Edmond Floriani (20)

autoire chateau 003.JPGNon, il n'est pas mort ni en train de se décomposer sous ses vieilles pierres (c'est lui qui l'a dit) mais des problèmes techniques l'ont empêché de nous donner de ses nouvelles. Voilà la suite des (més?)aventures de notre artiste-peintre, Edmond Floriani :

 

Voilà, mon séjour de 21 journées dont 15 sous la pluie se termine ici à Thégra. Avec Maurice, le propriétaire de mon gîte, nous eûmes une dernière conversation à propos des problèmes de jardinage causés par le climat exceptionnellement humide de ce printemps pourri... c'était un peu une scène de "Dialogue avec mon jardinier".

Ensuite, le coeur embrumé par le sentiment que décidément les bons moments passent trop vite, remontée vers le nord en direction de la pittoresque et charmante auberge de  Beaulieu où je pouvais être hébergé une semaine.
Soirée agréable que j'ai passée seul au coin d'un feu de bois qui refusait de prendre, les pieds sur le rebord d'un âtre de pierre sculptée, de" caractère," comme les aiment les américains qui les font découper pour embarquer avec eux un peu du charme  de l'histoire et du patrimoine de France...  avec la voix douce et jazzy de Lisa Eckdhal comme fond musical pour habiter le silence de la nuit qui était tombée sur cette auberge du 14ème siècle miraculeusement préservée...je songeais aux sites qu'il me fallait peindre absolument, et il y en a tellement...attendons demain... si le temps le permet...je pourrai peindre toutes ces merveilles...

Les commentaires sont fermés.