J-72... Elections communales...100 idées pour Trooz... 1 idée par jour... 3 août 2018...

72.pngUNE idée par jour, dans la rubrique intitulée "1 idée par jour pour Trooz"  et initiée depuis le 6 juillet (à cent jours des élections).

Vous avez une idée, une suggestion, une revendication à proposer à nos futurs élus ?

Envoyez un petit texte par mail, il sera publié et/ou répercuté. 

J-72 Et si…

Et si chacun faisait un petit geste ?

Parmi les nombreux messages reçus, beaucoup vont dans le même sens. Le respect est passé en seconde zone, les rues et les trottoirs servent plus souvent de poubelle qu’à leur tour, il y a des déchets partout. De nombreuses personnes ne tiennent plus aucun compte du calendrier d’enlèvement des déchets et petit à petit, tous ceux qui ont encore un peu d’amour-propre se découragent. Par exemple, les sacs bleus sortis cette semaine ornent toujours de nombreux trottoirs, dans l'indifférence générale. Les gens ressentent le désinvestissement des différents services et pouvoirs publics à leur égard… A juste titre ou pas…

Voilà, en gros ce qui ressort de vos réponses à la question « une idée par jour pour Trooz ».

Mais, pour ne pas adhérer à cette morosité ambiante, et si chacun faisait un petit geste, ne serait-ce que pour contrer les déchets ?

Quelques exemples faciles à retenir et à appliquer : vous allez chercher votre pain dans une boulangerie. C’est tout simple, allez-y avec un ancien sachet d’emballage. Si vous allez faire vos courses, n’oubliez pas votre sac réutilisable. Il y a des dizaines d’exemples de ce type mais dans notre société d’hyper consommation, la conscientisation n’a pas suivi.

Chaque petit geste compte.

Le geste des pouvoirs publics doit être de déclencher cette conscientisation même si ce n’est pas facile mais on en est loin.

Commentaires

  • Bonjour,

    Je pense franchement que ces "petites idées" comme aller c hercher son pain avec l'emballage du précédent ne sont pas très pertinentes. Elles devraient en fait conduire à d'autres gestes bien plus favorables - ou moins défavorables - à notre environnement. Or, dans les faits, ce n'est pas le cas. Ce genre de chose permet juste d'avoir un semblant de bonne conscience (et ça fait 30 ans que ça dure).
    Prenons ce geste, justement : à quoi sert-il si les autorités locales, en charge de la mission de gérer les déchets ménagers qu'elle a - comme toutes les autres en Province de Liège - confiée à Intradel, ne font rien en matière d'information, de sensibilisation et de prévention (au-delà de l'avertissement extrait de rôle...) ?

    A quoi sert-il si les gens conservent une attitude consumériste qui défie le bon sens, aidés en cela par le marketing ambiant.

    Combien n'y-a-t-il pas de gestes plus concrets et bien plus utiles et impactant que celui d'économiser ce sachet de pain ?

    Regardez la fréquence avec laquelle on utilise l'avion aujourd'hui... On est dans une surenchère telle que des milliers d'avions supplémentaires sont en commande et zèbreront le ciel de demain. Les journaux télévisés eux-mêmes, sensés informer, assurent une promotion directe ou indirecte de quantités de destinations exotiques qui attirent des personnes qui ne savent pas toujours ce qu'elles vont y faire, sinon déstresser, vu leur vie mouvementée le reste de l'année. Combien ont fait des allers retours pendant le mondial ? Combien vont faire la fête 2 jours en Croatie ou en Tchéquie avant de revenir. Combien font 5, 10 voyages par an vers leurs résidences secondaires ou font le tour d'Europe via des city trip ? Combien partent boire un café sur la Place Saint-Marc pour revenir le soir ?
    Le billet d'avion est anormalement bon marché vu l'impact sur l'environnement de ce mode de transport. Il produit d'énormes externalités qui seront assumées par la collectivité avec un temps de retard, manifestement pas si long que cela, et donc aussi par les prochaines générations. Ce faisant, les gens préfèrent ne pas y penser.
    L'avion, on ne peut pas en parler, c'est tabou ; et les vacances c'est sacré. Et puis si on voyage, c'est qu'on est actif, forcément, et ça c'est bien. Le kérosène n'est pas taxé, ça aussi c'est bien.

    Inutile de nous dire que le bilan carbone de ces comportements nous promettent bien des canicules à l'avenir. Et dès lors, pourquoi encore aller à Lisbonne où il fait 40°C s'il en fait 32 ici ? Ah oui, j'oubliais de dire, les autorités de cette ville et le gouvernement portugais envisagent de construire un second aéroport ; c'est que le trafic y a augmenté de 10% la dernière année !

    Allez, bonnes vacances !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel