Samedi 2 et dimanche 3 septembre 2017 : Année du Patrimoine à Trooz

Fenderie et laminoirs2.jpgDans le cadre de l’Année du Patrimoine, en collaboration avec la commune de Trooz, la Maison de la Laïcité de Trooz s’inscrit dans la thématique de l’édition 2017 « Voies d’eau, de terre et de fer. Patrimoines et Ravel » et propose durant le week-end des 2 & 3 septembre 2017 trois activités déclinées autour d’un même thème : la Vesdre.

Le samedi 2 septembre 2017 de 14h à 15h et de 15h à 16h : visite de la centrale hydroélectrique.

L’utilisation de l’énergie hydraulique dans la vallée de la Vesdre s’est caractérisée, pendant des siècles, par son association avec l’activité métallurgique. Depuis le moyen âge, les roues à eau y ont servi à actionner les soufflets de forges, puis, plus tard, les martinets (en wallon, les « makas ») des platineries et les laminoirs des fenderies. A Trooz donc, le métal était travaillé pour fabriquer fil de fer, clous, barres et baguettes destinés aux taillandiers, aux forgerons mais aussi aux armuriers, particulièrement réputés en pays de Liège. En 1984, M. Hardt rachète ce témoignage du passé industrieux de la rivière et se lance dans la production d’électricité. Vingt ans plus tard, encouragé par la mise en place du marché des certificats verts, il décide, avec son gendre, de moderniser l’installation.

Sur réservation, gratuit.

Durant tout le week-end, de 14h à 18h, une exposition de vues anciennes de Trooz et des abords de la Vesdre.

Gratuit.

2016 11 19 (5).JPG

Le samedi 2 septembre 2017 à 16h : une conférence « Lorsque la Vesdre était navigable » par André Dombard.

La Vesdre avec son débit capricieux était peu propice à la batellerie. Et elle le sera d’autant moins au fil du temps : les laminoirs, fenderies et platineries s’installeront le long de son cours et bâtiront dans son lit, vennes et biefs, pour attirer à eux l’eau, cette source d’énergie.

Ces deux utilisations de la Vesdre, l’une pour sa force motrice, l’autre comme voie de transport, conduiront à des oppositions farouches entre industriels et navigateurs. L’industrialisation, le développement des routes et du chemin de fer mettront fin à ce mode de transport bien trop artisanal.

Entrée : 2€/3€

Les commentaires sont fermés.