Robert Waseige et le petit garçon à la Bourse de Liège...

Ce samedi 9 septembre 2017, je me suis rendu à la Bourse de Liège, organisée de main de maître par William Waseige.

"C'est une bonne journée", avançait William Waseige. "Nous avons 170 mètres de table et plus de 65 exposants. En plus des exposants de notre région, il y en a qui viennent de Flandre, des Pays-Bas, du Luxembourg, de France et même un en provenance d'Italie."

Une brave dame, accompagnée d'un petit garçon, m'interpelle gentiment pour me demander de lui montrer Léon Semmeling que le petit garçon qui l'accompagne, prénommé Dorsan et âgé d'une dizaine d'années voudrait à tout prix rencontrer.

Après quelques recherches, je conduis le petit garçon et la dame auprès de Léon Semmeling qui, très gentiment accepte de poser avec le gamin et de lui donner un autographe.

Boursedeliegeredim (60).JPG

Quelques secondes plus tard, arrive Henri Depireux qui lui aussi accepte la photo avec Dorsan et lui signe un autographe. Le petit garçon est aux anges.

Boursedeliegeredim (83).JPG

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin alors que Robert Waseige n'est pas très loin...

Boursedeliegeredim (30).jpgC'est avec beaucoup de gentillesse que Robert Waseige signe lui aussi un autographe sur l'article de La Meuse que Dorsan avait amené avec lui.

Boursedeliegeredim (54).JPG

 Et Dorsan d'expliquer "Je viens voir les anciennes stars et voir les albums et les collectionneurs. Je viens pour voir comment c'était avant notre génération. J'ai rencontré Léon Semmeling, Henri Depireux et Robert Waseige. Ils ont tous trois été gentils avec moi."

Quelques instants plus tard, je demande à Robert Waseige...

"Monsieur Waseige, qu'est-ce que ça vous fait qu'un si jeune garçon vous connaisse et sollicite un autographe ?"

"Mais c'est plutôt sympa. C'est un gamin qui, je crois est bien entouré. Il vit encore dans la famille tandis que des autres regardent la télé, voient d'autres programmes et se concentrent surtout sur les joueurs de maintenant."

"Personnellement, ça vous fait quand même un peu plaisir ?"

"Oui mais je comprends fort bien les plus jeunes maintenant. Tant qu'ils n'ont pas connu par eux-mêmes le passage de tel ou tel sportif, à un endroit qu'ils connaissent aussi c'est normal qu'ils ne sachent pas hein."

"Alors ils vont rechercher des anciens dans le passé ?"

"Oui. Et c'est peut-être même son père ou sa mère sa mère qui lui dit que..."

"Non, c'est sa grand-mère..."

"Ah alors c'est encore plus grave..." Et Robert Waseige d'éclater de rire...

Quelques photos dans l'album sur ce blog

 

Commentaires

  • Le petit garçon, mon petit-fils, s'appelle DORSAN.
    Merci de corriger dans l'article.
    Et les anciennes gloires ne sont pas encore trop âgées pour qu'on les oublie !

Les commentaires sont fermés.