Matricule 226 *Numéro 36* 1977-78... Prayon... Nouvelle descente

1977-78   Prayon   Promotion... Nouvelle descente en P1

1977 - 1978 localisation.jpg

 

1977 - 1978 resultats promotion a.jpg

1977 - 78 classement promotion a.jpg

Blegny – Prayon 4 -3

L’équipe locale, qui se méfiait de cet adversaire dont les progrès sont certains, entame la partie sur un rythme élevé et ouvre le score à la 16e par Salemi avant de porter le score à 3-0 par Biller et Prégardien avant le repos. Pas découragé, Prayon revient le couteau entre les dents et réduit la marque par Spodarek puis Ivan Sabic avant que Blegny ne reparte à 4-2 par Cusumano. A la 82ème, Vinko Sabic rend espoir aux Métallos en ramenant le score à 4-3. « D’autant plus beau qu’inutile », titrera le journal « La Wallonie ».

Prayon – Hannut 2 -0    André « Popeye » Piters à Prayon

William Libon, président de Prayon, communique l’arrivée de Popeye Piters à Prayon en tant que conseiller technique avant un des matches de la dernière chance contre Hannut. « Merci Piters…merci Piters… », chantaient les supporters locaux à la fin des hostilités mais celui-ci avait le triomphe modeste : « Bravo aux joueurs qui ont bien réagi aux petites vexations que je leur ai adressées en guise de training moral. Bravo pour les cinq buts inscrits en deux matches. Et ce n’est pas fini… » 

Mais si, c’était fini car si Prayon l’avait emporté grâce à des buts de Giovannini et Spodarek, il allait descendre une nouvelle fois.

1977-78 waremme prayon depresseux 2.jpgWaremme - Prayon 0 - 2

Prayon : Une victoire dédiée à Patrice Depresseux

Il avait 21 ans. Tous ceux qui le connaissaient le disaient gentil, sympathique et simple. A Prayon, où il avait été transféré de Banneux pour un an, il ne comptait que des amis qui, tous, l’appréciaient. Depuis la nuit tragique de vendredi qui l’a vu disparaître, les coups de téléphone pleuvent : condoléances, sympathie, marques d’affection ; Patrice Depresseux n’est pas près d’être oublié à Prayon. « La plupart des joueurs, en arrivant à Waremme, n’étaient pas au courant. Ils l’ont appris là-bas et tous étaient effondrés », se souvient douloureusement le président William Libon. « Les membres du comité se sont alors dit que Prayon n’allait pas exister face à Waremme, qu’il allait s’en suivre une dégelée. » La minute de silence qui précéda le match fut intense d’émotion. Beaucoup ne pouvaient retenir leurs larmes.

Puis le match débuta. « Sans se le dire, nous voulions la victoire en sa mémoire. Bien sûr Waremme était lui aussi motivé mais nous nous sommes serré les coudes et nous avons résisté comme des lions… » La domination waremmienne fut stérile, la défense prayonnaise fermant les angles avec bonheur et détermination, muselant les redoutables Geurts et Vandersmissen. Jusqu’au moment où Vinko Sabic profita de la seule occasion qui lui était offerte pour ouvrir le score d’une reprise imparable de la tête (0-1).

En seconde période, Waremme prit les risques pour égaliser, ce qui fit le bonheur de Prayon, subtil en contre-attaques. Un centre de Giovannini trouva la tête de Fassotte : 0-2.

Le souvenir de Patrice était vivace dans tous les esprits. La famille prayonnaise avait trouvé la meilleure réplique à l’adversité.

Et le public waremmien, conquis, applaudissait les vainqueurs avec une sportivité et un respect touchants. Chapeau !

En rentrant dans les vestiaires, Miguel Cuevas lança « On l’a fait pour Patrice… »

En temps normal, une telle victoire en déplacement et sur Waremme aurait déclenché des tonnerres de joies libérées.

Ici, il n’y eut qu’un silence, sans commentaires.  

1977-78 prayon depresseux 2 a.jpg

 

1977-78 prayon durnal.jpg1977-78 bastogne prayon .jpg

Comme chaque semaine, nous poursuivons la remontée dans le temps de l'histoire, bien incomplète hélas, du foot dans notre commune (actuellement Trooz).

Pour rappel, vous pouvez retrouver toutes les publications précédentes relatives à cette série en ouvrant la catégorie ci-contre, à droite, intitulée « Matricule 226 ».

N’hésitez pas non plus à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes. N'hésitez pas non plus à commenter les photos et textes ou encore à compléter ces pages en m'envoyant des photos de ce passé footballistique dans notre commune.

Merci de votre fidélité et à la semaine prochaine pour la suite de ces palpitantes aventures. 

Aujourd'hui, la saison 1977-78 de Prayon alors en Promotion A mais avec, à l'issue du championnat, une nouvelle descente en P1.

Pour contact : charles.clessens@skynet.be

Les commentaires sont fermés.