Dans La Meuse le samedi

 Onkelinx.jpg

Vous avez sans doute déjà apprécié la rubrique du samedi de La Meuse, intitulée,

ça va se savoir !

Cette semaine, un petit billet a été consacré à Laurette Onkelinx.

Pour celles ou ceux qui n'ont pas eu l'occasion de le lire, le voici :

oNKELNXSans titre.jpg

Pour tout qui l'ignorerait encore, même si c'est fort improbable, Laurette Onkelinx, fille de Gaston Onkelinx, ancien bourgmestre a notamment été ministre de l’Intégration sociale, de la Santé publique, de l’Environnement, de la Fonction publique, de l’Enfance, de la Promotion de la santé, de l’Education, de l’Audiovisuel, de la Mobilité, de la Justice, des Affaires sociales, des Institutions culturelles... Et peut-être encore d'autres titres oubliés.

Une des particularités de cette dame est qu'elle est très réactive sur l'actualité. De là à dire qu'elle surfe sur l'émotionnel, il y a un pas que nous ne franchirons pas. Souvenons-nous cependant des millions de vaccins commandés, des armes déclarées retirées des mains des personnes qui, de prime abord, n'avaient pas l'intention de s'en servir pour des braquages ou autres méfaits et cela suite à un attentat commis à Liège par quelqu'un que d'aucuns décrivent comme islamiste.

Impressionné par son parcours politique, j'ai aussi posé la question à Laurette Onkelinx de savoir ce qui, à l'origine, l'avait poussée à entrer dans le monde parfois (souvent ?) politique.

Contrairement à Elio Di Rupo, André Antoine, Dominique Drion, Bart De Wever, Christine Defraigne, Sabine Laruelle, Philippe Dodrimont, Raoul Hedebouw et bien d'autres que vous pouvez retrouver en cliquant ici,

 Laurette Onkelinx n'a ni répondu ni même accusé réception. Elle n'est bien entendu pas la seule puisque parmi les nombreuses sollicitations, Joëlle Milquet, Didier Reynders pour ne citer que les plus connus et quelques autres ténors n'ont pas non plus répondu ni accusé réception, ce qui est leur droit le plus strict car, en effet, porter le costume de ministre n'est pas forcément synonyme de bonne éducation, ne serait-ce que pour répondre à un courrier.

Les commentaires sont fermés.