Brésil- Belgique... On en redemande, non ?

Brésil – Belgique 1-2

Quelques lignes avant LE match

La Belgique face au Brésil, c’est incontestablement LE match pour cette génération que l’on ne cesse de qualifier de « dorée » mais qui n’a encore rien remporté. Et comme malheureusement, dans notre système référentiel, il n’y a que les titres qui comptent, ce sera ce 6 juillet 2018 ou peut-être jamais. Si l’on s’en réfère à la qualité intrinsèque de tous les participants et des vedettes en particulier, cette rencontre entre deux formations disposant d’atouts offensifs indéniables devrait réjouir tout amateur du beau football, celui porté vers le but adverse. Si Hazard et ses potes veulent franchir un palier, c’est aujourd’hui. Il n’y aura pas de séance de rattrapage. Bon, je me lance… 3-3 sera mon pronostic car je vois un match offensif de part et d'autre.  

Le cas Naymair... Depuis le début de cette Coupe du Monde, Neymar a passé près de 14 minutes à se rouler par terre. C'est la RTS (Radio Télévision Suisse) qui s'est amusée à chronométrer le temps passé par le Brésilien au sol. Va-t-il améliorer son score ce vendredi ?

Les buts: 13e Fernandinho c.s.c. (0-1), 31e De Bruyne (0-2), 76e Renato Augusto (1-2).

Brésil : 1 Alisson, 2 Thiago Silva, 3 Miranda, 22 Fagner, 12 Marcelo, 15 Paulinho, 17 Fernand, 11 Coutinho, 19 Willian, 10 Neymar, 9 Gabriel Jesus. Remplacements: 46e Firmino pour Willian, 58e D. Costa pour Gabriel Jesus, 73e Renato Augusto pour Paulinho.

Belgique : 1 Courtois, 2 Alderweireld, 4 Kompany, 15 Meunier, 5 Vertonghen, 6 Witsel, 22 Chadli, 8 Fellaini, 9 Lukaku, 10 E.Hazard, 7 De Bruyne. Remplacements: 83e Vermaelen pour Chadli, 87e Tielemans pour Lukaku. 

Assistance: 42.873.

Arbitre : M. Mazic (Ser)

Roberto Martinez a logiquement reconduit Fellaini et Chadli qui avaient plus que gagné leurs galons face au Brésil dans un match qui, vu son résultat et cette belle victoire restera dans les mémoires des footeux de notre petit pays pour au moins cent ans. Dame, éliminer le super-favori, le Brésil en quart de finale, c'est un exploit qui s'est déroulé devant plus de 500 millions de téléspectateurs (c'est une estimation).

Revisitons ce match

Les Brésiliens mettent la balle en jeu et comme la Belgique face au Japon, ils la conservent dans leur camp et la perdent. C'est De Bruyne qui tentera le premier sa chance au but après 1'30". Les Belges semblent décidés et bien dans leur tête. Dans les premières minutes, Courtois se rassure en captant un centre de Naymar tandis que 1 à 8 (1).JPGFellaini commet deux fautes coup sur coup pour montrer à ses adversaires ce à quoi ils doivent s'attendre. Naymar se retrouve une première fois au sol. A la 7e, Marcelo force Meunier à mettre la balle en corner. 1 à 8 (20).JPGNaymar le botte et la balle est expédiée par Thiago Silva sur le poteau avant d'être captée par Courtois. Le match est lancé et promet d'être grandiose car les deux formations jouent selon leurs ambitions, sans vraiment calculer. A la 9e, les Belges en ont plein les pieds et c'est Alderweireld qui écarte en corner. Willian le tire et la Belgique se dégage avec peine après que Miranda, esseulé au point de penalty, ait raté sa reprise. La Belgique repart et De Bruyne trouve Fellaini dans l'axe, aux abords du rectangle mais le tir de Marouane est dévié en corner par Miranda. 8 à 13 (31).JPG8 à 13 (35).JPG8 à 13 (37).JPGCelui-ci sera tiré par 8 à 13 (42).JPGChadli, Kompany se présente en première zone et frôle (ou pas ?) un ballon que Fernandinho dévie dans ses filets (0-1) à la 13e.  

à suivre ?

Commentaires

  • Voici une opinion très très personnelle, et je n'en voudrai à personne de la trouver saugrenue:

    Si je ne veux pas qu'on touche aux frontières de notre pays, ce n'est pas que je me sente plus proche d'un habitant de Mouscron que d'un habitant de Turcoing.

    Les peuples ont toujours autant souffert des inclusions impérialistes que des sécessions nationalistes. Ça suffit ainsi, basta, conservons nos frontières telles quelles.

    Mon pays à moi, il est tout petit il s'étend de Raeren à Chénée...

    Et donc, je ne me sens aucun lien particulier, ni avec notre équipe nationale, ni avec son sponsor principal Jupiller. Tout au plus, je préfère rencontrer mon voisin souriant parce que son équipe favorite a gagné, plutôt qu'il ne tire la gueule parce qu'elle a perdu.

    Par contre, les concerts de klaxons, les beuveries bruyantes, les nuits d'été alors que toutes les fenêtres sont ouvertes, non je ne les supporte pas.

    Toute cette majorité footballistique ne semble penser qu'à son propre plaisir, et oublie la minorité d'enfants, de vieillards, de malades qui n'ont rien à faire du résultat du match, et qui voudrait dormir.

    Pourtant, tout membre d'une majorité est aussi membre de minorités, l'un est pécheur, l'autre fait de l'équitation,, le troisième aime rouler le dimanche dans une ancienne voiture restaurée...

    ... et chacun est heureux de ce que l'ensemble de la collectivité n'entrave pas trop ses activités particulières...

    Non, la liesse populaire à l'issue d'un match de football n'est pas l'expression du lien social!

    Toutefois, j'habite à Fraipont, et je rends grâce aux supporters fraipontois d'être resté dans des limites raisonnables. À une heure du matin tout était terminé, et j'ai passé une excellente nuit!

    Merci à eux!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel