Citoyenneté - Page 2

  • CHB... RY-PONET... Mêmes combat(tant)s !

    CHB et Ry-Ponet, oui assurément, même si d'un autre type, ces combats sont les mêmes, ceux de citoyens face à des projets, qu'ils soient publics ou privés, et que nombre de citoyens rejettent.

    Ces collectifs sont soutenus par de nombreuses associations et non des moindres qui partagent leurs objectifs.

    Lire la suite

  • CHB... L'éternel retour

    panneaudurable.jpg

    C’est dans les locaux de la Maison de la Laïcité », sur le site historique de la Fenderie que le Groupement CHB avait invité non seulement ses membres et sympathisants mais aussi toutes les personnes se sentant de près ou de loin concernées par le projet bientôt cinquantenaire de la création de la liaison autoroutière entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays, communément dénommée CHB.

    Mais pas que…

    En effet, au programme de la soirée, étaient annoncés, après l’accueil, des explications des enjeux liés à ce projet d'autoroute et dernières actualités sur le dossier par Pierre Courbe, expert en mobilité chez IEW, une présentation du projet de Trail et des différentes activités qui se dérouleront le 19 novembre 2017 mais aussi un appel aux bénévoles pour participer à l’organisation du trail, que ce soit du ravitaillement à la promo en passant par le fléchage. Qui plus est, un membre du collectif du Ry Ponet est lui aussi venu, non seulement pour apporter son soutien mais aussi pour expliquer les actions passées et futures de ce collectif qui a connu une très forte mobilisation citoyenne.

    Une vingtaine de personnes de différents horizons ont pris place autour de la table et tout un chacun a pu s’exprimer après les interventions prévues.

    Parmi l’assistance, des membres de CHB, d’IRW (Inter Environnement Wallonie), de Natagora et d’autres associations mais aussi des citoyens impliqués et des politiques mais aucun de Trooz. Ce qui peut paraître étonnant alors que la campagne électorale devrait avoir débuté pour les futurs candidats 2018 et que le spectre de CHB, agité notamment par des membres du MR, refait surface et s’avère être un enjeu important pour la commune de Trooz.

    « CHB, c’est un peu comme le monstre du Loch Ness, il va, il vient, on le voit, on ne le voit plus », sourira un intervenant tandis qu’un autre affublera carrément CHB du vocable de « Has been » sans omettre de décerner ce titre également aux politiques qui le défendent.

    Intervention de Pierre Courbe (IEW)

    Après les présentations d’usage, c’est Pierre Courbe, expert en mobilité pour IEW qui a synthétisé les enjeux liés au dossier CHB : « Je vais le faire très rapide car toutes les personnes présentes ce soir connaissent ce dossier qui concerne un projet d’autoroute de 12,5 km de long pour relier la E40 à la E25. Première mention 1969, inscription au plan de secteur fin des années 80. Diverses aventures que je ne vais pas passer en revue depuis lors pour en arriver à une petite description du projet. Il comporte notamment un viaduc de 1600 mètres de long à 80 mètres de haut plus deux autres ouvrages dits d’art de 200-250 mètres de long un petit peu plus loin en tranchée couverte, une emprise au sol de l’ordre de 200 hectares, 7.000.000 de m³ excavés, avec un excédent de terres représentant environ 344.000 camions c’est-à-dire 500 camions par jour pendant 220 jours pendant 3 ans. Voilà le projet dans ses grandes lignes pour un budget de l’ordre de 500 millions d’euros estimé à l’heure actuelle par nos instances régionales mais qui risquerait évidemment d’être explosé. »

    Et, après une courte respiration, Pierre Courbe de poursuivre : « Où en est-il ce projet ? Deux événements peut-être. Fin 2015, le Parlement wallon a voté une résolution en faveur du projet, sous l’impulsion des élus MR locaux. Et puis ici dans la Déclaration de Politique régionale du nouveau Gouvernement wallon, il est inscrit qu’au niveau du réseau routier, le Gouvernement wallon se réfère au plan route. Plan route publié sous cette législature-ci par le Gouvernement précédent, publié par le ministre Maxime Prévot. Dans le plan route, au niveau de CHB, il est clairement indiqué que le Gouvernement ne pourra pas le mettre en oeuvre parce qu’il n’a pas les moyens financiers mais qu’il procédera néanmoins aux premières expropriations et que dans l’attente, jusqu’à la fin de la législature, il mettra tout en œuvre pour essayer de trouver les moyens effectivement nécessaires pour réaliser ce dossier. »

    lesmob.jpgEt Pierre Courbe de clôturer : «Pour la petite histoire, petite action ludique ce matin (vendredi 21 septembre 2017) de la part d’Inter Environnement Wallonie, devant le Gouvernement wallon. Les Ministres étaient réunis en conclave budgétaire, on a trouvé que l’occasion était belle pour les sensibiliser aux bonnes affectations budgétaires. On est arrivé avec une petite animation en leur disant qu’en fait s’ils trouvent ces 500 millions à dépenser, on a des idées pour le faire intelligemment. Intelligemment, c’est-à-dire les affecter au mode doux, politique cyclable, plans communaux de mobilité, crédits d’impulsion, bandes bus prioritaires en agglomération, centrales de mobilité en milieu rural et renforcement de l’administration pour mettre tout cela en œuvre. Donc on leur a préparé des chèques différents pour attribuer cela aux différentes suggestions que nous leur faisions. Peut-être n’est-ce pas avec cela que nous allons les convaincre mais je pense que le fait de jouer un petit peu sur le côté bonne gestion des deniers publics par des gens qui se présentent comme de bons gestionnaires, c’est peut-être un moyen de les rendre à la raison. »

    diantonio velo.png

    diantonio1.jpg

    diantonio coureur.pngEt dans la foulée, le Ministre Carlo Di Antonio qui est en charge de tous ces dossiers et qui par ailleurs est aussi un coureur a été invité officiellement à participer au trail du 19 novembre organisé sur une partie du site de CHB.

    borsus.jpg

    Il est aussi bon de savoir qu’il y a un consensus de tous les politiques liégeois actuels pour accomplir CHB.

    Après l’intervention de Pierre Courbe, une longue discussion a eu lieu autour de la table.

    Dans un premier temps, CHB et IEW proposent une première action via l’organisation d’un trail.

    Trail.jpgLe trail du 21 novembre 2017

    Le Trail du second souffle est une manifestation sportive, ludique, conviviale et engagée qui se veut de sensibiliser aux conséquences négatives de la construction de la liaison autoroutière CHB, pour ce poumon vert Liégeois. Elle aura lieu le 19 novembre 2017 à Trooz et est organisée par le Groupement CHB et Inter Environnement Wallonie (IEW). En reprenant vie de manière originale et unique en Europe dans cette région particulièrement touchée par des pollutions industrielles au début du siècle passé, la nature a donné un second souffle à ce territoire riche aujourd’hui d’un patrimoine architectural, culturel et surtout naturel exceptionnel. Le spectre de la liaison autoroutière CHB est la principale ombre au tableau de cette renaissance. Depuis bientôt 40 ans, ce projet dont l’inutilité est pourtant largement démontrée, entache la sérénité d’une population locale entièrement dévouée au redéploiement durable de sa région. En organisant ensemble cet évènement citoyen, le Groupement CHB et IEW veulent convaincre nos représentants politiques wallons de ne pas prendre une décision regrettable. Sera-ce suffisant ?

    Dans l’attente, pour participer à l’organisation de ce trail, des bénévoles sont les bienvenus. Contact via le mail groupementchb@gmail.com .

    Le collectif du RY PONET

    Un membre du collectif citoyen du Ry Ponet est ensuite intervenu pour expliquer le combat de ce collectif, sa mobilisation et son succès… provisoire. Voir cet article ici.

  • Commémoration 2017 Stalag 1 A

    C'est ce dimanche 17 septembre 2017 qu'avait lieu, en présence des Autorités, la Commémoration annuelle dédiée au Monument Stalag 1A à Chaudfontaine. 

    En voici quelques images ci-dessous :

    Lire la suite

  • Stalag 1A... Témoignage

    Comme annoncé sur ce blog, c’est ce dimanche 17 septembre 2017 qu’a lieu, à Chaudfontaine, la Cérémonie commémorative au Monument Stalag 1A, de 10 heures 45 à 13 heures.

    stalag1A envers phot.jpgTEMOIGNAGE

    Nous avons recueilli le témoignage de Jean-Claude Vansundert, l’ancien Troozien qui habite actuellement Oostende.

    Jean-Claude nous a également fait parvenir quelques photos authentiques dont certaines parlent d’elles-mêmes, comme il le souligne.

    stalag1A père.jpgCi-contre, à gauche, le papa de Jean-Claude et,

    à droite, avec un ami...stalag1A père+ami.jpg

     

     

    Lire la suite

  • Cérémonie commémorative au monument Stalag 1A

    Stalag1A.jpg

    Dimanche 17 septembre 2017 - 10:45 à 13:00

    10h45 : - Accueil au monument « Musique militaire »

    11h00 : – « Chant des esclaves »

    – « Hymne du Stalag 1A »

    – Dépôt de fleurs

    – « Sonnerie aux Champs »

    – « Marseillaise »

    – « Brabançonne »

    – Discours des autorités

    – Remise de médailles aux porte-drapeaux de Chaudfontaine

    – Cocktail offert par les autorités de la commune à Source O Rama en l’honneur des vaillants porte-drapeaux

    Le Stalag 1A... Qu'est-ce que c'était ?

    Stalag 1a impappens1.jpgLe STALAG 1A

    Le Stalag 1A, Camp de Prisonniers de Guerre, se situait en Prusse Orientale (aujourd'hui en terre russe). Le Camp central était à STABLACK où, en 1940, 23.000 Prisonniers de Guerre y furent immatriculés et répartis dans les kommandos suivants: Angerapp - Bartenstein - Ebenrode - Gerdauen - Gumbinnen - Heiligenbeil - Heinrichswalde - Heydekrug - Insterburg - Königsberg - Labiau - Memel - Eylau - Schlossberg - Tilsit - Wehlau. Hélas, beaucoup ne sont pas revenus de ces sinistres lieux. Les uns furent terrassés par la maladie, l'angoisse ou l'absence de soins, les autres par les bombardements. La guerre terminée, on avait espéré pouvoir recueillir ces restes sacrés. Ce territoire est situé maintenant en terre soviétique et, malgré maintes et maintes démarches, il a été impossible de visiter une seule de ces tombes et de rapatrier un seul de ces corps. Aussi, était-ce pour les compagnons de captivité un impérieux devoir que de dresser sur le sol belge un mémorial à la mémoire des 484 prisonniers de guerre du Stalag 1A décédés ou disparus.

    LE MONUMENT

    Le monument fut inauguré le 18 septembre 1960, il a comme dimensions une longueur de 25 m, une hauteur de 7,50 m, une largeur centrale déployée de 5,30 m. Cette œuvre d'art offre aux familles un lieu de recueillement, de consolation et, pour les anciens du STALAG 1A, il est le signe tangible de leur hommage et de leur souvenir.

    L'URNE

    Elle contient de la terre sacrée prélevée, par l'association des Anciens Combattants russes, sur l'emplacement du cimetière de Stablack. Elle fut scellée dans la pierre le  21 septembre 1969.

    stalag 1a impappens3.jpg

     

    A lire, ici, un texte publié par Raymond Pappens qui parle du Stalag 1A en connaissance de cause.

     

  • L'exposition Anne Frank à l'Athénée royal de Chênée mérite votre visite...

    Anne Frank (109).JPGDu 6 au 29/09/17, l’Athénée royal de Chênée accueille l'Exposition Anne Frank (en collaboration avec la maison Anne Frank et le CAF) .

    Les élèves de l'Athénée profiteront tout le mois de cette exposition mais elle sera ouverte au public les mercredi 13 et dimanche 24/09 de 14 à 17h (entrée gratuite).

    Trente-deux panneaux hautement documentés et instructifs vous attendent.

    Pour de plus amples informations, contactez l’établissement via le 04/365.18.28

    ou par mail : expoannefranck@archenee.be

    1.JPG


     

    2.JPG

    3.JPG

    4.JPG

    5.JPG


  • « Anne FRANK, une histoire d'aujourd'hui »... La réaction de Muriel Gerkens

    Invitées à l'inauguration de l'exposition consacrée à Anne Frank, dans les locaux de l'Athénée royal de Chênée la Ministre Marie-Martine Schyns et Isabelle Simonis n'ont pu se libérer de leur agenda.

    Par contre, Muriel Gerkens était quant à elle bien présente et concernée. Elle nous a livré sa réaction.

    Anne Frank (61).JPG« C’est un projet important et c’est très bien que ce soit fait dans un athénée, avec des jeunes qui vont servir de guides, ce qui veut dire qu’ils ont dû découvrir ce qu’il s’est passé et qu’ils devront transmettre avec intérêt et motivation ce qui les a intéressés dans ce projet par rapport aux droits de l’homme, à la discrimination, au racisme… Je n’arrête pas d’être épatée par le fait que cette petite jeune fille ait eu cette capacité à écrire et donc dès lors à prendre une certaine distance finalement ou une capacité réflexive par rapport à ce qu’il se passait. C’est vrai que c’est particulièrement étonnant. Personnellement, je suis allée aussi visiter les camps à plusieurs reprises. J’ai également eu l’occasion de rencontrer aussi des personnes qui avaient vécu dans des camps et qui avaient survécu. Donc, la charge émotionnelle, évidemment elle est là, on ne sait pas s’en défaire. Je ne sais pas m’enlever cette question de savoir comment se fait-il que les humains, à toutes les époques et de manières répétées sont capables de commettre de tels actes, de telles horreurs sur d’autres êtres humains ? »

    Anne Frank (28).JPGCi-dessous, les liens des deux premiers articles publiés.

    Exposition Anne Frank 1

    Exposition Anne Frank 2

    Quelques photos ici

     

  • « Anne FRANK, une histoire d'aujourd'hui »... Entretien avec Christine Loreau

    anne62.JPG

     

    A la suite et en complément au  premier article relatif à l'exposition consacrée à Anne Frank à l'Athénée royal de Chênée (voir ici), ci-dessous, un entretien avec  Christine Loreau, Responsable de la Maison Anne Frank en France et en Europe francophone.

     

     

     

     

     

    Lire la suite

  • « Anne FRANK, une histoire d'aujourd'hui »... à l'Athénée royal de Chênée

    anne1.JPGL'Athénée Royal de Chênée reçoit l'exposition internationale itinérante : « Anne FRANK, une histoire d'aujourd'hui ».

    L’inauguration a eu lieu ce mardi 5 septembre 2017.

    Cette exposition sera organisée du jeudi 7 au vendredi 29 septembre 2017 et sera également accessible aux établissements scolaires sous réservation ainsi qu’au public les mercredi 13 et dimanche 24 septembre de 14 à 17h.

    L’entrée est gratuite.

    anne56.JPGMesdames Christine Tyssens, Préfète de anne108.JPGl’établissement, Estelle Duchesne, Formatrice en Histoire et Christine Loreau, Responsable de la Maison Anne Frank en France et en Europe francophone se sont succédé pour présenter l’événement devant un parterre d’environ 150 personnes et en retracer les grandes lignes.

     

    Lire la suite

  • La Centrale hydroélectrique de la Fenderie

    Centrale63.JPGSamedi 2 septembre 2017 : visite de la Centrale hydroélectrique de la Fenderie.

    Il s’agit d’une installation privée et ses caractéristiques ont notamment été imprimées sur un document portant le cachet de la Région wallonne.

    Ce document ainsi que toutes les photos de la visite sont à votre disposition dans l'album-photos sur ce blog : cliquez ici.

    Le propriétaire de l’installation était ce samedi 2 septembre 2017 aux commandes d’une visite guidée qui s’est déroulée en deux parties, une à 14 heures, l’autre à 15 heures.

    Centrale89.JPGVendy Etienne 2017 09 01.JPGInterview vidéo de monsieur Scheen et réaction de l'échevin Etienne Vendy ci-dessous :

    Lire la suite

  • La Tragédie de Forêt... Commémoration septembre 2017

    C'est ce 3 septembre 2017 qu'avait lieu la Cérémonie commémorative de la Tragédie de Forêt.

    Environ 150 personnes y ont participé.

    Ci-dessous quelques images vidéo du passage dans la crypte.

    Album-photos en construction sur la page Facebook de ce blog Sudinfo de Trooz.

    DSC_0729.JPGDans son discours protocolaire, le bourgmestre Fabien Beltran a tenu à rappeler quelques fondamentaux à  consonance humaniste et pacifiste qui lui tiennent à cœur. "Nous nous retrouvons aujourd'hui pour nous remémorer les crimes de guerre et les horreurs perpétrés par les régimes nazis et fascistes et pour nous souvenir de ceux qui les ont combattus", a-t-il souligné avant de s'étendre  sur les conséquences produites par le "pire conflit dans l'histoire de l'humanité qu'a été la deuxième guerre mondiale."

    "Jamais l'homme n'a eu aussi honte d'être ce qu'il est : une créature définitivement dangereuse pour lui-même, son environnement, ses voisins (...)".

    Confortant son discours par cette locution bien connue "l'homme est un loup pour l'homme". Tout en y ajoutant une lueur d'espoir puisque, dans son discours, Fabien Beltran a insisté sur le fait que "cette honte, ces remords et le besoin de réparer se sont transformés en esprit de construction et de reconstruction." (...)

    "Soixante ans de construction européenne ont apporté une période de paix absolue sur notre continent entre les nations membres de la Communauté européenne d'abord puis de l'Union européenne. Malheureusement de plus en plus en Europe les plus forts prennent le pas sur les plus faibles avec pour objectif de faire de l'économie le seul dénominateur commun, où la concurrence existerait entre les Etats et, in fine, déborderait à nouveau sur le terrain militaire."

    Et de poursuivre sur la crainte d'une Europe qui se diviserait et se révélerait de la sorte "incapable de lutter contre les idéologies dévastatrices et barbares qui nous ont touchés ces derniers mois."

    "L'espoir d'éviter un nouveau conflit réside dans l'affirmation de la construction européenne. La lutte contre le terrorisme ne peut être remportée sans une alliance des pays européens."

    Et de dire son espoir de lutter contre les extrémismes et d'affirmer ensemble les valeurs humanistes de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme", avant de clôturer son intervention sur un VIVE LA PAIX, VIVE LA LIBERTE.

     

  • Commémoration Tragédie de Forêt ce dimanche 3 septembre 2017

    Forêt 2014 retouchée (10).JPG

    archives 2014

    Dimanche 3 septembre à Forêt-Village
    Programme de la cérémonie
    9h30 : salle de Forêt, accueil des personnalités,
    9h50 : en face du monument, mise en place des participants à la cérémonie commémorative
    10h00 : dépôt de fleurs au monument et hommage rendu aux victimes de la Tragédie...
    11h00 : Eglise Sainte-Catherine, messe commémorative aux victimes de la Tragédie

  • Jean-Denys Boussart est parti mais...

    2017 06 23.jpgVous l'avez très certainement appris, Jean-Denys Boussart , le Mayeur de la commune libre de Saint-Pholien-des-Prés, est parti début mai 2017 pour un long voyage, celui dont on ne revient pas.

    Le 10 mai, il avait laissé un message :

    « Chers amis,

    Je vous ai quittés sans prévenir personne. On me croyait sans doute immortel. J'avais encore tellement de choses à faire. Je devais finir mon bouquin sur les étudiants, je préparais un livre sur Saint-Pholien, je.... Etant nul en informatique, c'était mon ami Michel qui s'occupait de mon site. Il me communiquait régulièrement vos réflexions et s'occupait de mes communications. De là-haut, je lis toutes vos missives, elles me vont droit au coeur.

    Merci pour la sympathie que vous continuez à me témoigner. »

     

    Et ce jour du 24 juin 2017, Jean-Denys Boussart vient de transmettre un nouveau message à ses amis :

    « Bonsoir à tous,

    Je ne suis plus parmi vous depuis plusieurs semaines mais j'avais espéré que mon souvenir serait perpétué.

    Plusieurs de mes amis ont repris en main les aubades et les fêtes de Saint-Pierre et de Mati l'ohè.

    ...

    J'ai prévenu mes amis de la presse que les festivités continueraient mais malheureusement aucun journal n'a cru bon de répercuter l'information. Merci particulièrement à la Meuse soi-disant presse locale pour son black-out. C'est pour cela que j'ai toujours dit que j'achetais UN JOURNAL et la Meuse.

    Nous vous invitons tous à la grande brocante de demain dimanche et à la fête de la saint-Pierre mercredi soir au quai Marcatchou.

    Au plaisir de vous revoir lors de nos prochaines manifestations.

    Vosse Mayeûr  »

    2013 05 04 Brocante gare 180.jpgJ’avais eu le plaisir de dialoguer un jour avec le mayeur sur la 2013 05 04 Brocante gare 200.jpgbrocante de Trooz le 4 mai 2013. C’est resté un moment inoubliable et par la présente, en transmettant bien humblement son message, je lui fais savoir qu’il n’est pas oublié. 

     

    Lire la suite

  • Child Focus sous la loupe

    25 mai 2017 : Journée Internationale des Enfants Disparus

    CHILGEN7T015_Affiche_A4_FR2.jpg

    Une expérience sociale incroyable l’a prouvé : nous avons tous, autant que nous sommes, un lien avec chaque enfant disparu.

    L’expérience

    Child Focus a récemment organisé une expérience sociale étonnante, à laquelle ont participé plusieurs dizaines de personnes venues des quatre coins du pays.

    À la grande surprise des participants choisis au hasard, l’expérience a prouvé qu’ils étaient chacun liés, via une courte chaîne d’intermédiaires, à Gevriye, disparu depuis plus de trente ans. Les personnes invitées à participer à l’expérience n’avaient aucune idée de ce qui les attendait. Réticents à partager les avis de recherche avant cette rencontre, tous ont aujourd’hui changé d’avis et sont bien décidés à être solidaires de chaque enfant disparu. Vous trouverez le reportage consacré à cette expérience sociale sur www.childfocus.be

    Mais l’expérience ne s’arrêtait pas là. Nous avons en effet démontré que le Premier ministre Charles Michel, le gardien de but Thibaut Courtois et bien d’autres personnalités belges étaient eux aussi, via une courte chaîne d’intermédiaires, liés à Gevriye. Aucun doute ne subsiste : nous sommes tous liés les uns aux autres – une excellente raison de se serrer les coudes !

    Comment ?

    Il arrive qu’un appel à témoins doive être lancé, notamment en cas de disparition inquiétante où l’on craint que l’enfant soit en danger, ou lorsque l’enquête policière piétine ou ne livre pas de pistes suffisantes. L’avis peut être lancé via les canaux classiques (une campagne d’affichage ou un spot télé par exemple) mais aussi, surtout ces dernières années, via les médias sociaux.

    Souvent cependant, nous entendons : « Oui mais… cet enfant n’est pas de mon quartier, je ne connais pas sa famille, je ne connais rien de l’affaire, comment pourrais-je aider… ? ». Par conséquent, l’avis n’est pas suffisamment partagé et n’arrive simplement pas jusqu’aux personnes dont le témoignage pourrait s’avérer utile. Nous voulons que cela change !

    Cette semaine, Child Focus invite donc tous les utilisateurs de réseaux sociaux et de communications mobiles à relayer les appels à témoins diffusés sur Facebook, Twitter ou sur les sites internet de Child Focus ou de la Police fédérale. Partagez ces avis de recherche, car un témoin peut être plus proche de vous que vous ne le pensez.

    Le phénomène du Petit Monde

    La théorie des six degrés de séparation (aussi appelée théorie des six poignées de main) a près d’un siècle. Selon cette théorie, toute personne sur terre peut être reliée à n’importe quelle autre via six intermédiaires seulement (voire moins !). Plus concrètement : nous sommes tous reliés les uns aux autres par une chaîne d’amis… d’amis. Cette théorie a été corroborée par plusieurs études, dont celle du psychologue américain Stanley Milgram dans les années 1970.

    Avec le développement des médias sociaux, cette théorie est plus pertinente que jamais. En 2011, l’entreprise Facebook a démontré qu’il n’y avait en moyenne que 4,74 degrés de séparation entre chacun de ses 721 millions d’utilisateurs de l’époque. En 2016, avec cette fois 1,6 milliard d’utilisateurs Facebook (soit 22 % de la population mondiale), le degré de séparation s’est réduit à 3,57 ! Le monde est donc de plus en plus petit… (https://fr.wikipedia.org/wiki/Six_degrés_de_séparation)

    Campagne

    L’agence de communication These Days a orchestré pro bono toute une campagne autour de cette expérience sociale, avec des spots diffusés à la radio et à la télévision, ainsi que des annonces publiées dans des journaux et des magazines. Tous ces médias ont mis gratuitement leur espace à notre disposition. Sur les réseaux sociaux, plusieurs milliers de personnes apportent aussi leur pierre à l’édifice – dont plusieurs personnalités belges qui, toutes, se sont avérées liées à Gevriye.

    Les 800 volontaires de Child Focus s’investissent également sans compter, en diffusant les affiches de la campagne dans tous les commerces, même les plus petits, et en distribuant des badges et des autocollants illustrant le traditionnel myosotis (surnommé « ne m’oubliez pas »). La campagne bénéfice du soutien d’une trentaine d’organisations et entreprises, partenaires structurels des affichages de Child Focus.

    Gevriye Cavas

    Nous remercions chaleureusement Havi et Zeki Cavas, sœur et frère de Gevriye, d’avoir collaboré à cette expérience sociale. Gevriye Cavas avait 5 ans quand il a quitté, le 6 février 1985, son domicile rue Ransfort à Molenbeek pour aller retrouver son frère et jouer au foot sur un terrain non loin de là. Personne ne l’a revu depuis. Sa sœur Havi et son frère Zeki n’ont pas hésité une seconde à participer à l’expérience. À l’heure actuelle, ils sont toujours sans nouvelles de leur frère. Mais ils gardent l’espoir. « Nous avons perdu une part de nous-mêmes », expliquent-ils. « Il nous manque une pièce du puzzle. Nous continuons à le chercher. Nous savons qu’il est là, quelque part, mais nous ne l’avons pas encore trouvé ».

    25 mai 2017 : 34e Journée internationale des enfants disparus

    Nous sommes le 25 mai 1979. Le petit Etan Kalil Patz, 6 ans, disparaît à New York. Il n’existe aujourd’hui encore aucune certitude absolue sur son sort. Son corps n’a jamais été retrouvé, même si le meurtrier présumé a été déclaré coupable en 2016. Pour commémorer le jour de sa disparition, les États-Unis ont instauré en 1983 la Journée nationale des enfants disparus. Le 25 mai est entre-temps devenu une journée de sensibilisation internationale, à laquelle adhère la Belgique depuis 2001.

    Merci à These Days (agence de communication), Static Films et Jan Boon (maison de production et réalisateur), Ellien Spillebeen en Bram Dams (recherches préparatoires), InSites (mesure d’impact), la Loterie Nationale, Facebook, Ricoh et toutes les personnes qui ont participé à l’expérience…

    Vous pouvez consulter l’avis de recherche (2016) de Gevriye sur

    http://www.childfocus.be/fr/gevriye-vous-recherche.

    Vous trouverez également une vidéo de reconstitution des faits (2009) sur

    http://www.police.be/fed/fr/avis-de-recherche/disparus/mineurs/10112-gevriye-cavas.

    LOGOS de tous les partenaires affichage

    www.facebook.com/ChildFocusBelgium

    https://twitter.com/childfocusfr

     

  • Entretien avec Jean-Paul Fajgenblat, Directeur financier de Child Focus

    2017 05 24 marche blanche (131).JPGHier, le 24 mai 2017, la Marche blanche annuelle était organisée dans l’entité de Trooz (voir ici). Elle coïncidait pratiquement avec la Journée internationale des Enfants disparus (chaque année, le 25 mai). Cette Marche a lieu à Trooz depuis vingt ans déjà. Child Focus avait délégué Jean-Paul Fajgenblat, son nouveau Directeur financier pour y assister.  

    Avec monsieur Bruyère, le bourgmestre Fabien Beltran, et en plus des messages délivrés par les enfants des écoles, Jean-Paul Fajgenblat a également pris la parole pour s'adresser à la centaine de personnes présentes.

    Après la cérémonie, Jean-Paul Fajgenblat a accepté de répondre à quelques questions de façon à mieux nous permettre de cerner son rôle au sein de Child Focus mais surtout aussi afin d’approfondir nos connaissances par rapport à cette institution qu'est Child Focus.

    Monsieur Fajgenblat, pourriez-vous nous parler de votre rôle au sein de Child Focus ?

    « Je suis chez Child Focus depuis un an et demi, en remplacement de Nathalie Fallon qui était directeur financier depuis le tout début de Child Focus, depuis 1998. J’ai passé trois mois avec elle avant qu’elle prenne sa pension définitive. »

    Quels ont été vos premiers ressentis dans cette fonction ?

    « Travailler chez Child Focus me donne beaucoup de motivation et d’envie d’aider les enfants. C’est avec grand plaisir que je me rends au travail tous les matins pour Child Focus. J’aide l’organisation à avoir une comptabilité plus transparente. Elle l’était auparavant mais je pense qu’il y a encore du travail à faire pour supporter, pour donner un support plus important aux différents de l’organisation. »

    Et avant Child Focus ?

    « Avant Child Focus, j’ai travaillé pendant deux ans pour la commune d’Ixelles où j’étais responsable de propriétés communales et avant cela, pendant vingt ans, j’ai été responsable financier d’une filiale d’une société américaine qui s’appelait Aramark. »

    Donc, la finance c’est votre métier...

    « Oui, c’est mon métier, tout ce qui est comptabilité, reporting, processus, procédures, c’est quelque chose que j’aime bien faire. J’ai cinquante-huit ans et je mets mon expérience à profit pour l’organisation. »

    Combien de personnes sont occupées par Child Focus ?

    « Nous sommes cinquante personnes équivalents temps plein et en tout nous sommes cinquante-sept têtes si on veut chez Child Focus. C’est une organisation qui grandit progressivement, régulièrement parce qu’on s’intéresse à de plus en plus de choses. »

    Lesquelles par exemple ?

    « Les disparitions des enfants bien entendu mais aussi l’exploitation sexuelle des enfants et les nouveaux phénomènes qui sont sur Internet avec les risques liés à cela et s’il y a bien un département qui va grandir dans les années à venir, c’est celui qui est lié aux formations, à la prévention, même s’il y a déjà beaucoup de choses qui sont faites aujourd’hui au niveau du site web notamment pour la prévention. Mais il y a encore beaucoup de choses à faire pour atteindre davantage d’enfants.»

    Vous avez aussi des bénévoles qui travaillent pour Child Focus

    « Oui, nous avons huit-cents bénévoles qui sont en permanence disponibles pour nous aider en cas de distribution d’affiches mais aussi pour nous représenter à un stand ou sur les brocantes par exemple.»

    Child Focus est une organisation indépendante mais comment est-elle financée ?

    « 27% de nos sources de financement sont assurés par la Loterie nationale donc l’Etat. Ce pourcentage varie en fonction des années mais il a tendance à diminuer. »

    Pourquoi diminuer ?

    « Parce que nous faisons beaucoup d’efforts pour augmenter nos subsides privés, que ce soit au niveau du grand public ou des entreprises. A ce sujet, nous continuons à rechercher des donateurs pour avoir une base la plus large possible. A l’heure actuelle, nous avons dix-huit-mille donateurs qui versent tous les mois un montant sur notre compte. »

    Et de qui dépendez-vous ?

    « Nous ne dépendons de personne, nous sommes une entité fédérale, on a un Conseil d’administration qui est au-dessus du Conseil de direction. »

    Qui est désigné comment ?

    « Je pense que dans les statuts il est indiqué qu’il faut des représentants de la société civile. Il y a notamment deux parents d’enfants disparus, un représentant du Ministère de l’Intérieur, le Directeur général de l’Office national de l’Enfance, des représentants de la Justice, de la Police fédérale et quelques représentants d’entreprises (…). »

    Et parmi vos activités actuelles, Child Focus a lancé une opération de growfunding, quel sont ses objectifs ?

    « Vous pouvez retrouver cette opération en cliquant sur  www.growfunding.be/12500kids

    Pourquoi 12.500 ? Tout simplement parce que nos enfants sont exposés à certains risques sur internet et nous souhaitons en sensibiliser 12.500 en 2017-2018. Le coût revient à 1 euro par enfant. Nous avons dès lors besoin de 12.500 euros et c’est là que les gens peuvent nous aider. »