Sylvain Lejeune encore à la Une !

2017 01 11.jpgSylvain Lejeune vient de gagner le trail de La Reid (61km 1900d+)

(Photo archives)

Il n'est pas venu pour rien notre Sylvain : un fraisier, une cryothérapie, 30 euros de bons, un pack Curtius et une visite de la brasserie avec dégustation... voilà le beau lot qui lui était réservé pour cette victoire.

"Il valait la peine ce « petit » trail de la Reid", sourit Sylvain qui ajoute qu'il s'agit de sa dernière course de préparation pour Annecy et nous raconte son parcours qui fut loin d'être évident :

"J’étais donc au départ de ce 57km transformé en 61... Départ qui a été un peu rapide de ma part puisque j'effectuais la 1ère heure à une allure de 12,5km/h. J'espérais ne pas le payer plus tard. Je pointe en 3eme position derrière un duo dont Christophe Winkin fait partie puis, au km15, j’accompagne la personne qui s’est fait décrocher par un Christophe impressionnant... On descend faire un peu mumuse dans le ruisseau du Ninglinspo, et on va se chercher un beau mur en plat principal et hop on retourne faire mumuse sur les petits ponts de cette magnifique vallée et là qui j’aperçois ? Christophe qui revient sur nous car il s’est trompé en chemin."

2018 04 21 bis.jpgEt Sylvain de poursuivre son récit :

"Au km20 à la sortie du Ninglinspo, je sens qu’il faut que je ralentisse le rythme. C'est mon 1er coup de mou...je laisse donc partir mes 2 compagnons... mais, au km25, profitant d'une grande descente vers le ravito du 28ème, je reviens et lâche le 2ème, Christophe étant de nouveau reparti faire cavalier seul devant."

Sylvain avale alors les kilomètres les plus durs, du 33 au 43, de véritables montagnes russes agrémentées de 3 longues côtes.

"Nous jouons au yoyo avec le 3ème, il court dans les côtes et revient sur moi mais je le relâche sur le plat et en descente...  Mais dans la 3ème, je garde le rythme et je relance sur le dessus, je ne le reverrai plus..."

SYLVAIN EN COLERE !

"Ensuite vient mon coup de gueule sur l’organisation, le ravito est annoncé au km43 je vide mes flasques au 42 en pensant bientôt les remplir mais 43-44-45-46-47km toujours pas de ravito. Je sens la déshydratation qui me gagne mais, un gros point positif : on m’annonce 1er. Sans doute Christophe s’est-il encore perdu...

Après ce ravito, longue descente de 9km vers Spa, je sais qu’il reste un tape cul et une longue côte mais au 55ème je suis cuit, le ravito en retard et le soleil ont raison de moi, je finis en marchant, pas de crampe mais plus moyen de courir et je finis ces 61km 1900d+ en 5h45 en 1ère position."

2018 04 21.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel