Courrier des lecteurs - Page 5

  • Hommage à Olga Lallemand

    Lallemand Olga2.jpgOlga LALLEMAND, une ancienne de Trooz, s'en est allée. . .

    Il y a exactement quatre mois ce 29 décembre 2015 qu'Olga LALLEMAND, veuve d'Ernest MICHEL, s'éteignait à 81 ans pour rejoindre l'homme de sa vie. . .

    Elle fut la dernière concierge de l'Administration communale de Trooz.

    Nous ne nous attendions pas à ce qu'elle soit reconnue concierge honoraire à titre posthume mais de là à imaginer qu'elle soit spoliée de 75,00 € pour "droit d'entrée" de son corbillard sur sa terre natale par les autorités en place. . .

    Et dire qu'elle a servi bon nombre de leurs prédécesseurs successifs, et même deux d'entre eux, avec tant de conscience professionnelle et de dévouement pendant plus de trente ans. . .

    Nous remercions chaleureusement tous ceux qui lui réserveront une pensée bienveillante et respectueuse.

     

    Ses enfants,

    Denise et André MICHEL

  • Isabelle, une lectrice observatrice

    DEUX PIERRES PORTENT LE MEME NUMERO !

    Une fidèle et sans nul doute très observatrice lectrice m'a fait parvenir le texte suivant auquel elle n'a pas manqué d'ajouter une petite connotation humoristique :

    "Je trouve les travaux à la gare très bien. Ils vont assurément encore améliorer ce quartier de la gare de Trooz qui devient vraiment très beau et attirant. Afin que le mur ne risque pas de s'écrouler lorsque la firme remettra les pierres numérotées en place, puis-je faire remarquer qu'il y a deux pierres, il est vrai voisines, qui portent la même numérotation, le 4B. J'espère que le syndrome Arne Quinze ne hante pas le site de Trooz."

    De fait, après vérification sur les images vidéo (voir à 1'), il y a bien deux pierres intitulées 4B.

     

  • Courrier des lecteurs : Déprimante Trooz ?

    courrier des lecteurs.jpgUn lecteur a fait parvenir par mail ce courrier qui est publié ci-dessous tel que reçu.

    Bientôt les fêtes de fin d'année, chaque commune rivalise d'imagination pour nous offrir de magnifiques décorations de Noël. Je ne sais pas pour vous mais moi, lorsque je passe à Embourg, Beaufays ou à Fléron, (quasi chaque jour puisque la vallée est fermée), j'ai envie de m'arrêter et d'y faire mes achats.

    Chaque commune ? Non, Trooz est et reste désespérément, euh, triste, déprimante, morne, excepté chez madame Servais qui nous gratifie d'un joli sapin illuminé, de chez Mike et Chantal Strivay qui ont joliment décorés leur devanture.

    Les habitants pourraient décorer leur façade et la commune a offert un sapin aux commerçants,  me direz-vous, mais l'exemple venant d'en haut, si la commune faisait des efforts, sûrement certains habitants en feraient.

    Mieux vaut rien, qu'une guirlande avec une énorme faute d'orthographe, ça se discute, je le conçois .

    Restrictions budgétaires alors ? Bon ok, mais chaque commune a des soucis financiers et grâce aux airs de fête, les magasins se remplissent, ce qui ne peut être que bénéfique .

    Trooz serait-elle si mal gérée que nous sommes les seuls à ne pas avoir le budget ?

    Serait-ce pour ne pas froisser les personnes qui ne fêtent pas Noël et qui vivent dans notre commune ? Je ne veux pas y croire, mais c'est un pas que beaucoup de Trooziens ont franchi.

    Pour résumer, pourquoi cette année encore n'avons-nous pas une jolie commune illuminée au lieu d'une commune  qui ne donne qu'envie d'aller faire ses courses ailleurs ? Chose que je ferai, désolé pour nos commerces.

    J.C.

  • Courrier des lecteurs...la lettre de Sébastien

    courrier des lecteurs.jpgJe suis un Belge dit "moyen"

    Mes excuses Monsieur le Premier  Ministre.

    Je m'appelle Sébastien, et je suis un Belge dit "moyen", de taille moyenne, au QI dans la moyenne et à la plume incertaine. J'ai la chance (diriez-vous) d'avoir un emploi, moyen lui aussi, tant en terme d'intérêt que de rémunération. Je suis marié et père des 2 superbes enfants (en bonne santé), mon épouse travaille (elle aussi, oui...quelle chance !) un peu plus que la moyenne. Pour résumer, c'est le bonheur !!! Alors, je dois m'excuser, d'être exaspéré, de passer pour un éternel insatisfait, et surtout d'utiliser à votre encontre des noms d'oiseau que la bienséance m'interdit de publier ici... Que diable se passe-t-il ? Pourquoi et comment se fait-il qu'avec une telle situation, un Belge "moyen", souhaite informer le plus grand nombre de son désarroi... Peut-être parce que ce désarroi, cette tristesse, Monsieur le Premier Ministre, est de votre fait... Fatigué d'être la cible de toutes vos réformes fiscales, fatigué d'être la vache à lait qui doit toujours faire plus d'efforts, quand ceux qui vous le demandent n'en font pas, fatigué de voir fondre comme  neige au soleil le fruit de mon travail... En tant que simple salarié, vous devinez bien que mon revenu est bien loin d'égaler 10% du vôtre, celui de mon épouse... non plus ! Nous sommes propriétaires d'un emprunt auprès d'un établissement financier, encore pendant 2 décennies ou presque, ensuite, peut-être serons-nous propriétaire foncier, je dis peut-être car au rythme où vont les choses, je ne vois plus vraiment l'intérêt de garder ce toit qui me coûte en taxes.... nous dirons un mois de salaire, l'emprunt lui, représente environ 7 à 8 mois de salaire, les impôts sur le revenus comptaient environ pour 1 mois et demi de salaire, et, j'y reviendrai ultérieurement, vont me coûter plus de 2 mois dès l'an prochain grâce à vos réformes. Pour aller travailler, car je ne travaille pas chez moi bien entendu, j'ai besoin d'un véhicule, honte à moi, il est diesel (excusez-moi encore...) et plus tout jeune, mais de marque allemande (zut, là aussi je dois m'excuser...), donc consomme assez peu, ceci dit, sur l'année, je consomme près de 2 mois de salaire en carburant... Voilà où passe mon salaire annuel... Aïe, à ce tarif-là, je n'ai toujours pas mangé, je ne suis pas habillé, je ne fais aucuns travaux dans cette maison qui vieillit, je n'ai pas payé mes assurances, mes notes de téléphones,  l'école, la cantine, la garde des enfants, les soins divers, ni tout le reste... Vous comprendrez que je suis encore loin du compte pour avoir l'impression de "vivre"... Vous avez pour mission de gérer un pays Monsieur le Premier Ministre, commencez peut-être par écouter vraiment ceux qui le peuplent, et j'insiste sur "écouter vraiment". Peut-être avez-vous besoin d'un peu d'aide pour "entendre"... Aussi, j'invite tous les Belges "moyens", ceux-là même qui travaillent pour que Vous viviez à Nos crochets, qu'ils soient salariés, artisans, commerçants, chefs d'entreprise, fonctionnaires, blacks, blancs ou beurs, tous ceux qui ont un sens civique, tous ceux qui "gueulent" dans leur coin en souhaitant que "les autres" bougent pour faire avancer les choses, tous ceux qui sont fatigués de voir notre pays aller à  vau-l'eau...   J'invite donc tous les Belges à diffuser ce message, à se faire connaître, à donner leur point de vue, sans haine, sans parti-pris politique.

  • Travaux à Ninane...bus 28 détourné...

    travaux en cours.jpgC'est une fidèle lectrice qui communique une information dont apparemment les pouvoirs publics concernés ne font pas grande publicité :

    "Voici une petite info "sympa" qui montre une fois de plus à quel point le pouvoir communal de Chaudfontaine coordonne admirablement les travaux sur son territoire", explique-t-elle avant de détailler :

    - le Fond des Cris sera fermé à toute circulation à partir du 17 novembre et ce pour un mois (en fonction des conditions climatiques)...

    et d'argumenter le manque d'information au plan plus large.

    "Vous trouverez copie des deux lettres adressées uniquement aux habitants de Ninane sur le site communal (les deux ne sont en ligne que depuis hier en fin d'après-midi...).

    En ce qui concerne les déviations, ils conseillent de passer par Embourg et Chênée. Bonjour le détour quand, comme moi, on doit déposer tous les matins son enfant à l'école à Beaufays..."

    Ci-dessous, la missive adressée en exclusivité aux habitants de Ninane.

    2015 11 12 tvx ninane.jpg

     Commentaire : Il paraît évident que cette information doit sortir de la confidentialité puisque notamment la ligne 28 qui rejoint le Sart Tilman en passant par Fléron sera déviée par Péry. Les passagers susceptibles d'emprunter le 28,   notamment les nombreux étudiants qui rejoignent l'Unif sont évidemment intéressés. Bien évidemment, d'un autre côté on peut comprendre les autorités publiques qui ont la tâche délicate d'annoncer aux habitants du coin qu'un nouveau chantier fera (très) bientôt partie de leur quotidien. 

  • Un lecteur harcelé en colère (publié le 31 octobre 2013)

    harcelement telephonique.jpgUne fois de plus, vers midi dix mais toujours quand on a autre chose à faire, le call center de Bio Confort a téléphoné chez moi; mon épouse qui a décroché cet appel masqué est entrée dans une rage telle que j'ai cru à une attaque cardiaque.

    Ne pourrions-nous faire de même avec le magasin situé à Grâce Hollogne et les harceler à notre tour en appel masqué à toutes les heures du jour (...).

    Quelques minutes plus tard, mon épouse a sonné au magasin en question qui a prolongé la conversation en disant "qu'elle (mon épouse) allait déposer plainte à la police si cela ne cessait pas" !!!

    Personnellement j'avertis l'émission "on est pas des pigeons" qui a quand même réussi à faire taire "les vins de Bordeaux" entre autres.

    Vous souhaitant bonne réussite, je vous prie d'agréer mes sentiments les meilleurs.

    PBa

     

     

  • Une brocante en novembre ?

    Brocante.jpgQuelqu'un sait-il s'il y a une brocante couverte en novembre à Trooz ?

    Si oui, qui doit-on contacter ? 

    Merci

  • Lettre ouverte de Christine Jamagne-Nossent

    Nossent-Michel.jpg
    Illustration
     
    Faisant suite à certaines rumeurs venant de personnes malveillantes,... je tiens à rétablir la vérité auprès des habitants de ma commune et les mandataires et leur adresse une lettre ouverte.

    lettre ouverte.jpg

  • Réaction d'Olivier Baltus au projet CHB

    Baltus Olivier.jpgOlivier Baltus a été élu Conseiller communal à Trooz au sein du groupe EcoVa qu'il a quitté en cours de mandat pour siéger en tant que Conseiller indépendant. 

    Il a fait parvenir à votre blog Sudinfo de Trooz un texte en réaction aux déclarations (projets ?) annoncées récemment dans la presse par Philippe Dodrimont (voir article publié sur ce blog "CHB L'éternel retour".

    Lire la suite

  • Les avaloirs rue Sous l'Abbaye

    Des habitants de la rue Sous l'Abbaye s'inquiètent du manque d'entretien des avaloirs et craignent qu'en cas d'orages ou de fortes pluies, la rue ne soit à nouveau inondée.

    sous abbaye (1).JPG

    sous abbaye (2).JPG

    sous abbaye (3).JPG

    Evidemment, si les avaloirs sont dédiés à la culture bio...

     

  • Nique la police !

    2015 06 14 ecole pri DSC_0008.JPGSamedi passé, le 13 juin 2015,  une lectrice m’a envoyé gentiment un petit mot pour me dire que j’aurais quand même pu, moi, un ancien du village et de l’école primaire de La Brouck, faire « un petit reportage » sur la journée « Portes ouvertes » de l’école communale de La Brouck. Surtout, comme elle me le dit, qu’elle m’a vu samedi dans le village faire des photos pour présenter la brocante, ce qui est exact. Son courrier est signé et mérite assurément une réponse.

    « Merci pour ton mail qui fait partie de ceux qui m’aident à améliorer la communication sur ce blog. Et ce, d’autant plus qu’il émane d’une personne que je connais depuis….mieux vaut ne pas le dire mais ça fait évidemment un certain laps de temps puisque nous étions dans la même classe à l’école primaire de La Brouck. Comment oublier cette école mais aussi cette époque et nos instituteurs et institutrices que nous respections ? Madame Dejosé, madame Naval, monsieur Colen, monsieur Ninane, monsieur Baudon… Oui, c’était le bon temps. A cette époque, fin des années 50 et début des 60, les « maîtres » étaient encore sur une estrade et nous les respections. Nous avions aussi le sentiment que nous apprenions quelque chose, que nous étions considérés. Il ne nous serait jamais venu à l’idée de les tutoyer ou de leur faire la bise. Pour preuve, de temps à autre, je croise encore monsieur Ninane et, tout naturellement, je l’appelle « monsieur ». Enfin soit, les choses ont évolué mais revenons-en à ton courrier. Effectivement, le samedi 13, j’ai vu sur la grille de l’école un panneau qui annonçait la journée « portes ouvertes »... le 12. L’explication est donc assez claire. Je n’étais pas au courant. Sinon, c'est bien évidemment avec plaisir que je serais passé comme je l'ai fait d'autres écoles qui m'ont sollicité, l'école libre via sa directrice, Marianne Goffette et l'école de Fraipont via Dany Mosbeux.  Je n’ai reçu pour l'école de La Brouck aucune information ni de l’échevine en charge de l’enseignement, Isabelle Juprelle, qui d’ailleurs ne m’a jamais envoyé le moindre courrier d’information concernant l’enseignement depuis l'ouverture de ce blog il y a aujourd'hui 1200 jours, ni du corps enseignant, ni du moindre parent d’élève. Tu m’apprends aussi qu’il leur manque quelques élèves pour compléter une classe mais laissons à chacun le droit de diffuser sa promotion comme il l’entend. »

     

    NIQUE LA POLICE sur la porte d'entrée d'une école primaire, ça fait désordre !

    Maintenant, que penser d’une école primaire, établissement supposé inculquer entre autre les valeurs de base de l’éducation, qui organise une journée « portes ouvertes » en laissant la porte d’entrée ornées de délicieux "NIQUE LA POLICE" en grands ou petits caractères…

    Et, si l'on en juge d'après les photos ci-dessous, ces inscriptions ne datent pas d'hier.

    La première photo a été prise le jour de la Romeria.

     

    2015 05 25.jpg

    2015 06 14 ecole la brouck photo 4 (2).JPG

    2015 06 15 ecole la brouck (2).JPG

    2015 06 15 ecole la brouck (4).JPG

    2015 06 15 ecole la brouck (1).JPG

    2015 06 17 (4).JPG

  • Voulez-vous visiter NEUSSONVAUX ?

     

    DSCN0033.JPG

    Rien n'échappe à l'œil vigilant de nos lecteurs même si en ce cas précis, c'était plus facile de le voir que de ne pas le voir sauf peut-être pour ceux qui ont posé et/ou réceptionné ce panneau manifestement attractif.

     

    "Depuis plusieurs semaines, un nouveau panneau touristique ”présentant” la commune d’Olne a été placé à l’entrée de Nessonvaux sur la N61 dans le sens Verviers - Liège.

    Un magnifique panneau mais hélas une faute d’orthographe flagrante défigure le nom de Nessonvaux en Neussonvaux !"  

    DSCN0034.JPG

    Si vous aussi, tout comme ce visiteur du blog, vous avez des particularités "amusantes" à mettre en vitrine, n'hésitez pas à les envoyer pour les partager avec les nombreux visiteurs de ce blog Sudinfo de Trooz et...des environs.

    Sont pas vite gênés à Olne, déjà qu'ils viennent déposer leurs poubelles sur notre territoire, voilà qu'ils nous imposent leurs fautes d'orthographe.

     

  • La carte noire d'Olivier Baltus

    Baltus Olivier.jpgCi-dessous, le courrier reçu d'un lecteur, Olivier Baltus, par ailleurs Conseiller communal indépendant de l'opposition.

    Publication intégrale.

    CARTE NOIRE

    Olivier Baltus

    Conseiller communal de l’opposition

    Contact : troozinfo@gmail.com

    La majorité communale PS-MR-EcoVa de Trooz bafoue la démocratie

    Le prochain Conseil communal aura lieu le 27 avril à 20h00. Un seul point à l’ordre du jour : « Titre honorifique de bourgmestre à Madame Denise LAURENT. Communication de l’arrêté du Gouvernement wallon ». Celle qui fut mandataire communale dès 1982 et notre bourgmestre pendant 24 ans sera ainsi une nouvelle fois remerciée pour son engagement politique, qu’elle poursuit aujourd’hui à la Province. Si Madame LAURENT a laissé de nombreux souvenirs dans le cœur des Trooziens qui lui valent aujourd’hui cette reconnaissance formelle, c’est parce qu’elle a mis beaucoup d’elle-même dans toutes ses actions, privilégiant toujours l’humain et les contacts directs.

    Mais les temps changent, la conjoncture est difficile et incertaine, des difficultés rencontrées dans les divers domaines de compétence communale réclament des solutions structurelles… et les exigences d’une bonne gouvernance sont plus impératives que jamais.

    La majorité actuelle PS - MR - EcoVa a manifestement décidé de reporter au mois suivant les autres points (certainement pas d’une importance capitale) de l’ordre du jour, laissant ainsi toute la place à son hôte. La réunion mensuelle du Conseil communal consistera donc en une séance de réjouissances politico-mondaines agrémentées d’un verre de Cava et de quelques amuse-gueules.

    Cette situation est proprement scandaleuse : non seulement elle traduit le mépris de la majorité vis-à-vis de l’instance centrale de la démocratie locale qu’elle rabaisse au rang de simple faire-valoir, mais en plus elle discrédite le titre honorifique remis à Madame LAURENT. Et comme elle ne se prive d’aucun paradoxe, la majorité revêt le masque de la honte en invitant Paul FURLAN, Ministre des Pouvoirs Locaux et à ce titre gardien de l’application du Code de la démocratie locale et de la décentralisation ! La faute est morale autant qu’éthique, car elle bafoue tant nos valeurs que nos usages.

    Très peu de Trooziens ont déjà assisté à un Conseil communal ; et pour cause, ils sont moins d’une dizaine habituellement ! Ne venez pas le 27 avril (sauf si vous êtes un(e) sympathisant(e) de Madame LAURENT bien entendu) car vous pourriez vous y plaire, ce qui serait trompeur car tout à fait inhabituel pour un Conseil communal. 

    Non pas que le cœur de la démocratie locale doit être triste pour battre à un rythme soutenu mais il lui faut palpiter dans un corps sain et être alimenté en oxygène et en glucose pour assurer de bons échanges entre les 19 élus communaux : 17 de la majorité PS-MR-EcoVa et 2 de l’opposition. Qu’on se comprenne bien : il s’agit bien des échanges entre les premiers et les seconds, pas entre eux tous ! Aucune dissension au sein de la majorité ne doit apparaître en public et face à l’opposition ; les vrais débats (s’il y en a) sont donc confinés au sein des partis et de leurs propres instances. La demi-heure de préconseil (non accessible au public et à l’opposition) permet aux partis de la majorité d’accorder leurs violons puis s’ouvre le Conseil communal durant lequel on déroule l’ordre du jour avant de refermer la boutique pour un mois. Voilà pour la version minimaliste de la démocratie locale, celle à laquelle ont droit les Trooziens qui assistent aux Conseils.

    Pourquoi avoir cessé d’envoyer à l’avance un projet de PV de réunion du Conseil qui facilitait le travail des élus de l’opposition ? Pourquoi ne pas encourager les conseillers de… la majorité à s’exprimer publiquement lors des Conseils, certains se disant mal à l’aise ? Lorsque l’OJ le permet, pourquoi ne pas y inscrire un point d’intérêt général « à débattre » ? Pourquoi ne pas retransmettre en direct ou différé sur le web le Conseil communal ? Pourquoi ne pas rapporter de manière plus explicite et attractive sur le site internet communal certains points débattus ? Pourquoi ne pas faire la promotion (oui, la promotion) de cette possibilité pour un citoyen ou une association d’interpeller directement le Conseil, en simplifiant les règles d’accès ? Pourquoi ne pas faire un pas supplémentaire en matière de démocratie participative ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

    La majorité se croit-elle toute permise parce qu’elle s’est octroyé le satisfecit délirant d’avoir déjà réalisé 70% du programme (la Déclaration de Politique Générale) ? Qu’en pensent les centaines de personnes et de familles qui rencontrent des difficultés quotidiennes dans l’entité ? L’équipe actuelle, née de « la rencontre de l’expérience acquise et du renouveau », semble vieillir plus vite que le temps qui passe ; elle applique les recettes sans innover et sans trop penser, persuadée que le dogme de la croissance - source de richesses partagées et de bien-être assuré - est la seule voie d’avenir. Ce court-termisme et cette cécité des conséquences sociales et environnementales d’un modèle de développement centré sur l’accroissement infini du commerce international et le seul profit immédiat sont irresponsables. Les soirées « solidarité » à Trooz et les drapeaux et slogans à Bruxelles cachent mal l’adhésion des politiques à cette grande œuvre.  

    Revenons à Trooz : une heure de Conseil communal par mois, parfois même deux, est-ce assez pour lier puis entretenir ce lien formel entre élus et citoyens ? La réponse est dans la question. La Commune ne devrait être considérée ni comme un tremplin pour atteindre des sphères plus élevées, ni comme un territoire qu’un mandat d’élu permettrait d’administrer sans devoir « rendre des comptes ».

    Aux élus de la majorité, je dirai ceci : même si vous ferez déshonneur au Ministre des Pouvoirs Locaux le 27 avril (et à Madame LAURENT), il vous revient de droit de gérer cette Commune. Mais n’espérez jamais un quelconque titre honorifique pour votre mépris d’une démocratie dont vous êtes les grands artisans du maintien de l’imperfection.

    * * * * *

    Pour info, l'Ordre du jour de la séance du Conseil communal de ce 27 avril.

     

    odj 2015 04 27.jpg