• Prayon Grand-rue sur la N61...un trottoir dangereux !

    Depuis certainement plus de cinq ans, ce trottoir, placé sous la responsabilité du MET, situé Grand'Rue à Prayon (N61) est dans un triste et dangereux état.

    Trou grand rue.jpgTrou grand rue (1).jpgTrou grand rue (2).jpg

     

  • Les nids de poule sont de retour (1)

    nide poule 3.jpgC'est la saison des nids de poule (parfois même d'autruche).

    Envoyez-nous les clichés de vos plus beaux refuges pour gallinacés.

    Elisons "Le nid de poule" de l'hiver... 

     

    Premier candidat : au bout de la rue des Grands Prés à Chênée. (Gaffe quand vous tournez à gauche rue d'Embourg au bout de la rue des Grands Prés)Trou Chênée 2.jpg

    Trou Chênée (1).jpg

    Ah...les paveurs ne sont plus ce qu'ils étaient dans le temps...

    Trou Chênée.jpg

  • Stationnement interdit Grand'rue à Prayon

    Stationnement.jpg

    Certains l'auront remarqué, à la demande du MET (SPW), le stationnement sera interdit dans la Grand'rue à Prayon. Bien entendu, la question légitime du "Pourquoi ?" est dans l'air. La communication de l'information n'étant pas le cheval de bataille de ce service public, nous avons pris nos renseignements.

    Des mesures seront effectuées par le Bureau d'Etudes Lacasse dans le cadre de la continuation future des travaux d'égouttage à Prayon. (Information somme toute logique et que nous avions communiquée il y a quelques mois mais qui nous avait valu les critiques acerbes de l'ancienne gouvernance, période électorale oblige sans doute.)

     

     

  • Fusion Faymonville Waimes

    Football (promotion et P2): vers une fusion Faymonville - Waimes pour jouer en P2 et P4

    Le projet est sur les rails mais pas encore concrétisé à 100 %. Les clubs de Faymonville (promotion D) et Waimes (P2) vont fusionner dans les prochaines semaines. La saison prochaine, le Turkonia de Waimes (le nouveau nom du club), alignera une équipe en P2 et une en P4. Mais Faymonville a la volonté d’assurer son maintien en promotion afin qu’une équipe liégeoise de P1 le remplace la saison prochaine au niveau national. Alain Siemes

     http://www.lameuse.be/653481/article/regions/verviers/sports/2013-01-30/football-promotion-et-p2-vers-une-fusion-faymonville-waimes-pour-jouer-en-p2-e

  • Aphorisme

    sperma.jpgIl y a quand même des spermatozoïdes qui ont de la chance...ils "gagnent" plus de douze millions de francs belges par an, sans grande contre-partie, et ils trouvent encore moyen de se plaindre !

  • L'enquête publique en cours...

    ...arrivera bientôt à son terme.

    Avis d'enquête publique (Fin d'enquête : 8 février 2013)

    L’Administration communale porte à la connaissance de la population que le projet d’Arrêté de désignation du site NATURA 2000 BE33016 : « BASSE VALLEE DE LA VESDRE » ainsi que le projet d’Arrêté du Gouvernement wallon fixant les objectifs de conservation pour le réseau NATURA 2000, dont l’auteur est le Gouvernement wallon, sont soumis à enquête publique. Cette enquête publique a pour but de recueillir l’avis du public en vue de la désignation de ce site NATURA 2000.

    Lire l'avis dans son intégralité en cliquant ici

  • Cet extrait vous rappelle-t-il quelque chose ?

    Dans le film Le Président (1961), réalisé par Henri Verneuil et dialogué par Michel Audiard, Jean Gabin incarne Émile Beaufort, le président du Conseil qui, dans un mémorable discours à l’Assemblée nationale, va s’opposer à la construction d’une Europe de l’argent, de la corruption et des conflits d’intérêts.

    « Tout le monde parle de l’Europe, mais c’est sur la manière de faire cette Europe que l’on ne s’entend plus » s’exclame-t-il dans un premier temps, s’en prenant à Philippe Chalamont, président du Groupe des Indépendants Républicains à la Chambre des députés et étroitement lié aux puissances d’argent. Et ce dernier de dénoncer le projet de « constitution de trusts horizontaux et verticaux et de groupes de pression qui maintiendront sous leur contrôle non seulement les produits du travail mais les travailleurs eux-mêmes ».

     « Si cette Assemblée avait conscience de son rôle, elle repousserait cette Europe des maîtres de forges et des compagnies pétrolières. Cette Europe qui a l’étrange particularité de vouloir se situer au-delà des mers, c’est-à-dire partout sauf en Europe ! » renchérit-il, accusant les « élus du peuple » de voter en fonction de leurs intérêts. Car intérêt il y a ! Tous ou presque occupent un poste important dans le privé et n’ont pas les capacités de voter en « oubliant qui ils sont ». Émile Beaufort en a bien conscient et, liste nominative en main, se met à énoncer par ordre alphabétique les titres de chacun des députés présents dans la salle, au sein de leur parti qui ne sont plus que des « syndicats d’intérêt ».

    Avant de quitter ses fonctions, le président Beaufort, magistralement interprété par le charismatique Jean Gabin, lance une dernière semonce à son auditoire révolté : « Vous allez faire avec les amis de monsieur Chalamont l’Europe de la fortune contre celle du travail, l’Europe de l’industrie lourde contre celle de la paix, et bien cette Europe-là vous la ferez sans moi, j’vous laisse ! »

    « La Politique, messieurs, devrait être une vocation. Je suis sûr qu’elle l’est pour certains d’entre vous. Mais pour le plus grand nombre, elle est un métier. Un métier qui ne rapporte pas aussi vite que beaucoup le souhaiterait et qui nécessite de grosses mises de fonds. Une campagne électorale coûte cher. Mais pour certaines grosses sociétés, c’est un placement amortissable en quatre ans. Et pour peu que le protégé se hisse à la présidence du conseil, alors là, le placement devient inespéré. Les financiers d’autrefois achetaient des mines à Djelizer ou à Bazoa. Et bien ceux d’aujourd’hui ont compris qu’il valait mieux régner à Matignon que dans l’Oubangui, et que de fabriquer un député coûtait moins chez que de dédommager un roi nègre. »

    Émile Beaufort (Jean Gabin), dialogues de Michel Audiard

  • Le Conseil communal de Liège vu par un Conseiller

    Maraite louis.jpgVous avez certainement encore en mémoire les exploits de Louis Maraite, ce candidat MR aux élections communales à Liège qui avait notamment fait le buzz ou plutôt le "splash" lors de la période électorale.Maraite.jpg

    Très actif, notamment sur les réseaux sociaux, il y transmet sa lecture de la séance du Conseil communal. Nous la reproduisons texto ci-après :

     

     

    Le Conseil communal de Liège vu par Louis Maraite


    C’est « la » nouveauté du conseil communal de Liège : le tweet. En réalité, il est possible de suivre la séance du conseil depuis son salon via twitter #ccliege. C’est d’ailleurs ce qu’il restait comme option après que le bourgmestre ait fait évacuer la salle en milieu de séance, après un « nième » chambard. Willy Demeyer avait certes prévenu mais il a finalement craqué après de nouveaux applaudissements, pourtant faibles ceux-là, des sympathisants PTB. L’évacuation paraissait un peu forcée ? Le maïeur a voulu marquer les limites, comme l’avertissement qu’il a adressé au PTB : « Ce n’est pas le cirque ici. Vous devriez garder un nez rouge pour vous », et comme le message clair à l’ensemble du conseil sur les multiples messages en cours de séance diffusés par les uns et les autres sur Twitter : « si je lis un tweet sur le huis clos, je dépose plainte au Ministre de tutelle ».
    Bref, c’était en théorie un « petit » conseil, avec un ordre du jour de 87 points et quelques ajouts… Il aura quand même duré six heures, grâce( ?) à une interminable intervention d’Ecolo sur le SDER et un débat –moins long- sur l’aménagement de la plaine de Droixhe, deux sujets qui ne manquent pas d’importance mais qui méritent un autre traitement en commission.
    La séance avait commencé par l’installation du Conseil communal des Enfants. Christine Defraigne vanta les mérites de la liberté de penser et de s’exprimer, le PTB suggéra aux jeunes de préparer des …pétitions, le CdH incita les enfants à souvent retourner vers leurs électeurs et tous félicitèrent les parents. Voilà les jeunes partis pour 2 ans.
    A cette bouffée d’oxygène succéda de suite le débat sur la motion relative à la mobilisation du Conseil communal suite à la décision d’Arcelor Mittal, débat qu’introduisit le bourgmestre en citant les noms de Didier Reynders et de Charles Michel avec qui il s’est dit « en phase ». Le PS avait introduit une motion deux minutes avant le MR, ce fut donc cette motion de Marie-Claire Lambert qui servit de base à la discussion. Chaque groupe fut invité à y apporter ses amendements et Mme Lambert se démena comme une diablesse pour proposer un texte qui ferait l’unanimité. En fin de séance, elle conclut sur un constat d’échec : les quatre partis traditionnels votèrent le texte, le PTB s’y opposa (« trop mièvre » et « l’on n’insiste pas sur les intérêts notionnels qui ont tant fait gagner de l’argent à Mittal ») et Vega s’abstint (« il n’y est pas fait mention du néo-libéralisme européen à l’origine de tous les problèmes »). Le vote nominal fut demandé. Il était surtout intéressant de voir comment les élus MR se positionnaient : tous les présents votèrent la motion, Michel Peters par un « petit oui » et Diana Nikolic par un oui si faiblement prononcé que le bourgmestre le lui fit répéter. Pourtant ne figure dans la motion ni le mot « nationalisation », ni le mot « régionalisation », ni encore le mot « portage », autant de thèses qui heurtent des libéraux qui ne se souviennent pas que cela a été fait par un ministre MR pour la FN, par exemple, et, plus près de nous, pour Dexia. Bref, on s’est une nouvelle fois beaucoup chatouillé pour (peu) se faire rire. Dans mon esprit, il n’y a qu’une chose de vrai : on fait du fer à Liège depuis le XVIe siècle. M. Mittal a mis cinq ans pour tenter de mettre par terre cinq siècles d’histoire et, surtout, annihiler les efforts de reconversion sidérurgique de toute une région. Car il y a, à Liège aussi, une sidérurgie qui a de l’avenir. Et la motion « de mobilisation », outre la solidarité avec les familles concernées, en amont et en aval du secteur, ne dit rien d’autre que cela.
    Le Conseil débuta l’ordre du jour par les interpellations. Je vous évite celles « de complaisance », quand un conseiller d’un parti interroge l’échevin du même parti pour le faire « mousser » ; je vous évite celles tellement fouillées qu’elles se retrouvent inévitablement renvoyées en commission parce que l’on ne traite pas des mutations comportementales et des réponses sécuritaires dans le Carré liégeois (M. Peters), de l’avenir de tout le quartier d’Outremeuse (Gilissen/F. Drèze), du tram sur le parcours de la Batte (Ecolo) ou des mesures à prendre pour la qualité de l’air à Liège (Vega) en deux minutes.
    Quelques infos cependant :
    - Selon une étude, les corps inhumés en pleine terre ont totalement disparu après 33 ans. C’est un élément important pour la gestion des parcelles non entretenues dans les cimetières. (Julie Fernandez Fernandez interrogée par Hassan Boussetta sur les parcelles musulmanes au cimetière de Robermont).
    - Les commerçants et la Ville de Liège ont eu à subir des pertes suite au blocage de la circulation place de la République Française du fait d’un entrepreneur peu prudent. Un rapport est attendu : l’indemnisation devrait avoir lieu via les assurances. (Willy Demeyer interrogé par Raphael Miklatski).
    - L’extrème gauche préfère les promoteurs privés de Kinépolis aux promoteurs privés des futures dix salles de cinéma à la Médiacité. Le PTB demande à la Ville de ne pas réaliser ces salles. Elles toucheront un autre public, répond le maïeur.
    Dans l’ordre du jour, alors que le débat sur la Motion Arcelor/Mittal faisait rage, Audrey Neuprez (MR) interrogea l’échevin Firket sur le nouveau tarif des enlèvements de voitures mal garées. Dorénavant, le passage par la case « fourrière » (4275 enlèvements en 2012) voit le prix augmenter de 56% (+87,15 €) pour être porté à …243 €. Firket fit part de son impuissance : le marché avait été approuvé par le Conseil l’année passée et il n’y avait qu’un seul candidat. L’échevin n’a pas pu garantir que l’augmentation ne serait pas identique l’année prochaine… Reste à mieux vous garer !
    + 56 %, c’est quand même davantage que les dépassements de budgets pour les travaux au bâtiment de l’ORW (+ 29 %) et à la machinerie scénique (+ 25 %), dépassements auxquels le FEDER, qui assure le cofinancement de ces travaux, participera en partie.
    Les questions orales, en une minute, clôturent la séance. L’on retiendra cette question d’Ecolo sur le démontage de la piste de luge installée dans le cadre du Village de Noël place Saint-Lambert. « Le démontage a été arrêté suite au constat de différentes infractions. Des procédures judiciaires sont en cours » a répondu le bourgmestre. Cela ne fait pas l’affaire du personnel de l’Archéoforum. A suivre dans vos journaux préférés.

    Louis MARAITE
    louis@maraite.org

     

     

  • En route vers les Etoiles de Cristal

     

    Après le "Souper des Présidents", les "Etoiles de Cristal"

     

    C’est ce samedi 26 janvier 2013 que près de 120 personnes, affiliées dans plus de 60 clubs de football de la province de Liège, se sont retrouvées dans les salons du Traiteur WUIDARD à Herve pour le traditionnel Souper des Présidents.

     

    A cette occasion, et en plus des vœux pour 2013, Henri FONBONNE, Président du Comité Provincial de Liège, a pu revenir sur les temps forts de l’année écoulée mais il a voulu également évoquer les nouveautés que l’an neuf comptera au sein du football provincial.

     

    En effet, outre les traditionnelles manifestations qui remportent déjà un énorme succès, comme notamment la Coca-cola Cup - l’Evaluation Day - le Concours du Jeune Footballeur - le Tournoi de Noël en salle, cette année 2013 sera marquée par le retour des compétitions de jeunes à montées et descentes, par la découverte du nouveau site internet du Comité Provincial mais aussi par la première Edition des « Etoiles de Cristal de la Province de Liège ».

     

    Cette soirée de gala (inspirée du Soulier d’or), qui se déroulera le vendredi 14 juin 2013 au Casino de Spa, mettra à l’honneur au cours d’un repas gastronomique nos étoiles provinciales de la saison 2012 - 2013 et notamment : le meilleur joueur – la  meilleure joueuse -  le meilleur gardien -  le meilleur entraîneur  et le meilleur arbitre.

     

    Pour conclure, un rappel a été lancé pour la Conférence du mardi 05 février 2013 à 19h30 au siège de la fédération à Rocourt qui permettra aux Correspondants Qualifiés de recevoir un VADE MECUM sur leur tâche, ô combien importante !

    N’oubliez pas de vous inscrire auprès du Manager régional didier.petitjean@footbel.com

     

    C'est Marc Cavallaro (sur la photo) qui représentait le FC Trooz avec les présidents Lillo et Salvatore La Mantia...

     IMG_1992.JPG IMG_1967.JPG  IMG_1984.JPGIMG_1985.JPG 

  • L'éclairage public à Trooz

    Eclairage public.jpg

    L’éclairage public dans notre commune.

    L’éclairage des routes et rues communales est entretenu par Tecteo (Resa). Pour notre entité, cet entretien intervient la 4ème semaine de chaque mois. Les ampoules des luminaires éteints de nuit ou allumés de jour seront remplacées. Les services communaux doivent donner le N° de l’appareil défectueux (présent sur le poteau). C’est à ce moment que vous pouvez intervenir en nous prévenant d’une déficience dans votre quartier (04/351.77.30. ou andre.dombard@skynet.be).

    Merci de votre aide.

    Les routes régionales sont entretenues par une société privée, la commune n’intervient pas, sauf en se plaignant auprès des services concernés.

    Communication d'André Dombard, échevin des Travaux publics

     

  • Match amical : Aywaille - FC Trooz 3 - 2

     

    Aywaille - FC Trooz ce dimanche

    score 3 - 2

     

    Trooz Cointe 1-0 13 janvier 2013 033bis.jpg

     

  • RBC Prayon

    basket2.jpg

    RBC Prayon

    En Dames R1

    Namur Capitale – Prayon Trooz               45-58

    Prayon, à l’issue d’un grand match, écarte le second  au classement et conforte ainsi  sa 1ere place.

     En Hommes P3

    RBC Pepinster – RBC Prayon      72-78

    Prayon gagne en déplacement et conforte sa 3ème place  

    En Hommes P4

    BC Herve Batice – RBC Prayon 66-30

    RBC Pepinster – RBC Prayon      83-60

     En Dames P3

    RBC Aywaille – RBC Prayon        52-61

    Belle victoire de nos filles

  • Le cri d'alarme et le combat d'une mère

    Nossent Christine Noces d'Or 12 janvier 2013 211 (120).jpg

    Ados en péril

    Une conseillère CPAS à TROOZ se bat depuis 3 ans

    Il y a 3 ans, j'ai découvert ce que pouvait être le harcèlement et la violence scolaire par mon fils. Avant, je peux dire que je n'en avais jamais entendu parler.

    J'ai découvert,également, l'attentisme des directions académiques et le manque de volonté absolu de ne pas vouloir s'impliquer dans ce domaine par peur d'être pointé du doigt et catalogué comme étant une "école à problèmes".
     
    Or, je m'aperçois, plus le temps passe, que le harcèlement, la violence scolaire et les jeux dangereux ne sont pas réservés une catégorie d'écoles, à un niveau social ou un problème sectoriel mais que c'est un phénomène mondial
     
    Comme tout parent confronté au problème, j'ai d'abord dit à mon fils : "ça va passer", puis " ignore-les, ne te tracasse pas, quand ils seront fatigués, ils arrêteront", pensant plus à un conflit d'ados.
    Mais RIEN ne s'arrêtait. J'ai vu ses points scolaires baisser, sa motivation à se rendre à l'école diminuer, me faire croire qu'il était malade...
    Tout était bon à ses yeux pour ne plus aller à l'école. 
    Et je restais "passive" essayant de remonter le moral à mon fils. Jusqu'au jour, où il m'a appelée en hurlant au téléphone " Maman, AU SECOURS, ils m'ont enfermé dans les toilettes et ils me battent à coup de ceinturon !!!"
    J'ai su alors, ce que c'était la violence scolaire ! 

    Nos enfants, ne sont plus épargnés : si avant, les bagarres restaient dans l'enceinte des cours d'école, aujourd'hui les multimédias ne leur laissent plus aucun répit. 
    Gsm, réseaux sociaux, blog et maintenant les SPOTTED sur la toile sont les voies favorites des agresseurs et celles qui poussent certains de nos ados dans leur extrêmes limites; le suicide.

    Le SPOTTED est à la base une page, un groupe sur Fb où les jeunes ados laissent toutes sortes de "Post", anonymement et qui seront placés sur le mur par un administrateur fantôme...
    Si ces "post" sont dans le but premier des déclarations d'amour, dont les administrateurs se jouent à être des "Cupidon virtuels", ces "post" peuvent aussi tourner au drame si l'administrateur n'est pas une personne responsable; des propos injurieux, calomnieux, blessants, des ragots envahiront alors la toile Fb, la vie de vos enfants et donc la vôtre, parents. 
    Le petit nid douillet familiale deviendra, alors, un enfer, la vie privée de vos enfants sera gérée par un "gamin" qui n'a aucune conscience de ce que peut signifier "agir en bon père de famille". Et ça a déjà commencé à Trooz.

    En faisant des recherches, je me suis aperçue, que le harcèlement n'est pas un problème isolé. 
    J'ai voulu trouver de l'aide, à l'époque, en dehors du secteur académique mais rien n'existait. 
    J'ai alors écrit au Ministre de l'enseignement, M-D Simonet, en lui faisant des propositions de 
    • prévention
    • d'informations
    • lui suggérant la création d'un n° vert
    • d'une assistance psychologique pour les victimes et les agresseurs...

    Sa réponse fut:  "j'ai bien reçu votre courrier et en prends note..."

    Au bout de 3 ans, qu'existe-t-il ? Un numéro vert : le 103, créé en mai 2012 dont personne n'est au courant, un vague campagne de prévention qui fut réalisée à la même époque alors que c'est à la rentrée scolaire qu'elle doit être faite.

     
    Or, il existe des solutions de prévention, d'information et formation, ainsi que des moyens pour conscientiser et responsabiliser les directions académiques et faire baisser les chiffres mais apparemment le sujet n'est pas suffisamment intéressant ! 

    En cherchant à approfondir le sujet, j'ai découvert le projet de LOI 56 à Quebec qui est intitulé "Loi de lutte contre l'intimidation et la violence scolaire"
    Cette loi protège, informe et prévient le harcèlement. Elle implique le secteur académique dans le secours à la victime en le pénalisant sur son budget s'il n'applique pas la LOI. Un rapport doit être fourni chaque année sur la plan annuel de prévention qui sera mis en place.
    Rappelons quand même que le Canada est un pays précurseur dans le secteur Légal et qu'il est la référence de beaucoup de nos pays européens.

    D'un autre coté, les USA et la France sont également entrés dans un plan d'action qui démontre clairement la volonté des gouvernements à répondre aux situations dénoncées, en appliquant la méthode du Docteur Dan OLWEUS, éminent docteur en psychologie qui a étudié durant 30 ans, le harcèlement, le cyber-harcèlement et la violence en milieu scolaire et qui est l'instigateur de travaux de recherches systématiques. 
    Il a créé des DVD "Olweus Bullying Prevention Program" qui sont un appui permettant aux professeurs de pouvoir identifier les cas malheureux. 
     
    En France, les jeunes doivent s'impliquer dans la prévention et le respect de l'autre en signant une charte contre le harcèlement. 
    Donc des solutions, il en existe. Mais malgré les faits récents comme le dépôt de plainte des parents de Jason(Tournai) et le décès du petit Inias (Bruxelles), ce n'est apparemment pas suffisant. 
    Aujourd'hui, je cherche à ce que nos supérieurs politiques prennent réellement conscience du problème et en arrivent à créer un décret (cf LOI 56-Canada) visant à protéger nos enfants. 
    La sensibilisation doit se faire, à mon sens, auprès des parents dès la sixième primaire afin qu'ils soient dans la possibilité d'investiguer et de constater les premiers signes avertisseurs du harcèlement. 
    Par la suite, dès l'entrée en secondaire, les enfants doivent absolument être informés des conséquences. 
     
    La campagne de prévention médiatique doit se faire en septembre.
     
    Les parents doivent être convoqués, systématiquement à une séance d'information et être avertis de l'évolution du plan de prévention mis en place dans l'école. 
     
    Voici à mon sens, beaucoup d'outils fournis... maintenant attendons que nos politiques veuillent bien penser un peu à nos enfants...
     
    La page Facebook SOS Ados peut vous aider, ados, parents, éducateurs et/ou professeurs à vous orienter dans le domaine du harcèlement et de la violence en milieu scolaire; numéros de téléphone et site d'informations à l'appui.
     
     
     
    Christine Jamagne-Nossent
     
  • Connaissez-vous le "Jammer" ?

    jammer.jpg

    Présent sur le marché de la défense et du maintien de l'ordre, le « Jammer » fait partie d’une large gamme de brouilleurs destinés à tous domaines d'activité.

    Le « Jammer » peut être utilisé à des fins louables mais si les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) nous apportent confort et facilité de communication, il est malheureusement à déplorer la faculté qu'ont certains individus à détourner ces technologies de leur fonction première pour commettre des incivilités ou bien plus grave encore, des actes malveillants, voire terroristes.

    Le "Jammer" peut être commandé par Internet pour la somme de 120 dollars. Sa portée autour d’un véhicule est de 6 à 10 mètres (12 Volt).

    Un appareil de ce type a été trouvé dans un véhicule avec à son bord deux ressortissants issus de l’Est. Branché sur l’allume-cigare, il perturbe les ondes-radio dans les environs immédiats.volovoiture.jpg

    Conséquence : Les véhicules dans les environs de cet appareil ne peuvent être fermés au moyen de la télécommande.
    Le chauffeur croit quitter son véhicule fermé, ce qui n’est pas le cas.
    Les voleurs ont donc tout le loisir de vider le véhicule de son contenu ou de l'embarquer.
     
    Conseil : testez à chaque fois vos portières pour vous assurer qu’elles sont bien fermées.