Journée Internationale des Droits de la Femme

Piqûre de rappel : c'est aujourd'hui, le 8 mars.

Quoi ?

 

La Journée Internationale de la Femme ou plus exactement, des Droits de la Femme.

 

Cette journée trouve son origine dans les manifestations organisées par les femmes au début du XXème siècle en Europe et aux états-Unis, réclamant l’égalité des droits, de meilleures conditions de travail ainsi que le droit de vote.  

 

Le droit de vote des femmes a été accordé de façon progressive dans la majorité des pays à partir de 1906.

à noter toutefois qu’au Vatican, l’accès au collège électoral (Conclave) est réservé aux prêtres et, comme l’église catholique romaine n’ordonne pas de femme, elles sont de facto privées du droit de vote.

 

La Journée Internationale de la Femme a été officialisée par les Nations Unies en 1977, chaque pays étant invité à célébrer une journée pour les droits des femmes.

La journée de la femme fait partie des 87 journées internationales initiées ou reconnues par l’ONU.

L’égalité juridique et légale des femmes est bien entendu un combat qui est mené depuis très longtemps.

 

Olympe de GougeS

olympedegouges.jpg

à titre d’exemple, « La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » (extrait ci-contre et texte complet ici) est un texte juridique français, exigeant la pleine assimilation légale, politique et sociale, rédigé en septembre 1791 par l’écrivaine Olympe de Gouges sur le modèle de la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », proclamée le 27 août 1789.

droits del la femme.jpgCe fut le premier document à évoquer l’égalité juridique et légale des femmes par rapport aux hommes. En réalité, il constitue un pastiche critique de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui énumère des droits ne s’appliquant qu’aux hommes, alors que les femmes ne disposaient pas du droit de vote, de l’accès aux institutions publiques, aux libertés professionnelles, aux droits à la propriété, etc. Il est à relever qu'à l'époque, il était déjà fait mention des "gouvernements corrompus"...

 

Olympe de Gouges y défend, non sans ironie à l’égard des préjugés masculins rien moins que la cause des femmes.

 

Marie Gouze, dite Marie-Olympe de Gouges, en quelques lignes.

 

Femme de Lettres française, née à Montauban le 7 maiolympesdegougesgui.jpg 1748, elle est morte guillotinée à Paris le 3 novembre 1793.

Femme politique et polémiste, elle est considérée comme une des pionnières du féminisme.

 

Elle a laissé de nombreux écrits en faveur des droits civils et politique des femmes et l’abolition de l’esclavage des Noirs.

Olympe de Gouges est devenue emblématique des mouvements pour la libération des femmes, pour l’humanisme en général.

  

Ne serait-il pas judicieux de fusionner les Droits de l’Homme et de la Femme en un même texte ?

Qu’est-ce qu’on éviterait comme manifestations…

 

Commentaires

  • 100 % d'accord avec l'égalité des droits et devoir des hommes et femmes.

    Mes enfants et moi subissons le Syndrome d'Aliénation Parentale effectué par leur mère ...

    La "Justice" de la Jeunesse dans laquelle on ne retrouve quasi que des juges et magistrats féminins, sans avoir lu complètement les dossiers, a prononcé ce 04 mars 2013 un jugement m'enlevant nos enfants (système de garde 12/2) ...

    En résumé : on n'écoute pas les pères, on écoute uniquement les mères et de plus dans le cas du SAP, on confie les enfants au parent aliénant.

    C'est aberrant , inconcevable et inacceptable.

Les commentaires sont fermés.