Le point 8 du Conseil communal de ce mardi 7 novembre 2017 *** Réactions

Présenté aux Conseillers communaux lors de la séance du mardi 8 novembre 2017, le SDALg n’a pas fini de susciter des réactions.

COMMUNIQUE COMMUNAL

Tout d’abord, par voie de communiqué, la commune de Trooz affiche sa satisfaction et indique que « la présentation du Schéma de développement de l’arrondissement de Liège a été effectuée par M. Olivier Heuskin, souhaité et rédigé par la conférence de Bourgmestres (Liège Métropole). » La commune précise ensuite que « ce schéma est né il y a quelques années de la volonté de plusieurs bourgmestres de l’arrondissement qui avaient envie de préparer l’avenir et d’éviter la concurrence et des incohérences entre les communes, chacune ayant ses propres règles. »

Et la commune d’ajouter : « Ce rapport a conclu qu’il fallait redynamiser les centres urbains, la périphérie semi-rurale et trouver des équilibres entre les deux. Ce schéma est un outil qui permettra d’éclairer et de guider, dès maintenant, la Commune de Trooz dans les décisions qu’elle devra prendre. Il est basé sur quatre axes de travail, à savoir : rénover les logements et concentrer l'habitat autour de noyaux, pratiquer un développement raisonné de l'activité économique en préservant le commerce de proximité, développer la complémentarité des moyens de transport et veiller au patrimoine paysager ainsi que favoriser la production saine issue de l'agriculture locale ».

REACTION FREDERIC FALISSE (Président Groupement CHB asbl)

qui s’adresse aux responsables politiques de Trooz et, ayant pris connaissances des documents rendus publics concernant le SDALg, il désire attirer leur attention sur les conséquences potentielles d'une éventuelle approbation du SDALg.  

« (...) En effet un vote de principe sur le document actuel pourrait impliquer un engagement vers une impossibilité ultérieure pour une commune de s'opposer à toute réalisation contenue dans ce projet. Si l’on approuve le SDALg en l’état, le tout est accepté y compris certains points qui pourraient ne pas convenir à certaines communes.   Nous vous demandons donc d'exercer votre plus grande prudence à ce sujet, et de ne voter en aucun cas le schéma de développement de l'arrondissement de Liège (SDALg) tel qu'il est proposé sans l’avoir vérifié dans les détails. Nous considérons que la présentation du SDALg est tronquée, puisque le résumé, le seul document disponible sur Internet à ce jour, ne fait pas état du fait que la base du raisonnement repose notamment sur CHB et sur d’autres projets. Dans ce contexte les conseillers devraient s'opposer à un vote hâtif. Celui-ci nécessite un débat et une communication claire que le travail (schéma) est notamment basé sur CHB, projet non autorisé et devant faire au moins l'objet d'une réactualisation de son étude d'évaluation des incidences sur l'environnement. Références  :  le document de présentation du SDALg (43 p) qui est disponible sur Internet ne contient que quelques pointillés sur une carte signalant CHB ; le document final (soirée du 12/9/17 - 129 p) n’est plus disponible sur internet, il montre explicitement que CHB a été greffé sur le SDALg, ainsi que d’autres projets tels que le Ry-Ponnet ou le Crystal-Park chers aux promoteurs. »

REACTION DE JEAN-PIERRE LAROSE (Conseiller communal)

« Le document a effectivement été mis à notre disposition sur notre table, en début de séance. De là à pouvoir l’étudier de façon approfondie, avant de voter, c’était impossible même au travers de la présentation qui, rappelons-le ne faisait état à aucun moment de CHB. C’est l’échevin Etienne Vendy qui a souligné l’implication potentielle de CHB. »

Et Jean-Pierre Larose d’ajouter, amer : «Je suis outré de constater, de manière évidente, que les pouvoirs publics manipulent de la sorte les élus afin de voir votées leurs manigances. Lorsque j'ai questionné Monsieur Heuskin à propos de l'omission délibérée de parler du projet CHB totalement englobé dans la présentation mais sans jamais être cité, il a balbutié quelques mots pour enfin me retrouver un slide qui n'avait pas été montré jusque-là, où figure le nom du projet CHB. »

Et Jean-Pierre Larose de clôturer :

« A cela, le bourgmestre me fait remarquer que j'ai voté ce point en .... 2014, de la même manière que présenté cette fois-ci, c'est à dire de manière volontairement cachée. Depuis la campagne électorale de 2012, où j'étais déjà opposé au projet CHB, je n'ai évidemment pas changé d'avis. J'y suis toujours opposé. Il est évident que la majorité en place à Trooz, n'est pas consciente ou n'ont pas le choix de ce qu'ils signent. Bien sûr, dans sa globalité, ce projet est très intéressant, mais il est impératif que tous les acteurs affichent une honnêteté sans faille, ce n'est manifestement pas le cas. »

blog.pngLa conclusion de votre blog

Il est un fait que cette présentation du projet par une des personnes qui travaillent notamment dessus peut s’avérer insuffisante que pour émettre un vote qui engagera la commune pour vingt ans.

Il est vrai que CHB n’a aucunement été évoqué spontanément par l’orateur.

Il est aussi vrai que CHB ne figure pas dans le résumé.

Il est vrai que plusieurs conseillers, avant la séance, ne savaient pas de quoi il retournait alors qu'une présentation avait été faite le 13 septembre. La communication aurait quand même pu circuler intra-muros avant le Conseil. 

Si un résumé enchanteur mais très théorique du projet est bien accessible sur Internet (d’ailleurs votre blog vous l'avait présenté (ici), pourquoi le document global n’est-il pas accessible ?

SDALG CHB.jpgPourquoi cette image, ci-contre et ci-dessous, qui est la seule à reprendre le trajet de CHB en pointillé, figure-t-elle sur la présentation du 13 septembre par Willy Demeyer et pas sur le lien disponible proposé sur Internet ?

Alors que Trooz est concernée au premier chef par CHB ?

PUM 2008.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.