" Suspendu " ?

cafe suspendu.jpgEntrée dans un petit café en Belgique avec mon ami, nous avons passé commande.

Nous attendions, quand  deux personnes arrivent et s'approchent du comptoir :

 "Cinq cafés, s'il vous plaît. Deux pour nous et trois suspendus."

Ils ont payé, ils ont pris leurs deux cafés et sont partis.

J'ai demandé à mon ami : - "Qu'est-ce que c’est, des cafés suspendus ?"

Mon ami m'a répondu : - "Attends et tu verras."

Un peu plus tard, d’autres personnes sont entrées.

Deux filles ont demandé un café chacune. Elles ont payé et sont parties.

La commande suivante a été de sept cafés, commande effectuée par trois personnes, trois pour elles et quatre "suspendus".

Tandis que je me demande toujours quelle est la signification des cafés “suspendus", ils partent.

Soudain, un homme habillé avec des vêtements usés qui ressemble à un mendiant arrive au comptoir et demande cordialement : - "Avez-vous un café suspendu ?"

Et le serveur lui sert un café.

Explication : les gens payent à l’ avance un café qui sera servi à qui ne peut pas se payer une boisson chaude !

Cette tradition a commencé à Naples, mais elle s'est répandue de par le monde.

Il existe bel et bien quelques endroits où il est possible de commander non seulement "des café suspendus" mais aussi un sandwich ou un repas complet...

Et si nous mettions cette procédure en place ?

Une lectrice assidue.

 

 

Commentaires

  • Très bonne initiative !!!!!

  • viiiiiiiiiiiii !! Mais il faudrait que les patrons des brasseries et autres "jouent" le jeu. Pas évident qu'ils acceptent les SDF, cela risquerait de faire fuir certains de leurs clients. ..les petites dames qui viennent prendre leur café le matin avant d'aller travailler. Vingt-cinq ans en arrière, je me demande comment j'aurais réagi en allant prendre mon café à la Brasserie Cathédrale oh combien "huppée" en son temps (maintenant je ne sais plus) . Hé oui, avec le temps, on change et souvent en "bien" et c'est tant mieux.
    ET SI NOUS METTIONS CETTE PROCEDURE EN MARCHE .. ??? oui, Mr Clessens ...et si ... !!!!

  • Merci Jicé des questions posées. Gérant d'une sandwicherie à Namur qui pratique l'action sur le terrain, je n'attends qu'une seule chose aujourd'hui. Que les vrais démunis passent devant chez moi pour visionner le tableau de la situation mise à jour. Ces "gens" (comme dirait l'ami Jacques), ils n'osent pas, ils sont fiers...Et cette fierté est à leur honneur malgré qu'en leur défaut. A l'inverse, que ceux qui ne sauraient faire un geste solidaire (patrons de brasserie récalcitrants -au nom de leur clientèle- à l'idée du concept) soient reconnus par la plus large part de -e.a. leur- clientèle comme indignes d'étre indignes de la part commerçante monnayée par ces dits clients. Bàv.

Les commentaires sont fermés.