Nourrir les oiseaux en hiver

2016 12 01 IMG_3169_lezard_final_2.jpgQuand, comment et pourquoi nourrir les oiseaux en hiver ?

Pour passer l’hiver…, nombre d’oiseaux typiquement insectivores nous quittent pour des cieux plus cléments (martinet noir, coucou gris, rossignol, fauvettes des jardins, rouge-queue noir…). D’autres s’adaptent pour quelque temps : insectivores en été, ils deviennent temporairement frugivores, voire accessoirement granivores (fauvette à tête noire, rouge-gorge, accenteur mouchet, merle noir, toutes les espèces de grives, étourneau…). D’autres espèces communes sont très éclectiques et passeront sans grande transition du régime insectivore strict à un régime plus varié (mésanges, pic épeiche, sittelle…). Les granivores-type consomment le même type de ressources alimentaires toute l’année (moineaux domestique et friquet, verdier, gros-bec, pinson des arbres, tourterelle turque…). Enfin, quelques oiseaux omnivores et souvent opportunistes se satisfont de tout ce qui se présente (pie bavarde, choucas des tours, corneille noire…).           

Conséquence logique : nombre d’oiseaux sédentaires se rapprochent de nos maisons en hiver. Plus que le froid, c’est le manque de nourriture qui les met en danger. Leur nourrissage peut alors les aider à passer ce cap difficile.

Quelques principes à respecter :

-   nourrir les oiseaux uniquement par grands froids : périodes de gel prolongé, de neige persistante ou de pluie incessante ;

-   ne pas interrompre le nourrissage pendant ces périodes de grands froids. Les oiseaux ayant pris l’habitude de s’approvisionner aux mangeoires peuvent être démunis si cette source se tarit brutalement ;

-   supprimer progressivement le ravitaillement à l’approche du printemps. Avec le retour des beaux jours et le début de la reproduction, la nourriture redevient abondante et de bien meilleure qualité nutritive pour les oisillons qui sont alors nourris essentiellement d’insectes.

-   placer la nourriture en différents endroits pour en faire profiter de nombreuses espèces différentes (au sol, sur une mangeoire couverte d’un toit, dans des filets suspendus) ;

-   n’offrez pas les oiseaux de votre jardin aux chats ! La mangeoire sera installée sur un piquet lisse de 1,75 m au moins et dans un espace découvert.

Que donner à manger ?

-   pommes de terre cuites sans sel : merles, grives, moineaux…

-   couennes de lard, saindoux non salé et non fumé : étourneaux, grives, merles mésanges, sitelles…

-   mélange de graines et de céréales (maïs pilé et entier, chènevis, orge, chanvre, lin, tournesol…) : rouges-gorges, merles, pinsons, verdiers, bouvreuils, gros-becs…

-   fruits (pommes, fruits et baies sauvages stockées au congélateur…) : rouges-gorges, merles, grives, étourneaux, mésanges bleues, fauvettes à tête noire…

-   fruits secs : mésanges.

Les oiseaux ont aussi besoin d’eau, même en hiver, pour se désaltérer mais aussi pour leur bain ! Utilisez un récipient peu profond.

Dernier conseil : nombre de plantes sauvages fournissent graines, baies et fruits à notre faune ailée : noisetier, merisier, sorbier, prunellier, aubépine, sureaux, lierre, viorne, houx… mais aussi nombre de plantes herbacées montées en graines et que l’on aura pris soin de ne pas faucher.

Contact : Natagora Vesdre et Ourthe

Serge Tiquet – communication.vesdreourthe@outlook.fr

http://www.natagora.be/vesdreetourthe/index.php?id=1533

vesdre.et.ourthe@natagora.be.

2016 06 10 0 (11).JPG

Écrire un commentaire

Optionnel