Elections communales 2018... 25 février 2018... J-231

elections communales trooz 2018.jpgJ-231

Les élections communales approchent, je ne vous apprends rien. 

Les différentes formations politiques se tâtent et sont bien évidemment en action mais se gardent aussi de dévoiler trop tôt listes et/ou stratégies. Rien ne sera probablement officialisé avant le mois de juin...

Mais, de sources bien informées et proches du dossier (comme on dit dans ce cas-là), la liste EcoVa qui a fait belle figure dans l'actuelle majorité, sera rejointe par plusieurs conseillers étiquetés CDH. Les Humanistes ne présenteront pas de liste type. Aux élections 2012, ils avaient rejoint la bannière MR mais, apparemment, les choses ne se sont pas déroulées comme ils l'espéraient. La seule question qui reste pendante est de savoir si le H de Humaniste sera ou pas ajouté à EcoVa.

Alors, EcoVa ou EcoVaH

***

Une réflexion me vient à l'esprit : au plan large, presque tout le monde est bien d'accord pour dire que le fossé entre le politique et le citoyen tient plus du grand canyon que d'un petit ruisseau de campagne. Ce sont les politiques eux-mêmes qui n'hésitent pas à le crier haut et fort. Mais, paradoxalement, personne ne semble décidé à changer quoi que ce soit alors que les dérives (les nombreuses affaires) d'une certaine particratie ne cessent de faire la Une de l'actualité. Donc, au moins dans les petites communes (par exemple de moins de 10.000 habitants), ne serait-il pas judicieux de ne présenter qu'une seule liste. En pratiquant de la sorte et partant du fait que tout le monde se connaît plus ou moins, ce serait la garantie de pouvoir espérer avoir les meilleures personnes élues par les citoyens pour prendre les commandes de la commune. Et ce d'autant plus que certains partis rament pour composer une liste complète et que pratiquement toutes les formations présentent des candidats dits "d'ouverture". 

***

Et vous, citoyens, qu'en pensez-vous ?

N'hésitez pas à laisser vos commentaires et à les signer, au moins de vos initiales.

A suivre... CH.CL.

Commentaires

  • D'accord pour une liste neutre, ou les candidats se présenterons avec un programme commun et cette fois-ci , l'électeur votera pour le (ou les) candidat(s) le(s) plus représentatif(s).
    C'est l'homme ou la femme que l'on doit voter et nom un parti quelconque.

  • Bonjour,

    L’idée est originale mais après réflexion, j’y vois un certain nombre de graves inconvénients.
    Dont un qui est rédhibitoire : ne présenter qu’une seule liste aux communales reviendrait à court-circuiter les élections ! Chaque liste électorale à Trooz comptera un maximum de 19 candidats puisqu’il y a 19 conseillers à élire, dont certains deviendront ensuite échevins et bourgmestre au terme des négociations visant à former la majorité. Dans le cas d’une seule liste, les 19 candidats sont donc obligatoirement tous élus… avant même le scrutin, et donc en dehors de tout processus électoral officiel et reconnu. L’élection se limiterait alors à désigner le bourgmestre parmi ces 19 élus, la Loi prévoyant que ce poste revient obligatoirement à celui ou celle (d’une liste participant à la majorité) ayant récolté le plus grand nombre de voix.

    Or, un des principes de la démocratie est que chacun puisse se porter candidat à l’élection, en créant sa propre liste s’il le souhaite.

    L’élaboration d’une seule liste communale, situation qui se présente régulièrement dans l’une ou l’autre commune wallonne en raison… de l’absence d’opposition, ouvre grande la voie aux arrangements de toutes sortes… avant les élections. Pas très souhaitable à mon sens.

    Je ne vois pas non plus en quoi une seule liste empêcherait d’éventuelles « affaires », celles-ci étant par ailleurs le plus souvent révélées au sein d’institutions supracommunales rassemblant des élus de diverses entités désignés par leurs pairs pour y siéger. Notons que certaines « affaires » ont plus à voir avec l’éthique qu’avec des malversations, les unes n’excluant pas les autres.

    Et puis, si la période électorale est attrayante pour beaucoup de monde et qu’elle rappelle à certains que la politique est au cœur du fonctionnement démocratique de notre commune, c’est après les élections qu’il faut assumer et ce pendant… 6 années, après que les projecteurs se soient éteints. On en a vu des conseillers partir et être remplacés par leurs pairs depuis décembre 2012. Ou d’autres manifestement manquer d’enthousiasme et pressés de rentrer chez eux. Quant au public, en sachant que la moyenne des présences aux conseils communaux est de 5 ou 6 personnes, cela vous donne une idée de l’intérêt qu’une partie de la population porte à la chose publique (ce dont est en partie responsable le politique) et de la vigilance qu’il exerce vis-à-vis de sa gestion.

    Un autre principe de la démocratie est que la majorité fait face à l’opposition, gage de confrontations d’idées et du contrôle démocratique. A Trooz, la majorité compte 17 sièges sur 19. Rares sont les conseillers de la majorité qui s’expriment lors des réunions mensuelles et publiques du Conseil alors qu’ils ont toute la liberté de le faire. Les seuls échanges naissent des interpellations de l’opposition après la présentation de chaque point de l’ordre du jour. Pourquoi ces élus seraient-ils plus actifs en appartenant tous à un même groupe ?

    Dans un tel cas de figure, la campagne électorale serait aussi anémiée, même si la constitution de la liste unique serait en principe l’aboutissement d’un processus ouvert, transparent et participatif. On l’a vu au cours des (presque) 6 dernières années, la majorité ne s’est pas vraiment investie dans des initiatives participatives (consultation, concertation et coproduction), malgré les perspectives qu’offrent de tels processus. Quelle motivation porterait un tel investissement pré-électoral ?

    Mais plus fondamentalement, ce qui caractérise notre société et qui doit impérativement être traduit via nos représentants élus, c’est la diversité, à tous les niveaux. Dans ce cadre, certaines positions sont difficilement conciliables au sein d’une même liste. Faire de la politique, c’est souvent faire des choix… avec la partie du budget communal qui n’est pas accaparée par les dépenses obligatoires (salaires, chauffage, entretien des bâtiments, matériel…). Vous êtes pour la reconstruction du bâtiment du macca à la Fenderie ou l’aménagement d’une piste cyclable entre La gare de Trooz et le Casino de Chaudfontaine ? Vous être pour l’engagement de 5 nouveaux articles 60 (allocataires du CPAS qui, au terme de leur travail, retrouvent leurs droits au chômage) ou pour la réfection de la Place Emile Vandervelde à Fraipont ? Pour ce genre de sujets, des compromis sont toujours possibles. Vous êtes socialiste, libéral, vous vous prétendez des deux ou vous ne savez pas ? Vous êtes ultralibéral et considérez que les normes sociales et environnementales sont trop contraignantes et freinent le développement économique et les échanges commerciaux ou vous pensez que cela crée de l'exclusion, menace notre bien-être et l'avenir de la planète ? Déjà beaucoup moins simple de concilier les points de vue... sur une même liste. Vous êtes pour les visites domiciliaires chez ces citoyens qui accueillent chaque soir à la maison des réfugiés en transit à Bruxelles ou vous pensez que la police peut les y déloger en vue de les exclure du territoire belge ? Quel rapport avec la Commune de Trooz, me direz-vous ? Deux choses. D’abord il y a des trooziens qui accueillent temporairement de telles personnes en détresse, et ensuite la majorité a déposé un projet de motion concernant ces visites domiciliaires, motion qui sera présentée au Conseil communal de demain soir (on vous y attend nombreux, Mesdames et Messieurs). Je me réjouis de voir qui du PS ou du MR va présenter le point et ce que diront les uns et les autres quand on sait que cette option est portée par la majorité fédérale, Charles Michel et le MR notamment. Parce qu’avant la fin de la législature en cours, j’aimerais savoir qui compose la majorité à Trooz et qui fait de la figuration.

    Bref, même si le système électoral actuel n’est pas parfait, il me paraît bien plus susceptible de faire émerger une majorité communale responsable et représentative que tout autre système.

  • @ Olivier Baltus
    Qui a parlé d'une liste avec 19 candidats ?
    Non, une seule liste avec toutes les personnes faisant acte de candidature au sein de laquelle chaque électeur pourrait en choisir 19 sur l’ensemble pour arriver à 19 élus.

  • Merci pour la précision que je n'avais pas perçue.

    La formule permet alors en effet à tous ceux qui le souhaitent d'être candidats pour être élus - ou non - lors des élections démocratiques... mais la liste risque d'être longue et le positionnement des candidats sur celle-ci quelque peu délicat.

    Olivier

Les commentaires sont fermés.