rood Trains ; le parc du Kakadude Crocodile Dundee… Un périple XXXL, un reportage exceptionnel axé sur la culture méconnue (et encore méprisée) des Aborigènes…

    2017 11 10 aborigene.jpg

    magne salle.jpgLes conférences organisées par PAC Magne en collaboration avec le Service Culturel de la Province de Liège sont présentées le jeudi à 20 heures à la salle « La Magne » Grand’rue, 1A à 4870 Trooz 

    Lemoine Paul 2017.JPGRenseignements : Paul Lemoine

    04 351 71 97 (0495 59 57 48)

    Participation aux frais:

    4 € par séance  -  Abonnement: 25 €

    Membres de l’asbl « La Magne » :

    3 € par séance  -  Abonnement: 20 €

    Gratuit pour les moins de 16 ans

    Ed. resp : P. Lemoine, rue des Croisettes, 58 – 4870 -Trooz