T4 Pro Jorge Veloso (I)

Jorge Veloso c’est aussi un ancien gardien du Royal Prayon Football Club où il a évolué lors des « années Farine » qui retrouve ses sources puisqu’il a choisi le terrain du FC Trooz pour y proposer des séances d’entraînement pour les gardiens tous les lundis.

Mais, pour l’instant, nous allons nous intéresser au stage de Pâques qui s’est clôturé ce vendredi 7 avril 2017.

Pour distiller ses entraînements, et ce qui en fait son originalité, c’est que Jorge Veloso  utilise un appareil qu’il a lui-même créé et progressivement amélioré, le T4 Pro.

Quand on lui demande d’en parler, Jorge devient intarissable, ses yeux brillent de mille feux. « Le T4, c’est mon bébé », avance-t-il avec fierté et conviction. « Cet outil permet à l’entraîneur de varier ses séances et de chercher la perfection dans le geste. En utilisant le T4, le gardien est rarement statique et doit en permanence adopter une position qu’il utiliserait en match. Qui plus est, il suscite la réflexion chez l’entraîneur qui, en employant le T4, se doit d’être lui-même à la recherche de nouveaux exercices. »

Mais comment est venue l’idée de créer cet appareil ?

« Je travaillais dans une académie qui comptait une dizaine de gardiens et on travaillait avec un appareil qui s’appelle le « tchouk » et qui était utilisé avec une face. J’ai alors trouvé que c’était embêtant pour les gardiens de devoir à chaque fois attendre son tour dès qu’il avait lancé le ballon et j’ai imaginé tout d’abord d’en mettre deux puis trois puis quatre et au final, je me suis dit pourquoi pas les souder. Je me suis alors retrouvé avec un appareil que j’avais bricolé chez moi avec des filets et des tubes de récupération. C’est ainsi qu’au fil des ans, je n’ai cessé d’améliorer et de perfectionner mon outil. »

Parmi les nombreux avantages du T4, même lorsque les joueurs sont nombreux sur une petite surface, ils ne sont jamais à l’arrêt et sont tenus d’être en permanence en éveil.    

Et quand on demande à Jorge pourquoi il a choisi le nom T4, c’est dans un grand sourire qu’il répond que c’est un petit clin d’œil qu’il fait au Standard de Liège. « Je faisais partie du staff qui a été champion avec Michel Preud’homme et j’étais le T4. Par ailleurs, quand il est posé, il nous permet de travailler avec 4 surfaces de travail donc 4 gardiens en même temps… »

Voilà, c’était tout simple.

Ce que Jorge ne dit pas c’est que lui-même, il déborde d’enthousiasme et affiche une bonne humeur permanente plus que communicative.

Ci-dessous, quelques images de ce vendredi après-midi qui vous sont présentées avant celles du matin. C’est paradoxal, n’est-ce pas ?

Vous retrouverez également les photos sur la page Facebook de votre blog Sudinfo de Trooz.

PM (208).JPG

A suivre bien évidemment

Les commentaires sont fermés.