Olivier Baltus rejoint VEGA

Le Conseiller communal Olivier Baltus rejoint la formation politique VEGA

DSC_0023.JPG
Ce matin, Olivier Baltus, Conseiller communal indépendant et de l'opposition à Trooz, a annoncé en conférence de presse qu’il rejoignait la coopérative politique VEGA. Rappelons qu’après avoir été élu sur la liste EcoVa avec 127 voix, Olivier Baltus avait quitté cette formation en novembre 2013 pour rejoindre l’opposition où il siégeait depuis lors en tant que conseiller indépendant relativement actif.

S'il n'est pas encore question de projets d'envergure quant à la création d'une liste VEGA et à ses modalités dans notre localité, Olivier Baltus a franchi le pas et s'est engagé en cette coopérative politique fondée en 2012 et qui compte, à Liège, avec François Schreuer, un élu d'opposition également...

Qui est VEGA et pourquoi rejoindre ce groupe à 18 mois des prochaines élections communales ?

C’est ce que nous avons demandé à l’intéressé qui, fidèle à ses bonnes habitudes, n’a pas hésité à livrer son sentiment dans le détail.

Voilà un ralliement auquel on ne s’attendait pas puisque Olivier Baltus avait laissé sous-entendre qu’il ne se représenterait plus.

Olivier, pouvez-vous avant tout nous dire qui ou ce qu'est VEGA ?

« VEGA est la contraction de « Verts et à Gauche ». Il s’agit d’une coopérative politique fondée en 2012 en prévision des élections communales à Liège. Elle compte un élu de l’opposition, François Schreuer, très actif sur une série de thèmes tels que la mobilité, les développements urbanistiques, la supracommunalité, le renouveau politique… Ce mouvement est ouvert à celles et ceux qui se reconnaissent dans les idées fondatrices que sont l’écologie, le socialisme et la démocratie (http://vega.coop/presentation/manifeste.html). La coopérative privilégie les échanges d’idées et le débat sans les contraintes et les lourdeurs des grands partis. VEGA est une initiative citoyenne dont les axes de travail la poussent naturellement à grandir et à s’investir dans la périphérie liégeoise. Le tram et les transports en commun en ville et dans son agglomération, les centres commerciaux, le projet de complexe cinématographique Médiaciné, CHB… : autant de sujets dont les répercussions s’étendent bien au-delà de la ville. »

Quels sont vos objectifs en rejoignant VEGA ?

« J’ai décidé de rejoindre la coopérative politique VEGA pour des raisons qui sont à la fois liées à mon travail politique à Trooz mais aussi à la coopérative elle-même. Nous sommes aux ¾ de cette législature et j’ai souhaité faire le bilan de mon travail. D’emblée, je fais le constat que malgré mon engagement, mes interpellations, les nombreux articles sur mon blog, des propositions…, il subsiste plusieurs domaines de compétences de la Commune dans lesquels cette dernière est peu ou pas investie. Je me répète mais la communication, la participation citoyenne, la prévention des déchets, l’intégration du parc d’activités économiques de Prayon par exemple me paraissent totalement délaissées. Soit on nous donne des raisons de cette inaction, soit on nous annonce des choses à venir. Toujours est-il qu’après 4 ans et demi, on ne peut plus vraiment y croire et de toute manière, le temps passé est définitivement perdu. J’ai eu bon évoquer ces sujets à de nombreuses reprises, cela semble n’avoir servi à rien. Idem pour l’aménagement du territoire, domaine dans lequel la Commune ne remet aucunement en cause un type de développement qui consomme de grands espaces et déstructure nos villages et hameaux, avec à terme la disparition du caractère rural de notre commune. Je dois donc bien admettre que mon travail manque... d’ efficacité. »

Mais encore ?

« J’ai beaucoup travaillé sur une série de sujets très locaux comme les petites infrastructures, l’entretien des sentiers, le petit patrimoine… Je pense que les choses se sont bien améliorées et que je devrais à l’avenir concentrer mes efforts sur les sujets aux implications plus larges. Je donne quelques exemples : le site de La Fenderie, les centres de village, l’attrait de la Grand Rue, le social…

Est-ce que cela suffit ? Non. Car je fais un 2ème constat : une série d’enjeux nécessitent d’être appréhendés à une échelle plus large que celle de notre seul territoire communal. La mobilité dans la vallée de la Vesdre est un bon exemple : oui la ligne de chemin de fer n°37 dessert 3 arrêts à Trooz, le service des bus 31 est performant et des perspectives se dessinent pour le vélo mais plus de 95% des gens se rendent toujours à leur travail en voiture, dont beaucoup à Liège. L’aménagement du territoire, la participation citoyenne, le développement de l’emploi… sont d’autres sujets qui ne peuvent être appréhendés dans la seule commune de Trooz. »

Et donc ?

« Un dernier élément qui m’a interpellé est la manière avec laquelle la majorité vient de clôturer la phase de réalisation du PCDR (Plan Communal de Développement Rural) élaboré par une trentaine de citoyens au cours de ces 3 ou 4 dernières années. J’ai foi en la politique, malgré les critiques tout à fait compréhensibles et justifiées de nombreux citoyens qui doivent conduire à une réforme de certaines pratiques. Mais cette reprise en mains nonchalante du PCDR par la Commune malgré les difficultés rencontrées par l’organisme chargé de l’assister m’ont particulièrement étonné et déçu, d’autant plus que c’est la qualité du projet lui-même et les habitants de Trooz qui en pâtiront. »

Et donc ?

« Et donc, si je veux améliorer l’efficacité de mon action, j’ai besoin de me faire aider par des gens expérimentés, avec lesquels échanger et confronter mes idées, parler de mes propositions. Bref, j’ai besoin d’un appui que je n’ai absolument pas envie d’aller chercher dans un parti traditionnel. J’ai donc décidé de rejoindre VEGA et de me recentrer sur des enjeux importants qui s’inscrivent davantage dans la durée et dépassent le microcosme de Trooz. »

Pouvons-nous en conclure qu'une liste VEGA verra le jour à Trooz aux élections communales de 2018 ?

« Il est bien trop tôt pour le dire. D’ailleurs, ce n’est certainement pas moi qui donnerai le coup d’envoi de la campagne. J’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice et j’espère toujours que de vrais progrès pourront être accomplis dans toutes ces matières que j’ai citées. Evidemment, si la campagne devait être triste, mièvre et convenue en raison de la participation au pouvoir des trois partis et groupe PS, MR et EcoVa, je me ferais un plaisir de l’animer, que je sois ou non candidat. 

Tiens, cela me fait penser à ce que pourrait entreprendre (toutes les composantes de) la majorité en prévision de ces élections : de vraies rencontres citoyennes animées par une personne neutre et qualifiée par exemple, centrées sur des sujets d’intérêt général et non strictement particulier. Je suis tout de même sidéré de voir le peu d’imagination de beaucoup d’élus politiques qui ne prennent aucune initiative sérieuse visant à rapprocher élus et citoyens, alors que la défiance de ces derniers est vertigineuse ! »

N’aviez-vous pas dit que vous ne seriez pas candidat ? Encore une promesse non tenue ?

« Vous avez raison, c’est ce que j’ai dit. Heureusement, on peut toujours changer d’avis..., ce qui n’est pas encore mon cas. De toute manière, comme on dit dans ces cas-là, ce sont les électeurs qui désigneront leurs représentants le moment venu et pour faire un bon choix, mieux vaut un bel assortiment. Mais je le rappelle encore une fois clairement, il reste 18 mois et la priorité est de répondre aux besoins et aux défis à relever à Trooz. Il n’en manque pas. Quant à moi, ma volonté est de poursuivre une opposition critique mais constructive, recentrée sur des enjeux importants pour l’avenir de la Commune.

Vous qui assistez aux réunions du Conseil et qui suivez de près la politique communale, vous savez mieux que personne qu’une opposition est nécessaire au bon fonctionnement de la démocratie. A Trooz pas moins qu’ailleurs. »

DSC_0032.JPG

Olivier Baltus et François Schreuer

Olivier Baltus, on peut être d'accord ou pas d'accord avec ses opinions et sa façon bien à lui de voir les choses. Mais, ce qu'on ne pourra lui enlever, ce sont ses actions, son investissement et sa mobilisation pour les causes auxquelles il adhère ou croit.

Commentaires

  • Quel dommage qu'il n'y ait pas plus de politiciens de la trempe d'Olivier Baltus ! Je lui souhaite de s'épanouir pleinement dans sa nouvelle formation et l'encourage d'ores et déjà à faire une liste liste VEGA à Trooz pour continuer son action politique constructive.

Les commentaires sont fermés.