Défi aux habitants de Trooz...et d'ailleurs

film.jpg

 30/8 : Grâce aux commentaires et messages reçus jusqu'à présent. Nous avançons à grands pas. Surtout n'hésitez pas à communiquer le moindre anecdote ou le moindre souvenir. J'attends encore un peu avant de compiler le tout et de vous présenter un texte. Si quelqu'un se souvient du scénario, il peut aussi compléter les informations déjà communiquées. Quoiqu'il en soit, un grand merci à toutes et à tous.

30/8 Nous progressons  : La fuite en avant.jpg

31/8 Vous êtes formidables. J'ai reçu trois superbes photos de Jean-Marie Bastin. Tous les détails seront bientôt rassemblés dans un article que nous signerons tous ensemble. Surtout, n'hésitez pas. Continuez à alimenter ce sujet.

En voici déjà une...préservons la curiosité avant de partager les autres !

Bernard Blier3.jpg

 

*     *     *     *     *     *     *     *     *

Si vous le voulez bien, nous allons, tous ensemble, essayer d’écrire un article qui concerne le passé plus ou moins récent de Trooz.

Dans les années 80, un film a été tourné à Trooz, à la Fenderie.

Ce film s’intitulait « La Fuite en avant », voire peut-être « Le Compromis ».

bernard blier.jpgBernard Blier et Michel Bouquet y tenaient un rôle. Pour l’anecdote, un des acteurs avait réalisé un dessin sur un des murs et l'avait signé. Se pourrait-il que nous le retrouvions ?

J’ai déjà récolté deux ou trois anecdotes au sujet de cet événement qui mériterait d’être ramené à la surface.michel bouquet.jpg

« La Fuite en avant » ou « Le Compromis » est un film franco-belge  réalisé par Christian Zerbib, inachevé en 1977, il est sorti en salle en France le 26 janvier 1983.

Bernard Blier y tenait le rôle de René et Michel Bouquet celui de Vanderkeulen.

Vous  retrouverez une brève présentation de ce film en cliquant ici.

Appel est donc fait à toutes les personnes susceptibles d’apporter un éclairage, même minime sur ce film. Anecdotes, souvenirs, photos de l’époque, toute contribution est la bienvenue.

J’ai aussi essayé de retrouver ce film mais n’y suis pas parvenu.

Merci de me contacter

Charles.clessens@skynet.be

0477 27 45 45 

 

Commentaires

  • Charles, tu as fait une erreur c'est en 1977 !

  • D'après les infos récoltées, en 1977, le film n'a pas été achevé et il est sorti en 1983.

  • Un des figurants principaux était Nino ??? il doit toujour habiter dans les Fonds de Sainry, je n'arrive plus à retomber sur son nom de famille !

  • En principe, l'équipe du film devait prendre ses quartiers au café Casino, cela ne s'est pas fait, j'ignore le motif

  • Il y avait aussi un troisième acteur, relativement célèbre, j'arrive plus à retomber sur son nom, il faut que je cherche !

  • Bonsoir, Monsieur Clessens .En effet, il y a plus de 35ans, il y avait bien un dessin, réalisé aux crayons et signé par une immense star, meilleur acteur que dessinateur visiblement. Je m'en souviens très bien puisqu'il se trouvait sur un des murs de ma chambre de jeune fille, à l'époque où nous habitions mes parents , frères et soeurs à la Fenderie . Mais cette pièce a été rafraîchie plusieurs fois, tapissée, détapissée , retapissée , repeinte... imaginez en presque 25ans d'occupation des lieux par ma famille , donc le clown triste de Monsieur Alain Delon n'existe plus depuis belle lurette. Pensée pour ma maman là-haut ! Judith.Titeux

  • Alain Delon ne jouait pas dans ce film, vous devez confondre.

  • Parmi les figurants, il y avait aussi madame Florence Geurts, ma voisine qui avait plus ou moins 70 ans à l'époque et qui habitait "sur les Vennes". J'ai aussi beaucoup cherché ce film mais sans succès !

  • Ai -je mentionné qu' Alain Delon jouait ou pas dans CE film, que j'ai vu d'ailleurs? Je parlais si il faut encore le préciser du croquis représentant un clown qu'il avait dessiné sur le mur de ma chambre . Je pense être très bien placée pour le savoir, puisque c'est ma maman , mon frère aîné et moi qui l'avons recouvert en 1978 ! Judith.Titeux

  • Excusez moi alors, nous nous sommes mal compris !

  • LA FUITE EN AVANT



    France Belge

    Comédie dramatique de 1980 durée 86' Couleur

    Réalisation et scénario de Christian ZERBIB
    Directeur de la photographie Jean-Claude NECKELBROUCK
    Musique de Claude PERNET
    Montage de Henri COLPI

    avec
    Bernard BLIER
    Michel BOUQUET
    Yves BENEYTON
    Jacques DENIS
    Roger VAN HOOL
    Claire WAUTHION
    AMÉDÉE
    Roger JENDLY
    Michel LECHAT
    Carine FRANÇOIS
    Frédérique HENDER
    Bernard GRACZYK
    Nicoletta MACHIAVELLI
    Laura BETTI
    Jacques ANSION
    Nourdine CHAOUD
    Joseph CORNET
    Lucien FOIDEBISE
    René HAINAUX
    Raoul DE MANEZ
    Pierre MANUEL
    Yvette MERLIN
    Alain NAYAERT
    Louise ROCCO
    Jean PASCAL
    Roland MAHAUDEN

    Sortie le 26 janvier 1983



    Résumé
    Un journaliste se rend dans une petite commune belge pour enquêter sur la mort d'un homme retrouvé dans un canal.

    La ville est perturbée par la grève menée par les ouvriers d'une usine de panneaux de signalisation du aux cadences et a la productivité inhumaine de l'entreprise.

  • Je pense me souvenir aussi que des scènes de ce film ont été tournée à la gare de Trooz. on y voyait le monument aux morts ainsi que l'énorme lion.

  • Générique technique:

    Réalisateur Christian Zerbib
    Assistant réalisateur Claude Berkowitch
    Assistant réalisateur Philippe Antoine
    Scénariste Christian Zerbib
    Société de production Elisa Productions
    Société de production Z Productions
    Producteur délégué Alain Pierlot
    Producteur délégué Christian Zerbib
    Distributeur d'origine Naja Films
    Directeur de la photographie Jean-Claude Neckelbrouck
    Ingénieur du son André Brugmans
    Décorateur Jacques Van Nerom
    Monteur Henri Colpi
    Monteur Christiane Gauthier

    Générique artistique:
    Bernard Blier (René)
    Michel Bouquet (Vanderkeulen)
    Nicoletta Machiavelli (Fiama)
    Yves Beneyton (Michel)
    Laura Betti (Léonide)
    Jacques Denis (André)
    Roger Van Hool (Deroud)
    Claire Wauthion (Louise)
    Roger Jendly (Storm)
    Frédérique Hender (Lucette)
    Amédée (Paul Spire)
    Jacques Ansion (le marionettiste)
    René Hainaux (Snaide)
    Michel Lechat (le concièrge)
    Raoul de Manez (Monsieur Venzel)
    Pierre Manuel (Debru)
    Joseph Cornet (Émile)
    Nourdine Chaoud (Roberto)
    Lucien Foidebise (le chef de l'intergarde)
    Yvette Merlin (Mme Delvaux)
    Louise Rocco (Mme Vanderkeulen)
    Raoul Demanez (M. Venzel)
    Roland Mahauden (Clint)
    Carine François

    Résumé:
    La banlieue de Liège. La pluie, la brume, une petite entreprise qui fabrique des panneaux de signalisation routière. Depuis toujours, René y est employé comme chauffeur de la camionnette, donc un peu indépendant de ceux qui travaillent dans l'usine. Ainsi, les revendications syndicales ne font guère partie de ses préoccupations. Pourtant, Simone, sa femme, travaille à la chaîne dans l'entreprise. Mais René, à quelques mois de la retraite, demeure en dehors. Comme il semble d'ailleurs en dehors de tout, loin de ses enfants - Louise, infirmière, qui, enceinte, a choisi d'élever seule son enfant; Michel, étudiant en droit, inscrit au parti communiste -, loin d'un monde qu'il ne comprend plus. Fiama, elle aussi, ne comprend rien. Italienne, amie de Louise, elle est venue en Belgique pour reconnaître le corps de Venanzo qu'on a retrouvé dans le canal. Un meurtre, sans doute. Pourquoi? Deroux, le journaliste local, cynique et blasé, semble savoir quelque chose. Mais il parle beaucoup. Un jour, un accident survient à l'usine. Simone a un bras coupé. Sous l'impulsion d'André, délégué syndical, le personnel se met en grève. L'opposition entre Vanderkeulen, patron de cette entreprise qu'il tient de son père, et Storm, directeur-adjoint, technocrate et arriviste, se fait alors plus grande encore: Vanderkeulen cherche à comprendre; Storm cherche à vaincre. Ils sont néanmoins séquestrés tous les deux, pendant que René, perturbé par tous ces événements, se met à boire et tente de recommencer sa vie. Peine perdue à son âge. Pour la première fois de sa vie, il devient violent et lance une grenade contre l'usine. Quant à Fiama, dans le train qui la ramène vers l'Italie, elle subit une agression...

    Exploitation:
    Nombre total d'entrées en fin d'exclusivité (Paris) 562
    Nombre de salles de sortie (Paris) 1
    Nombre de semaines d'exclusivité (Paris) 2
    Nombre d'entrée première semaine (Paris) 287
    Monsieur Clessens,, je vais vous envoyer via votre adresse mail, une dernière archive , c'est une coupure de presse de l'époque avec une photo, je n'y 'arrive pas ici . Bien à vous. Judith.Titeux

  • J'arrive un peu tard avec mon petit lien, désolé : http://www.imdb.com/title/tt0085570/fullcredits?ref_=tt_ov_st_sm

Les commentaires sont fermés.