Des courgettes bio mais... sous plastique

En notre époque de pollutions tous azimuts, "Manger bio", c'est plus qu'un choix, c'est un véritable mode de vie qui est de plus en plus recommandé. Les personnes en quête d'une alimentation et donc d'une vie plus saine, se tournent vers le bio. Par contre, d'autres personnes décrient ce type d'aliment.

En théorie, les aliments issus de l'agriculture biologique ne contiennent pas de pesticides et autres produits chimiques néfastes pour la santé. Ces quelques lignes n'ont pas pour objet d'ouvrir le débat mais de simplement vous faire part d'un "amusant" constat.

Mangez le bio mais pas le plastique qui entoure vos produits

De plus en plus de grandes surfaces sont amenées à présenter à leur clientèle des produits bio comme par exemple, une paire de courgettes qui n'ont pas fait le tour du monde puisqu'elles proviennent de Belgique mais...

...est-il vraiment nécessaire de les emballer par deux dans du plastique ? Etonnant, non ?

2018 08 20 courgette bio (1).JPG

2018 08 20 courgette bio (2).JPG

Commentaires

  • Bonjour,
    C'est la deuxième ou troisième fois que ce sujet est exposé.
    Je propose d'un peu y réfléchir en présentant les arguments qui nécessitent un emballage différencié pour les produits bio.
    Voir ci-après un article (sources citées) qui se penche sur le sujet.
    -------------------------------------------------------------------------------------
    Dans la grande distribution, les produits maraîchers bio sont vendus sous emballage, aux côtés du vrac conventionnel. Un paradoxe pour des produits censés être plus respectueux de la nature.


    Pommes en barquette, concombre sous film plastique, ou encore melon en filet… En grandes surfaces, les fruits et légumes bio sont généralement vendus sous emballage. Au même rayon, leurs équivalents issus de l'agriculture conventionnelle sont proposés en vrac.
    Ce conditionnement paraît illogique pour des produits dits "verts", censés être plus respectueux de la nature.
    C'est un paradoxe du bio et un procès que certains ont pu lui faire, mais étant arrivés en dernier dans les rayons de la grande distribution, les produits bio ont dû marquer leur différence par rapport aux fruits et légumes conventionnels.
    Les grandes et moyennes surfaces demandent des fruits et légumes emballés. Grâce à l'emballage, les consommateurs peuvent faire la différence entre ce qui est bio et ce qui ne l'est pas.
    Mais ce paradoxe a d'autres explications. Cela évite également que certains pèsent les fruits et légumes en les faisant passer pour des produits conventionnels et donc les payer moins cher.
    L’emballage assure que les produits bio ne sont pas en contact avec des produits qui ont été pulvérisés ce qui rendrait leur qualification nulle … Un filet n’est pas suffisant pour éviter ce contact et ce transfert nocif. D’où la nécessité d’un film ou d’un emballage carton hermétique.
    De toutes manières les produits bio ne sont pas zéro déchet et zéro pollution ; ils doivent être transportés comme les autres produits et entraînent eux aussi des coûts indirects et production de déchets aux différents stades de la production.
    L'emballage permet aussi à la grande distribution de faire des économies. Car la réglementation prévoit que les fruits et légumes bio en vrac soient contrôlés en magasin pour certifier leur origine bio. Cet audit bisannuel est à la charge du distributeur. Mais il est évité lorsque les produits sont emballés. Le dernier audit obligatoire a lieu chez le fournisseur, avant l'emballage. Les grandes surfaces n'ont donc pas besoin de payer un organisme de contrôle lorsque les fruits et légumes sont conditionnés. En fonction de la taille du magasin, l'économie peut aller de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros.
    Face aux interrogations et critiques des clients, la grande distribution et les producteurs réfléchiraient à des solutions alternatives. Des rayons réservés aux fruits et légumes bio en vrac, et qui seraient gérés par un vendeur, sont notamment évoqués. En attendant, les préparateurs utilisent des matières recyclables (bois ou carton) et les films plastiques les plus fins possibles pour préserver l'image du bio.

    © INFO CONSO – France – 2017
    -------------------------------------------------------------------------
    Bonne lecture ...
    En espérant avoir éclairé les opinions ...
    Alain

Les commentaires sont fermés.