1914-18 - Page 3

  • Le bus Albert Ier 1914 (1)

    Craemers Frank .jpgFils de résistant, Frank Cramers vous accueille dans le bus Albert Ier 1914-1918 et Pascal Horrion explique pourquoi ce bus s'est arrêté à Trooz.

    Pour l'anecdote, l'occasion était belle de faire plus ample connaissance avec  Frank, ce sympathique Flamand qui vient nous guider dans un bus qu'il connaît par coeur.

    Il est dix heures, Frank est au poste, prêt à accueillir ses visiteurs et à leur dispenser son savoir et ses informations. Il faut savoir qu’il habite Hasselt, qu’il a pris le train hier pour Tongres. De là, il est allé à vélo à Crisnée où le bus Albert Ier stationnait hier. Puis, lorsque le chauffeur a conduit le bus à Trooz, Frank est venu avec lui. Il nous précise avoir été très bien reçu et il a dormi au Centre protestant. 

    Mini coup de gueule. 

    Pas mal comme parcours et contraste sévère avec certaine élue locale qui ne savait pas où le bus était en stationnement. Anecdotique bien sûr mais quelque part quelque peu affligeant aussi de constater que cette dame n’a pas effectué la visite du bus alors qu’elle assistait au départ des trente camions à quelques mètres de là. Soit. 

    Dans la conversation, Frank détaille que les enfants des écoles sont venus avec les enseignants et qu’ils avaient vraiment très bien préparé la visite et que leurs questions étaient pertinentes.  

    Bien sûr, aujourd’hui, c’était samedi et c’est jour de congé dans les écoles.  On peut donc imaginer qu’aucune initiative n’a été prise à ce niveau pour organiser une visite enseignants/élèves. Re-soit. 

    Ben oui, il fallait un peu sortir de sa réserve et de ses pantoufles pour participer. Re-re-soit. 

    Pour en revenir aux visites, aux environs de 16 heures, Frank en comptabilisait une petite quarantaine. Ce qui est relativement peu par rapport au devoir de mémoire dont tout un chacun devrait être imprégné. 

    Bravo au bourgmestre et au Service Jeunesse pour cette remarquable initiative.   

    Horrion Pascal 1.jpg