Une victoire au Parlement européen pour la protection des abeilles

2018 03 01 vue maya.jpgC'est Pollinis,  une association loi 1901 qui se bat pour la protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages en militant notamment pour un modèle agricole sans pesticide en Europe qui l'annonce.

La nouvelle est tombée ce 1 mars 2018 : l’intégralité des amendements que Pollinis a fait déposer au Parlement européen, pour protéger l’abeille locale et faire interdire les pesticides tueurs d’abeilles, ont été votés par les eurodéputés !

C’est une victoire exceptionnelle, pour l'abeille noire et les autres abeilles locales européennes, pour les apiculteurs qui prennent soin d’elles, pour les scientifiques qui tiraient la sonnette d’alarme depuis si longtemps sans être écoutés par les responsables politiques, et pour tous les citoyens qui se sont mobilisés, encore et encore, pour exiger la protection de ces petites butineuses indispensables à notre environnement et notre chaîne alimentaire.

2018 03 03 maya 1.jpgChez POLLINIS, c’est l’effervescence car avec l’adoption de ces amendements, ce sont des mois et des mois de travail acharné qui sont enfin récompensés ! Ces derniers jours ont été d’une intensité peu commune pour notre petite équipe.

Fameux boulot...

Notamment pour Fanny, Marion et Valentine, du Pôle Abeilles, qui n’ont pas lâché leur téléphone depuis une semaine, appelant coup sur coup chacun des 751 députés européens qui siègent dans l’hémicycle pour les convaincre de soutenir et voter nos amendements. Merci à Hacène de POLLINIS qui a entraîné toute la petite équipe derrière lui, merci aux membres de la Fédération européenne des Conservatoires d'abeille noire et à tous les scientifiques et associations qui se démènent depuis des années pour sauver les abeilles locales, et qui ont bien voulu harceler les membres du Parlement européen avant le vote – une magnifique coalition de 40 organisations engagées dans la protection des pollinisateurs, de scientifiques et d’apiculteurs partout en Europe, qui ont interpellé et rallié les députés à leurs arguments !

Les citoyens aussi ont participé à cette belle quête

Merci surtout à vous qui vous êtes mobilisés aux côté de l'équipe, et aux centaines de milliers de membres de POLLINIS qui ont fait la différence avec leurs pétitions et leurs incessants rappels à l'ordre adressés aux politiques. Un énorme merci à l’équipe pour ce travail de titan, qui a permis de mettre, un par un, suffisamment de députés de notre côté pour obtenir le vote de ces amendements salutaires pour les abeilles et la nature. Il y a encore une semaine, la bataille était loin d’être gagnée. Nos amendements demandant la protection de l’abeille locale avaient été retoqués par les députés de la Commission Agriculture, et il restait peu d’espoir de les réintroduire avant le vote final du texte… … mais c’était sans compter sur la ténacité de la petite équipe du Pôle Abeilles, qui a réussi, à force de les harceler de mails et de coups de fil, à convaincre 86 députés de déposer l’amendement in extremis – seulement un quart d’heure avant la clôture ! Pour rallier les autres, il a fallu batailler et organiser en parallèle une gigantesque mobilisation des citoyens pour qu’ils sentent la pression monter : et ça a fonctionné !

Aujourd’hui, l’ensemble de nos amendements demandant la protection juridique de l’abeille locale et la fin des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles en Europe a été voté.

Avec notre amendement StopNeonics, nous avons obtenu grâce à vous et aux centaines de milliers de signataires des pétitions adressées aux députés, un engagement ferme du Parlement européen demandant officiellement l'interdiction totale de TOUS les néonicotinoïdes en Europe ! C’est une avancée extraordinaire dans notre lutte pour débarrasser nos territoires des pesticides tueurs-d'abeilles.

Et je voudrais vous remercier encore pour ça, vous et toutes les personnes qui se sont mobilisées aux côtés de POLLINIS pour pousser les députés à adopter nos amendements. Et tout particulièrement les membres donateurs de POLLINIS, sans qui tout ce travail n’aurait jamais abouti. C’est parce que des personnes profondément engagées dans le combat pour la protection des abeilles nous soutiennent financièrement, que notre petite équipe qualifiée et ultra-motivée peut agir efficacement et obtenir de belles victoires. Sans ces personnes, POLLINIS n’existerait pas. Et il n’y aurait eu personne, au Parlement européen, pour demander la protection des abeilles comme nous l’avons fait.

Alors, fêtons ensemble cette victoire, et encore un grand merci !

Bien cordialement, Nicolas Laarman Délégué général de POLLINIS

POLLINIS est une association loi 1901 qui se bat pour la protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages en militant notamment pour un modèle agricole sans pesticide en Europe. Nous garantissons notre liberté de parole et d’action en étant totalement indépendants de toute entreprise, syndicat, groupement ou parti politique. Nos actions sont financées exclusivement par les dons des citoyens : si vous souhaitez nous soutenir, cliquez ici

Pollinis est un mouvement citoyen européen, indépendant, à but non lucratif, qui mène des campagnes auprès des hommes politiques et des institutions européennes pour accélérer - en Europe et dans le monde - le passage à une agriculture durable, respectueuse de l'environnement et des pollinisateurs dont elle dépend. 

Pollinis repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital pour l'avenir de l'agriculture et de la planète, et ne reçoit aucun financement de gouvernements ou d'organisations professionnelles. Notre petite équipe s'assure que la plus petite contribution ait le maximum d'impact. Veuillez noter qu'afin de garantir notre indépendance et notre liberté d'expression sur les questions politiques, les dons que vous ferez à Pollinis ne sont pas déductibles des impôts.

Commentaires

  • Bonjour,

    Cela me fait plaisir de voir qu’autant de personnes marquent leur satisfaction à l’annonce de cette nouvelle allant dans le sens d’une interdiction des pesticides les plus dangereux. Cela montre que de plus en plus, la population souhaite que l’on en revienne à des systèmes de production agricole et maraîchère qui respectent l’environnement, les consommateurs… et les producteurs ! A part les industriels de l’agrochimie, l’usage massif des pesticides n’est plus bénéfique pour grand monde, et encore moins acceptable.

    Pourrait-on s’en passer chez nous ? Evidemment ! 90% des terres cultivées en Wallonie servent à alimenter le bétail ou à fabriquer des agrocarburants (dont le bilan écologique est désastreux lorsque l’on tient compte de tous les intrants nécessaires à leur culture).

    Autre chiffre éloquent communiqué récemment par un ami de la Ceinture aliment-terre (https://www.catl.be/) : cet ensemble d’acteurs a produit sur leurs 6,5 hectares une moyenne de 6 tonnes de blé biologique en 2017, soit un peu moins que leurs voisins, agriculteurs « traditionnels ». Commentaire de l’entrepreneur venu moissonner : « vous savez, vous gagnez bien mieux votre vie qu’eux… ». Evidemment, certaines années, comme 2016, au cours de laquelle les conditions météorologiques printanières ont été très mauvaises, le bio est fortement impacté mais une voie médiane existe entre ces 2 systèmes, qui pourrait fournir des aliments de qualité à un prix correct et juste.

    Quant à la photo de cette prairie installée… sur l’ancien terrain de foot du FC Wallonia, elle est évidemment le résultat d’un ensemencement (coquelicots et autres). Même sans cela, la nature se réinstalle assez rapidement lorsque l’on cesse d’utiliser des produits chimiques, pesticides et engrais. L’automne dernier, des employés et ouvriers de l’entreprise Carmeuse, des résidents du Centre de la Croix-Rouge de Trasenster…, des habitants et des volontaires ont investi le site, aménagé deux plates-bandes supplémentaires, planté quelques fruitiers d’anciennes variétés… Ces jardins communautaires communaux deviennent un vrai jardin d’Eden, en plus d’une Arche de Noé ! Souvent, la nature a juste besoin de place. Dans nos jardins également, il convient de lui en laisser et de ne pas utiliser de produits, question de cohérence...

    Dernière chose : du 15 au 26 mars aura lieu à Liège le Festival « Nourrir Liège ». Projections, débats, expositions, théâtre… : une foule d’activités sont proposées ! https://nourrirliege.be/programme/

    La conférence de Rob Hopkins du 21 mars est évidemment déjà complète. Le festival qui pose la question de la transition alimentaire en région liégeoise : un rendez-vous à ne pas rater !

    Olivier

Les commentaires sont fermés.