• Le FC Trooz vous invite

  • Douze coups de midi... Bravo à Nanou

    Comme annoncé ce 21 février 2017 dans la soirée, Nanou avait vu juste en identifiant Alain Souchon dans l'étoile des Douze coups de midi.

    2017 02 24.JPG

     

  • Nouvelle erreur d'enc...

    ... odage

    2017 02 24 encodage.jpg

    Une info à lire dans La Meuse ce vendredi 24 février 2017.

  • Journée spéciale Natagora Vesdre & Ourthe

    Natagora Vesdre et Ourthe organise une journée spéciale à Sprimont ce samedi 11 mars 2017.
    Nous comptons beaucoup sur votre présence.  
    Ce serait chouette.
    Parlez-en autour de vous.

  • "Droits dans les yeux", à voir ce week-end à Chaudfontaine

    Comme annoncé, l'Expo photo - Amnesty International « Droits dans les yeux» est accessible gratuitement ces samedi 18, dimanche 19 février 2017 de 14 à 18h ainsi que la semaine prochaine, les samedi 25 et dimanche 26 février 2017 de 14 à 18h

    Galerie de la Gare Esplanade 5

    4050 CHAUDFONTAINE 

    bougie acheter.jpg

    C'est à voir assurément. Scènes de vie voire mises en scène, portaits ou situations vécues sont exposés pour vous interpeller. Ces photos sont également abondamment documentées.

    Bougie.JPGEt, en plus, vous aurez la possibilité d'acheter une bougie pour soutenir Amnesty International.

    D'autres photos vous seront proposées mais bien évidemment après la clôture de l'exposition. 

     

     

  • Trooz et environs...Activités, actualité, informations utiles...

    0 Demain aujourd'hui hier.png

    Mise à jour quotidienne !

    Déjà de nombreuses activités de cette nouvelle année 2017 ont été insérées.

    Manifestations ou initiatives diverses, activités sportives, marches, promenades encadrées ou autres, informations générales utiles...n'hésitez pas à m'envoyer vos annonces

    Elles seront publiées sur ce blog Sudinfo de Trooz : 

    charles.clessens@skynet.be      

    ACTIVITES...MANIFESTATIONS...FESTIVITES...

    VOS MESSAGES...ANNONCES...

    Lire la suite

  • Les invités de l'après-midi

    2017 02 23 (7).JPG

    2017 02 23 (13).JPG

    2017 02 23 (11).JPG

    2017 02 23 (14).JPG

    2017 02 23 (12).JPG

    2017 02 23 (5).JPG

    Capturés (en images) par Audrey

  • Les élections 2018 approchent

    elections.jpgOui, les élections approchent à grands pas pour les candidats, même s’ils le nient pour la plupart, à plus petits pas pour les primo-votants et pour les citoyens ordinaires... quoique !

    Et puis, n’empêche, autant connaître les nouvelles règles.

    La législature n’en est qu’aux deux tiers à peine passés de son existence mais il est plus que probable que de nombreux politiques pensent déjà aux prochaines échéances, à savoir les élections communales et provinciales de 2018. Et ce, bien évidemment sans oublier les élections régionales, législatives et européennes à l’horizon 2019.

    Election ou réélection, tel est ou sera leur credo mais il conviendra de prendre en compte un élément important.

    En effet, l’abandon de l’effet dévolutif de la case de tête a été voté au Parlement wallon ce 14 février 2017. 

    Qu’est-ce ou qu’était-ce l’effet dévolutif ?

    D'aucuns le prétendent, c’était un effet pervers de la particratie et une bonne raison pour les candidats de revendiquer une place dans les premiers de la liste. En résumé, sans entrer dans les détails puisque ce sera supprimé pour les prochaines élections, les votes en case de tête étaient reportés (effets déjà modérés pour moitié depuis l’an 2000) sur les premiers candidats de la liste. La tête de liste puis le deuxième puis le troisième étaient les grands bénéficiaires de ce système, pudiquement appelé « pot commun ».

    Désormais seules compteront les voix de préférence réelles.

    En pratique, il restera une case de tête sur les bulletins de vote qui ne sera cependant d’aucune utilité pour la distribution des sièges à l’intérieur de la liste. A première vue, en cette période de défiance envers le politique, cela semble une bonne mesure.

    Puisqu’il n’y aura plus que les voix de préférence réelles qui compteront, on peut s’attendre à un renforcement des campagnes électorales, voire une personnalisation.

    La personne au détriment du programme ? Peut-être…

    Une compétition entre personnes d’un même parti ? Peut-être…

    La course à la visibilité personnelle va assurément jouer dans le chef des candidats, ce qui pourrait valoir de solides luttes internes car il serait fort étonnant que chaque candidat bénéficie du même soutien de campagne mais sait-on jamais...

    Est-ce vraiment la meilleure chose au plan local ? A tout un chacun de se forger son idée.

    Les collecteurs de voix seront lâchés, peut-être au détriment des « timides » qui se consacrent à leurs dossiers.

    N’est-ce pas là le simple constat de la défaillance des partis politiques qui, depuis de nombreuses années, privilégient les faiseurs de voix, vedettes de télévision ou du sport ou de toute autre chose au détriment d’une vraie élite politique dont la population a le plus grand besoin.

    En complément, le vote "papier" sera de retour et les électeurs seront invités à s'inscrire comme donneurs d'organes.

    EDITO Charles Clessens

  • Partenariat Local de Prévention en gestation à Basse-Fraipont

    Marcq Sébastien.JPG

    <--- Sébastien Marcq, un jeune qui s'implique dans la citoyenneté

    C’est à la demande  de quelques habitants de la Cité de Fraipont que la mise en place d’un PLP (Partenariat Local de Prévention) à la Basse-Fraipont est en train de voir le jour.

    Pour l’occasion, Sébastien Marcq en est actuellement le coordinateur.

    « J'ai rencontré le Bourgmestre Fabien  Beltran ainsi que le Commissaire de police Serge Dewez », explique-t-il et un courrier destiné aux habitants des rues choisies a été distribué, à savoir les rues Voutenay, Vallée, Aubépines, de Liège et de France.

    Bin_Logo_fr.jpgUn PLP ? Qu’est-ce que c’est ?

    « Un PLP est accentué sur la communication entre les différents acteurs (Coordinateur, Fonctionnaire de police Mandaté et les habitants de l'entité) », poursuit Sébastien qui précise encore qu’il ne s’agit en aucun cas de délation ou d'obsession sécuritaire.

    Les Raison de la création du PLP :

    -L’encouragement de mesures de sécurité.
    -Augmenter la propension à déclarer certains faits.
    -Améliorer le contact, la communication entre les citoyens et la police.
    -Renforcement de la cohésion sociale.
    -Prise de conscience de l’importance de la prévention.
    -Lutte contre le vandalisme et les nuisances sociales.
    -Lutte contre la vente et la consommation de stupéfiant.
    -Diminuer le sentiment d’insécurité.
    -Diminution de la petite criminalité.
    -Réaction à divers vols.
    -Atteindre une collaboration entre citoyens et policiers.

    Pour plus d'info sur un PLP : https://www.besafe.be/fr/plp/cr%C3%A9ation

    Une réunion aura lieu prochainement et nous vous tiendrons au courant de la suite de ce projet qui pourrait, pourquoi pas, susciter des vocations...

  • Que nous reste-t-il ?

    Après les frasques à répétition, les mandats juteux distribués partout dans le pays sans discernement, après Publifin, après Publipart et bien d'autres encore; que nous reste-t-il, à nous citoyens, sinon la possibilité, le droit, voire le devoir d'en rire un peu ! Les relations entre les politiques et leurs employeurs (les citoyens) doivent être basées sur la confiance... C'est un peu comme avec les banques... La confiance... La confiance... 

    assuetude.jpg

  • Pierre Mathues explique la Belgique aux Français...

    « La Belgique expliquée aux Français... Et aux Belges déboussolés »

    Samedi 11 MARS 2017 à 20h :

    Ferme d'Embourg

    Rue Curé Bosch 13

    4053 embourg

     

    De et Avec Pierre Mathues

    Mise en scène : Jean-Charles van Antwerpen

    90e représentations à guichets fermés !

    Faut-il être fou pour être belge? Non, peut-être !
    En 2030, la Belgique fêtera ses 200 ans ? Allez, Pierre Mathues prend les devants ! Le voici autoproclamé ambassadeur d’un pays burlesque.
    Il propose une visite-spectacle loufoque et très drôle de la Belgique, un petit cours de belgitude en septante minutes de douce folie revigorante et d'autodérision. Parce qu’en Belgique, même quand la situation est désespérée, ce n’est pas grave.

    Pour les 200 millions de francophones dans le monde, pour les Français curieux mais aussi pour les Belges parfois déboussolés qui, mine de rien, révisent leur histoire, leur géographie, leurs langues, leur politique, leurs inventions.

    Après le succès du spectacle "Silence dans les rangs" (350 représentations), Pierre Mathues est de retour avec un nouveau spectacle délirant, succès au Festival d'Avignon 2014,  2015, 2016.

    15 euros

    Infos et réservation au 04 361 56 36

    Une manifestation des « Tréteaux de la Ferme », cycle théâtral en collaboration avec La Ferme d'Embourg.

    2017 03 11 Pierre.jpg

  • Les femmes et la franc-maçonnerie

    2017 03 12 _mltrooz_conferencekenens_affiche.jpgLa Maison de la Laïcité de Trooz est heureuse de vous inviter à la conférence-débat de Myriam Kénens , "Les femmes et la franc-maçonnerie", &  son petit-déjeuner dès 9h30 le dimanche 12 mars.

    Merci de réserver votre petit-déjeuner au plus tard pour le 3 mars soit en téléphonant au 0471 59 37 48 soit en envoyant un courriel à l'adresse ml4870trooz@gmail.com.

    "Les femmes et la franc-maçonnerie" par Myriam Kénens, Professeure d’Histoire retraitée, passionnée par les droits humains et ceux de la femme en particulier, co-rédactrice de la revue pluraliste ‘reliures’.

    La Franc-maçonnerie « spéculative » commence officiellement en 1717 en Angleterre et en 1725 en France. Mais partout, les femmes seront systématiquement exclues des loges masculines, à moins de quelques initiatives transgressives, aussitôt très durement réprimées. Hormis quelques exceptions, les ateliers maçonniques masculins, aujourd’hui encore très largement majoritaires, demeurent fermés au deuxième sexe… Où, quand et dans quelles conditions les femmes ont-elles eu accès à des loges féminines ou mixtes ? C’est à ces questions et bien d’autres encore que Madame Kénens nous fera le plaisir de répondre.