N61 Chaudfontaine Travaux 14 avril 2016 AN 1 + 1 JOUR

Nous sommes le 14 avril 2016 et il y a un an et un jour que les travaux sur la N61 ont commencé.

Nous n'allons pas retracer l'historique de la gestion et/ou de l'organisation de ce chantier. Nous nous bornerons simplement à relever qu'au moins deux commerçants ont dû jeter l'éponge et il est permis d'imaginer que d'autres souffrent.

Parmi ces commerçants, Frieda De Ganck (New Eurosdiscount) qui tente de trouver une solution, avait contacté le cabinet du Ministre Prévot fin janvier 2016.

Le 24 février 2016, Frieda De Ganck avait reçu une réponse par laquelle le ministre Maxime Prévot déclarait que ce dossier "avait retenu toute son attention" et que son Administration "fait le nécessaire pour que les désagréments perçus par les commerçants soient réduits au maximum".

Plus loin dans le courrier, il prenait un engagement écrit envers la commerçante : "... des mesures d'accélération (travail le samedi, etc.) seront prévues...".

A ce jour, soit plus d'un gros mois après l'engagement écrit du ministre Prévot, force est de constater que les mesures d'accélération avec le travail du samedi n'ont pas vraiment été remarquées. Mieux, pendant les dernières vacances de Pâques (ou de printemps ?), le chantier a été complètement à l'arrêt.

Cependant, et compte tenu de l'engagement écrit du ministre Prévot, et ayant essayé sans succès de contacter le gestionnaire du dossier par téléphone, un mail lui a été envoyé ce 14 avril 2016 à 11h45 pour obtenir des informations précises quant à l'évolution de ces mesures qui "seront prises".

prevot.pngVoici le texte de ce mail :

Cabinet Ministre Prevot

Monsieur Vijgen,

Gestionnaire du dossier TRAV/A/35353

Je gère le blog Sudinfo de la région de Trooz, voisine de Chaudfontaine.

Je vous adresse ce mail relatif au courrier que monsieur Prevot a adressé le 24 février à madame De Ganck en réponse à une interpellation qu’elle avait adressée par mail à monsieur le Ministre en date du 29 janvier 2016.

Je ne vous retrace pas tout le contexte, il est joint à ce mail.

Je retiens simplement que monsieur le Ministre s’était engagé à prévoir « des mesures d’accélération du chantier », citant notamment le travail du samedi, etc.

A ce jour, aucune de ces mesures n’a été perçue par la population et/ou les commerçants dont déjà deux ont été contraints de fermer boutique.

Pour ce qui est des « mesures d’accélération qui seront prévues », pourriez-vous m’en dire plus quant à cet emploi du futur (seront) qui apparaît très incertain puisque aucun signe de travail le samedi sur le chantier n’a été constaté et, pire, les travaux ont été totalement interrompus lors des vacances de Pâques (ou de printemps si vous préférez).

Merci de me répondre, si possible rapidement.

Votre réponse sera bien entendu publiée telle que reçue.

Charles Clessens

http://trooz.blogs.sudinfo.be/

0477 27 45 45

04 351 61 01

Charles.clessens@skynet.be

   Dossier à suivre.jpg

Commentaires

  • Merci Monsieur Clessens pour toutes ces précisions, c'est une évidence partout la population et les commerçants souffrent de ces nombreux travaux qui, malheureusement rarement tiennent compte des problèmes locaux. En bon père de famille, les responsables pourraient-ils un jour se mettre à la place des gens sinistrés en faisant abstraction de leurs simples profits et ainsi mettre tout en œuvre pour faire avancer le plus rapidement possible les travaux qu'ils acceptent? Pourquoi accepter sans réelle contrainte de tels travaux ? Il est évident que ces travaux sont nécessaires mais pourquoi ne pas demander aux sociétés, lors de leur souscription car après c'est trop tard, de réaliser les travaux le plus rapidement possible avec le moins de nuisances possibles et en tenant compte des besoins des autochtones ? N'aurait -il pas été plus judicieux de faire les travaux de Chaudfontaine en plusieurs parties ? Ce tronçon dont le projet imaginé, étudié, voté et entériné par des personnes "responsables" devant être réalisé en une fois, fête déjà son premier anniversaire et rien n'est terminé. Pire, cinq mois semblent encore indispensables pour finaliser 1500 mètres de lourds travaux. En envisageant ces mêmes travaux réalisés en 3 tronçons distincts faits l'un à la suite de l'autre, n'aurait -on pas pu gérer le tout avec des feux alternés et ainsi avec beaucoup moins de nuisances pour les habitants de cette "zone" sinistrée ? Les signataires, qui à mon avis, ne vivent pas dans cette "zone"! Ont-ils simplement réalisé qu'ils acceptaient tous ces problèmes sans tenir compte des volontés de leurs citoyens qui lors des dernières élections leur ont fait confiance ?
    Je précise être neutre et sans parti politique, mon seul souhait est le bien -être de tous.
    Mon intervention est motivée par le souhait que plus jamais de tels travaux ne soient étudiés sans penser aux habitants qui vivent un vrai calvaire en subissant de trop longs et trop durs moments réellement pénibles. Jean-Paul Lejeune, libraire à Trooz depuis plus de trente ans.

  • j habite dans les travaux a Chaudfontaine rien ne bouge rien avence on nous laise dans la boue et on doit chaque fois marger dans cette merde pour les beaux yeux de cet politique

Les commentaires sont fermés.