La borne squatteuse

La borne 2015 01 03 (8).JPGC’est aux abords du carrefour de la N61 et de la rue du pont que vous pouviez voir son petit corps couché sur la chaussée qu’elle squattait depuis plus d’un mois. Sa présence, parfois dangereuse n’a pu échapper à personne. En effet, des ouvriers ont effectué des travaux de maçonnerie pendant une semaine à cet endroit mais ce n’était pas leur problème. Des ouvriers du MET (je préfère conserver cet archaïsme plutôt qu’utiliser le pompeux SPW) ont également oeuvré à cet endroit puisque non seulement la chaussée a été balayée dans les deux sens mais en plus, un des poteaux de l’îlot directionnel qui avait été couché, sans doute par le vent, a été remplacé. Des représentants des diverses autorités publiques, qu’elles soient communales, policières ou autres passent également très régulièrement par là.La borne 2015 01 03 (1).jpg

Moi aussi.

Et pourtant, bien que toutes ces personnes potentiellement concernées soient passées par là, rien n’a bougé. La borne squatteuse était toujours là, couchée sur le sol. Parfois sur le trottoir, parfois sur l’îlot, parfois sur la chaussée, parfois un peu plus loin, mais toujours elle revient.

Hier soir, c’est un simple citoyen, inquiet de la dangerosité provoquée par l’objet couché en travers de la chaussée qui a alerté votre blog préféré (considérez ces deux derniers mots comme un brin d’humour).

Oui, ce citoyen, désirant conserver un anonymat bien compréhensible m’a contacté. « J’en ai marre de prendre le bus à l’arrêt de La Brouck », a-t-il dit. « Chaque fois qu’il pleut, une grande flaque se forme et lorsque les voitures passent, les personnes à l’arrêt sont aspergées. En plus, il y a cette borne qui voyage sur la chaussée et qui pourrait provoquer un accident. La commune a été prévenue mais on me répond que c’est le MET… »

Ce qui est juste mais, le fait que ce soit de la responsabilité du MET ne doit pas empêcher toute personne, un brin soucieuse de la sécurité d’agir. C’est pourquoi, hier soir, j’ai décidé d’enlever l’objet litigieux de l’espace public.

La borne 2015 01 03 (14).JPG

Rassurez-vous, loin de moi l’idée de me l’approprier. Je le tiens donc à la disposition du MET, chez moi, bien à l’abri et ce pendant un mois. Le MET va en être averti par courrier. S’ils ne sont pas venus le rechercher endéans ce mois de janvier 2015, début février, l’objet leur sera renvoyé par voie postale, port payé par le destinataire évidemment.securite routiere.jpg

Force est une nouvelle fois de constater que quelque part, des personnes ne font pas correctement le travail pour lequel la collectivité les rémunère. A vous de voir lesquelles. Au moins, cette borne squatteuse et voyageuse ne risquera plus de causer un accident, surtout par temps de pluie ou de brouillard.

Autres photos sur la page Facebook de ce blog Sudinfo de Trooz.

 

La borne 2015 01 03 (11).JPG

 

Les commentaires sont fermés.