Edmond Floriani (17)

autoire chateau 002.JPGEdmond Floriani a, semble-t-il, retrouvé le goût de la peinture. Beau temps revenu aidant, sans aucun doute.

Voici son envoi de ce jour.

Cette fois j'ai peint l'intégralité du site avec le muret et le chemin à l'avant-plan.

On voit bien que le château est encaissé dans le fond d'un étroit vallon qu'on appelle le cirque d'Autoire. Et la route est au niveau des toitures, ce qui  donne un point de vue tout à fait pittoresque. 

J'ai essayé de rendre le ton des falaises sur les sommets du cirque, ainsi que la lumière et les tons naturels des pierres  et des toitures faites de  tuiles plates en terre cuite qui prennent toutes sortes de teintes qui vont de l'orange au gris noir violacé . Le ton de ces pierres sous le soleil, c'est d'une difficulté redoutable, il faut se battre comme un chien pour seulement trouver quelque chose d'approximatif...

J'ai travaillé rapidement, à la manière impressionniste, sans fignoler les détails au pinceau fin, si bien que le tableau fut achevé en 1 séance de 4 heures  et 1 de 5 heures.

Saisir le ton naturel, pour être juste dans le ton. Et quand on a le ton juste, il faut aussi qu'il s'intègre dans l'harmonie de l'ensemble. Mais s'il est" juste", il s'harmonise nécessairement avec l'ensemble. C'est exactement la même chose pour le comportement des êtres humains...

Comparée aux précédentes, cette peinture est plus lumineuse ...je commence à trouver des teintes moins froides et plus naturelles pour ma végétation...mes tons verts commencent à "entrer" dans la lumière, même si mon travail du feuillage doit être perfectionné...et ce brouillard inextricable de nuances verdâtres qui s'interpénètrent et se chevauchent, c'est à vous rendre fou...

 

 

Les commentaires sont fermés.