• Balade (?) pédestre

    Le week-end des 9 et 10 septembre 2017, le Syndicat d'Initiative organisait une balade pédestre qui avait plus des allures de randonnée que de balade puisqu'elle invitait à parcourir le chemin GR573. GR signifiant d'ailleurs Grande Randonnée.

    En voici quelques vues :

    Lire la suite

  • Enlèvement des déchets : votre calendrier

    Mercredi 20 septembre : les déchets organiques et les déchets résiduels 

    +  les papiers-cartons et les sacs bleus PMC

    poubelle gris vert pmc.jpg 

     

    *    *    *    *    *    *  

    poubelle gris + vert.jpg

    Mercredi 27 septembre : les déchets organiques et les déchets résiduels

     

     *    *    *    *    *    *   

    Mercredi 4 octobre : les déchets organiques et les déchets résiduels 

    +  les papiers-cartons et les sacs bleus PMC

    poubelle gris vert pmc.jpg 

     

     

    En cas de problème pour le ramassage, le numéro à contacter est le 04 240 74 74

    HORAIRE DES RECYPARCS

    Du mardi au vendredi : de 9h à 12h30 et de 13h à 17h

    Le samedi : de 8h30 à 12h30 et de 13h à 17h

    Fermés les dimanches, lundis et jours fériés. 

  • Matricule 226 *Numéro 30* 1973-1974 Prayon

    1973-74   Prayon        

    1973 Prayon Bas-Oha.JPG

    Première Provinciale   Montée en Promotion

    Prayon terminera 2ème derrière Hannut mais montera en Promotion après un match de barrage contre Braives   

    Coupe de la Province

    Waimes – Prayon                          1-4                        

    Racour – Prayon                           1-7

    Prayon – Patro Lensois                  6-1

    Quelques résultats 

    Poulseur – Prayon                          0-4                         

    Prayon – Bressoux                         6-2

    Prayon – Loncin                              2-1                        

    Stockay – Prayon                            0-4

    Momalle – Prayon                           2-1                        

    Prayon – Poulseur                          5-2

    Prayon – La Calamine                    3-2                        

    Loncin – Prayon                              1-0

    Prayon – Pepinster                        3-0                        

    Prayon – Momalle                            2-1

    Ferrières – Prayon                         2-3                        

    La Calamine – Prayon                     0-0

    Dolhain – Prayon                            0-2                        

    Prayon – Ferrières                          1-0

    Prayon – Waimes                           2-2                        

    Hannut – Prayon                             2-0

    Vivegnis – Prayon                           3-1                        

    Prayon – Dolhain                            4-0

    Bressoux – Prayon                         1-4                        

    Prayon – Vivegnis                           2-2

    Prayon – Malmundaria                    4-2                        

    Malmundaria – Prayon                    0-3

    Braives – Prayon                            2-2                        

    Prayon – Braives                             3-0

    Prayon – Aywaille                           5-1                        

    Aywaille – Prayon                           0-3

    Waimes – Prayon                           2-6                        

    Prayon – Stockay                            2-1

    12 mai 1974 :                     barrage                Braives – Prayon             0-2

    Prayon – Aywaille 5-1

    Stipulante, Cuevas, Dams, Seret, Arnoldi, Zambelli, Paludi, Bissot, Boué, I. et V. Sabic.

    Devant 300 personnes, Prayon ouvre le score par Vinko Sabic dès la 3e. Les Aqualiens ne réagissent que par contre-attaques mais égalisent néanmoins avant que Vinko ne récidive peu avant la pause (2-1). La reprise est encore favorable au buteur local qui porte le score à 3-1 avant d’en ajouter encore 2 soit 5 buts pour Prayon, 5 buts pour Vinko Sabic.

    Bressoux – Prayon 1 – 4

    Les assauts répétés des avants prayonnais ont eu raison du courage des défenseurs bressoutois.

    Vinko Sabic et Bissot avaient porté les « Rouge et Bleu » au commandement avant le repos 0-2 puis les mêmes avaient fait monter l’addition à 0-4 avant que Renette ne sauve l’honneur des Tigres (1-4).

    Prayon – Bressoux 6-2

    Ce match fut ardemment disputé malgré l’ampleur du score.

    Les buts locaux par Bone, Bissot, V. Sabic, I. Sabic (2) et Costa.

     Prayon – Stockay 2-1… le dernier match avant le test-match

    C’est devant 500 personnes que le 21 avril 1974, monsieur Blomme, par ailleurs excellent, aligne, pour Prayon, Stipulante, Cuevas, Seret, Arnoldi, Selymes, Zambelli, Paludi, I. Sabic (Dams), V. Sabic, Brasseur et Bissot.

    Cette partie entre meneurs fut crispante à plus d’un titre, notamment du fait de l’importance de l’enjeu pour Prayon qui se devait de gagner pour disputer le test-match contre Braives. Il fallut un penalty pour que V. Sabic donne la victoire aux siens à la 85e, alors qu’il avait déjà ouvert la marque et qu’il jouait avec…un plâtre. 

    1974 prayon avril aywaille sabic.jpg

    Avril 1974            Aywaille Prayon 0 -3 Vinko Sabic

    Beaucoup de Prayonnais se souviennent de la saison 1973-74, celle de la montée en Promotion.

    Certes, l’équipe de Prayon avait déjà quitté les provinciales par la grande porte en 1954 mais la consécration de 74 avait tout pour enthousiasmer car la formation d’alors était jeune, affichant moins de 24 ans de moyenne d’âge.

    L’entente, sous la direction de Georges Duprez était parfaite mais les joueurs durent se battre jusqu’à la dernière journée et même au-delà pour accéder à la promotion.

    Le début de saison s’était pourtant révélé laborieux. En effet, Prayon comptait, après 11 rencontres, 5, 7 et 8 points de retard sur ses principaux rivaux, à savoir Ferrières, Braives et Hannut. Mais, jamais les Prayonnais, avec leur attaque-mitraillette menée par Vinko Sabic ne baissèrent les bras et ne cessèrent d’y croire.

    Rappelons qu’en ce temps-là, il y avait deux montants et que la victoire n’offrait que 2 points.

    Derrière l’inaccessible Hannut, Prayon disputa la lutte pour le second strapontin gagnant.

    Les «  Rouge et Bleu  »   avaient affiché leurs prétentions en allant gagner 2-3 à Ferrières et en atomisant Braives à domicile par 3-0.

    1973-74

    1   Hannut        30       21           3           6             72           33           48

    2   Prayon         30       21           5           4             85           38           46

    3   Braives         30       21           5           4             57           32           46

    4  Ferrières        30       19          5           6             62           23           44

    5  Loncin           30       15          11         4             54           40           37

    6  Momalle         30       15          11         4             58           36           34

    7  Pepinster       30       11          12         7             35           35           29

    8  Malmundaria  30       11          12         7             32           38           29

    9  Vivegnis         30       10          14         6             36           50           26

    10 La Calamine  30       10          15         5             48           54           25

    11 Stockay        30       10          15         5             34           45           25

    12 Bressoux      30       9            15         6             36           64           25

    13 Dolhain        30       5            15         10           29           48           20

    14 Poulseur      30       6            19         5             30           72           17

    15 Aywaille       30       5            18        7             38           54           17

    16 Waimes       30        4            18        8             26           51           16

     ARCHIVES LA WALLONIE Mercredi 12 septembre 1973

    1973 Prayon La wallonie 1.jpg

    1974 welcom prayon .jpg

    1973 09 00 Prayon Peerboom Fransis.jpgQuelques photos de la saison 1973-74 avec notamment la remise des maillots Durobor sous l'oeil vigilant de Fernand Fransis et de Freddy Peerboom.

    C'était le 9 septembre 1973, avant Prayon - Loncin 2-1.

    1973 12 09 (2)Prayon Loncin.JPG

    1973 09 00 Prayon Peerboom Fransis 2.jpg

    1973 prayon septembre 2.jpg

    Peut-être les jeunes Prayonnais se reconnaîtront-ils ci-dessus sur les photos ?

    1973 prayon septembre 3.jpg

    1973 prayon septembre 4.jpg

    1973 prayon septembre 5.jpg

     « Les ténors étaient au rendez-vous ! », titrait Hinnesdaels dans La Wallonie du mercredi 12 septembre 1973.

    Ferrières, Hannut, Braives et Prayon : il n’a pas fallu longtemps à un quatuor de ténors pour s’isoler en tête du tableau et le total des buts inscrits en deux journées par ces leaders est impressionnant.

    Le choc entre Prayon et Loncin, les deux formations qui avaient réussi les deux cartons de la journée initiale devait constituer la rencontre la plus spectaculaire de cette dominicale mais si les hommes proposent, les événements disposent et pendant une heure, les spectateurs restèrent sur leur faim. Nouveaux promus, les visiteurs ne cachèrent pas d’emblée leurs intentions de limiter les dégâts et de revenir avec le partage des points de cette visite chez une tête de série.

    (…)

    Loncin disposa donc un double rideau défensif et fit constamment échec aux assauts des visités.

    Cette tactique déconcerta Prayon qui s’attendait à un combat à visière relevée. De plus, accablés par la chaleur, Ivan Sabic et ses hommes ne livrèrent jamais comme à leur habitude (…).

    A la 60è, coup de théâtre, Jean-Marie Systers et dans la consternation que l’on devine, s’n va battre « Baptême » Doutrëwe.

    « A ce moment », dit George Duprez, « j’ai dû jouer mon va-tout. Vu le climat guère propice à la pratique du football, j’ai voulu faire rentrer deux hommes frais. Et là, avouons-le, j’ai connu la réussite. A sa demande, j’ai remplacé Hubert Dams, fatigué, puis Jean Koster et pour donner un visage plus offensif à ma formation, j’ai fait confiance à Chacon et Perez. Ce dernier ne m’a pas déçu. De fait, puisqu’il inscrivit le but égalisateur ; Francis Bissot se chargeant du winning-goal à quelques minutes de la fin. »

    1973 12 12 recoupe2.JPG

    Test-match pour la montée à Montegnée : Braives – Prayon 0 - 2

    1974 prayon test match.jpg

    Debout : F.Chacon, Boué, V. Sabic, Brasseur, Selymes, Seret, Stipulante              .                             

     Accroupis : Paludi, Zambelli, Arnoldi, Bissot, Cuevas, I. Sabic, Bastin.

    Malgré une fin de saison en boulet de canon Prayon dut affronter Braives au cours d’un test-match mémorable sur terrain neutre, à Montegnée, le 12 mai 1974.

    On comptabilisa ce jour-là 3625 entrées payantes, ce qui doit être un record au niveau provincial.

    Grâce à la maturité de sa ligne offensive et à la détermination de tous ses éléments, Prayon l’emporta par 2-0, Sabic et Bissot inscrivant les buts les plus importants de l’histoire du club.

    Prayon avait aligné : Stipulante, Arnoldi, Dams, Seret, Cuevas, Boué, I. Sabic, Bissot, Paludi, Zambelli et V. Sabic.

    Avant la rencontre, les observateurs neutres n’accordaient que peu de chances à Prayon. Il est vrai que Braives alignait quelques éléments chevronnés tels Gino Di Stefano, ex-sérésien et hannutois et cerveau de l’équipe, Alphonse Plessers, une acquisition de Hoeselt tout comme Ludo Schils mais ce ne fut pas suffisant.

    Dès la fin du match, les Braivois offrirent le champagne aux Métallurgistes avant de saluer très sportivement leur public.     

    Au cours de la première demi-heure, les Prayonnais, dont la correction faisait leur réputation, se rendirent coupables de quelques fautes assez spectaculaires avant de l’emporter méritoirement et d’accéder à la promotion.

    Prayon disposait alors d’un noyau assez conséquent dont Jean-Marie Doutrèwe, Karoly Selymes, Richard Maassen, Christian Brasseur, Jean Koster, Francesco Chacon, Manuel Perez, Guy Bastin, Norbert Borngen, Christian Brunson, Jean-Pierre Sougnez, Stephan Arimont et Gaby Kuzma faisaient aussi partie.

    Il y avait juste 20 ans que le FC Prayon (1953-54) avait forcé une première fois les portes de la promotion pour y rester trois saisons.

    Cerise sur le gâteau, en observant les compositions des équipes, les Hesbignons alignaient une formation essentiellement composées de transferts, au contraire des Prayonnais.

    A l’exception de Jacques Boué et de Francis Bissot, tous ces joueurs se côtoyaient depuis les équipes d’âge et le tout, sous la conduite depuis sept ans de Georges Duprez qui, à l’époque déclarait : « Notre force réside dans notre homogénéité. Mes garçons jouent depuis des années ensemble, me connaissent depuis très longtemps et instinctivement, ils évoluent en équipe soudée, se déplaçant inconsciemment pour assurer la couverture ou donner un coup de main à un coéquipier en difficulté. »

    Si Georges Duprez se montrait souvent paternaliste, il savait aussi pousser une colère à même de faire trembler les murs des vestiaires d’alors comme par exemple, le jour où ses ouailles perdirent contre Vivegnis le point qui aurait pu leur coûter la montée. Paradoxalement, c’est peut-être ce dimanche-là que Prayon a gagné son billet pour l’étage supérieur car la leçon a été payante.

    Quelle belle époque que celle-là où existait encore l’amour d’un club, l’amour de ses couleurs.    

    En cette année mémorable, Vinko Sabic inscrivit 43 buts…

    Qui dit mieux ? 

    1974 05 15 2.JPG

    1974 Prayon Braives test-match.jpg

     

  • Matricule 226 *Numéro 29* 1973-74 Wallonia Nessonvaux

    Comme chaque mardi, nous poursuivons la remontée dans le temps de l'histoire, bien incomplète hélas, du foot dans notre commune (actuellement Trooz).

    Pour rappel, vous pouvez retrouver toutes les publications précédentes relatives à cette série en ouvrant la catégorie ci-contre, à droite, intitulée « Matricule 226 ».

    N’hésitez pas non plus à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes et à commenter les photos et textes.

    Merci de votre fidélité et à la semaine prochaine pour la suite de ces palpitantes aventures. 

    Aujourd'hui, notre voyage nous amène aux environs de la saison 1973-74.

    N'hésitez pas non plus à compléter ces pages en m'envoyant des photos de ce passé footballistique dans notre commune.

    Pour tout contact; vos remarques, vos ajouts, merci de contacter par mail : cliquez ici.

    Cette semaine, vu la taille du fichier et pour vous faciliter la lecture, la saison 1973-74 de Prayon vous est proposée dans le Matricule 226 Numéro 30, qui est publié en même temps mais à part.

    Lire la suite

  • Eaux usées en Wallonie... VEGA dénonce un gros mensonge par omission !

    Taux d’épuration des eaux usées en Wallonie 

    VEGA dénonce un gros mensonge par omission !

    116255721.jpg400 millions d’euros : c’est le montant du nouveau programme d’investissements 2017-2021 de la Société Publique de Gestion de l'Eau (SPGE) que vient d’approuver le Gouvernement wallon. Cette somme s’ajoute aux presque 4 milliards d'euros déjà investis dans l'assainissement des eaux usées domestiques depuis la création de la SPGE en 1999, dont 539 millions pour l’égouttage.

    La Wallonie va-t-elle ainsi enfin se conformer aux obligations européennes de la Directive 91/271/CEE qui fixent au 31 décembre… 2005 l’échéance pour l’assainissement des 213 agglomérations wallonnes d’au moins 2.000 équivalents-habitants (EH) ? La Wallonie va-t-elle ainsi atteindre l’objectif du « bon état » des 354 masses d’eau de surface et 33 ME souterraines wallonnes, comme l’impose pour le 22 décembre… 2015 la Directive Cadre 2000/60/CE ?

    Ces investissements y contribueront assurément mais cela risque fort de ne pas suffire !

    La construction de dizaines de nouvelles stations d’épuration collective et de stations de pompage et la pose de kilomètres de collecteurs vont compléter les équipements situés à l’aval de la filière d’assainissement. Mais c’est aussi et surtout au niveau de la partie amont que le bas blesse ! En effet, les réseaux d’égouttage communaux sont bien souvent vétustes, non étanches, ou incomplets, et les raccordements particuliers des habitations défectueux, avec pour conséquence le rejet sans traitement d’une partie des eaux usées domestiques directement dans la nature. La situation est la plus défavorable dans le centre des villes et des villages qui n’ont pas fait l’objet d’investissements de modernisation et où subsistent de très vielles canalisations, d’une capacité pas toujours suffisante, et parfois même posées sans joints afin d’être drainantes.

    Malgré le système de financement de l’égouttage prioritaire mis en place par la SPGE depuis fin 2002, qui permet la réduction de la quote-part communale dans les projets de pose ou de rénovation d'égouts qu'elles souhaitent réaliser (préfinancement et exemption de la TVA), les investissements demeurent largement insuffisants. En 2016, 39 millions d’euros ont ainsi été adjugés pour 140 chantiers d’égouttage en Wallonie. Il en faudrait au moins le double !

    Deux exemples concrets, parmi d’autres, permettent de comprendre pourquoi le chemin à parcourir sera encore long et coûteux, du fait notamment de l’étalement urbain.

    -     L’agglomération de Fraipont-Nessonvaux-Trasenster (Commune de Trooz), d’une taille de 1.700 équivalents-habitants (EH), ne dispose pratiquement d’aucun égout digne de ce nom ; des km de canalisations d’égout devront être posés et des millions d’euros dépensés pour acheminer les eaux usées aux points de reprise par un futur collecteur de la SPGE. Or, la Commune peine déjà à rénover et compléter le réseau dans son autre agglomération de La Brouck-Prayon, équipée depuis 2010 d’une station d’épuration de 13.600 EH, et qui couvre aussi une partie des territoires de Fléron et Chaudfontaine.

    -     La longue Rue de Jupille / des Moulins / de Fléron qui relie Fléron à Beyne-Heusay puis Liège dans l’étroit vallon urbanisé du ruisseau des Moulins. Malgré la construction d’égouts et de collecteurs, les eaux usées provenant des centaines de maisons des quartiers traversés sont mélangées aux eaux du ruisseau ; trop diluées, ces eaux usées ne peuvent être traitées dans la station d’épuration de Liège-Oupeye, plus grande centrale de Wallonie, et sont donc directement rejetées en Meuse au niveau de la station de pompage de Jupille

    Le taux d'épuration des eaux usées domestiques en Wallonie est en réalité bien inférieur aux 91% régulièrement avancés par les autorités, chiffre qui n’est rien d’autre que l’addition des capacités théoriques de traitement des stations existantes. Or, tant que les réseaux d’égouts ne seront pas réhabilités et complétés, des dizaines de ces stations d’épuration collective resteront largement sous-alimentées.

    Ce chiffre ne tient pas non plus compte des 11 % de la population wallonne soumise au régime d’ « assainissement autonome ».

    Le travail de la SPGE qui coordonne et favorise les investissements en matière d’assainissement et d’égouttage, et des 8 organismes d’assainissement agréés qui opèrent sur le terrain, doit être salué.

    Mais les communes doivent également poursuivre leurs efforts en rénovant et complétant les réseaux d’égouttage, en privilégiant les investissements ramenant de la charge dans les stations d’épuration existantes, en cadastrant leurs égouts, en obligeant les propriétaires à se raccorder leur maison à l’égout… et en informant la population par rapport à cette question de l’épuration des eaux usées.

    103201641.jpg

    Olivier Baltus, pour

    logo Vega.jpg

  • Les Jeudis d'évasion... 19 octobre 2017... Madère, bouquet fleuri de l’Atlantique

    madere.pngLe 19 oct. 2017  Georges PIAIA et Nany MAILLEUX

    « Madère, bouquet fleuri de l’Atlantique »

    Il y a des millions d’années, mille bouches de feu s’associèrent pour cracher leur rage depuis les profondeurs abyssales de l’Atlantique. Ces explosions violentes accumulèrent des masses de magma à la surface des eaux. Ainsi naquit l’ile de Madère. En 1418, les navigateurs portugais Zarco et Teixeira découvrirent cette ile inhabitée, couverte d’un magnifique manteau de forêts primaires. Le Portugal en fit le premier territoire de son empire colonial et l’appela Madère, l’ile des forets. Il aurait pu l’appeler l’ile aux fleurs tant elle en est pourvue. Nous partons à la découverte des multiples beautés de ce jardin fleuri, flottant dans les eaux de l’Atlantique.

    magne salle.jpgLes conférences organisées par PAC Magne en collaboration avec le Service Culturel de la Province de Liège sont présentées le jeudi à 20 heures à la salle « La Magne » Grand’rue, 1A à 4870 Trooz 

    Lemoine Paul 2017.JPGRenseignements : Paul Lemoine

    04 351 71 97 (0495 59 57 48)

    Participation aux frais:

    4 € par séance  -  Abonnement: 25 €

    Membres de l’asbl « La Magne » :

    3 € par séance  -  Abonnement: 20 €

    Gratuit pour les moins de 16 ans

    Ed. resp : P. Lemoine, rue des Croisettes, 58 – 4870 -Trooz

  • Trooz et environs...Activités, actualité, informations utiles...

    0 Demain aujourd'hui hier.png

    Mise à jour quotidienne !

    Manifestations ou initiatives diverses, activités sportives, marches, promenades encadrées ou autres, informations générales utiles...n'hésitez pas à m'envoyer vos annonces

    Elles seront publiées sur ce blog Sudinfo de Trooz : charles.clessens@skynet.be      

    Cela va se passer près de chez vous !  

    Lire la suite

  • Les Jeudis d’Évasion... Programme 2017-2018

    magne salle.jpgSalle « La Magne »                   Grand’rue, 1 A à TROOZ

    Programme : 2017-2018

    Le 19 oct. 2017                  Georges PIAIA et Nany MAILLEUX

    madere.png« Madère, bouquet fleuri de l’Atlantique »

    Il y a des millions d’années, mille bouches de feu s’associèrent pour cracher leur rage depuis les profondeurs abyssales de l’Atlantique. Ces explosions violentes accumulèrent des masses de magma à la surface des eaux. Ainsi naquit l’ile de Madère. En 1418, les navigateurs portugais Zarco et Teixeira découvrirent cette ile inhabitée, couverte d’un magnifique manteau de forêts primaires. Le Portugal en fit le premier territoire de son empire colonial et l’appela Madère, l’ile des forets. Il aurait pu l’appeler l’ile aux fleurs tant elle en est pourvue. Nous partons à la découverte des multiples beautés de ce jardin fleuri, flottant dans les eaux de l’Atlantique.

     

    Le 16 nov. 2017                  Dany MARIQUE      

    « Australie, le cœur rouge aborigène »

    Terre australe surdimensionnée et proche, mais au bout du monde. C’est le pays d’Oz, la magie des antipodes, pays d’émigration et de la seconde chance. Mais aussi la terre du temps du rêve, ce dreaming aborigène qui constitue la plus ancienne culture de la planète. L’Australie… dans tous ses mythes et fantasmes du voyageur : l’opéra de Sydney et la Grande Barrière de corail ; Uluru (Ayers Rock), rocher au centre de nulle part ; le Kimberley, les Bungle Bungles mystérieux et les Pinnacles ; la faune reptilienne de varans, crocodiles, serpents, et le kangourou bien sûr ; le didgeridoo et les corroborrees aborigènes ; l’Outback rouge et le bush des cow-boys australiens ; les Flying Doctors et les Rood Trains ; le parc du Kakadude Crocodile Dundee… Un périple XXXL, un reportage exceptionnel axé sur la culture méconnue (et encore méprisée) des Aborigènes…

     

    Le 21 déc. 2017                 Jean-Claude LAVIGNE

    « La Croatie, la côte du nord au sud »

    La côte croate est redevenue un grand pôle d’attraction touristique depuis la fin de la guerre qui secoua cette région des Balkans dans les années 90. Il faut dire que le pays ne manque pas d’atouts. Il possède quasi toute la longueur de la côte de l’ancienne Yougoslavie. Il entretient de superbes parcs nationaux qui abritent une faune et une flore parfois unique au monde. Vous visiterez les villes de Rovinj, Pula, Opatija, le parc national des lacs de Plitvice, la ville de Nin et l’ile de Pag, le parc national de Paklenica, la ville de Zadar, le parc national de la Krka, les villes de Trogir et Kastela, Split et Dubrovnik.

     

    Le 18 jan. 2018                   Pierre HOUBART et Colette BEAUJEAN          

    « L’Egypte des pharaons »

    Dans ce diaporama, les auteurs reconstituent la fascinante civilisation qui les fit rêver dès leur enfance. Ce qui inspira leurs loisirs (lectures, conférences, documentaires, films) avec notamment trois voyages sur les rives du Nil. L’Egypte antique n’est pas seulement une culture qui rayonna pendant 4 000 ans ! C’est surtout l’histoire d’un peuple qui, en partenariat avec les dieux, voulut vaincre la mort, conquérir l’éternité et défendre la création contre les forces du néant et du chaos. Ces projets démesurément sublimes et grandioses étaient supervisés par le lieutenant délégué par les dieux : le pharaon.

     

    Le 15 fév. 2018                   Francis THOMAS

    « Les Grisons, des sources du Rhin à l’Engadine»

    Le canton des Grisons occupe la partie orientale de la confédération helvétique. Ce canton est a la fois le territoire le plus vaste, le moins peuplé et le plus polyglotte de Suisse. Avec trois langues, trois cultures et deux religions, les Grisons sont un véritable labyrinthe où les termes complexité, particularisme et diversité prennent tout leur sens. Les hautes vallées du Rhin et de l’Inn maintenues à l’écart de la germanisation sont restées des fiefs romanches où le ladin côtoie l’allemand et l’italien. L’Engadine est la plus belle vallée, Saint-Moritz, les vieux villages aux maisons recouvertes de sgraffites, le massif de la Bernina et le parc national avec sa flore et sa faune variée. La fabrication de la viande des Grisons nous livrera ses secrets.

     

    Le 15 mars 2018                     Jean KOKELBERG

    « Les Pouilles … blanches, baroques et balnéaires »

    D’aucuns ne connaissent d’elles que les ports de Bari ou de Brindisi. L’aventure pourtant nous conduit dans des lieux où mer et mystère apparaissent comme des phares de cette terre lointaine et lumineuse. Gallipoli est comme enceinte de la mer tandis que le château de Frédéric II, à Castel del Monte, nous propose, sur une éminence, son majestueux périmètre. Fascinés par la splendeur baroque de l’ineffable Lecce, allons donc déambuler encore dans l’envoutante cité d’Ostuni, toute de blanc vêtue, ou flâner dans les rues de Trani, dont l’admirable cathédrale fiat presque l’amour avec la mer… Voir les Pouilles, c’est un bain de minuit… à midi.

     

    Le 19 avril 2018                 Joël MATTHYS et Nadine JACQUES

    « Le Mont Saint-Michel… »

    … ???

     

    Le 17 mai 2018                   Paul Henri TOMSIN          

    « Xième Leçon de Liégeoiseries …»

    Nouvelle présentation d’une truculente soirée consacrée aux liégeoiseries

    Le wallon nous a forgé une identité inimitable, nous a légué un parler unique… Un bilinguisme original ! Que ce soit à travers notre accent, au détour de la structure de nos phrases ou via le vocabulaire que nous utilisons spontanément, nous sommes imprégnés de la langue wallonne. Elle fait partie intégrante de notre nature. Elle est dissimulée discrètement dans les recoins de notre français… redécouvrons-la !

     

    Lemoine Paul 2.JPGLes conférences organisées par PAC Magne en collaboration avec le Service Culturel de la Province de Liège sont présentées le jeudi à 20 heures à la salle « La Magne » Grand’rue, 1A à 4870 Trooz

    Renseignements : Paul Lemoine

    04 351 71 97 (0495 59 57 48)

    Participation aux frais:

    4 € par séance - Abonnement: 25 €

    Membres de l’asbl « La Magne » :

    3 € par séance - Abonnement: 20 €

    Gratuit pour les moins de 16 ans

    Ed. resp : P. Lemoine, rue des Croisettes, 58 – 4870 -Trooz

  • Un bel outil pour le Syndicat d'Initiative de Trooz

    2017 09 18 si.jpg

    Le Syndicat d'Initiative de Trooz s'est doté d'un bel outil de travail et d'information.

    Pour visiter, notez le lien https://syndicat-initiative-trooz.jimdo.com/

    ou cliquez ici

     

  • Un futur champion du monde bientôt à Trooz ?

    Mante.jpgClément Olivier, enseignant de la Mante, partira lundi prochain, le 25 septembre 2017, pour le Championnat du Monde de Kung Fu Wu Shun qui se déroulera à Kasan (Russie).

    Il a été sélectionné dans l’équipe nationale belge. Clément Olivier qui est né le 14 juin 1985 a débuté à la Mante en octobre 1996.

    Il enseigne aux adultes mais également aux enfants.

    Il a été champion de Belgique en 2012 et a obtenu une troisième place au championnat d’Europe en Roumanie en 2014.

    Il a été médaillé d’Or en Russie par la fédération Baltique en 2009, 2010, 2013, 2015, 2016 et 2017 tandis que l’Argent lui a souri en 2011 et 2014.

    Olivier Clément.jpg

  • Les albums-photos publiés sur votre blog Sudinfo de Trooz

    albums photos.jpgPour rappel, dorénavant les albums-photos seront publiés prioritairement sur votre blog Sudinfo de Trooz et non plus sur la page Facebook du blog sur laquelle ils seront proposés après, donnant ainsi la priorité aux articles. Le lien vers l'album vous sera cependant proposé sur Facebook.

    21 juillet 2017 : Nicolas Cage à Chaudfontaine

    4 sept. 2017 : Cérémonie commémorative de la Tragédie de Forêt (1)

    5 sept. 2017 : Visite de la Centrale Hydroélectrique de la Fenderie

    6 sep. 2017 : Exposition Anne Frank

    8 septembre 2017 : Journées du Patrimoine (inauguration & Conférence)

    9 septembre 2017 : Expo Esplanade Chaudfontaine

    9 septembre 2017 : Bourse de Liège 2017

    10 septembre 2017 : Cérémonie commémorative de la Tragédie de Forêt (Facebook)

    10 septembre 2017 : Journées du Patrimoine (inauguration, expo et conférence) aussi sur Facebook

    10 septembre 2017 : Balade Trooz...Hansez...Coucoumont...Nessonvaux

    13 septembre 2017 : Grand Prix de Wallonie cycliste / Passage rond-point Gare de Trooz

    17 septembre 2017 : Commémoration Monument Stalag 1A Chaudfontaine

  • Commémoration 2017 Stalag 1 A

    C'est ce dimanche 17 septembre 2017 qu'avait lieu, en présence des Autorités, la Commémoration annuelle dédiée au Monument Stalag 1A à Chaudfontaine. 

    En voici quelques images ci-dessous :

    Lire la suite

  • FC Seraing... Un peu de respect quand même...

    2017 07 26 (3).JPGCe dimanche 17 septembre 2017, la P4 du FC Trooz (série F) devait se déplacer à Seraing. Un match que tout le monde attendait puisqu'il était supposé opposer deux candidats potentiels au titre.

    Mardi, le CQ du FC Trooz, Marc Cavallaro reçoit un appel téléphonique émanant de Seraing. La personne lui demande si Trooz accepte de décaler le match. Le CQ répond que oui puis attend la suite (document, confirmation...) qui ne vient pas.

    Sans aucune nouvelle de la Fédération ni du club de Seraing, Trooz déplace donc son équipe au Stade du Pairay ce dimanche. Un préposé les reçoit puis indique qu'il doit fermer les grilles car il n'y a plus aucun match au planning.

    Toujours le dimanche, le cq de Trooz contacte son référent à la Fédération qui, lui, n'est au courant de rien.

    Le match est toujours bien annoncé sur le site Internet de l'Union belge mais sans arbitre désigné (ce qui est relativement courant en ces temps de pénurie dans le corps arbitral (il serait peut-être judicieux d'un jour commencer à se poser les bonnes questions à ce sujet).

    L'équipe B de Trooz revient donc sans match joué et sans aucune information.

    Si, comme c'est possible, Seraing a déclaré forfait, il n'aurait pas été de mauvais goût d'avertir l'adversaire. Par contre, si Seraing n'a pas déclaré forfait mais a effectué une procédure pour décaler le match, il y a à coup sûr des défaillances quelque part.

    Nous sommes apparemment à l'ère où les moyens techniques permettent de connaître les résultats des matches partout dans le monde pratiquement avant qu'ils ne se terminent et jamais la communication n'a été aussi mauvaise !

    Quand on veut s'afficher comme un grand club, un peu de respect à l'égard des "petits" clubs serait sans doute une bonne chose.

    Ce lundi 18 septembre, le score est annoncé FFT sur le site de l'UB.

    17-09-2017 15:00 FC SERAING B FC TROOZ B
    0 - 5 (F1)
  • Fier d'être Belge, oui mais...

    Belgique Creation Audrey Clessens.jpgDimanche 18 septembre 2017 17h45

    Ce week-end, notre pays accueille les Australiens pour disputer un événement sportif de renommée mondiale, à savoir une demi-finale de Coupe Davis.

    Nous sommes dimanche et le score est actuellement de 2-2 donc tout reste possible pour jouer la finale contre la France.

    Il reste un match.

    Ce que je trouve regrettable, c'est que pendant que les Australiens portent fièrement lesans-titre.png drapeau et le nom de leur pays sur leur équipement, nos tennismen, eux affichent la pub de Décathlon, de Peugeot, d'Ethias, Asics et d'autres sponsors... Coupe Davis oblige.
    Pas même un petit drapeau belge, pas même le nom Belgium écrit en petit.

    A l'heure où d'aucuns n'ont de cesse que d'essayer de nous diviser, je trouve cela navrant; d'autant plus que le Roi a assisté vendredi à une partie des joutes.

    australia.jpg