• Fabien Beltran répond à Olivier Baltus *vidéo*

    Soirée animée ce lundi 29 février 2016 devant un public bien silencieux (photo de la salle ci-dessous).

    La salle.JPG

    Quelques instants avant d'ouvrir la séance, le bourgmestre Fabien Beltran m'a appelé pour m'informer qu'il souhaiterait que soit publié ce qu'il a nommé un droit de réponse à l'article écrit par le Conseiller communal de l'opposition, Olivier Baltus et publié sur ce blog Sudinfo de Trooz ce 28 février 2016 sous le titre "Les constats d'Olivier Baltus à Fonds de Forêt".

    Même si ce n'est pas un droit de réponse dans sa conception très formelle, voici, en vidéo et sans coupure la réaction du bourgmestre Fabien Beltran qui, et je m'en réjouis, fait partie des lecteurs de cet espace de communication et d'information Sudinfo de Trooz. 

    Pour votre information, à ce jour, 29 février 2016 et à cette heure, 22h50, sur la page Facebook du blog Sudinfo de Trooz, 1341 personnes ont été atteintes, l'article a recueilli 16 mentions "j'aime", ceci sans compter les visites sur le blog. L'article a aussi été commenté et partagé...

    article.JPG

    0 video3.jpgCi-dessous, la réponse en vidéo du bourgmestre Fabien Beltran.

  • Déjà un podium pour Christophe Mosbeux !

    Lens saint Remy
    La saison cycliste a recommencé ce dimanche le premier résultat de notre régional Christophe Mosbeux est une deuxième place, arrachée dans un sprint à trois.

    2016 02 27 v.jpg

    2016 02 27.jpg

  • "La Belfagétaine" le dimanche 3 avril

    2016 - Belfagétaine - Facebook.jpgLe dimanche 3 avril prochain, le Cyclo-club Beaufays organise la 2ème édition de « La Belfagétaine », au départ de la Place de La Bouxhe à Beaufays. Trois distances figurent au programme.

    Vous trouverez quelques informations sommaires en pièce jointe et bien davantage sur le site du club http://www.cyclo-beaufays.be.

    Le C.C. Beaufays vous accueillera avec beaucoup de plaisir. Tout sera mis en œuvre pour que vous passiez un agréable avant-midi sur les petites routes de la région.

    N’hésitez surtout pas à nous contacter si vous souhaitez davantage de renseignements.

    SYR José Président du Cyclo-club Beaufays Rue Auguste Nève 3<8 B-4052 Beaufays (Belgique)

    (  04 289 13 53 - Ë 0473 67 63 13 * cyclo.beaufays@live.be 

  • A la recherche du tram vicinal à Trooz

    Comme vous le savez très certainement, il fut une époque où le tram vicinal reliait Trooz à Sprimont.

    Je suis en train d'essayer de collecter un maximum d'informations, de photos ou de précisions à ce sujet afin de partager dans un article le plus exhaustif possible et avec les nombreux lecteurs de ce blog Sudinfo de Trooz un pan important de l'Histoire de notre commune.

    N'hésitez pas à participer à cette "enquête" qui, quoi que l'on fasse, ne sera jamais complète.

    Jice VST.jpgAppel tout particulier à notre Ostendais de Trooz, Jice VST, l'homme-archives.

    Merci de transmettre ce qui pourrait faire avancer ce dossier (textes, archives, photos...) par mail.

    Dans l'attente, ci-dessous, deux vues, assez rares, de l'époque où il n'y avait pas encore les rails et où l'actuelle Grand'rue s'appelait, au gré de la volonté du photographe, Avenue de la Gare ou Avenue de la Station...

    Avant les rails Avenue de la Gare (1).jpg

    Avant les rails Avenue de la Gare (2).JPG

  • Radars !

    0 radar 1.jpgDès ce lundi 29 février 2016, pour votre sécurité, des radars seront installés dans les deux sens sur le pont de Cheratte et la vitesse sera limitée à 70 km/h, avec la tolérance zéro d'application !

  • Carnaval de Nessonvaux 2016...vos photos

    Ci-dessous, quelques-unes des photos partagées par Luc Timmers.

    Un grand merci.

     

    Lire la suite

  • Ergo League B Trooz battu à Dison B

    DSC_0087 (2).JPGHoutain - Fléron 0-1

    Ce samedi, Fléron a parfaitement joué sa dernière carte puisque les hommes d'Etienne Delangre sont allés s'imposer à Houtain (0-1). Il reste bien évidemment un long chemin à parcourir mais l'espoir demeure.

    Lixhe - Saive 2-1

    Lixhe recevait Saive et l'a emporté 2-1 grâce à un penalty, aux dires des spectateurs neutres, tout à fait justifié. Beau match et suspense jusqu'au bout.DSC_0069 (2).JPG

    Ces deux résultats ne donnaient que plus de piment aux matches de ce dimanche, notamment un certain Warsage - Chênée que Chênée devait absolument gagner pour conserver le leadership au nombre de victoires mais que Warsage ne pouvait négliger s'il voulait maintenir l'espoir d'enlever la palme au final. 

    2016 02 21 Trooz Melen 2-3 (124).JPGDison B - Trooz 4-1 Le ressort semble cassé à Trooz,depuis la défaite face à Melen et dimanche, Trooz reçoit Warsage... Trois défaites consécutives en vue ?

    Warsage - Chênée 0-2

    Par cette victoire, les hommes de Boule Roth restent plus que jamais bien placés pour la conquête du titre. Sauf revirement, Warsage peut déjà préparer le tour final.

    En haut du tableau : Chênée et Lixhe 53, Warsage 48 (Chênée 1 victoire de plus)

    Blegny - UCE Liège  0-2

    Les choses se décantent pour le tour final, à savoir Chênée ou Lixhe plus Warsage, Melen et UCE Liège.

    Hermée - Rechain 1-2 Excellente opération pour Rechain tandis que Hermée retrouve le danger.

    Melen - Vivegnis 4-3 Vivegnis a mené 0-1 puis s'est fait mener 3-1 pour finalement s'incliner sur un score serré de 4-3. Melen avance à grands pas vers le tour final. 

    Jupille - Cornesse 7-1

    Bas de classement : Fléron 13 points, Houtain 16 et Vivegnis 18

     2016 02 21 Trooz Melen 2-3 (36).JPG

     P4G Vottem B- Trooz B 5-2

  • 100.000 km combien ça coûte ?

    DSC_0001.JPGOui, une voiture, qu’est-ce que cela coûte ?

    Rien n’est plus incitatif que les publicités qui annoncent que vous pouvez vous offrir une voiture à cent, deux ou trois cents euros par mois.

    C’est à la fois juste et faux.

    Juste quant au prix d’achat du véhicule mais faux quant au coût réel de ce même véhicule car, en dehors de l’achat, qu’il soit effectué au comptant ou à crédit, que ce soit un véhicule neuf ou d’occasion, il y a les frais d’utilisation de votre véhicule et ça, les publicités ne vous en parlent jamais.

    C’est pourquoi, en dehors du prix d’achat de ma Forester Subaru (donc, sans le comptabiliser), je vais partager avec vous le coût de ce véhicule qui, acheté le 16 février 2011, vient d’atteindre 100.000 kilomètres très exactement, après 61 mois d'utilisation.

    Voici donc ce que m’ont coûté ces 100.000 kilomètres, sans tenir compte du prix d’achat.

    Kilométrage

    100.000 km dont environ 20% sur autoroutes

    Consommation (diesel)

    6958,17 litres

    9267,19 €

    Prix moyen du carburant (diesel) : 9267,19 : 6958,17 =  1,331 € par litre

    Consommation moyenne : 6,96 litres / 100 km

    Taxes diverses (mise en circulation et taxe annuelle *pas encore reçu 2016)

    1932,99 €

    Assurances (pas d’omnium)

    4374,11 €

    Entretiens

    J’effectue chez le garagiste les entretiens prescrits par le constructeur (trois pneus ont été remplacés, ils sont inclus dans ce montant)

    2261,72 €

    Matériel (ampoules, huiles…)

    150 €

    Contrôle technique

    1 passage

    47,9 €

    Récapitulatif

    Coût total en euros pour 100.000 km 

    Consommation

    9267,19

    Taxes diverses

    1932,99

    Entretiens réguliers

    2261,72

    Assurances

    4374,11

    Contrôle technique

    47,9

    Petit matériel, huiles, ampoules

    150

    Total

    18.033,91

    Soit, en plus du prix d'achat du véhicule un coût moyen par mois de 18.033,91 : 61 = 295 € 63.

    Ceci en plus du prix d’achat de la voiture évidemment.

    Puisse cette information vous avoir été utile...

    DSC_0002.JPG

     

  • Fonds de Forêt

    Nouvelle orthographe ?

    Nous aurait-on rajouté quelques forêts sans nous prévenir ?

    01bis.JPG

     

  • Les constats d'Olivier Baltus à Fonds de Forêt

    baltus ol1.JPGFonds de Forêt, ça se passe près de chez vous

    Conseiller communal indépendant (et de l'opposition), Olivier Baltus, nous fait part de ses constats après avoir visité Fonds de Forêt.

    Il en tire un bilan dirons-nous relativement mitigé et s'adresse sans ménagement aucun au Collège...

    Après avoir vu sur le blog Sudpresse cette vidéo d’un pont sur la Magne complètement délabré, j’ai décidé de parcourir à pied toute cette vallée encaissée afin de me rendre compte par moi-même de la situation générale d’un endroit que je traverse régulièrement en voiture sans pour autant bien le connaître.

    01.JPG

    Le dimanche 14 février, sous un ciel gris, j’ai entamé mon périple au niveau de l’accès à la carrière du Bay Bonnet. Initialement intéressé par la rivière, j’ai vite étendu mon attention… à tout le reste !

    Un premier bâtiment désaffecté et couvert de poussières attire mon attention. Situé au bord de l’ancienne voie ferrée de la défunte Société Anonyme des Charbonnages du Hasard qui reliait autrefois la vallée de la Vesdre au site minier de Micheroux en passant par la carrière exploitée à l’époque par Cockerill, seul son pignon montre encore distinctement les bandeaux contrastés de briques rouges et de pierres calcaires qui se succèdent horizontalement. Deux autres grosses bâtisses bordant la voie plus en aval présentent une architecture du même style, les briques encadrant les fenêtres et dessinant les dessous de toitures et les chaînages ; autrefois occupées par des cadres des charbonnages, elles accueillent aujourd’hui des familles. Sur le versant opposé, dans un écrin de verdure, une magnifique propriété près de laquelle se trouvent les grottes préhistoriques de Fonds de Forêt.

    05%20-%20pneus%20abandonnés%20dans%20un%20sous-bois.jpgUn peu plus bas, la rue Sur les Heids qui s’apparente plutôt à un chemin forestier carrossable. Dans le sous-bois, un dépotoir de pneus. Ouf, nous sommes ici sur Fléron… Un accès (privé et interdit) m’attire dans une clairière qui sert de dépôt : amas de carcasses de voitures à même le sol, vieux conteneurs, déchets de câbles, engins de chantier… Ici par contre, on est bien sur Trooz ! Cet espace devrait prochainement être vendu : il devra aussi être assaini !

    La Magne repasse sous la route nationale pour dessiner un large méandre au pied de la colline donnant accès au plateau de Forêt. Dans un paysage bucolique de fond de vallée, une quinzaine de vieux fruitiers rappellent cette époque où les petites fermes rythmaient l’activité dans nos villages. Entre la Magne et la N673, un vaste terrain accueillait autrefois un bassin de décantation aujourd’hui remblayé et dont il vaut certainement mieux ne pas exhumer les entrailles. A partir de cet endroit, le profil de la rivière a été modifié sur la totalité de son parcours, soit 1,7 km jusqu’à sa confluence avec la Vesdre ! C’est le résultat des anciennes activités industrielles et de l’aménagement de la route et du chemin de fer dans cette étroite vallée. Ah tiens, un quatrième bâtiment plus modeste en briques rouges et en pierres, dont l’avenir est manifestement menacé…

    L’entrée du village de Fonds de Forêt se fait dès le croisement avec la petite rue Magnée. Trois nouveaux ensembles modernes en briques rouges de maisons jointives que ne mentionneront jamais les livres d’architecture sont suivis de part et d’autre de la route d’une enfilade de petites maisons 4 façades d’un étage. Dans le cœur historique du village, quelques plus vieilles maisons en pierres entourent l’ancienne chapelle aujourd’hui en cours de transformation en appartements, dont l’école communale reconvertie en logements sociaux. Mentionnons aussi, avec ses briques rouges et son bardage gris, une construction neuve et en hauteur qui ajoute encore à l’incohérence urbanistique de l’endroit. Juste derrière, la Magne et un magnifique platane qui pleure sa majesté bafouée. Enfin, l’entreprise Maisier et son imposant hall de stockage et de manutention de produits longs en acier et…, de l’autre côté de la rivière, l’ancienne maison qui abritait les bureaux en attente d’un acheteur.

    Et puis il y a… les extras. L’ancien café Crucil abandonné depuis son incendie voici quelques années et l’ancien terrain de basket communal tout aussi abandonné depuis le transfert du club dans les installations de Prayon. Ce que l’on ne voit pas sur les photos, plus parlantes que les mots, ce sont les rats qui vivent dans la masure délabrée dont les propriétaires peinent à s’accorder depuis le sinistre et qui posent aujourd’hui un vrai problème de salubrité pour le voisinage immédiat. Paroles d’habitants ! Pour rappel, la salubrité publique est une compétence exclusive du bourgmestre ; j’ai donc conseillé à mes interlocuteurs de s’adresser directement à lui.

    39 - et un espace public délaissé.JPG

    32 - un chancre au centre du village.JPG

    Combien de temps une ruine aussi repoussante que celle-ci et un espace public aussi négligé que celui-là vont-ils encore ruiner le cadre de vie des villageois et continuer de convaincre des milliers d’automobilistes que Trooz est une commune en déclin ?

    Et enfin cet ancien pont dont les briques tombent les unes après les autres… Rassurez-vous, il est désaffecté. Il n’empêche : quand la voûte s’effondrera dans la Magne, l’habitat immédiat sera vite menacé et une intervention d’urgence s’imposera.

    46 - un pont désaffecté, bientôt dans la Magne.JPG

    Et si on essayait de prévenir la catastrophe en demandant au propriétaire privé d’intervenir dès aujourd’hui ?

    Et la Magne ? Derrière les maisons en amont du hameau, elle s’apparente à un canal bordé d’un haut dépôt de matériau terreux noirâtre, dont je ne connais pas l’origine, et sur lequel saules et bouleaux se sont progressivement réinstallés. Des traces nous informent de la présence du castor dans cet environnement complètement perturbé. En aval du hameau, la situation n’est guère meilleure : rectifiée, emmurée, bafouée, la rivière n’a plus rien de naturel. Quant aux eaux usées, elles y sont évidemment rejetées en attendant les égouts. La rivière souffre de tout ce qu’on lui fait subir : eaux de nettoyage des surfaces de manœuvre de la carrière, eaux usées domestiques, briques et pierres… ; et – comme on va le voir – ce n’est pas fini !

    Les ramifications du village le long des rues et Ruelles de la Pompe, des Sortais, Vieille Voie et sur les Biez accueillent la majorité des habitants de Fonds de Forêt. Signalons aussi une petite colonie… d’hirondelles rustiques, une des dernières de l’entité.

    48.JPGL’ancienne cité ouvrière rue sur les Biez et l’ancien réservoir d’eau du département chimie de l’usine de Prayon aujourd’hui reconverti en étang de pêche sont 2 témoins des activités passées de « la Métallurgie ».

    Continuons notre parcours vers l’aval… avec cette prairie de fond de vallée et les berges de la Magne complètement saccagées par des chevaux, sans parler des jus qui s’écoulent dans la rivière. Des installations bricolées finissent de dénaturer le paysage. Un concentré d’infractions que personne ne veut voir et pourtant bien visibles de la rue Noirivaux.

    54 - la Magne, une rivière malmenée..., des berges bétonnées ou saccagées.JPG

    Une situation catastrophique pour la rivière… et les chevaux. Une seule solution : clôturer le cours d’eau à 2 m de la berge, empêcher l’accès des animaux à la prairie bordant la rivière pendant tout l’hiver, déposer le foin sur le dessus plus sec de la prairie et… réduire la charge de pâturage !

    Avant le pont sur la Magne au niveau du tournant, un accès barré et pourtant souvent enfreint par les adeptes de la moto de cross qui labourent un terrain privé et la réserve naturelle de la Rochette et ses pelouses calaminaires uniques en Wallonie. Et puis… un long mur délimitant une zone industrielle de dépôts et d’entrepôts avant… un autre mur aveugle et enfin les quelques maisons au bas de la rue Noirivaux dont plusieurs façades sont rehaussées par des linteaux en fer ou en belles briques. Et enfin… le célèbre carrefour avec la nationale 61.

    L’entreprise Chêne va reprendre la partie amont de la zone industrielle ; une occasion d’améliorer l’intégration de tout le site dans son environnement, notamment au niveau du mur d’enceinte.

    86 - en cours d'évacuation.JPG

    Le dégagement en cours des ruines du défunt complexe incendié libèrera un espace propice à la reconstruction d’un bâtiment qui devra obligatoirement constituer un geste architectural fort, en un endroit aussi stratégique de la Commune. La Direction des Routes de la Région wallonne, quant à elle, avance ses pions pour un jour créer un rond point à la place des feux… et améliorer la mobilité.

    Et la Magne ? Elle se cache derrière la zone industrielle, au pied de la colline de la Rochette, où son tracé rectiligne est à nouveau très peu propice au développement de la vie sauvage. Elle pénètre ensuite dans le parc industriel où elle vit ses derniers instants de plein air avant son voûtement sur 340 m et sa libération dans la Vesdre ! On la cache cette rivière, comme une pestiférée, on l’emprisonne dans des murs, on l’enfouit dans le sol. On la nie et on la renie. Elle est pourtant source d’une vie qui ne demande qu’un peu d’espace, de lumière… et de considération.

    Et nous les élus…, dans le cas où nous serions tentés par l’euphorie… 

    Cette plongée dans une réalité bien de chez nous doit non seulement nous interpeller, mais aussi nous faire réagir. Les citoyens de Fonds de Forêt eux-mêmes ne devraient-ils pas réagir (mais existe-t-il encore un esprit communautaire dans un village aussi déstructuré et délaissé par les pouvoirs publics) ? Qui peut accepter une situation générale aussi catastrophique ? Le respect de la légalité, l’action, le bon sens et la participation doivent reconquérir ce terrain en friche de tout engagement depuis bien trop longtemps !

    Monsieur Fabien Beltran, vous êtes à la manœuvre en tant que Bourgmestre. On sait les moyens financiers très limités mais encore une fois, tout n’est pas qu’une question d’argent. Un espace public est situé en plein centre de Fonds de Forêt ; son abandon est incompréhensible. Motivez vos échevins pour qu’ils chaussent leurs bottes et descendent sur le terrain, pas seulement lors des noces d’or et des pains saucisse ! Et réglez la question de l’insalubrité du Crucil.

    Monsieur Christophe Marck, des projets urbanistiques se succèdent à Fonds de Forêt : le manque de cohérence et de qualité manifeste de certains d’entre eux sont préjudiciables pour tout le monde. Le seul espace public nous fait honte. Les infractions en tout genre, les incivilités, on va encore les tolérer combien de temps ? Et la CCATM, a-t-elle un avis sur ces questions ?

    Madame Isabelle Juprelle, vous gérez les finances et ne disposez malheureusement pas de beaucoup de latitude vu l’impécuniosité des pouvoirs publics (ça ira peut-être mieux quand les élus au Fédéral et à la Région arrêteront de subventionner les voitures de sociétés, d’enterrer les dossiers de grande fraude financière pour dépassement de délai, de financer de nouveaux tronçons autoroutiers, d’entretenir le dumping fiscal… On pourra en reparler si vous voulez). Merci néanmoins de ne pas oublier Fonds de Forêt, ne fut-ce que pour le devenir du petit espace public qui pourrait être réaménagé à peu de frais, mais des frais quand même.

    Monsieur Etienne Vendy, vous qui aimez la randonnée, délaissez un moment la biographie de Cohn Bendit, chaussez vos grolles, descendez de votre alpage et plongez-vous dans le morne cadre de vie d’un quartier quelque peu oublié de Trooz. Les habitants ont besoin de votre fougue, de votre témérité de novice et de vos initiatives culturelles pour que renaissent une dynamique et des projets à Fonds de Forêt, avec et pour ses habitants. Le panneau « patrimoine » muet depuis son premier jour attend aussi de raconter le riche passé du village, c’est maintenant votre responsabilité…

    Monsieur Enrico Nori, avant de viser plus haut, il vous faut faire vos preuves en matière d’environnement et de travaux. Le terrain est tout trouvé : La Brouck (espaces verts), Nessonvaux (venelles) et Fonds de Forêt (presque tout…). La palissade en béton autour de l’ancien terrain de basket, ce serait bien de la remplacer par une belle haie vive agrémentée de 3 ou 4 beaux arbres indigènes bien localisés (profitez-en pour replanter une haie vive autour du cimetière de Prayon par la même occasion, certains d’entre nous y reposeront peut-être). La moitié de l’espace pour le jeu et la détente, l’autre pour les voitures. Retour sur investissement garanti. Vous manquez d’argent ? Prenez les 50.000 € du très mauvais projet prévu sur le ruisseau de Péry. Et en plus, vous avez la chance de disposer d’un personnel motivé et de qualité ! Et tous ces vieux murs affreux, quel triste témoignage d’un si riche passé industriel !

    Madame Ivana Giovannini, certainement quelques bénéficiaires du Revenus d’Intégration Sociale habitent-ils (le fond de) Fonds de Forêt. Dites-leur que vos collègues vont se bouger pour améliorer leur cadre de vie et celui de leurs voisins. Ne pas avoir de travail est déjà bien difficile, il ne faudrait pas qu’en plus on les prive d’un environnement décent.

    Et vous (et moi) Mesdames et Messieurs les Conseillers

    Et toi la CCATM, sors de ta torpeur et de tes avis formatés, élargis ton champ de réflexion et apporte-nous des idées porteuses d’avenir.

    Le bilan dans un an.

    Olivier Baltus

    Conseiller communal indépendant (opposition)

  • Carnaval de Nessonvaux *vidéo

    2016 carnaval .JPG

    0 video3.jpg

    @Dany Mosbeux

     

  • Carnaval de Nessonvaux

    Quelques-unes des photos prises par Dany Mosbeux à l'occasion de ce carnaval de Nessonvaux haut en couleur.

    Si vous voulez partager vos photos sur ce blog Sudinfo de Trooz, n'hésitez pas à me les envoyer...

    De préférence par mail charles.clessens@Skynet.be

     

    Lire la suite

  • Job étudiant Chaudfontaine-Trooz 2016

    C'est dans les locaux magnifiquement rénovés de la gare de Trooz qu'était organisé ce samedi 27 février 2016 le salon "Job étudiant", converti en "JOB DAY", anglomanie oblige.

    C'est sous la précédente législature que la décision avait été prise de racheter la gare de Trooz, de la rénover et de la transformer ou plus exactement de l'adapter en un espace fonctionnel : force est de reconnaître que ce fut un bon choix et un investissement judicieux. En effet, à ce jour, les anciens locaux de la gare sont occupés par la Poste, le Syndicat d'Initiative et par Doggy room, un salon de toilettage pour chiens et...chats, ceci en attendant les derniers agencements qui devraient donner un cachet et une utilité encore plus marquants à l'édifice.

    Pour en revenir à ce samedi dédié aux jeunes à la recherche d'un emploi temporaire ou qui sait, durable, tout fut impeccable, à en juger par l'avis émis par toutes les personnes interrogées au sujet de l'organisation, de l'accueil et, bien entendu des renseignements donnés.

    Qu'il était agréable de croiser ces jeunes à la recherche d'une opportunité : tous affichaient un large sourire et captain.JPGles visages résolument ouverts laissaient transparaître une motivation sans faille. Bien entendu, de temps à autre, un peu d'hésitation ou un zeste de timidité mais tout rentrait immédiatement dans l'ordre, notamment grâce au comédien chargé de l'accueil (photo ci-contre).

    Bref, une organisation parfaite à tout point de vue.2016 02 27 (8).JPG

    En plus de la vidéo ci-dessous, le micro a été tendu à quelques personnes :

    Mélanie, à l'entrée (plus ou moins midi) : "En terme de fréquentation, pour le moment, je pense que c'est un peu moins que l'année passée mais ça ne fait que commencer."

    Hélène "Je suis venue à la recherche d'un stage pour les vacances, pour les plaines. J'ai obtenu les renseignements voulus et j'ai trouvé ce que je voulais faire."2016 02 27 (41).JPG

    Nancy (CSC) "Je suis là en tant que représentante d'un syndicat, de la CSC. Je fais partie des jeunes CSC, une organisation de jeunesse, au 2016 02 27 (58).JPGmême titre que les guides, les scouts et donc un de nos publics cibles, ce sont les étudiants. Notre objectif est d'informer les jeunes quant à leurs droits et devoirs en tant que jeunes étudiants, de les informer sur ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire. De les informer également sur toutes les modalités du travail "étudiant". Comment faire pour ne pas perdre les allocations familiales ? Combien de jours puis-je travailler comme étudiant ? Comment faire pour rester à charge des parents quand je travaille comme étudiant ? Voilà, ce genre de question et à la fin de l'entretien, je remets une brochure."

    Pierre "Je suis venu chercher du travail pour les vacances. N'importe quel travail, dans les environs. Je suis âgé de dix-huit ans. J'ai trouvé des annonces qui m'intéressent."2016 02 27 (59).JPG

    Lauralie : "Je cherche un job étudiant, dans n'importe quel domaine. Je n'ai pas d'idée préconçue. J'ai trouvé des annonces qui m'intéressent."

    2016 02 27 (43).JPGSabri Boussetta :"Je suis venu aujourd'hui pour voir les démarches à accomplir. J'ai trouvé tout ce qu'il me fallait. C'était vraiment intéressant et je vais faire tout pour obtenir un job." 

    2016 02 27 (38).JPGEt Pascal Horion (vers 12h15) de faire un petit état des lieux : "Ces locaux se prêtent vraiment très bien à une organisation de ce type. Nous avons eu pas mal de fréquentation entre onze heures et midi. Nous avons deux agences "intérim", il y a les syndicats qui donnent des informations sur les contrats étudiants, l'asbl Spot qui aide à la réalisation des lettres de motivation, la Maison de l'Emploi qui aide à la rédaction de CV avec une relecture au niveau français faite par un prof, à l'étage il y a des simulations d'entretien d'embauche (...). Nous avons recueilli plus ou moins cent offres d'emploi locales, Trooz, Chaudfontaine, Chênée, Pepinster... Ce sont des offres qui ont été collectées par les jeunes des Maisons de Jeunes mais qui viennent aussi de la maison de l'Emploi de Trooz et Chaudfontaine."

    2016 02 27 (15).JPGPuis, David De Ré, un des organisateurs de nous tracer un premier bilan dès la fin du salon  :"150 jeunes (souvent accompagnés par un parent) sont venus au salon.De notre point de vue, c'est une réussite quantitative mais surtout qualitative." 

    Un grand bravo aux organisateurs mais également aux jeunes qui se sont présentés. Pour ce qui est des jeunes, participer à ce type d'organisation, c'est aussi une manière d'accrocher le bon wagon...  

    Photos sur la page Facebook de ce blog Sudinfo de Trooz.