Vive le tram

Un homme politique (ou une femme) est une personne qui voit jusqu'à la prochaine échéance électorale. Un homme d'Etat (ou une femme) est une personne qui voit jusqu'aux 2 prochaines générations, bref un visionnaire. 

A l'heure actuelle, il n'y a pas grand monde qui semble avoir perçu le problème au sens large des énergies et de la pollution. Pour preuve, tout ce que certains proposent depuis 50 ans, c'est de finaliser CHB. Bien sûr il y a du pour et du contre. Chacun son avis.

Pour ce qui est de la mobilité sur la N61, "on" a à coup sûr raté le coche puisque personne n'a pensé à développer, de Liège à Verviers, le tram comme moyen de déplacement privilégié, préférant se tourner vers le tout à la voiture. Négligeant même les pistes cyclables.

Et pourtant, la voie était tracée...

Trama à Trooz a3.jpg

Le tram dans la grand'rue à Trooz

Trama à Trooz 3.jpg

Vous aurez bien évidemment reconnu la dame avec un manteau blanc...  

Si vous avez des dates au sujet du passage du tram à Trooz mais aussi des trolleybus, n'hésitez pas à les proposer via la rubrique des commentaires. 

  

Commentaires

  • Les trams en quelle année?

  • Le transport de hier et j'espère de demain.

  • Notre commune, ou du moins la vallée, a la chance d’être desservie par le train (3 arrêts et 1 train par heure 7 jours par semaine) et le bus (toutes les 20 minutes à partir de la gare de Trooz le samedi, par ex).
    Le changement doit aussi venir des habitants… et des automobilistes. Surtout : pas de nouvelles routes - ni de liaison CHB - car cela entrainerait un accroissement du trafic voiture et de la pollution de l’air. Le réchauffement climatique mais aussi la qualité de vie des habitants et leur santé : 3 énormes défis à relever avec la participation de tous.
    En matière d’investissement public dans les TEC – et notamment une deuxième ligne de tram indispensable pour structurer le nœud du réseau - , la priorité reste avant tout la ville de Liège et les communes de sa première couronne, où vivent 300.000 personnes qui subissent les nuisances du trafic entrant et sortant de la Ville.

  • Bien sûr que les aspects de pollutions de l'air et sous d'autres formes sont à prendre en grande considération.
    Bien sûr, les adaptations de ces dernières 20 années sur tout le réseau routier ont été faites en dépit du bon sens.
    Lorsque monsieur Grafé présentait en 1994 "son" tunnel de cointe, il le décrivait comme la solution ultime de dégorgement de l'hyper centre de Liège.
    Aujourd'hui il s'avère complétement saturé aux heures de pointes.
    Le SPF d'abord, relayé ensuite par le SPW a entamé les grands changements où la vitesse était la seule chose qu'il fallait traiter.
    Ensuite, à ce plantureux projet, on a adjoint la mobilité....
    Et nous remarquons aujourd'hui que la mobilité, on s'en est occupé ! Rien que dans notre région, on a pu constater la remise en état de la grand route à Fléron et jusqu'à Grivegnée.
    Pour "faciliter" la circulation, notre bonne vieille grand route que nous avons tous connue à trois bandes, a déjà été ramenée à deux.
    C'était déjà une très belle "avancée" la circulation était déjà bien ralentie, mais pas assez...
    Alors "on" a imaginé de placer des ilots centraux ne permettant plus du tout le moindre dépassement et la mise en place de zones 30....! et là on atteint enfin un "vrai" résultat.
    Dans le centre de Fléron, la berme centrale construite avenue des Martyrs, empêche tout un chacun de quitter sa bande de circulation, on avance "en colonne" et lorsque quelqu'un s'arrête tout le monde s'arrête. Parfait le but est atteint, on ne roule plus trop vite, on ne roule plus du tout.
    Les bus sont des moyens de transport très intéressants pour la mobilité, mais créer des trottoirs extra extra larges pour ne même pas y inclure les arrêts de bus, il fallait y penser !
    De cette manière, tout le monde vit à la cadence du bus, ceux qui sont dedans évidemment, et bien plus encore, ceux qui se trouvent derrière !
    Ajoutez à cela la cerise sur le gâteau, lorsqu'il y a un véhicule d'urgence qui se présente sur cette grand route, là c'est la bérézina, personne ne sait où se mettre et d'ailleurs ne peuvent se mettre ailleurs, et les patients malades ou blessés parfois gravement, attendent.....
    Voici le tableau récapitulatif de plus de 20 ans de "recherches" en matière de mobilité.
    Non content de cela, le prototype de ce frein circulatoire, connu de tous en région liégeoise, a fait école puisque en 2009 lorsque les travaux de la grand route de Trooz ont été réalisé, on a dupliqué le canevas de Fléron !
    Ajoutez à cela et j'en terminerais là puisqu'on peut en parler des jours entiers, la création à foison de ronds-points empêchant les poids-lourds de circuler.
    Je sais que les poids-lourds sont malaimés sur nos routes, mais il faut raison garder; sans eux, pas de distribution dans les commerces que nous aimons tant avoir au plus près de nos maisons.

    Je vous souhaite néanmoins à tous et du fond du cœur, un très joyeux Noël et une excellente année 2018.

    Jean Pierre Larose.

Les commentaires sont fermés.