Glutton le glouton est arrivé à Trooz... *Vidéo*

Le service des Travaux de la commune de Trooz vient de se doter d’un nouvel appareil, le Glutton.

Il s’agit d’un aspirateur de déchets urbains, voire industriels et, à le voir œuvrer, il est permis de se demander pourquoi ils ne l'ont pas appelé « Glutton le glouton ».

 

2017 10 31 (12).JPG

En effet, le Glutton facilite grandement le travail du personnel d’entretien de la voie publique. On pourrait imaginer que le préposé au nettoyage a troqué son balai et sa pince à déchets contre un engin plus moderne, plus confortable, plus efficace et d’une grande maniabilité.

2017 10 31 (19).JPGAppareillage électrique, fonctionnant avec une batterie qui lui donne une autonomie de huit heures, le Glutton est parfaitement silencieux mais aussi respectueux de l’environnement au contraire bien évidemment des individus sans éducation qui polluent avec une régularité déconcertante le territoire de la commune.

« Il y a un petit temps qu’on l’attendait », explique Eric Nori, l’échevin des Travaux publics. « Le prix est de 21.000 euros mais nous recevons un subside important d’environ 30% je crois. Nous en sommes à la phase d’essai puisque c’est tout nouveau. »

« Cet appareil mobile est très maniable », complète David, son utilisateur qui s’en déclare très satisfait.

« Les déchets sont aspirés par le tuyau dont le diamètre permet même d’aspirer jusqu'à une bouteille d’un litre. » Et de fait, à l’observation, force est de constater que tout y passe : papiers, cartons, bouteilles en verre, en plastique, cannettes, cigarettes, déjections canines, etc.

Lundi, le Glutton a opéré à La Brouck et hier, c'est aussi aux environs de la gare de Nessonvaux qu'il nettoyait les déchets abandonnés sur la voie publique.

« Le tuyau d’aspiration en carbone est léger et notre travail en est grandement facilité. On se fatigue moins, on a moins mal au dos. Moi ça me convient », termine David qui poursuit sa quête des déchets qui jonchent même les trottoirs. Qui sait ? Certainement pas laissés par vous ? Assurément par quelqu’un d’autre.

A l’usage, David a aussi constaté que par moment, il y avait un blocage souvent causé par l’humidité (feuilles mouillées) et en ce cas, l’utilisateur a la possibilité d’enclencher le turbo qui augmente l'intensité de l''aspiration.

2017 10 31 (27).JPG

La machine est équipée d’un sac de 300 litres. A voir l’état de certains endroits, le sac sera vite rempli.

Eric Nori, qui masque mal sa satisfaction quant à l’acquisition de ce nouvel outil, ajoute encore qu’une évaluation géographique du territoire communal sera effectuée afin de déterminer les endroits où le Glutton devra passer le plus souvent.

On le voit, la Commune fait des efforts pour la propreté mais ces efforts ne devraient-ils pas être couplés avec une prise de conscience citoyenne ? Que la vie serait plus simple et plus agréable si tout un chacun se sentait un peu plus concerné par l’environnement dans lequel il vit mais ça, c’est encore une autre histoire.

2017 10 31 (10).JPGA titre d'exemple, en face de la gare de Nessonvaux, de nombreux déchets sont éparpillés juste à côté d'une poubelle publique, à moins d'un mètre.

Est-ce acceptable ?

La question mérite d'être posée.

Avant le passage du préposé avec son Glutton, il y avait, notamment à côté du banc, des restes de nourriture, des papiers, une cannette, des mégots de cigarette... 

2017 10 31 (18).JPG

Sans titre.pngNe pas balancer ses déchets n'importe où n'importe comment, c'est aussi respecter l'environnement, la nature, les travail des ouvriers communaux qui pourraient être occupés à autre chose que ramasser des déchets dans les rues mais aussi se respecter soi-même.

C'est à vous de choisir.

Les commentaires sont fermés.