Francesco La Cavera et Jorge Veloso ensemble pour un stage à Trooz

Depuis sa construction et son inauguration en août 2015, le terrain synthétique du FC Trooz a largement démontré son utilité et pas seulement au club de football de Trooz.

En effet, Jorge Veloso notamment y dispense régulièrement des cours destinés aux gardiens de but au moyen d’un appareil de son invention qui permet d’accomplir de nombreux exercices variés, que ce soit en individuel ou en collectif, le T4Pro que nous vous avons déjà présenté en nos colonnes.

Début avril 2018, un stage avait été organisé au terrain de La Brouck par Jorge Veloso mais, cerise sur le gâteau, il s’était adjoint un ancien professionnel italien pour l’aider, Francesco La Cavera qui, lui aussi, a créé une académie basée en différents sites européens.

2018 04 05 (23).JPG

Qui plus est, Francesco La Cavera est un pote de Radja Nainggolan, le très controversé mais talentueux joueur de notre équipe nationale.

Donc, en cette période de prochaine sélection de l’équipe nationale belge pour disputer la Coupe du Monde, c’était l’occasion idéale de consulter cet ancien pro et de lui demander ce qui lui ferait s’il était le sélectionneur national.

Entretien

La Cavera Veloso30.JPGFrancesco La Cavera, vous êtes un ancien pro ayant évolué en Italie quel âge avez-vous ?

« J’ai 33 ans…  C’est jeune. Je suis jeune pour ce métier mais trop vieux pour jouer… », répond-il en riant tout en expliquant que s’il a arrêté de jouer, c’est parce qu’il a encouru une blessure importante.

Et où avez-vous joué ?

« J’ai fait toutes les catégories de jeunes à Palerme en A puis j’ai été en prêt à Chievo Verone. Et ma carrière je l’ai donc faite entre la D2 et la D3 italienne avant la blessure, à l'âge de 23 ans. »

Quand êtes-vous arrivé en Belgique ?

« Je suis arrivé en 2011 mais j’y étais déjà venu en 2010 avec mon premier stage. »

Vous parlez très bien le français, c’était le cas en 2010 ?

« Non, pas un mot, mais maintenant je me débrouille. »

De fait, il se débrouille plus que très bien.

Parlez-nous de votre académie.

« Tout ça a commencé à La Louvière où la première académie a été ouverte. Il y avait une forte demande de formation de gardiens, et une deuxième cellule a été créée à Fosses-la-Ville. Et c’est là qu’on a eu l’idée en collaboration avec tous ex-joueurs de D1 italiens comme Altobelli d’ouvrir une académie. L’idée a fait son chemin et cette année, nous en sommes à six académies.»

Et où êtes-vous situé ?

« Sur Liège on ne vient pas parce qu’il y a là notre ami Jorge Veloso donc maximum de respect et chapeau à lui. Nous sommes présents notamment sur Namur, Malonne, Forchies-la-Marche, à Libramont, à Longliers, à Nothomb, Arquennes (…) et l’année prochaine, on sera aussi sur La Louvière et Anderlues. »

Et en Italie ?

« Ah, là, nous avons huit académies qui se situent entre Palerme, Rome, Milan, Naples et Bari évidemment mais aussi en Albanie et une collaboration en Californie. » 

Elles portent toutes le même nom ?

« Oui, elles portent toutes le nom La Cavera Academy. »

La passion, le plaisir

Quelle est la différence entre vous et votre ami Jorge Veloso à qui vous êtes venu donner un coup de main en ce début avril à Trooz lors de son stage ?

« Il n’y a pas de différence. On part du principe que la Bible du football n’existe pas alors que d’autres disent l’avoir. Nous, on n’a pas la chance de l’avoir cette Bible en tout cas. On a une passion, un amour qui fait la différence. Pour nous, un enfant, ce n’est pas un numéro. On s’en occupe comme si c’était notre enfant à nous et ça c’est important. Jorge Veloso et moi, on ne travaille pas différemment même s’il existe différentes techniques mais qui sont complémentaires. Moi je suis plus pour la construction, la vraie construction, la pure construction. Lui, c’est construction et finition en même temps. »

Et vous travaillez parfois ensemble alors ?

«  Nous avons fait un partenariat de par l’amitié qui nous lie et, je le dis haut et fort, notre intelligence, c’est de partager nos connaissances, apprendre de nos lacunes. Jorge m’apprend toujours quelque chose, moi je lui apprends toujours quelques chose mais aussi, un enfant nous apprend toujours quelque chose. Mais nous ne sommes qu’au départ de cette aventure. »

Votre avantage aussi, c’est que vous êtes deux anciens gardiens…

« Voilà. Pour faire ce métier, je pense que c’est obligatoire. Mais il faut aussi  que ce soit un plaisir et c’est le cas. Mais ce qui nous donne la force aussi à Jorge et moi de s’améliorer tous les jours, c’est que nous sommes copiés partout. Donc si on est copiés, c’est que ça fonctionne. Ce qu’il faut que les gens sachent, c’est que nous sommes les premiers à avoir créer ce type de formation. »

Vous allez donc mutuellement vous aider pour améliorer l’outil.

« Bien sûr, c’est Jorge qui a inventé l’outil (le T4Pro) mais comme je m’en sers également, je peux aussi imaginer des exercices différents et variés. »

Un stage en Italie

palermo.jpgCe qui est positif aussi, c’est que vous êtes plus partenaires que rivaux.

« Bien sûr, on n’est pas rivaux du tout et nous collaborons. D’ailleurs, monsieur Veloso, il va venir en Italie, à Palermo, au stage international au mois de juillet. Nous on est là pour améliorer les jeunes, pour nous améliorer tous deux et porter notre expérience le plus haut possible. Pour nous la porte est ouverte à tout qui veut venir discuter avec nous. »

L’Italie va manquer la Coupe du Monde

Mais, en outre, comment ne pas parler de la future Coupe du Monde avec un ancien pro, Italien de surcroît ?

Francesco, l’Italie va gagner toutes les coupes d’Europe l’année prochaine comme ils ne jouent pas la Coupe du Monde cette année, ils vont se reposer en juin et juillet… (rires)

« D’un côté, je suis content qu’on n’est pas au Mondial parce que c’est là le signal important qui manquait pour faire comprendre que l’on doit toujours s’améliorer, qu’on ne peut pas rester sur 2006 quand on a gagné cette coupe. Moi je suis fort copain avec Marco Amelia qui a eu la chance de gagner la coupe du monde en 2006 et même lui il dit qu’on avait trouvé la recette mais que depuis, comme partout, en Italie aussi, on achète trop de joueurs étrangers au détriment des jeunes. Il n’y a plus d’investissement dans les jeunes…»

Et en Belgique ?

« C’est aussi la même chose. Par exemple, je suis très copain avec Nainggolan. Il a grandi en Italie, Fellaini a grandi en Angleterre… Ce ne sont pas des joueurs qui ont grandi dans la terre, dans leur propre terre. »

Nainggolan, il est fou... On le sait !

Et Nainggolan, sera-t-il repris avec la sélection ?

« Ah ça je l’espère. Je ne comprends pas pourquoi Martinez ne prend pas un joueur de ce talent. Radja n’est pas facile, il est fou, on le sait mais je pense qu’on va à la coupe du monde pour jouer au foot et gagner. Pas pour faire des professeurs d’école. Moi, cette année, l’Italie n’est pas là donc je vais supporter la Belgique. Je leur souhaite de gagner la coupe du monde car ils ont toutes les cartes en main pour y arriver. Au plan large, je pense que le niveau du football mondial a vraiment baissé. Quand tu vois que la Roma a dominé le Barça et puis perd 4-1, c’est vraiment bizarre mais je n’ai vu qu’une seule équipe sur le terrain, c’était la Roma. (NDLR cet entretien a eu lieu au lendemain du match Barça – AS Roma le 4 avril 2018). »

La Cavera Academy

logo.pngA l’âge de 23 ans, une blessure a détruit le rêve de Francesco La Cavera. En effet, après avoir été titulaire en D3 italienne puis troisième gardien à Palerme, le gardien de but a dû mettre fin à sa carrière de joueur. Mais en observant le travail de l'entraîneur des gardiens du club sicilien, il a pu se concentrer sur un nouvel objectif : il a monté sa propre académie, donne des stages en Europe…

Vous trouverez tous les renseignements utiles concernant cette académie ouverte à tous les gardiens de 4 ans à l’élite en cliquant ici.

Pour avoir eu le privilège de discuter un très long moment avec Francesco La Cavera, j’ajouterai simplement que son approche humaine de la formation est également un atout incontestable.

Bonne route Jorge et Francesco...

Quelques photos du stage au terrain du FC Trooz vous sont proposées dans l'album accessible en cliquant ici.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel