• EcoVa vous invite à son petit déjeuner bio

    Ci-après l’invitation d’EcoVa à son traditionnel petit déjeuner. Avant tout un moment qui se veut convivial et rassembleur même s'il s'agit aussi d'un "temps politique" bien évidemment.

    Etienne vendy vous promet un discours... court et volontariste avant les discussions informelles ouvertes avec les élus autour d’un café ou du repas.

    Le petit dej est organisé le dimanche 11 juin dès 9h00, à la salle de Forêt .

    Pour les inscriptions, les données sont sur l'invitation (par mail ou par gsm).

    2017 06 11 ecova.jpg

  • Entretien avec Thibaud Smolders, ancien candidat à la présidence de la Fédération liégeoise du PS

    DSC_0032 (1).JPGThibaud Smolders était présent ce lundi 29 mai 2017 à la séance du Conseil communal. Sans doute moins motivé par les points inscrits à l’ordre du jour que par la désignation au titre de Président du CPAS de Nicolas Sools.

    On s’en souvient, Thibaud Smolders était un des quatre candidats à la présidence de la (toute ?)puissante Fédération du PS liégeois. Il était le candidat représentatif des jeunes qui en avaient « marre de se faire maltraiter juste parce qu’ils étaient socialistes ». On peut se demander pourquoi.  

    Au départ, côté jeunes, ils étaient six candidats partants pour une candidature collective à la présidence, à savoir Jonathan Dawance, Déborah Géradon (présente elle aussi ce lundi à Trooz), Zoé Istaz-Slangen, Arnaud Nizet et Pierre Etienne. Mais, les statuts l’interdisant, ils n’ont pas pu et c’est ThibaudDSC_0057 (1).JPG Smolders, premier échevin à la commune d’Awans qui a porté non pas sa voix mais celle de tous les jeunes. Il incarnait ainsi, entre Jean-Pierre Hupkens, l'élu et José Happart, une espèce de vent de fraîcheur, de renouveau et tout cela, qu’on le veuille ou non, avec les élections de 2018 en toile de fond. On sait ce qu’il est advenu de cette élection mais l’occasion était belle pour échanger quelques mots sans tabou ni langue de bois avec ce jeune homme d’avenir, de conviction, souriant et disponible. Ce qui est extrêmement agréable de dialoguer avec Thibaud Smolders, c'est qu'il n'élude aucun sujet et s'exprime sans hésitation mais avec clarté et franchise.

    ENTRETIEN avec Thibaud Smolders

    L’élection à la présidence du PS, qui ne s’est pas déroulée de façon positive quant au résultat, mais était beaucoup soutenue par les jeunes, comment l’aviez-vous abordée ?

    « Justement, je pense que la candidature a été positive au niveau des résultats. Beaucoup soutenue par les jeunes, beaucoup soutenue par un certain renouveau et beaucoup soutenue par les communes périphériques dont Trooz. Moi je pensais faire un résultat de 25%, ça a été un résultat de 45% donc pour moi c’est un résultat positif. Il est vrai que sur le fond, on a perdu les élections mais le score est tellement haut que pour nous, c’est une victoire. »

    Mais ce résultat-là incarne-t-il le renouveau souhaité ?

    « Jean-Pierre Hupkens incarne quand même une certaine forme de renouveau. Maintenant il a toujours dit qu’il n’irait pas totalement dans le changement mais qu’il voulait apporter certaines nouveautés. Je pense que de notre côté, il faut travailler. Il y a quand même 45% qui veulent du renouveau. »

    Maintenant, une question à laquelle vous n’êtes pas forcé de répondre (éclatS de rire de Thibaud Smolders). Au plan large, qu’est-ce que vous pensez de la particratie ? Trouvez-vous qu’elle rime avec démocratie ?

    « Je pense que dans chaque parti justement il y a des processus qui sont mis de manière démocratique. Au niveau du PS, au niveau des statuts, si on respecte totalement les statuts, c’est tout à fait démocratique. » 

    Que pensez-vous de ceux qui disent, un peu facilement peut-être que c’est toujours les mêmes que l'on voit au pouvoir ?

    « Ben que c’est quand même vrai. Qu’ils n’ont pas tort. (rires) Et que c’est pour cela qu’il faut un peu de renouveau. »

    Oui, mais à la tête on revoit toujours les mêmes, la même oligarchie…

    « Je ne dirais pas que c’est une oligarchie. C’est justement le but de la candidature que l’on a posée de manière collective. »

    Oui, mais qui a échoué. Vous ne trouvez pas que les gens en ont marre de ça ?

    « C’est en tout cas le ressenti de la population. Je pense qu’effectivement les gens en ont marre. Maintenant, encore une fois et je le redis, c’était le but de notre candidature, de faire bouger les lignes, d’apporter un certain renouveau, d’avoir de nouvelles têtes. Je pense qu’à un moment donné, les gens, ils veulent de nouvelles têtes. Peu importe les idées, etc. mais quand on a quinze ou vingt ans de pouvoir, un moment donné, il faut peut-être changer, voir de nouvelles têtes, c’est ce que les gens veulent. Ils ne veulent peut-être pas nécessairement changer de parti, ils ne veulent peut-être pas nécessairement changer cette conception du parti, ce qu’ils veulent, c’est peut-être une rotation au niveau des têtes et des élus. »

    Oui, en dehors de la rotation, il faut peut-être aussi des gens honnêtes, il faut des gens qui s’investissent en politique, pas pour remplir leur poche, pas pour faire entrer leur famille ou leurs amis à gauche ou à droite…

    « Oui, je pense que ça, c’est l’idéal minimum. »

    Et vous trouvez que c’est comme cela ?

    «  Dans 96%, voire 99% des gens que je connais au PS, oui c’est comme cela. Maintenant, c’est vrai qu’il y a peut-être des brebis galeuses qui sont dans chaque parti. »

    Malheureusement, ce petit pourcentage, ce sont souvent des têtes de série…

    « Oui, c’est souvent ceux qui sont mis sous le feu des projecteurs, ceux dont on parle souvent mais il n’y a pas qu’eux. Quand je vois les personnes ce soir ici présentes, ce sont des gens qui vont sur le terrain, qui se battent tous les jours et qui ont un idéal. Et on parle des 4% mais on ne parle pas des 96% qui s’investissent quasiment sans rien. Souvent, ce qui embêtant c’est qu’un moment donné, on est jeune, on a des convictions, etc. on se bat en tant que militant et on se fait quasi insulter dans la rue alors qu’on est 96% à bien se comporter et 4 % à mal se comporter et 4%, c’est quasiment moins que la population carcérale de Belgique. »

    C’est comme dans les magasins. Un client qui n’est pas content peut vous faire perdre dix clients.

    « Tout à fait. C’est aussi ce que je dis toujours. Vous faites des travaux dans la rue, il y a cent habitants, il y en a deux qui ne sont pas contents, c’est les deux qu’on va entendre. (rires) »

    Actuellement, on parle souvent des extrêmes, qu’ils soient de gauche ou de droite. Ne trouvez-vous pas que ce sont les partis traditionnels qui les créent, ces extrêmes ?

    « Je pense qu’on a des responsabilités. Les gens ne votent pas pour les extrêmes par conviction, ils votent plus les extrêmes par dégout actuel, par dépit donc, oui, je pense qu’on a une responsabilité. »

    Donc aux prochaines échéances électorales, faut-il craindre ou s’attendre à beaucoup de votes par dépit ?

    « Il y a un changement qui doit venir rapidement. Chez nous, la Fédération vient d’être renouvelée, on passe le Comité le 16 juin donc il faut savoir prendre un tournant, un tournant fort. Pour en revenir à ma candidature, je pense aussi qu’il n’y en n’a pas 45% qui ont voté Thibaud Smolders parce que c’était Thibaud Smolders, il y en aussi dans les 45% beaucoup qui ont voté par dépit pour un ancien système. Et donc il faut récupérer toutes ces personnes qui votent les extrêmes par dépit et les récupérer en faisant un changement. Dans chaque parti je pense, en tout cas dans le parti socialiste, il y a des organes élus démocratiquement et moi ce que je souhaitais au travers de ma candidature, dans mon programme quand je me suis présenté, c’était de redonner le pouvoir à ces organes élus démocratiquement et pas faire en sorte que dans ces organes, ce soient des pantins, des têtes de liste justement. De remettre des personnes indépendantes financièrement, mentalement, etc. de toute autre personne. »

    La solution ne viendrait-elle pas de limiter le renouvellement des mêmes mandats ?

    « J’avais proposé moi justement dans ma candidature de penser qu’il y aurait différents organes que j’aurais créés, à savoir un Conseil des Sages, un Conseil des Militants, etc. Ces conseils auraient effectivement une réflexion sur le renouvellement des mandats. Marc Bolland avait aussi proposé qu’on ne puisse faire que deux mandats d’affilée dans la même fonction et puis qu’après il y ait renouvellement. Je pense que ce serait une réaction intelligente. Actuellement, ce n’est pas inscrit dans les statuts mais ça peut être discuté. Ce serait une bonne décision en matière de renouveler l’idée mais aussi de ne pas faire une politique juste pour rester au pouvoir. Mettre quelqu’un d’autre pour apporter de nouvelles idées. Et à ceux qui répondent qu’il y a des gens compétents, je leur rétorque qu’ils peuvent apporter leur compétence de manière différente. Par exemple en travaillant dans un cabinet ou en exerçant un autre mandat que celui qu’ils ont actuellement. »

    Et, pour l’anecdote, en dehors de votre candidature à la présidence de la fédération liégeoise du PS, étiez-vous candidat à la présidence de la Basoche ** ?

    « (rires) Je n’ai pas été président, j’ai été Grand Maître à la Basoche sans être candidat, c’était une intronisation. Mais, j’en suis fier et je ne le cache pas au contraire de Jean-Claude Marcourt par exemple qui a fait partie de la Basoche mais ne veut pas que ça se sache… »

    ** Pour info, La Basoche est un journal satirique distribué épisodiquement en fac de droit à l’Ulg. Un journal bien dans la tradition basochienne qui n’a « d’autre raison que de se moquer de tout le monde ». Un humour potache qui parfois crée polémique…

  • Fin des cartes prépayées anonymes le 8 juin 2017 !

    Le moment est venu de vous rappeler un article déjà publié fin 2016 et le 22 avril 2017 car l’échéance approche.

    Le 8 juin 2017 est la date butoir à laquelle les opérateurs ont pour obligation d’identifier les détenteurs de cartes GSM prépayées.

    A défaut, celles-ci seront désactivées.

     

    Lire la suite

  • Info trafic ce matin 31 mai 2017

    flash info.jpg9h00

    Un accident survenu mercredi matin sur l’autoroute E40, à Melen (Soumagne), en région liégeoise, a nécessité la fermeture de la chaussée en direction de Liège. Un camion transportant des éléments en bois destinés à des maisons préfabriquées s’est couché en ciseau sur l’autoroute, vers 4h30. Son chargement s’est répandu sur la chaussée. Ce qui a engendré d’importants embarras de circulation vers Liège. Les files remontaient peu avant 9h jusqu’à Thimister, en provenance d’Aix, et la sortie Dison, en provenance de Verviers. Ce qui a également amené une surcharge du trafic sur la N61 puisque de nombreux automobilistes ont choisi cette voie pour rejoindre Liège.

    Par ailleurs, en raison des travaux sur le quai des Ardennes, aussi en direction de Liège, ce matin, à 9h, il y avait des files pratiquement du pont de Chênée à la Médiacité mais également sur la N61, de Chaudfontaine -Fond des Cris à la fin de la rue des Grands-Prés...  

    Au départ de Trooz, itinéraire conseillé : via Sainry, Bois les Dames, Beaufays, Embourg, E25 à Chênée, Belle-Île... 

  • Si vous avez perdu vos abeilles...

    ... elles sont là

    2017 05 30 abeilles.jpg

  • Conseil communal du 29 mai 2017... vu par la commune

    Conseil communal couleurs.jpgCommuniqué de presse du Conseil communal du 29 mai 2017 à TROOZ

    Le Conseil a pris acte de la démission de Madame Ivana Giovanninni de son poste de présidente du CPAS de Trooz, elle a été remplacée par Mr. Nicolas Sools qui a prêté serment en séance et devient donc membre du Collège communal.

    Nous remercions Madame Giovanninni pour le travail réalisé au cours de ces années passées au service de notre commune et souhaitons bon travail à Mr. Sools.

    Ensuite, il a été décidé de signer une convention avec le ministère de l’Intérieur qui a mis en place une cellule mobile de soutien aux communes dans le cadre de la problématique du radicalisme.

    Le Conseil a ensuite voté la modification budgétaire n°1 qui intègre dans le budget 2017 les comptes arrêtés de l’année précédente et qui modifie aussi de nombreux postes du budget initial afin de les adapter à l’évolution de l’index, des investissements, des transferts,…. Notre situation financière est fragile mais maitrisée nous permettant malgré tout de majorer certains investissements. Par exemple, le budget initial de la rénovation de la place du marché passe de 300.000€ à 400.000€ afin de finaliser la liaison vers la rue de l’Eglise et les abords de l’église et de s’adapter au prix du marché.

    Le budget prévu pour la place de Forêt-Village passe lui de 15.000€ à 35.000€, les montant initiaux étant devenu trop faibles suite à des hausses de prix également.

    A noter qu’à l’instar d’autres communes un budget spécial a été intégré afin de soutenir les gardiennes ONE dans leurs investissements en faveurs des enfants.

    Suite au pacte scolaire nous avons accordé à l’école libre les avantages sociaux équivalents à ceux de nos écoles communales à savoir : organisation de l’accueil des élèves une heure avant le début et une heure après la fin des cours en dehors de l’horaire scolaire, les garderies du temps de midi, l’accès et le transport jusque la piscine, l’accès aux plaines de jeux organisées pendant le temps scolaire et les vacances, l’accès aux infrastructures communales sur notre territoire.

    Nous avons ensuite passé les marchés relatifs à l’achat de bancs publics et de poubelles de même que le marché concernant un aspirateur de déchets urbains. Ces investissements sont dans la continuité de la volonté du Collège d’améliorer l’espace public tant par son aménagement urbain que par sa propreté.

    Nous avons également décidé de demander l’adhésion à la plateforme POWALCO, laquelle est mise en place afin de coordonner au mieux l’ensemble des impétrants avec pour finalité d’éviter des ouvertures et réouvertures de voiries intempestives lors de chantiers.

  • Festival 5 Saisons - Parcours Art Contemporain - Chaudfontaine

    Festival cinq saisons.jpg

    Balade / Parcours d'Art Contemporain du Parc Hauster de Chaudfontaine "Festival 5 saisons", un projet qui se développe d'année en année avec l'acquisition de nouvelles oeuvres d'Art.DSC_5476.JPG

    Sans titre.jpg

    L'entrée est gratuite pour tous, toute l'année.

    Du 5 mai 2017 au 5 mai 2018

    Le festival sensibilise un large public à la nécessité de préserver et de valoriser notre environnement. 

    Le parcours est ouvert au public tous les jours de l’année, l’accès au parc est gratuit.

    2.jpg

     

     

  • Les ressentis du nouveau président du Cpas, Nicolas Sools

    DSC_0002 (1).JPGEntretien avec Nicolas Sools, quelques minutes avant le Conseil communal du 29 mai 2017 et donc de sa prestation de serment en tant que Président du CPAS.

     

    Quel est votre ressenti au plan large, avant cette prestation de serment.

    « Je suis heureux de prêter serment, heureux de devenir président de Cpas et de reprendre le flambeau d’Ivana Giovannini. Dans un premier temps, je vais m’efforcer de continuer le travail qui a été amorcé sous la direction d’Ivana Giovannini ».

    Mais vous êtes déjà bien introduit dans les rouages de cette institution…

    « Oui, bien sûr, depuis déjà plus d’un an en tant que Conseiller Cpas, ce qui me facilite la tâche pour assurer la transition et ainsi ne pas découvrir les matières lors de la prestation de serment. Etant donné qu’au Cpas, tout se fait à huis clos, il fallait préparer cette transition. »

    Des objectifs ?

    « Il y a toute une série de services qui sont proposés par le Cpas et qui sont parfois méconnus. Je pense qu’il faut améliorer la communication à ce sujet. »

    Un exemple ?

    « Oui, je pense par exemple au magasin le Chas et son service de couture. Il est indispensable de lui donner une nouvelle vie car son rôle est important. Bref, au plan large, continuer et améliorer ce qui est déjà en place. »

    Et la façon de travailler ?

    « J’ai déjà pris une série de contacts dans d’autres communes, (dont notamment Herstal et Oupeye) avec d’autres Cpas pour voir ce qu’ils ont mis en place et qui pourrait voir le jour chez nous et surtout voir si c’est réalisable sur la commune de Trooz ».

    Comme on peut le constater, le nouveau président du Cpas est enthousiaste, curieux, motivé et désireux d’améliorer ce qui peut l’être.

    Tout profit pour tout le monde.

    La prestation de serment...

  • Point route... 30 mai 2017

    Belle-Île

    2017 05 30 tvx pont.jpg

    Au pont de Belle-Ile, vers Chênée, c'est possible.

    2017 05 30 tvx.jpg

    Dans l'autre sens, c'est dévié, d'où encombrements.  

    Pour rappel, cette fois les travaux de rénovation de la chaussée (quai des Ardennes) sont en cours mais dans le sens vers Liège.

    Les véhicules sont donc déviés via le Boulevard de l'Automobile.

    Ce matin du 30 mai 2017, aux environs de 9h30, la file (vers Liège) s'étirait jusqu'au pont de Chênée.

    Par contre, l'accès au site de Belle-Île via le pont est possible.

    Cela va encore durer quelques jours...

     

  • La réserve naturelle de La Rochette : pour en savoir plus, c'est ce soir…

    Le site de La Rochette est aujourd’hui une réserve naturelle.

    Des travaux de déboisement ont été réalisés en 2015 et 2016 afin de maintenir les milieux ouverts, et notamment ces fameuses « pelouses calaminaires ». Des mesures de gestion vont maintenant être mises en œuvre de manière récurrente pour conserver et même développer l’intérêt écologique de l’endroit.

    Les riverains du site (quartier de La Brouck, Rue Noirivaux, Fonds-de-Forêt) qui souhaitent en savoir davantage – et pourquoi pas rejoindre la petite équipe de bénévoles qui veillent sur le site – sont invités à une séance d’information conviviale le

    mardi 30 mai 2017 à 19h30

    à la salle de la pêcherie de Trooz (fin vers 21h00).  

    06 - Violette calaminaire.jpgLes pelouses calaminaires sont un des milieux les plus rares d’Europe : on y trouve plusieurs espèces végétales et animales très peu communes.

    Les pelouses calaminaires trouvent leurs origines dans l’intense activité métallurgique de la vallée. Pendant 150 ans, les métaux lourds (zinc, cuivre, plomb…) des fumées rejetées par les 9 cheminées des fours se sont déposés sur les collines voisines au gré des vents. Les lieux ont également servi de terril/décharge pour les sous-produits de l’exploitation métallurgique. Les vastes surfaces ainsi polluées sont devenues inhospitalières à la plupart des formes de vie ; certaines y ont par contre trouvé un milieu propice à leur développement. La production de zinc s’est arrêtée en 1974 et celle du cadmium en 1982.

    IMG_9746.JPG

    Pour le LIFE Pays mosan,

    Sébastien Pirotte et Serge Tiquet

  • Matricule 226 *Numéro 12* 1945 à 1950

    1945-46  Nessonvaux

    La guerre enfin terminée, le club pleure ses disparus mais peut compter en ses rangs sur le retour des déportés.

    Le championnat interrompu l’année précédente reprend ses droits et le club choisit de s’aligner en division 3 car les déplacements sont plus courts. Wallonia termine à la troisième place. Joseph Mosbeux est le meilleur buteur avec 17 réalisations. D’après nos anciens, les problèmes étaient nombreux, à cette époque, pour trouver des chaussures à son pied.

    1945      Equipe réserve Nessonvaux 

    1945 réserve Wallonia 1945 .jpg

    3 novembre 1946            Equipe réserve Nessonvaux 

    1946 réserve réservebis.jpg

    Debout : Armand Englebert, Charles Marbaise, Jean Lahaye, Mimi Rahier, Jean Boeuvelet, René Remy.

    Accroupis  : Louis Doutrelepont, Joseph Delhez, Sébastien Huberty, François Montulet, Clément Dessart.

     A Theux lors du premier match d’Henri Heuse comme arbitre (5-0)

    1946   Prayon   Coupe de la Libération

    Le secrétaire était Albert Mossay. 

    En 1946, la Coupe de la Libération se joua en dix matches, contre Vaux, Chaudfontaine, Racing Chênée, Sporting Chênée et CS Grivegnée. Dix victoires pour Prayon.

    1946 Vaux Prayon 3-4.jpg

    Vaux - Prayon 3-4 : Paul Thys, Stefan Parzybut, Joseph Hulsen, Stachou Juczak, Nicolas Lallemand, Auguste Vinck, Edouard Poniwiera, Maurice Wéry, Jean et Freddy Piasta et Léon Piec

    Prayon à Herve, le 7 avril 1946

    1946 Prayon à Herve.jpg

    Jean Thise, Stefan Parzybut, Joseph Hulsen,  Léon Piec, Nicolas Lallemand, Auguste Vinck, Georges Cugnon, Maurice Wéry, Edouard Parzibut, Freddy Piasta et Stachou Juczak...avec une majorité d’anciens fidèles de l’équipe junior qui gagna le 4 avril 1937 le titre de Champion Provincial !

    1947   Prayon

    François Rahier était président tandis que André Orban était secrétaire avant que Pierre Deronchêne ne prenne le relais.

    1947-48   Nessonvaux

    C'est Jacques Heuse qui fait office de secrétaire.

    Nessonvaux première 1947

    1947 Nessonvaux première .jpg

    Debout : A. Boutet (délégué), G. Mathonet, J. Detise, Y. Mossay, J. Hody, J. Fagnant, R. Pire, J. Delcour (Président).

    Bas :  J. Bonhomme, A. Grandry, G. Renson, F. Renson, L. Huberty.

    Il y a trois montants: Wallonia termine second derrière Malmédy et retrouve la deuxième provinciale.

    1947 48 Nesonvaux 2.jpg

    1947 48 Nesonvaux 3.jpg

    1947 wallonia réserve.jpg

    1948-49   Nessonvaux

    C’est une honorable huitième place avec 32 points qu’engrange le Wallonia.

    En 1948, Jean Delcour est président et Jean Baiwir secrétaire.

    1949   Nessonvaux

    1949 Nessonvaux première équipe de jeunes ok.jpg

    La première équipe de jeunes (juniors) de Wallonia FC

    Debout : Victor Meurice (délégué), Marcel Pire, Roger Hendrick, José Stassart, Henri Hougrand, Julien Mossay, Albert Boutet.

    Accroupis : Maurice Grandry, Jean Ancion, Jacques Chisogne, Robert Hamoir, José Mignon.

    1949   Prayon

    Joseph Didden est secrétaire et en 1950, Fernand Heuskin reprendra le poste.

    1949-50   Nessonvaux 

    Après Hody en 1944 et Grandry en 1945, R. Collard inscrit lui aussi cinq buts lors de la même rencontre. Wallonia aligne une équipe de juniors.

    Jean Delcour est président et Jean Charbon secrétaire.

    Et voilà, comme chaque mardi, l'histoire du foot dans notre commune (actuellement Trooz) continue. Quelques échos des années dès après la guerre vous sont proposés aujourd'hui.  

    Pour rappel, « Matricule 226 » est une série hebdomadaire publiée sur ce blog Sudinfo de Trooz tous les mardis. Elle raconte, de façon malheureusement bien incomplète et dans l’ordre chronologique, l’histoire des clubs de football existant ou ayant existé dans la commune de Trooz depuis 1906. Si vous avez loupé un ou plusieurs épisodes, il vous est possible de les lire en ouvrant la catégorie ci-contre, à droite, intitulée « Matricule 226 ».

    N’hésitez pas non plus à signaler toute faute de frappe et/ou d’orthographe ainsi qu’une erreur dans les textes.

    Vous pouvez bien évidemment également identifier l'un ou l'autre joueur dont la photo est publiée.

    Merci de votre fidélité et à la semaine prochaine pour la suite de ces palpitantes aventures. 

    Pour tout contact avec l'auteur, cliquez ici.

  • Conseil communal du lundi 29 mai 2017

    Beaucoup de monde à la séance du Conseil communal de Trooz ce 29 mai 2017 mais, parmi ce beau monde, la famille et des amis de Nicolas Sools qui a prêté serment ce lundi soir en tant que nouveau Président du CPAS.

    Parmi l'assistance, notamment Denise Laurent, Conseillère provinciale, Déborah Géradon, Députée et Thibaud Smolders, candidat récent à la présidence de la Fédération du PS. Il nous en dira quelques mots par ailleurs dans un article différencié.

    Bien aidés par ses parents qui ne dissimulaient justement pas leur fierté, après la séance, qui s'est déroulée dans une excellente ambiance, le nouveau président du CPAS a offert le verre de l'amitié. 

     

    Lire la suite

  • 2018 c'est déjà demain... Une nouvelle liste à Trooz

    Mungo aldo.pngDroite citoyenne déposera des listes dans 53 communes en 2018 dont notre commune de Trooz.

    De fait, pour ce qui est des élections communales, 2018, c'est déjà demain, voire même aujourd'hui.

    Comme il fallait s'y attendre, ce sont les partis catalogués de "petits" qui font la course à la visibilité positive pendant que certains partis dits traditionnels ont plutôt, de par l'attitude de certains de leurs membres, employé le chemin inverse.

    C'est ainsi que la Droite citoyenne (ex-La Droite) présidée par Aldo Mungo (un ancien fondateur du PP) a annoncé qu'elle déposerait quarante-quatre listes au total dont huit 8 en province de Liège (Liège, Seraing, Saint-Nicolas, Trooz, Grâce-Hollogne, Verviers, Dison et Huy).

    "Droite citoyenne est une plate-forme électorale formée autour du parti La Droite, tous les candidats ne seront pas membres du parti. Il s’agit de rassembler toutes les sensibilités démocratiques à droite du MR. Mais chaque candidat devra signer notre charte éthique et la respecter" , détaille le président Aldo Mungo. Pour ce qui est d'un éventuel cartel, rien n'est encore décidé.