Conseil communal du 17 mai 2018... 59ème séance (II)... à suivre

 2018 05 17 (15).JPG

2018 05 17 (16).JPG

 odj.jpg

S'il s'agissait du championnat de football de notre première division, nous pourrions dire que la phase classique du championnat est terminée et que nous entamons les playoffs.

Mais, puisqu’il est question du Conseil communal et que cette séance est une des dernières de cette législature (nous sommes à 150 jours de la prochaine échéance électorale), nous dirons simplement que la campagne électorale est lancée mais cela, vous le saviez.

Une nouvelle fois, la bonne humeur était de mise. Des discussions parfois opposées mais toujours très courtoises... Quelques plaisanteries... Des téléphones qui sonnaient pendant la séance... Quatre sièges libres parmi les conseillers (les absents) et le bourgmestre qui explique gentiment à une dame que ce n’est pas là qu’elle doit s’asseoir... Bref, l'ambiance d'une gentille réunion de famille...

La séance peut commencer. Tous les conseillers sont souriants et semblent de bonne humeur. Très didactique, le bourgmestre ouvre la séance, expliquant notamment au public (qui sait peut-être de futurs candidats ?) que les conseillers répondront à d’éventuelles questions en fin de séance avant le huis clos. Une très bonne initiative mais qui ne sera pas suivie d’effet.

Point 1 La lecture des traditionnelles communications auxquelles personnes généralement ne réagit, même si l’une, émanant de l’asbl Territoires de la mémoire concerne quelques points du programme du parti ISLAM en vue des prochaines communales.

Point 2 Le bourgmestre propose l’approbation du PV de la séance du 23 avril 2018 que les conseillers ont reçu.

Olivier Baltus souhaite d’emblée poser une question (écouter ici) et le bourgmestre lui donne la parole. « Pourquoi depuis des années, la commune ne respecte-t-elle pas un article important du Règlement d’Ordre Intérieur du conseil communal qui dit simplement que les PV politiques du Conseil communal, une fois approuvés doivent être publiés sur le site internet de la commune et que le dernier disponible est celui de novembre 2017.  » Après vérification et constat de la justesse et de l’exactitude de cette remarque et alors que la discussion est entamée, une dame arrive en retard dans le public et salue l'assistance d'un bien sonore "Bonsoir… Peut-être qu’une entrée un peu plus discrète eût été de mise. Enfin, point positif, elle n’est pas allée faire la bise à tout le monde… Isabelle Juprelle s’engage à ce « qu’on va essayer de le mettre le plus vite possible… » et le bourgmestre de passer au point suivant.

Point 3 Métamorphoses                                                                                                              

La commune se doit de signer la convention de collaboration de Métamorphoses qui a déjà eu lieu à Trooz en avril dernier. Quelques échanges à ce sujet (écouter ici) mais il ne sera pas rappelé que Métamorphoses est une émanation de LiègeTogether et que c’est “un ensemble d’actions qui, toutes, convergent vers un objectif : modifier positivement la perception de la Métropole liégeoise. Nous voulons plus d’habitants, plus d’étudiants, plus d’investisseurs, plus de visiteurs. Et que l’on nous regarde différemment, tels que nous sommes (…). Que Métamorphoses est inscrite dans une véritable démarche de marketing territorial, que la démarche de LiègeTogether est double : rassembler les acteurs de la Métropole liégeoise et faire rayonner celle-ci en Belgique et à l’étranger au moyen d’une identité partagée (…) et que cette démarche s’inscrit dans la continuité de la candidature de Liège à l’Expo 2017.

Point 4 Convention avec le CRIPEL (Centre Régional pour l'Intégration des Personnes Etrangères ou d'origine étrangère de Liège). Le gouvernement wallon a décidé de modifier quelques terminologies comme par exemple les mots « parcours d’accueil » qui deviennent « parcours d’intégration », etc. Pas de question ni de remarques. Ecouter ici.

Point 5 Un dossier assez complexe et technique qui concerne certaines catégories de personnes étrangères. Olivier Baltus qui, apparemment devrait être le seul avoir pris le chemin de la commune pour consulter le dossier, avoue n’avoir rien compris ni dans le texte ni dans les abréviations.

Point 6 Le bourgmestre est alors dispensé de la lecture des ordonnances de police et par les conseillers et… par le public à qui il a, avec humour, demandé l’avis. C’est vrai que ces ordonnances de police concernent souvent les travaux ponctuels réalisés sur le territoire communal. Des p’tits trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous… La chanson est connue.

Point 7 : Nicolas Sools, Président du CPAS, présente alors le compte 2017 du CPAS.

Ci-dessous son intervention en vidéo.

Les chiffres :

Recettes ordinaires : 2.386.547,22 €

Dépenses ordinaires : 2.437.092,48 €

Mali : 50.545,26 €

Recettes extraordinaires : 23.856,25 €

Dépenses extraordinaires : 23.856,25 €.

 

a suivre.jpg

  

Les commentaires sont fermés.