EDITO Merci à nos soldats et à nos policiers

policier.jpgBien évidemment TOUT LE MONDE est concerné par la situation dans laquelle se trouve le pays actuellement, tout le monde est touché, que ce soit dans sa vie quotidienne, dans ses habitudes, dans ses inquiétudes, dans ses incertitudes.

Ce matin, je me suis rendu dans un centre commercial voisin. J’y ai vu des soldats en armes patrouiller, l’œil attentif. Je me suis permis de les aborder et leur ai proposé, après m’être présenté, de les interviewer. Ceux-ci m’ont gentiment répondu qu’ils avaient comme consignes strictes de ne pas donner d’interview et de ne pas répondre aux questions, ce qui est tout à fait compréhensible. Quand je leur ai dit que mes questions n’avaient rien de stratégique mais que c’était pour qu’ils me fassent part de leur ressenti, ils ont aussi décliné, lâchant simplement que "le regard des gens était positif à leur égard et qu’ils avaient l’impression que les gens se sentaient sécurisés par leur présence". Ils m’ont aussi recommandé de ne pas faire de photo. Je n'en ai pas fait.

Bravo et merci à ces militaires et aussi aux policiers qui effectuent leur travail de protection avec beaucoup d’attention.

Bravo et merci à ces militaires mais aussi aux policiers qui font ce qu'ils peuvent pour rassurer la population.

Par ailleurs, dans le même laps de temps, quand je constate que sur le site ABC News, le Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, se lance dans une longue interview au cours de laquelle il indique notamment que la principale préoccupation du pays en ce moment est de trouver environ 10 personnes que les autorités belges croient capables de lancer une attaque semblable à celle de Paris avec "armes lourdes" et "attentats suicides." Et quand, en outre, j'entends le Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders déclarer que les "armes lourdes" pourraient être des kalachnikovs ou "peut-être plus que cela" et qu’il ajoute également « qu’il était possible que les centres commerciaux soient des cibles plutôt que les écoles ou les métros (…) », je me dis que le chemin entre le poste de Ministre à répétition et celui d’Homme d’Etat est encore bien long.

2013 05 25 Le blogueur qui l'ouvre 001.jpgEDITO Charles Clessens

Un peu de musique prise au hasard pour détendre l'atmosphère...

Les commentaires sont fermés.